La foire de Pushkar

La foire de Pushkar
© Pierre Josse

Chaque année, au moment de la pleine lune de Kartik Purnima, la ville sainte de Pushkar est envahie par des milliers de pèlerins venus de tout le Rajasthan. Dans un décor de désert et de montagnes arides, la fête dédiée à Brahma donne lieu à une immense foire aux chameaux, qui s’achève par un rituel purificateur dans les eaux du lac. Un rassemblement haut en couleur pour un spectacle d’une grande beauté, cette année du 18 au 26 novembre.

Pushkar, haut lieu de pèlerinage

La petite ville blanche de Pushkar, située à douze kilomètres d’Ajmer au Rajasthan, est la seule cité indienne où l’on honore Brahma, premier dieu de la trinité hindoue et créateur de l’univers (les deux autres dieux sont Vishnu et Shiva). Les origines de cette spécificité sont racontées dans le Padma Purana, texte sacré contenant la légende fondatrice de Pushkar. Voici ce qui est dit : alors que des démons terrorisaient la population, Brahma voulut organiser un sacrifice afin de rétablir le calme et la paix. Le sacrifice ne pouvant avoir lieu qu’en présence de son épouse, Savitri, et celle-ci étant justement absente, Brahma décida de prendre une seconde femme. Son choix se porta sur Gayatri, belle jeune fille de la caste des bergers de Pushkar. Survint alors Savitri. Hors d’elle à l’idée d’avoir été si vite remplacée, qui plus est par une femme originaire des basses castes, elle ordonna que le culte de son mari ne fut plus célébré qu’en un seul lieu : Pushkar.
De son côté, Brahma mena la bataille contre les démons, avec des pétales de lotus pour seule arme. Au cours de l’affrontement qui se tint le jour de la pleine lune de Kartik Purnima - novembre dans notre calendrier -, un pétale tomba sur le sol. De ce contact naquit un lac, le lac de Pushkar. D’après la légende, ses eaux sacrées ont le pouvoir de guérir les hommes de leurs péchés. Les femmes, en particulier, sont lavées et de leurs fautes et de celles de leur mari.
Aussi, le 26 novembre, des pèlerins venus par milliers de tout le Rajasthan envahiront les ghâts (marches réservées aux ablutions) pour s’immerger dans les eaux sacrées du lac. Les femmes se rendront ensuite au temple de Brahma, où, dans une atmosphère parfumée à l’encens, elles viendront demander bonheur, mariage et fécondité.

La plus grande foire aux chameaux du monde

Du 18 au 25 novembre, la fête religieuse sera également prétexte à une immense foire aux chameaux. Pendant les huit jours précédant la pleine lune, 10 à 20 000 bêtes seront vendues ou échangées. La gigantesque mela (rassemblement) aura lieu dans la plaine de sable située au sud de la ville, qui se transformera pour l’occasion en un formidable campement. Les nomades du désert du Thar et les paysans venus de tout le Rajasthan y planteront leurs auvents de toile et leurs tentes de fortune ; de véritables rues se formeront à mesure que les marchands s’installeront, certains profitant de l’occasion pour vendre de la nourriture, des vêtements, des bijoux et toutes sortes d’accessoires utiles à la décoration des bêtes.
Selon la tradition, toutes les transactions doivent être réalisées avant le Kartik Purnima. Pendant la semaine précédant le 26 novembre, le mouvement s’annonce donc incessant, le niveau sonore très élevé. Des courses et des concours de chameaux sont prévus : les plus beaux et les plus rapides verront leur cote augmenter fortement. Certaines bêtes prendront des allures d’œuvre d’art durant la semaine : esthétique oblige, le pelage est tondu selon des mouvements géométriques, le cou est paré de colliers de perles, les naseaux garnis de fleurs et les yeux maquillés.
Dès le 18 novembre, hommes et femmes se pareront eux aussi de leurs plus beaux attraits : turbans de couleurs vives pour les Rajasthanis, saris de soie chatoyants et bijoux d’argent pour les femmes.
Plus loin, les habitants de Pushkar installeront une grande roue, au cœur d’un espace consacré à la fête foraine. Tours de manège et de magie amusent chaque année les enfants pendant que leurs pères négocient le prix des bêtes. Les touristes, qui s’annoncent encore plus nombreux qu’en 2003, n’auront aucun mal à se fondre dans la foule. Ici, peu importe que l’on soit brahmane ou non. Ce qui compte, c’est la fête.

P’tites adresses

Où dormir ?
Pendant la foire, les prix affichés par les guesthouses sont multipliés par dix. Comptez environ 1 000 Rps (20 €) la chambre. Sinon, demandez à planter votre tente dans le jardin. C’est moins cher et tout aussi sympathique.
Un conseil : fuyez la rue principale, sa foule et son vacarme. Voici deux petites adresses dans le quartier de Holi Ka Chowk :

- Rajguru Guesthouse : tél. : 277-28-79 et 21-02. Fax : 277-22-44. Huit chambres propres et calmes, disposées autour d’un adorable jardin intérieur. Excellent accueil. Pensez à réserver !
- Hôtel Amar : tél. : 277-28-09. Là aussi, il s’agit d’un havre de paix. Chambres assez rudimentaires, avec sanitaires communs ou privés selon le prix. Cuisine bon marché et repas servis dans un très grand jardin planté de jasmins.

Où manger ?
Pushkar est une ville sainte. La cuisine est donc végétarienne et les boissons non alcoolisées.

- OM Shiva Buffet Restaurant : à quelques pas du lac, près de la rue principale. Grand espace tout en longueur sous de grandes toiles tendues, avec fauteuils en osier. Formule buffet végétarien à volonté, à n’importe quel moment de la journée, à des prix défiant toute concurrence.

Pour en savoir plus

- Office du tourisme de l’Inde : 13, bd Haussmann, 75009 Paris. Tél. : 01-45-23-30-45. Fax : 01-45-23-33-45.
- Site de la foire de Pushkar : www.pushkar-camel-fair.com
- Livre : Fêtes sacrées, de Jeremy Hunter, Éditions Albin Michel. Les clichés réalisés par l’auteur sont tout simplement superbes. Des photos de la foire de Pushkar aux couleurs vives, particulièrement fidèles à la réalité.
- Vous pouvez aussi découvrir les plus belles photos de Pushkar et de la foire aux chameaux postées par les routarnautes dans notre rubrique Photos de voyage.

Texte : Laure Duchêne

Mise en ligne :

Inde Les articles à lire

Grouillante, bruyante, extrêmement polluée et embouteillée…  Delhi peut être un choc...

Voyage Inde

Bons Plans Voyage

Services voyage