Drapeau Roumanie

Carte d'identité Roumanie

- Capitale : Bucarest.
- Superficie : 238 390 km².
- Population : 21 900 550 habitants.
- Densité : 92 hab./km².
- Population urbaine : 57 %.
- Espérance de vie : 70 ans pour les hommes, 77 ans pour les femmes.
- Monnaie : leu (pluriel : lei ; sigle : Lei).
- Langue officielle : roumain (85 %).
- Statut : république unitaire, pluralité des partis.
- Régime : démocratie parlementaire. Régime semi-présidentiel comprenant un président de la République, un Premier ministre et un Parlement composé d'une Chambre des députés et d'un Sénat.
- Chef d'État : Traian Băsescu, élu le 20 décembre 2004 (centre-droit), et réélu en 2009.
- Sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco : le delta du Danube ; les monastères de Moldavie ; le monastère de Horezu ; les sites villageois avec églises fortifiées de Transylvanie ; le centre historique de Sighişoara ; les églises en bois du Maramureş ; les forteresses daces des monts d'Orăştie.

Économie

L'année 1989 marqua la chute de Nicolae Ceauşescu et la fin du communisme, mais également la difficile entrée dans l'économie de marché. En 1994, la rigueur de la politique économique a permis de ralentir l'inflation, de redresser la balance commerciale par les exportations et d'attirer les investisseurs étrangers. Cependant, les indicateurs sociaux sont parmi les plus bas des pays de l'Est.
Il a fallu attendre fin 2004 pour que l'inflation soit inférieure à 10 %. Le FMI a conseillé la mise en place d'une politique de frein de la demande.
La relative stabilité du leu a permis la mise en circulation, en juillet 2005, du RON (Romanian New leu) ou "leu fort", en vue de l'adhésion à l'UE. En 2006, la croissance du PIB atteignait 7,7 % grâce à la consommation des ménages et aux investissements.
Mais le travail à faire reste énorme pour réduire la « fracture ». La mauvaise utilisation des fonds européens par la Roumanie est critiquée par les experts. Ceux-ci parlent d'un taux d'absorption "désastreux". Entre 2007 et 2013, ce sont près de 20 milliards d'euros qui seront versés à la Roumanie. Pagaille, mauvaise gestion, corruption, absence de vision cohérente : telles sont les raisons de ce gaspillage déplorable.
En 2011, la Roumanie connaît une période de stagflation (hausse des prix des aliments et du pétrole). Cela n’empêche pas le président roumain Traian Băsescu d’insister auprès de l’Union européenne pour que son pays entre dans la zone euro en 2015. Pour y entrer, les conditions sont strictes : inflation maîtrisée et contrôle des dépenses publiques.




Drapeau sejours week end Roumanie

Partir en Roumanie


Applis