Transports et déplacements Londres

Depuis 2015, certaines rames fonctionnent 24h/24 le week-end. Sinon, elles ouvrent vers 5h le matin, et ferment entre 23h et 1h.
Le bus et le métro restent les moyens idéaux pour se déplacer à Londres. Le trajet unique est toutefois hors de prix, en particulier le métro ; il est donc vivement conseillé de faire l’acquisition d’une carte avec un forfait que l’on recharge à volonté.
Réduction pour les enfants de moins de 16 ans, et transports gratuits pour les moins de 11 ans. Enfin, réductions conséquentes avec l’indispensable Visitor Oyster Card.

Procurez-vous dès votre arrivée le plan du métro (Tube Map) et celui des lignes de bus.

Attention : il n’y a pas de tarif unique pour le métro : le prix du ticket varie en fonction de votre point de départ et de votre point d’arrivée. Ils sont aussi variables selon les heures pleines ou creuses. Les tarifs que nous indiquons sont ceux en vigueur en 2017. Et ça augmente chaque année !

Visitor Oyster Card

Il s’agit simplement d’une carte à puce prépayée de la somme souhaitée pour les transports urbains (métro, bus, DLR et tram), qu’il faut passer devant un lecteur de carte jaune à chaque trajet.

Attention, il faut valider la carte à l’entrée du métro ET à la sortie ! Le prix des trajets de métro varie en fonction des horaires. Vous serez débité du montant au prix de la période (en gros, en journée, c’est le plus cher ; la nuit, moins cher) et de la zone où vous vous déplacez. Si vous oubliez de faire valider votre carte à la sortie, le tarif maximum sera appliqué.
Dans les bus, en revanche, on ne valide qu’à l’entrée. Un tuyau : les heures de pointe s’appliquent du lundi au vendredi de 6h30 à 9h30 et de 16h à 19h. Durant ces heures, soit vous acceptez de payer plus cher, soit vous devez attendre !

Comment se procurer l'Oyster Card ?

D’abord, on se procure cette carte en échange d’un deposit de 3 £, puis on la crédite tant qu’on veut.
En gros, on paye moins cher avec l'Oyster Card, mais seulement 2,30 £ avec ! De plus, un plafond journalier en fonction du nombre de trajets ne dépasse jamais le billet One-Day Travelcard et on voyage tant qu’on veut, gratuitement, même si le plafond est atteint.
Et dès que votre carte est vide, vous la recréditez d’autant que vous voulez, soit sur Internet, soit dans certains points presse, soit encore directement au guichet. Enfin, s’il vous reste du crédit à la fin de votre séjour, vous pouvez le récupérer en espèces dans les 48h après la dernière utilisation.

Pour se procurer la carte avant de partir : visitbritainshop.com ou tfl.gov.uk. Autrement, disponible dans le métro, dans les gares, aux aéroports et même à bord de l’Eurostar (voiture bar-buffet), dans le Gatwick Express, le Stansted Express.

L’Oyster Card est aussi utilisable pour les cartes saisonnières (la Travelcard à la semaine, au mois, que vous mettez sur votre Oyster Card) et, dans ce cas-là, elle est offerte. Dès que ce laps de temps est imparti, hop ! on recrédite sa carte.
Plus pratique, l’Oyster Card permet aussi d’obtenir certains avantages (réductions sur certains sites).

Le métro (underground ou Tube)

Il existe depuis 1863, c’est le plus vieux du monde (150 ans en 2013). Le métro de Londres est très cher comparativement à celui des autres capitales européennes. Il y a des chances pour que la grande majorité de vos déplacements se fasse dans la zone 1, zone 2 à la rigueur.

Le métro démarre à 5h du lundi au vendredi. Les lignes Central, Victoria, Jubilee, Northern et Piccadilly sont ouvertes toute la nuit les vendredi et samedi soir. Les dernières rames passent entre 23h et 1h. L’heure du dernier métro est affichée aux guichets de vente des billets.
Attention : les dernières rames du dimanche soir circulent plus tôt qu’en semaine.

Le métro londonien a la réputation d’être un peu plus difficile à utiliser, car d’un même quai partent des métros allant dans diverses directions. Pas de panique, il suffit d’être attentif et de bien vérifier la destination de la rame et le temps d’attente sur les panneaux indicateurs suspendus au-dessus du quai. De plus, dans les stations, il y a de nombreux employés pour renseigner. En outre, dans les rames, une voix annonce la station suivante et les connexions.

The Docklands Light Railway (DLR) et Overground

Ce sont les trains aériens de banlieue. Ils circulent à partir de Bank ou Tower Gateway (près de la station Tower Hill). Mêmes prix que pour le métro.
Des billets DLR + bateau Rail River Rover permettent de profiter en même temps des joies de la Tamise (pour retourner dans le centre-ville, par exemple).
L’Overground, en orange sur les plans, ligne à ciel ouvert et quasi suspendue, dessert l’Est londonien, l’extrême Nord et court vers l’est.

Le bus

Le bus est meilleur marché et bien plus sympa que le métro. Si vous voulez admirer au mieux le paysage, montez au 1er étage.

