En Béarn, au pays du jurançon

En Béarn, au pays du jurançon
crédit : Office de Tourisme du Pays de Lacq, Cœur de Béarn

Des paysages verdoyants, vallonnés et changeants, des habitants chaleureux parmi lesquels se distinguent des vignerons passionnés : le pays de Lacq et de Jurançon, aux portes de Pau, comblera vos attentes si l’expression « découverte d’un terroir » signifie autre chose qu’un cliché publicitaire. Les stars de ce territoire sont les vins de Jurançon, merveilles encore trop méconnues en dehors de la région

Au pied des Pyrénées : le Jurançon

Le vignoble de Jurançon s’étend sur de petites parcelles à l’ouest de Pau, dans l’actuel département des Pyrénées-Atlantiques et l’ancienne province du Béarn. Couvrant près de mille hectares, les vignes sont plantées à flanc de coteaux, entre des champs de maïs, des prairies où paissent de sveltes vaches blondes, et des bois. On est ici à environ 300 mètres d’altitude, au tout début des Pyrénées dont nombre de sommets forment un sublime fond de décor.

Un microclimat d’une étonnante douceur règne dans ce secteur, ce qui contribue à l’originalité de ses vins, lesquels sont élaborés à partir de vendanges qui commencent seulement à la mi-octobre pour se conclure à la mi-novembre et même à la fin décembre, période durant laquelle on procède à des vendanges tardives. Bon à savoir : ayant ici des allures d’été indien, l’automne est une saison propice à la découverte de ce joli coin de France.

Une culture du vin deux fois millénaire

Voilà deux mille ans que l’on produit du vin par ici, depuis l’introduction de la vigne par les Romains. En 1936, le Jurançon est l’un des premiers terroirs à bénéficier d’une appellation d’origine contrôlée (AOC). Après une période hésitante durant laquelle la qualité est jugée inégale, un sursaut décisif survient à la fin des années 1970 quand une nouvelle génération de vignerons décide de rehausser le niveau. Pour cela, ces indépendants dans l’âme parviennent à mettre en commun leurs idées et des moyens pour se faire mieux connaître. Ils créent une association nommée La Route des Vins du Jurançon en 1986, puis un circuit est imaginé en 1994. Enfin, trois ans plus tard, une Maison des Vins du Jurançon ouvre ses portes à Lacommande.

Les vignes sont constituées de cépages autochtones. Les deux principaux sont le petit manseng et le gros manseng. Pour aller vite, on dira que le premier donne des vins moelleux, tandis que le second permet d’obtenir des secs. En ce qui concerne les senteurs et les saveurs, les jurançons des vignerons indépendants vous font éclater de vrais feux d’artifice en bouche, surtout les secs. Ces blancs dorés ou ambrés se boivent en accompagnement de poissons et viandes blanches (secs), de foie gras (moelleux) ou bien de fromages, ou encore simplement pour eux-mêmes, par exemple à l’apéritif, en particulier les moelleux.

Rencontres avec des vignerons remarquables

Un minutieux travail est en cours chez les vignerons indépendants pour innover du côté des secs. C’est l’un des grands intérêts des visites que vous pouvez faire librement chez eux que de les écouter vous expliquer les défis qu’ils se lancent. On a souvent l’impression d’entendre des artistes parler de l’évolution de leur œuvre ! En allant d’un domaine à l’autre, vous serez frappé par la passion qui les anime. Très avenants, ils vous invitent toute l’année dans leurs chais et prennent le temps nécessaire pour vous raconter leur travail et vous faire déguster leur gamme de vins.

Comme ces derniers, chacun des vignerons possède sa propre personnalité, ce qui rehausse le plaisir d’aller à leur rencontre (ils sont aujourd’hui une soixantaine). L’un poursuit en parallèle des cultures de maïs ou pratique l’élevage, l’autre s’investit entièrement dans la viticulture, celui-ci n’a jamais quitté son domaine, celui-là est revenu s’en occuper après avoir fait carrière au loin. Des anciens vous parlent des vertus des techniques bio, des jeunes considèrent avec respect l’expérience de leurs aînés… De plus, minoritaires mais pas minorées, des femmes sont de la partie.

Tous les viticulteurs n’ont pas suivi ce même chemin. La Cave des Producteurs de Jurançon regroupe pour sa part plus de trois cents d’entre eux. Ils confient leur raisin à des équipes qui élaborent des jurançons, ainsi que des béarns rosés et rouges dans de vastes structures à Gan – elles se visitent. Cette coopérative possède également des domaines.

