Alsace médiévale : des châteaux à découvrir en famille

Alsace médiévale : des châteaux à découvrir en famille
Château du Haut-Kœnigsbourg à Orschwiller © F. ZVARDON - ADT

En partenariat avec Alsace Destination Tourisme

Envie de rêver au temps des chevaliers, de découvrir un pan de notre histoire tout en s’amusant ? Direction l’Alsace, où se trouve la plus forte densité de châteaux forts en Europe ! Perchés au-dessus des vallées et du vignoble, leurs vestiges sont les témoins de l’époque féodale et de l’histoire mouvementée de la région, au temps du Saint-Empire romain germanique.

Du nord au sud, quelque 80 sites sont ouverts à la visite, dont 75 ruines en libre accès. Et les 5 autres, alors ? Ceux-là, sont ouverts (presque) toute l’année au public. Ils plongent le visiteur dans le passé, à travers visites guidées, jeux, spectacles costumés… Voilà qui plaît, à coup sûr, à toute la famille !

Zoom sur 5 châteaux incontournables, du nord au sud de l’Alsace

Fleckenstein

Fleckenstein
© ADT-E.List

À la vue de ce château littéralement perché sur un gigantesque roc de grès à 370 mètres d’altitude, on comprend mieux son surnom : « nid d’aigle ». Il est en plus troglodytique, puisque ses pièces ont directement été creusées dans le rocher, vieux de 240 millions d’années. Voilà qui le rend encore plus mystérieux…

Édifié au 12e siècle, sa visite nous plonge au cœur du Moyen-Âge. En famille, on se prend volontiers au jeu des deux visites ludiques. La première, « le Château des défis » (compter 3h), nous met au défi de reconstruire la forteresse et de trouver un trésor… un véritable challenge, tant pour les adultes que pour les enfants.

La seconde, « Visite du P’tit Fleck » (compter 1h), s’adresse aux plus jeunes, autour d’une exposition sur la nature et notamment les animaux de la forêt. Il faut dire que le château de Fleckenstein est entouré d’une nature luxuriante ! Des ateliers invitent à les toucher pour comprendre.

Enfin, qui n’a pas déjà rêvé de voler ? Le château accueille ponctuellement l’animation insolite « le Rêve d’Icare ». Assis dans un transat, casque de réalité virtuelle sur le nez, nous voilà partis à la découverte des hauteurs du château, grâce à un drone. Une visite immersive de 10-15 minutes vraiment incroyable, également proposée dans une quinzaine de sites de la Route des châteaux et cités fortifiées.

Lichtenberg

Lichtenberg
© ComCom Pays LPP-N.Guirkinge - ADT

Perché sur sa colline, en surplomb du village du même nom, le château de Lichtenberg a été édifié en 1206 par l’une des familles les plus puissantes de Basse-Alsace : les Lichtenberg. Là-haut, à 414 mètres d’altitude, le panorama à 360° sur les Vosges du nord est exceptionnel.

Restauré dans les années 90, ce site allie architecture médiévale et Renaissance à des éléments plus contemporains (structures de cuivre, de verre et de bois) qui ont été ajoutés.

Tout au long du parcours de visite, panneaux explicatifs et « boîtes à manipuler » nous replongent à travers les 9 siècles d’histoire mouvementée de cet édifice qui fut d’abord château fort, puis résidence seigneuriale et forteresse au 16e siècle avant d’être finalement incendié par les Prussiens en 1870… Il fut le théâtre de nombreuses batailles, dont celles qui opposèrent la France à ses voisins germaniques.

En parlant de théâtre, cette forme d’art au cœur de la culture alsacienne, et la culture en général, occupent une place importante dans le château, qui fait partie du dispositif « Centre d’Interprétation du Patrimoine ». Expositions, animations, légendes et conférences complètent l’offre tout au long de l’année.

Haut-Kœnigsbourg

Haut-Kœnigsbourg
© ADT-Panoramaweb

Situé en centre Alsace, c’est le plus connu de tous et naturellement le plus populaire : avec quelque 530 000 visiteurs chaque année, il se place juste après le château de Chambord (Val de Loire) en termes de fréquentation. Il faut dire que cette forteresse majestueuse impressionne au premier regard...

Ce qui le rend si fascinant ? Déjà, le cadre ! Ce géant de grès rose, qui a été construit au 12e siècle par Frédéric Barberousse (empereur germanique) à 757 mètres d’altitude au milieu d’une épaisse forêt, offre un belvédère de choix sur la plaine, les Vosges, la Forêt Noire… Le Kaiser Guillaume II, à qui l’on fit don du site, ne s’y est pas trompé en le reconstruisant intégralement dans sa version du 15e siècle pour en faire le symbole d’une Alsace alors revenue dans le giron germanique. John Howe, illustrateur de la trilogie du Seigneur des Anneaux de Peter Jackson s’en inspira aussi pour dessiner la citadelle de Minas Tirith.

Les enfants sont d’emblée fascinés par les ponts-levis. C’est le début d’un fabuleux voyage dans le temps : donjon de 62 mètres de hauteur, grand bastion, canons, appartements du seigneur… Comme si on y était ! Les visites guidées s’adressent aussi bien aux adultes qu’aux enfants. Ces derniers adoreront devenir acteurs, grâce à trois ateliers : « A l’assaut des blasons » (petits et grands se mettent dans la peau d’un enquêteur et partent à la recherche d’indices sur les murs) ; « Et la lumière fut » (on décrypte les vitraux, on se familiarise avec leur fabrication…) et « Bébêtes et compagnie » (on part à la recherche des représentations d’animaux).

