Le canal des Deux-Mers à vélo, de Montauban à Royan

Le canal des Deux-Mers à vélo, de Montauban à Royan
Canal des 2 mers © B. Piccoli - stock.adobe.com

Parmi toutes les véloroutes de l’Hexagone, il en est une qui sent bon le Sud-Ouest : le canal des Deux-Mers à vélo, un superbe itinéraire de près de 800 km qui relie l’Atlantique à la Méditerranée, de Royan à Sète. La parcourir, c’est sillonner quatre départements de Nouvelle-Aquitaine et d’Occitanie dans des paysages très agréables à regarder. On l’a testé de Montauban à Royan.

Le canal des Deux-Mers à vélo : de la Méditerranée à l’Atlantique (ou l’inverse…)

Le canal des Deux-Mers à vélo : de la Méditerranée à l’Atlantique (ou l’inverse…)
Auvillar © B. Piccoli - stock.adobe.com

Née en 2016, la jeune route du canal des Deux-Mers à vélo est venue s’ajouter à la famille des grands itinéraires cyclables de France, aux côtés des célèbres Loire à Vélo Vélodyssée et ViaRhôna. Partant de Sète, l’itinéraire se termine près de 800 km plus loin les yeux dans le bleu royannais après 33 étapes ou vice-versa si l’on part de Royan. Entre les deux, des multitudes de paysages, de villes, de hameaux, d’activités, de mets et de sourires croisés sur les sentiers. 

Le canal des Deux-Mers à vélo longe le célèbre canal du Midi (241 km de Sète à Toulouse) et le plus discret canal de Garonne (193 km de Toulouse à Castets-en-Dorthe, à deux pas de Bordeaux).  Si entre les deux votre cœur (et vos jambes) balance(nt), optez pour la partie intégralement aménagée, soit le canal de Garonne.

Sur le canal de Garonne © M. Coupard - stock.adobe.com

L’itinéraire du canal des Deux-Mers à vélo est aménagé sur les trois-quarts de l'itinéraire (73 % environ). Le trajet se fait librement, les pistes étant plutôt bien indiquées. Nul besoin d’un guide donc, sauf si vous en ressentez le besoin.

Au fil de vos pérégrinations, vous pourrez ainsi croiser notamment la route de Royan, l'estuaire de la Gironde, Bordeaux, Agen, Moissac, Toulouse, Carcassonne, Béziers, Sète, et savourer leur patrimoine ainsi que leur gastronomie.

Nous avons testé la partie entre Montauban et Royan sur 364 km.

Plus d’infos sur le site du Canal des deux mers à vélo 

De Montauban à Agen, via le canal de Montech

De Montauban à Agen, via le canal de Montech
Place nationale à Montauban © Anibal Trejo - stock.adobe.com

Le périple débute par la ville de Montauban, chef-lieu du Tarn-et-Garonne, en Occitanie. Classée « Ville d’Art et d’Histoire », cette superbe cité de briques roses a vu naître quelques grandes figures du monde artistique, à l’image du peintre Jean-Auguste-Dominique Ingres, du sculpteur Antoine Bourdelle… et des Tontons flingueurs, qui ont laissé leur empreinte sur la ville.

Il faut s’enfoncer dans les ruelles pour s’imprégner de l’atmosphère de cette ville accueillante et en découvrir les spécialités dans les boutiques locales : bonbons de Tontons flingueurs, jus de fraises, cerises ou abricots, tome du ramier, rosé du Domaine de Montels…

Durant votre visite, ne manquez pas le musée Ingres (fermé pour travaux jusqu'à fin 2019) la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption, le Centre du Patrimoine (CIAP), l’église Saint-Jacques, la maison du Crieur, la place Nationale et une balade sur les rives du Tarn avant de chevaucher votre destrier.

C’est au bord du canal de Montech – qui relie le canal de Garonne et le Tarn sur 12 km – que débute la première étape du vélo-séjour. La journée s’achèvera à quelque 86 km de là, dans la non moins charmante ville d’Agen.

D'Agen à La Réole

D'Agen à La Réole
Agen © JackF - stock.adobe.com

Rendez-vous à la préfecture du département de Lot-et-Garonne pour un voyage dans le temps de plus de 2 000 ans. Cité deux fois millénaire, Agen a conservé les traces de son riche passé grâce à un patrimoine architectural admirablement conservé, des maisons à colombage aux demeures Art nouveau et Art déco.

Entre deux balades dans le dédale de ruelles, faites un tour au Musée des Beaux-Arts, notamment pour ses tableaux de Goya, à la magnifique cathédrale Saint-Caprais, essentiellement romane, et à l’église Saint-Hilaire qui valent tous les trois le détour.

À quelques kilomètres du centre, un édifice singulier bien connu des Agenais et des amateurs de vélo : le Pont-Canal d’Agen. Achevée en 1847, l’installation permet de naviguer (et de pédaler) au-dessus de la Garonne via le bien nommé canal de Garonne. En plus d’être utile, elle est aussi fort photogénique. Tout comme la cave des Vignerons de Buzet, voisine, qui ouvre ses portes pour une visite très instructive.