Demander dans n’importe quel métro ou à l’office de tourisme un plan du réseau de bus (London buses). Achat des billets et cartes dans les stations de métro ou dans un ticket stop. Le tarif du ticket de bus (aller simple) est de 2,40 £ et de 1,50 £ avec la carte Oyster.

Bon à savoir, si, en montant dans le bus, vous découvrez que votre Oyster n’est plus créditée, vous avez droit à un dernier trajet gratis... afin de rejoindre un point de vente !

Les bus les plus intéressants pour découvrir le Londres touristique sont ceux des lignes numéros 11, 15 et 38. Quelques grandes lignes de bus desservant la ville et la banlieue fonctionnent toute la nuit. Ils fonctionnent de minuit à 6h, partent tous de Trafalgar Square et arborent un « N » (pour Night) devant le numéro. Environ un bus par heure. Même prix qu’en journée.

Le bateau

On peut prendre le bateau comme on prend le bus... En réalité, le principe existait depuis longtemps, puisque plusieurs compagnies se proposaient (et proposent toujours) de vous emmener sur la Tamise, tout en vous déposant au pied de chaque monument ou site. Ce qui change un peu aujourd’hui, c’est que plusieurs d’entre elles se sont rapprochées des transports londoniens et proposent des tarifs assez attractifs.

En ce qui concerne The Thames Clippers,, le ticket à la journée (roamer) permet de naviguer à volonté à partir de 9h. Compter 18,50 £ par adulte (réduc enfants et forfait famille) ; réduc avec la Travelcard ou en réservant en ligne.
Il existe aussi un ticket pour qui veut effectuer un trajet unique (pour rejoindre, par exemple, la Tour de Londres depuis le London Eye). Ce ticket coûte 8,70 £. Réduc sur Internet et sur l'application pour smartphones.
Ceux qui possèdent l’Oyster Card ont également droit à une ristourne. Départ toutes les 15 mn environ.

Le taxi (cab) et les VTC

Aussi chers qu’en France mais bien plus pratiques, car on en trouve partout (pas de borne de taxis, ils se prennent partout) et ils acceptent jusqu’à cinq personnes ! Incontournables aussi quand vous sortez de boîte et qu’il n’y a plus que quelques bus de nuit et aucun métro.
Les taxis sont libres quand le signal jaune « For hire » est allumé. Habituellement, on laisse 10 % de pourboire.

Vous pouvez également utiliser les minicabs, mais on vous le déconseille. Ce sont des taxis travaillant avec des agences privées, assez rudimentaires, localisés généralement près des Tube stations (stations de métro). Assez mal organisés mais intéressants dans certains endroits. Prix de la course à négocier. On peut les prendre pour l’aéroport (moins cher qu’un taxi classique si l’on sait négocier).
Mais attention, arnaques fréquentes.

Si vous êtes en voiture

À moins de vouloir visiter le reste du pays, on vous déconseille fortement de venir à Londres en voiture !

- Vous devez être en possession de votre permis de conduire national, de la carte grise, de la carte verte d’assurance. Si vous louez une voiture (21 ans minimum, en général), il vous faudra la plupart du temps un permis international.

- Taxe depuis février 2003 pour les véhicules circulant dans le centre-ville entre 7h et 18h sauf le week-end, les jours entre Noël et le Jour de l’an et les vacances anglaises : 11,50 £ à verser par jour (14 £ le lendemain, à partir de minuit).
Système de « scannérisation » de vos plaques minéralogiques par caméra dans toutes les zones marquées d’un grand « C » comme « Congestion charge ». Des zones de plus en plus nombreuses chaque année ! Paiement en ligne, sur les bornes bleues avec un « C » rouge (dans les stations-service, par exemple), dans certains points presse avec le même logo, par courrier, par téléphone (0845-900-1234 depuis l’Angleterre, ou 00-44-207-649-9122 depuis la France).

- ATTENTION AUX CLAMPS : ce sont ces mâchoires jaune vif que l’on referme sur vos roues si vous êtes mal garé.
En gros, deux lignes jaunes le long d’un trottoir veulent dire : « Interdiction formelle de stationner ». Une seule ligne jaune permet de stationner à certaines heures (en règle générale, le soir et le dimanche, parfois le samedi). Gare aux resident permits, places en apparence autorisées et gratuites mais réservées aux résidents du quartier (et qui ont l’autocollant ad hoc sur le pare-brise). Dans ce dernier cas, des panneaux explicatifs doivent se trouver sur le trottoir.
L’adresse et le téléphone des clampers sont inscrits sur un autocollant qu’ils collent sur votre pare-brise.

- La meilleure solution pour se garer reste l’emplacement de parcmètre, horriblement cher dans le centre mais abordable en périphérie.C’est gratuit la nuit.
Ou encore les parkings payants, pas donnés non plus, surtout ceux situés près des stations de métro. De plus en plus de touristes garent leur voiture en périphérie de la capitale, et prennent un train pour rejoindre le cœur de Londres dans la journée.

Services voyage



Forum Londres

Voir tous les messages
Transport

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Londres

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Londres

Agenda Londres

Londres Les articles à lire