Drapeau Mauritanie

Carte d'identité Mauritanie

- Population : environ 3 5 00000 habitants (estimation 2011).
- Superficie : 1 037 700 km².
- Capitale : Nouakchott.
- Langues : hassaniyya (dialecte arabe), français, pulaar, soninké, wolof.
- Monnaie : ouguiya.
- Régime : depuis l’indépendance, république islamique, bien qu'officiellement régime civil.
- Indice de développement humain : 0,453 (159e place sur 187 pays).
- Chef de l'État : Mohamed Ould Abdel Aziz (depuis le 6 août 2008, élu en juillet 2009).
- Sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco : le parc national du Banc d'Arguin et les anciens ksour de Ouadane, Chinguetti, Tichit et Oualata.

Économie

La Mauritanie a commencé une véritable révolution économique, mais dont les effets, atténués par la crise alimentaire apparue début 2008, se font très inégalement ressentir : le pays profond reste pauvre, mais des perspectives nouvelles s'offrent à lui.
L'économie du pays a longtemps dépendu de ses réserves de minerai de fer. Le secteur minier est d'ailleurs en plein bouleversement : l'augmentation du prix des métaux rend cette activité très rentable et la Mauritanie, deuxième pays producteur de fer du continent, est très bien placée. Mais d'autres métaux sont également source de revenus : le cuivre, l'or, le quartz près de Nouadhibou, sans parler des phosphates...
La pêche est l'autre ressource phare du pays. Mais les eaux de l'immense ZEE (zone économique exclusive) sont surexploitées, moins par la modeste flotte mauritanienne que par celle des pays riches (UE, Japon) à qui le pays a vendu ses quotas ! Ces eaux sont parmi les plus riches du monde.
Les recherches intensives menées pour découvrir des gisements pétroliers ont fini par porter leurs fruits. Le pays a placé tant d'espoir dans cette manne que l'annonce en 2007 d'une chute de la production modèle quelque peu l'enthousiasme ambiant. D'autres bassins pétroliers comme celui de Taoudenni, au nord du pays, dont Total a le permis d'exploitation, se sont révélés décevants.
Alors qu'elle a longtemps été fermée aux investisseurs étrangers, la Mauritanie s'est convertie au libéralisme économique. Mais ces nouvelles richesses vont enrichir une minorité déjà privilégiée...
La Mauritanie reçoit encore aujourd'hui 250 millions de dollars d'aide internationale chaque année.
Début 2008, devant la flambée des prix des denrées de base, le gouvernement a annoncé un plan d'urgence. Le putsch d'août 2008 n'a pas simplifié la situation, la communauté internationale ayant décidé de sanctions économiques (pour l'essentiel, gels de crédits) à l'encontre de la Mauritanie. Ces mesures de rétorsion ont toutes été levées après l'élection du général putschiste, en juillet 2009. Ce qui n'empêche pas une grande partie de la population de souffrir, la raréfaction des touristes, depuis 2008, venant s'ajouter aux difficultés.




Drapeau sejours week end Mauritanie

Partir en Mauritanie


Applis