Un pays à savourer tranquillement

La proximité de Pau, accessible par l’autoroute, le TGV et l’avion, de même que les courtes distances existant entre les domaines, permettent d’organiser efficacement votre séjour (des forfaits week-end sont proposés : voir l'Office de tourisme du Pays de Lacq - Cœur de Béarn). Au volant de votre voiture ou à pied, au rythme du randonneur, ou encore à cheval, vous pouvez aller et venir sans fatigue excessive. En deux jours, vous avez la possibilité de rencontrer plusieurs vignerons, ainsi que de découvrir quelques intéressants sites patrimoniaux.

À voir absolument : l’église Saint-Girons à Monein. Cet édifice gothique présente un aspect impressionnant avec son étonnant clocher en forme de donjon. À l’intérieur, vous serez stupéfait par le spectacle qu’offre l’imposante charpente qui soutient le toit ; on a rarement l’occasion de voir un tel ouvrage. Notez qu’en été, une calèche vous permet de visiter le village et les coteaux des alentours d’une façon très sympathique.

À Lacommande, c’est une église romane qui vous attend. On peut y admirer à hauteur d’homme de remarquables chapiteaux figurant divers personnages et animaux. La jouxtent un très vieux cimetière comprenant de surprenantes stèles discoïdales et une commanderie, lieu d’accueil pour les pèlerins de Compostelle. Le village se trouve en effet sur l’une des voies qui mènent à Saint-Jacques, via le col du Somport.

En face, vous avez la Maison des Vins et du Terroir du Jurançon. Un large choix de vins peut y être dégusté et acheté. En plus de breuvages magnifiques, ce coin de Béarn offre des foies gras et confits de canard, de la viande de bœuf blond d'Aquitaine, des pêches Roussanne, des biscuits artisanaux, du miel et même de la spiruline, une algue d’eau douce ultra nutritive… Les ateliers et fermes concernés vous accueillent volontiers.

Si vous disposez de plus de deux journées, vous avez le choix entre approfondir votre découverte du Jurançon ou aller visiter Pau et Oloron-Sainte-Marie. Cette partie du Béarn est également une bonne base pour des vacances plus longues. Vous y êtes à la campagne et à environ une heure et demie des plages de la côte atlantique et des stations de haute montagne qui proposent des activités estivales et hivernales.

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez nos fiches Aquitaine et Pays basque

Comment y aller ?

Par la route
- Autoroutes : A64 Bayonne-Toulouse ; A65 Bordeaux-Pau (mise en service début 2011).

Par l’avion
- L'aéroport Pau-Pyrénées est le plus proche.
Liaisons avec Paris (Orly-Ouest et Roissy), Lyon, Charleroi, Beauvais, Marseille assurées par Air France ou Ryanair.

Par le train
- La gare de Pau est desservie par le TGV (tronçon Tarbes-Dax relié au TGV Atlantique Paris-Hendaye ; liaison directe Paris-Pau).

Où dormir ?

Jouissant d’un environnement paisible, les hébergements disponibles dans le Jurançon sont essentiellement des chambres d’hôtes et des gîtes. Quelques hôtels et campings complètent l’offre.

- La Bastide Estratte à Lucq-de-Béarn : une ancienne ferme en U, typiquement béarnaise, dont la cour est transformée en patio, des chambres décorées avec beaucoup de goût, un bain bouillonnant en extérieur…

- Entre Vignobles et Vergers à Monein : Des chambres tranquilles et confortables (excellente literie), à l’entrée du village.

- Ferme Candeloup à Monein : au pied de coteaux couverts de vignes, une sympathique famille anglaise vous reçoit dans des chambres dotées de vieux meubles ; piscine sur place. Yoga friendly !

- Maison Lavie à Lucq-de-Béarn : l’ambiance est familiale chez Marie, laquelle vous mitonne de bons petits plats béarnais à sa table d’hôtes.

Trouvez votre hôtel dans les Pyrénées-Atlantiques.

Où manger ?

- L’Auberge des Roses à Monein : adresse gastronomique où l’accord entre mets délicieux et vins du Jurançon fait l’objet d’une grande attention.

Liens utiles

- Office de tourisme du Pays de Lacq - Cœur de Béarn

- Maison des Vins et du Terroir du Jurançon

- Cave des Producteurs de Jurançon

- Comité Départemental du Tourisme Béarn-Pays basque

Un grand événement

Si vous en avez l’occasion, ne manquez pas la journée « portes ouvertes » organisée en décembre. Elle connaît chaque année un grand succès. L’ensemble des vignerons indépendants vous accueille pour des dégustations et diverses animations festives et culturelles.

Texte : Michel Doussot

Mise en ligne :

Pays basque et Béarn Les articles à lire

Voyage Pays basque et Béarn

Bons Plans Voyage

Services voyage