Les lieux de tournage ou Voyager dans les coulisses du septième art

Les tournages 100% naturels

Le cinéma, ce sont beaucoup de strass et de paillettes, mais tout n'est pas qu'illusion. De nombreux tournages se font en extérieur, dans des décors naturels. Fini le temps où toutes les scènes d'un film étaient tournées en studio, avec un décor plus ou moins réaliste ! Le choix du lieu est éminemment stratégique, pour le film, mais également pour la région qui accueille le tournage. Nombreux sont les cinéphiles, en effet, qui s'attacheront à faire le pèlerinage. Les retombées économiques sont loin d'être négligeables, et certaines destinations qui l'ont bien compris n'hésitent pas à communiquer sur cet atout. Ainsi, l'office de tourisme britannique a édité le plan des lieux de tournage du premier Harry Potter, ainsi qu'une movie map des films qui ont été tournés sur le territoire. Quelques endroits passés à la postérité pour avoir tenu le haut de l'affiche…

 Paysages de rêve en Asie

L'île de James Bond en Thaïlande

Maya Bay © Jean-Luc BittonLe charme de l'agent 007 semble s'exercer au-delà de sa personne. Bond (James Bond) est un véritable moteur touristique pour les sites qui ont servi de décor au tournage de l'un de ses vingt films.
Ainsi, les plages de sable blanc thaïlandaises ont été immortalisées au grand écran par L'Homme au pistolet d'or, avec Roger Moore, tourné dans la baie de Phang Nga, à une centaine de kilomètres au nord de Phuket. Le succès fut tel que l'île de Koh Pinggan, le repaire de l'infâme Scaramanga sur lequel se joue le dénouement du film, a été rebaptisée " James Bond island " ! Voilà un endroit sur terre définitivement tiré des griffes des méchants… Mais pas de celles des voyagistes, puisque aujourd'hui les agences programment cette étape au menu de leurs excursions en " longues queues " (pirogues à moteur). Attention donc à ne pas se faire marcher sur les pieds par le flot de touristes qui débarquent chaque jour sur l'île.

Les Robinson de la télé

Puisque nous sommes en Thaïlande, faisons un saut sur l'archipel de Koh Lanta, au sud de Krabi. Il s'est dévoilé aux téléspectateurs français en accueillant les candidats à l'émission du même nom. On ne voudrait pas vous décevoir, mais si plusieurs îles restent inhabitées, l'archipel est tout de même civilisé : pas besoin de prévoir des silex pour faire cuire le poisson que vous aurez pêché à la main, il y a des restaurants, et même des bungalows ! Allez, rangez cette épuisette…

La Plage, la vraie

Une autre île thaïlandaise est en passe de connaître un gros boom touristique : Phi Phi Lee, où fut tourné le film La Plage, tiré du best-seller d'Alex Garland qui raconte l'histoire d'un routard déjanté… Phi Phi Lee, inhabitée, est la plus petite île de Ko Phi Phi, et sa côte ouest recèle une baie extraordinaire (Maya Bay) où vivent les héros du roman, incarnés à l'écran par Leonardo di Caprio et Virginie Ledoyen. Mais inutile de chercher les falaises qui rendent cette plage inaccessible dans le film : elles n'existent pas. Tous les effets sont rendus par le positionnement de la caméra !

Au Vietnam, il n'y a pas que des films de guerre

Depuis 1992, le regain d'intérêt des Français pour les paysages exotiques du Vietnam doit beaucoup à deux films qui ont été tournés sur place. À commencer par Indochine, avec notre Catherine Deneuve nationale en propriétaire d'une plantation d'hévéas, et des vues sublimes de la baie d'Along. Celle-ci est restée une image emblématique du pays, avec ses milliers de pains de sucre de toutes formes et de toutes tailles, émergeant de la mer et entaillés de grottes ou tunnels. Dommage que les traditionnelles jonques, jugées pas assez sûres ni efficaces, ne circulent plus dans la baie comme c'était le cas dans le film (de toute façon nous direz-vous, on aurait eu peu de chances de croiser à leur bord le beau Vincent Perez…).
Dans L'Amant, le film de Jean-Jacques Annaud, inspiré du roman éponyme de Marguerite Duras, de très belles scènes restituent le Saigon des années 1920 (aujourd'hui Hô Chi Minh Ville), la nuit sous la pluie. D'autres se déroulent dans le delta du Mékong.
Mais tiens, devinez qui nous recroisons au détour d'une rue de Saigon ? Ce bon vieux James, pris en 1997 dans l'intrigue de Demain ne meurt jamais

 Ne cherchez plus le Graal, il est à Pétra

Pétra © Patrick de FranquevilleEn Jordanie, le site de Pétra n'abrite pas que des vestiges romains et les tombeaux rupestres nabatéens. Il renferme également le saint Graal, du moins pour Steven Spielberg, qui y a tourné des scènes de La Dernière Croisade d'Indiana Jones. Le temple dans lequel l'explorateur s'enfonce pour récupérer le précieux objet n'est autre que le Khazneh, le plus beau monument du site, sculpté dans la roche. Ou plutôt sa façade, car les salles qu'Indiana Jones traverse en déjouant les pièges les plus tordus sont une création de studio ! Une fois sa mission accomplie, il repart sur son fidèle destrier à travers le siq, ce long canyon de 1,2 km qui mène au cœur de Pétra.
Si vous rêvez de revenir sur les pas de Harrison Ford, profitez-en pour vous faire la totale et enfourcher à votre tour une fière monture. De nombreux loueurs de chevaux vous attendent à l'entrée, où se trouve un immense coral. Vous pourrez choisir de faire un trajet, ou bien carrément l'aller-retour : ils viendront vous rechercher à l'heure dont vous aurez convenu. Tous pratiquent les mêmes tarifs, et les prix officiels sont affichés au Visitors' Center.

