États-Unis - Les séropositifs étrangers persona non grata

Dans onze pays, dont les États-Unis, les personnes séropositives se voient purement et simplement interdire l’entrée sur le territoire. C’est une mesure discriminatoire peu connue que deux associations françaises dénoncent à l’occasion de la présentation officielle du programme UNITAID au siège de l’ONU à New-York. Le demandeur d'un visa de séjour temporaire aux États-Unis doit répondre à la question suivante : « Etes-vous atteint d'une maladie contagieuse ayant une incidence sur la santé publique ? ». Les étrangers porteurs du virus du sida entrent dans la catégorie des « non admissibles », sauf dérogation. Pire, en Arabie saoudite, Arménie, Bruneï, Chine, Corée du Sud, Irak, Moldavie, Qatar, Russie et Soudan, la découverte de la séropositivité conduit à une expulsion immédiate. En 2004, l'Onusida (programme commun des de l’ONU sur le VIH-sida) et l'Office des migrations internationales avaient qualifié ces restrictions de circulation d’ « inefficaces, coûteuses et discriminatoires ». Et, pourtant, chacun sait, depuis longtemps, que le sida n’est pas une maladie contagieuse mais transmissible...

Plus d'infos sur le net : Act'up

Infos destination : Boston, Brunei, Californie, Chicago, Chine, Corée du Sud, États-Unis, Floride, Louisiane, New York, Russie, San Francisco

Toutes les actus

Les articles à lire

Bons Plans Voyage