Maison des Gens de Garonne © CDT47

Le départ du jour s’effectue au bord de la rivière la Baïse pour une vélo-promenade de 13 km, de Buzet au bourg de Villeton. À l’ombre des arbres, le chemin est sans doute l’un des plus agréable du parcours, idéal pour respirer à pleins poumons l’air des campagnes.

Direction le village de Couthures-sur-Garonne où le fleuve du même nom est régulièrement prêt à en découdre avec ses habitants. On ne compte plus le nombre de fois où le fleuve est sorti de son lit. Ce qui n’a pas empêché les habitants du coin de rendre hommage à celle qui leur donne tant de fil à retordre… Ils ont créé une maison qui lui est dédiée : la Maison des Gens de Garonne, qui traite de la vie locale, au bord de la Garonne. Ne manquez pas la poétique scénovision, une expérience atypique qui plonge les spectateurs dans la crue de 1952.

Pas de débordement à signaler en revanche du côté des rues pentues du village de La Réole où les vélos et les mollets pourront prendre un repos bien mérité.

Entre La Sauve-Majeure et Mortagne-sur-Gironde

Entre La Sauve-Majeure et Mortagne-sur-Gironde
Abbaye de La Sauve-Majeure © SpiritProd33 - stock.adobe.com

Ah qu’elles sont jolies les abbayes de notre pays ! Celle de La Sauve-Majeure ne déroge pas à la règle, elle souffle même la vedette à d’autres consœurs tant ce chef-d’œuvre de l’art roman est magnifiquement conservé. Fondé en 1079, cet ancien monastère accueillait jadis quelque 300 moines.

Aujourd’hui, les murmures enthousiastes des touristes devant les splendides statues des chapiteaux ont remplacé les chants religieux d’antan, mais la tour trône toujours fièrement pour offrir un panorama à couper le souffle (mais pas les jambes !) sur le vignoble de l'Entre-deux-Mers.

Il est temps justement de goûter au terroir liquide local. Installée à l’entrée du site, la Maison des Vins de l’Entre-deux-Mers embarque ses visiteurs pour un voyage gustatif dans les vignes voisines entre explications et dégustations de délicieux crus blancs.

Dernier arrêt ensuite au cœur de Bordeaux pour un déjeuner à deux coups de pédale de la Garonne avant de refiler sur les routes pour prendre le bac de Lamarque à Blaye. Le soleil inonde les raisins de ses rayons, il est temps d’enfourcher les vélos pour filer à travers les plantations des différents châteaux dont on peut croiser la route. 8 km plus tard, le Château Les Chaumes de Fours permet de s’offrir une nouvelle « tournée » en faisant découvrir ses produits. Après l’effort, le réconfort toujours…

De Mortagne-sur-Gironde à Royan

De Mortagne-sur-Gironde à Royan
Phare de Cordouan © Taybott - stock.adobe.com

Les six derniers kilomètres de l’expédition nous conduisent du coquet village de Saint-Georges-de-Didonne à la plage interminable – 2 km de long – de Royan, la célèbre « Grande Conche ». La vue panoramique sur les vagues de l’Atlantique aurait presque de quoi motiver les moins courageux à faire le Canal des Deux-Mers à vélo en sens inverse !

Pour terminer en beauté, Royan offre la possibilité de se refaire une santé en profitant d’une séance de bronzage sur la plage ou d’une session thalasso au bord de l’eau. Les courageux continueront sur leur lancée en partant à la découverte de la station balnéaire, afin de guetter ses villas Belle Époque et de découvrir son architecture moderne d'après-guerre, à l’image de l'église Notre-Dame de Royan entièrement en béton. Autre excursion à s’offrir si le temps le permet : la visite du magnifique phare de Cordouan, accessible en ferry.

Durant ces kilomètres avalés, les paysages se seront suivis sans jamais se ressembler, des chemins ombragés du Lot-et-Garonne aux vignes girondines, en passant par les centres croquignolets des cités du parcours.

Rendez-vous à la gare pour un retour sur les rails… qui n’aura jamais la même saveur que la balade bucolique du canal des Deux-Mers à Vélo !

Fiche pratique

Retrouvez toutes les infos pratiques, les bons plans et les adresses dans le Routard Canal des Deux-Mers à vélo en librairie.

Consultez nos guide en ligne Midi toulousain, Aquitaine et Poitou-Charentes

Site du Canal des Deux-Mers à vélo

Comment y aller ?

- De Paris à Bordeaux en train : 2 h en TGV au départ de Montparnasse.

- De Paris à Montauban en train : Ligne TGV de Montparnasse ou Intercités d’Austerlitz.

Également des liaisons TGV et Intercités avec d’autres villes françaises.

