Hébergements et hôtels Sénégal

- Taxe touristique : une taxe touristique de 1 000 F.CFA par nuit et par personne est perçue par tous les hébergements marchands (hôtels, campements...). Elle est incluse ou non dans les tarifs annoncés.

Avertissement

Le gouvernement sénégalais tâche désormais de régulariser la situation dans le domaine hôtelier. Concrètement, il fait en sorte que toutes les structures d’hébergement soient officiellement déclarées, et que les propriétaires paient les taxes en vigueur. Il est donc possible que certaines de nos « petites » adresses ne puissent (ou ne veuillent) pas se mettre en règle et que cela aboutisse à une fermeture imposée par les autorités...

Les hôtels

Comme dans toute l’Afrique, leur prix est plutôt élevé, même pour les moins reluisants. Au Sénégal, la plupart des grands hôtels sont tenus par des Blancs (Européens ou Libanais) et jouent à l’établissement de luxe.

Mais un certain nombre de petites structures hôtelières et d’auberges charmantes, à l’ambiance familiale ont fleuri ces dernières années à proximité des zones touristiques, souvent à l’initiative d’Européens tombés amoureux du Sénégal, de couples mixtes ou d’associés en GIE (groupement d’intérêt économique). Tous aimeraient bien figurer dans un guide de voyage, pour un petit coup de pouce.
Malheureusement, ils ne tiennent pas tous la route, et moins d’un an après leur ouverture, certains ont déjà changé de main et peuvent se retrouver dans un piteux état lorsque vous passez après leur première mention dans votre guide préféré. Autant être prévenu.

Les campements

Ils se différencient des hôtels et des autres établissements hôteliers par leur environnement (moins urbain) et la disposition des chambres, généralement installées dans des bungalows ou des cases (en dur).
Il est fréquent qu’une partie des chambres n’aient pas leur propre salle de bains, raison pour laquelle il y a souvent, dans le campement, un ou des bloc(s) sanitaires (w c, lavabo et douche) commun(s).

Une expérience intéressante de gestion des campements par les villageois a été menée en Casamance (les campements intégrés, voir le chapitre « La Casamance »). Plusieurs de ces campements ont été rénovés. D’autres sont à gestion privée.

Les campements villageois intégrés en Casamance

Voilà une expérience originale et intéressante. En 1974, plusieurs campements gérés de manière collective ont vu le jour. Au sein de différents villages, choisis pour l'intérêt particulier de leur cadre ou de leurs activités, les habitants ont construit des cases traditionnelles pour accueillir les voyageurs.
Malheureusement, pendant les troubles en Casamance et la chute du tourisme qui a suivi, beaucoup ont dû fermer leurs portes ou se mettre en veilleuse. Ces dernières années, plusieurs d’entre eux (Coubalan, Enampore, Affiniam et Baïla) ont été rénovés, parfois appuyés par la Coopération française, et un nouveau a vu le jour à Kabadio, près d’Abéné. Une majorité d’entre eux offrent donc un niveau de confort très correct (sanitaires et w.-c. individuels dans cinq d’entre eux : Enampore, Coubalan, Elinkine, Kabadio et Baïla ; sanitaires communs refaits pour Affiniam) et un très bon rapport qualité-prix.

Traditionnelle aussi, la nourriture est simple mais copieuse. Pour le voyageur, c’est l’occasion d’un réel contact avec la population, et la formule a le mérite d’être économique. Pour les villageois, c’est un moyen de créer un échange avec l’étranger, de préserver un patrimoine culturel et de soutenir, avec les bénéfices, des projets sociaux et locaux.

Les tarifs sont plus ou moins identiques pour tous les campements : en pension complète, entre 9 500 et 11 800 F.CFA par personne pour les campements avec sanitaires communs, et entre 11 500 et 12 800 F.CFA par personne pour les campements proposant des sanitaires individuels.

Infos et réservations :

Les gîtes, les chambres chez l'habitant et les maisons d'hôtes

Les gîtes et chambres chez l'habitant sont des formules plus économiques que les hôtels, qui se développent à Dakar, Saint-Louis et sur la Petite Côte. À plusieurs, on loue un appartement en ville ou, en formule gîte, une villa ou une grande case sur la côte, avec tout le confort et la possibilité d'employer une personne du village pour faire la cuisine.
Cependant, les autorités ont découvert que grâce à la discrétion associée à ces résidences, elles étaient aussi prisées par les pédophile (contrairement à l'hôtellerie), qui pouvaient sans souci y recevoir leurs jeunes proies. Une nouvelle loi autorise désormais la police à y pénétrer à n'importe quel moment.

Attention également aux surprises : sur la Petite Côte, des propriétaires peu scrupuleux louaient leur résidence comme gîte alors qu’ils continuaient de l’occuper.

Lorsque vous réservez, faites-vous bien préciser la distinction entre gîte et chambre chez l'habitant, au sens où nous l'utilisons en Europe. Éventuellement, demandez conseil auprès du proprio de l’une de nos adresses d’hébergement situées à proximité de l’endroit qui vous intéresse.

Quant au terme « maison d’hôtes », il est assez flou au Sénégal ; en tout cas, aucune réglementation n’y est associée. Néanmoins, il s’agit en général d’une maison où vivent (ou non) les propriétaires, avec des chambres (souvent plus personnalisées que dans les hôtels) à destination des touristes et voyageurs.

Une association et une organisation sénégalaise peuvent vous aider :

Services voyage



Forum Sénégal

Voir tous les messages
Hébergement et hôtels

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Hébergement et hôtels Sénégal

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Sénégal

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Sénégal

Agenda Sénégal

Sénégal Les articles à lire