Kintzheim

Kintzheim
© Volerie des Aigles - ADT

Dans ce château construit entre le 13e et 15e siècle, sur des terres données par Charlemagne où lui-même aurait passé les fêtes de Noël en l’an de grâce 775, ce sont aujourd’hui les rapaces qui tiennent la vedette ! Installé depuis 1968 dans les murs du château, la « Volerie des aigles » en compte une quarantaine, du monde entier : milans, buses, hiboux, aigles, vautours…

Certains sont de très grande envergure, à l’image du condor des Andes : 3,2 mètres ! C’est d’ailleurs au château de Kintzheim qu’est né en 1983, pour la première fois en captivité, un bébé condor ! Précurseur de la reproduction de rapaces en France, la volerie compte à ce jour 1 700 naissances.

Quand ils tournoient au-dessus de nos têtes, au milieu des vieilles pierres, quel ballet aérien ! Le faucon file à une vitesse folle, les aigles font preuve d’une dextérité incroyable, les milans noirs sont des acrobates nés… Quant aux chouettes, elles volent dans le silence le plus total… Des « spectacles » qui émerveillent toute la famille.

Pour pousser l’aventure un peu plus loin, le château de Kintzheim propose des journées spéciales. Objectif : apprendre, auprès d’un soigneur à mieux connaître les rapaces, à les mettre en vol, à s’initier au dressage…

Hohlandsbourg

Hohlandsbourg
© Tristan Vuano - ADT

Edifié en 1279 par Rodolphe de Habsbourg pour veiller sur la ville de Colmar, le château du Hohlandsbourg est perché à 620 mètres d’altitude. Son chemin de ronde dévoile un magnifique panorama à 360° sur la plaine d’Alsace, la Forêt Noire, les Alpes bernoises…

Pour découvrir ces lieux chargés d’histoire, on suit volontiers un guide costumé. Des animations viennent également rythmer la visite, comme une présentation des armes des chevaliers et des paysans, ainsi qu’un grand jeu de l’oie autour des légendes arthuriennes.

Pour les enfants de 7 à 12 ans, un « carnet de découverte du jeune explorateur » permet de visiter le château de façon ludique. Muni de son carnet et accompagné d’un adulte, il se met alors dans la peau d’un aventurier pour découvrir les secrets du château médiéval. Orientation, observation, déduction, tous ses sens sont en éveil… et les nôtres aussi !

Les plus en famille

Les plus en famille
Hohlandsbourg (Wintzenheim) © Smach - ADT

Pour découvrir l’Alsace médiévale et son patrimoine de façon vivante et en s’amusant, de nombreux évènements et dispositifs interactifs ont été mis en place. C’est le cas par exemple de la journée « Tous aux châteaux le 1er mai », plébiscitée d’année en année par le public alsacien, ravi de redécouvrir une trentaine de ruines ouvertes spécialement à cette occasion.

Des animations très riches et diversifiées, dont des visites immersives « Le rêve d’Icare », ont lieu tout au long de l'année.

Durant la saison touristique, des spectacles de vidéo-mapping sont également organisés dans certains sites : le mariage de l’innovation technologique et de l’architecture.

Plusieurs sites sont « Centres d’interprétation du Patrimoine » (CIP), à l’image du château de Lichtenberg, où perdure la tradition du théâtre. Autre lieu d’intérêt, également CIP : les Ateliers de la Seigneurie d’Andlau. Ce beau bâtiment Renaissance - ancienne résidence des seigneurs d'Andlau - accueille une exposition permanente (et plusieurs temporaires) autour de différentes thématiques : architecture, viticulture, artisanat… Les maquettes sont très appréciées des enfants !

Il existe également de nombreux parcours ludiques, à télécharger gratuitement sur son smartphone. Quiz, puzzles, énigmes à résoudre, réalité augmentée… Ils animent nos balades et nos visites de châteaux.

L’appli « Sur la piste des trésors d’Alsace » propose par exemple 14 parcours sur la Route des Châteaux et Cités fortifiées d’Alsace. Les châteaux de Fleckenstein, Lichtenberg et Haut-Kœnigsbourg en font partie. À signaler également dans l’appli : un jeu de piste amusant qui nous emmène, au gré petits sentiers, à la découverte des ruines du château de Ferrette et de la mystérieuse grotte des Nains…

Enfin, des balades ludiques (à Aubure, Bennwihr, Bergheim, Hunawihr, Ribeauvillé, Saint-Hippolyte et Thannenkirch) nous font découvrir de beaux villages, toujours en élucidant des énigmes, grâce à un carnet de jeu à télécharger (ou à récupérer auprès de l’office du tourisme). Idem pour les balades « La cité viticole », à Kientzheim et « château et vignoble », à Kaysersberg.

Pour en savoir plus

Pour connaître toute l’actualité des châteaux forts d’Alsace, rendez-vous sur www.alsaceterredechateaux.com et sur la page Facebook https://www.facebook.com/Alsaceterredechateauxforts

Texte : Routard.com

Bons Plans Voyage

Alsace : terre de châteaux fort - Les articles à lire