Pour les TGV et Intercités, l’espace vélo est à réserver contre la modique somme de 10 €. Pour les Intercités Eco, un espace vélo est mis à disposition sans réservation.

Quoi qu’il en soit, on vous conseille de vous renseigner en amont pour savoir si votre train dispose d’emplacements pour vélos, certains routards ayant vécu des mésaventures avec leurs bicyclettes. Une mention est indiquée lors de votre recherche sur Internet.

Où louer un vélo ?

- Montauban : TM à vélo / Maison du vélo, 16, allée de l’Empereur, Galerie Élysée Center. Tél. : 05 63 63 52 52. 
Aloisir : 3130, route du Nord. Tél. : 05 63 63 56 26

- Royan :

Royan by Cycle : 1, boulevard Grandiere Galerie Botton. Tél. : 05 46 06 08 18.

Cyclo-jet : 20, boulevard de Lattre de Tassigny. Tél. : 05 46 23 39 92.

Où dormir ?

- Stimhotel : 105, boulevard du Président Carnot à Agen. Tél. : 05 53 47 31 23. Un hôtel simple sans cachet particulier, mais admirablement situé à deux pas du centre historique. Doubles à partir de 60 €.

- La Réole (à environ 1 h en voiture de Bordeaux) :
D’un côté, une maison chaleureuse en ville décorée avec goût pour une Parenthèse enchantée, de l’autre Le Relais de Garonne, une superbe demeure familiale située à l’écart de la bourgade qui saura prendre le relais de vos journées vélo avec délicatesse. Nous validons les deux, c’est vous qui voyez.

La Parenthèse : 22, rue Lagrave, 33190 La Réole. Tél. : 06 07 25 67 29. Double 77 €.

Le Relais de Garonne : 10, Le Bourg, 33190 Bourdelles. Tél. : 05 56 61 73 64. Double 57 €.

- Au Domaine du Meunier : 36, quai de l'Estuaire, 17120 Mortagne-sur-Gironde (à 1 h 40 en vélo de Royan). Tél. : 05 46 97 75 10. L’une des chambres d’hôtes les plus insolites de la région. Construite en 1893, le Domaine accueille désormais cinq chambres et quatre appartements autour d’un magnifique escalier en noyer. En plus de la déco délicieusement surannée, le couple de propriétaires a chiné 1 001 jeux et accessoires plus ou moins kitschs qui ne manqueront pas d’amuser vos soirées. Ne manquez pas de faire un tour dans les bâtiments de l’ancienne Minoterie Parias Frères qui abrite aujourd’hui six gîtes et une salle avec une incroyable collection de flippers des années 60 et 70. De quoi passer une nuit blanche et oublier un peu les deux-roues… Double 70-80 €.

Où manger ?

- Chez Gabriel : 1570 chemin de Mortarieu, 82290 Lacourt-Saint-Pierre Tél. : 05 63 66 76 39. Une ancienne maison éclusière posée à un pas… d’une écluse ! Le cadre est donc aussi sympathique que les plats proposés sur la carte. Privilégiez la terrasse quand le temps est de la partie.

- Marriotat : 25, rue Vivent à Agen. Tél. : 05 53 77 99 77. Les étoiles pleuvent autant dans les assiettes (colorées) que sur le décor de ce restaurant gastronomique étoilé installé dans un hôtel particulier du 19e siècle. La meilleure table d’Agen sans hésitation.  Menu déjeuner 25 €. Dîner 50-88 €.

- L’île aux Bateaux : Écluse de descente en Baïse, 47160 Buzet-sur-Baïse. Tél. : 05 53 83 98 65. Encore une ancienne maison éclusière avec cette table (et chambres d’hôtes) située au port de Plaisance de Buzet-sur-Baïse, à quelques enjambées de l’écluse permettant le passage du Canal latéral à la Garonne à la Baïse, au bord de la voie verte. Cuisine bonne et sans prétention. 

- Casa Gaia : 16 Bis rue Latour à Bordeaux. Tél. : 05 56 52 87 21. Nouvelle table nichée au cœur des Chartrons. Elle favorise le bio et les circuits courts, et en plus c’est très bon. Menu déjeuner 16,50 €. Carte 25-35 €.

- Le Fâ : Hôtel Cordouan - 6 allée des Rochers à Royan. Tél. : 05 46 39 46 39. Avec sa vue panoramique sur l’océan, le restaurant aurait pu se reposer sur de confortables lauriers : il n’en est point. Patrice Demangel et Didier Aniès, Meilleur Ouvrier de France, ont imaginé un concept original. Les Cinq S donc, proposent des « produits de Saison remplis de Saveurs, issus de Situations géographiques exceptionnelles, cuisinés Sainement avec Simplicité ! ». On valide. Formules 24-37 €. Carte 40-50 €.

Texte : Solène Duclos

Mise en ligne :

Midi toulousain - Occitanie Les articles à lire

Voyage Midi toulousain - Occitanie

Bons Plans Voyage

Services voyage