 L'Ouest américain sans paillettes

À la recherche des Misfits

Retournons aux États-Unis, cette fois à Reno, dans le Nevada. C'est dans les environs qu'a été tourné The Misfits (Les Désaxés). Ce film culte de John Huston, d'après un scénario d'Arthur Miller, a réuni Marilyn, Clark Gable et Montgomery Clift pour un tournage mouvementé, resté dans les annales du cinéma. D'autant plus que les trois stars sont décédées dans les mois qui ont suivi le tournage : malédiction ?
Quelques lieux où furent tournées des scènes mémorables :
- Dayton : à environ 38 miles au sud-est de Reno, sur la Hwy 50. Ici, se trouve le saloon où les trois personnages font escale et où, en dévoilant ses formes de déesse, Marilyn manque de déclencher une bagarre générale. En venant de Carson City par la Hwy 50, à l'entrée de Dayton, il y a un carrefour avec des feux : prenez Main Street à gauche, c'est 100 m plus loin à droite, au croisement avec Pike St ; il s'appelle aujourd'hui Old Corner Bar. Sur les murs, on peut voir des photos de Marilyn et de Montgomery Clift.
- La longue scène finale, la chasse aux chevaux sauvages, a été tournée sur le site de Stage Coach, à 12 miles à l'est de Dayton, sur la Hwy 50. Avant la ville de Stagecoach, un panneau sur la droite indique " Breakheart Road ", un chemin rocailleux qui mène au milieu de nulle part. À environ 3,5 miles de l'embranchement, on découvre une étrange cuvette aride et plâtreuse, Dry Lake. C'est là que Marilyn apparaît au loin comme un petit point noir, hurlant, seule dans l'immensité.

Le vrai " Bagdad Café "

Le motel et le bar où ce petit chef-d'œuvre a été tourné sont situés à 60 miles de la localité de Bagdad (en Californie…), à Newberry Springs. La patronne du Bagdad Café a changé, mais l'ambiance in the middle of nowhere imprègne encore un peu l'endroit. À l'intérieur du bar, on peut voir des photos dédicacées du tournage. Derrière le café, le dernier morceau de la fameuse citerne a été définitivement emporté par la tempête.
46548 National Trail Hwy. Tél. : (00-760) 257-3101.

 Paris, la ville lumière !

Bien des villes ont servi de décor à des tournages. Sans être chauvin, attardons-nous sur Paris, que l'on a reconnu à l'arrière-plan de pas mal de films…
- Montmartre connaît un formidable regain de popularité depuis que Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain a connu le succès que l'on sait. Le quartier, dans le film, prend des allures de village de poupée irréel, mais les lieux évoqués existent bien. Ils sont devenus le passage obligé des pèlerins, et leurs (heureux) propriétaires exploitent à fond le filon ! Le syndicat d'initiative de Montmartre édite une carte des lieux de tournage du film. 21, place du Tertre, tél. : 01-42-62-21-21.
Parmi eux, vous trouverez l'incontournable Tabac des Deux Moulins, où travaille Amélie, au 15 de la rue Lepic, à l'angle de la rue Cauchois.
L'épicerie Collignon, où le gentil Lucien subit les railleries de son infâme patron, s'appelle en réalité Au Marché de la Butte. En souvenir du film, le patron Ali a gardé l'enseigne et la devanture verte de Collignon. À voir au 56 de la rue des Trois-Frères, à l'angle de la rue Androuet.

- " Atmosphère, atmosphère, est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère ! " Cette réplique mythique, du non moins mythique Hôtel du Nord de Marcel Carné, fut prononcée en 1938 par l'excellente Arletty sur une passerelle enjambant le Canal Saint-Martin (10e arrondissement), au carrefour de la rue Grange-aux-Belles-Vinaigriers. Le célèbre hôtel existe toujours, au 102, quai de Jemmapes, mais seule la façade est d'origine : un resto ultra-touristique y a ouvert ses portes en 1996. En réalité, la fameuse scène et le film entier ont été tournés en studios…

- Du côté de Ménilmontant, au métro Pyrénées, deux autres films culte se rappellent à notre souvenir. La maison où a été tourné Casque d'Or de Jacques Becker, avec la belle Simone Signoret et Serge Reggiani, se trouve au 44, rue des Savies. Un peu plus loin, 16, rue de Transvaal, la villa Castel a accueilli dans son petit jardin une scène de Jules et Jim de François Truffaut. Malheureusement, on ne peut plus entrer : il faudra regarder à travers la grille !

Impossible d'énumérer tous les coins de Paris fixés sur la pellicule, à vous de les redécouvrir au cours de vos balades…

Les articles à lire

Bons Plans Voyage