Le Périgord, pays de cocagne

Le Périgord, pays de cocagne
© Julien - stock.adobe.com

Pourpre, blanc, vert, noir, le Périgord offre au voyageur un feu d’artifice de couleurs et de sensations. Rien ne manque au patrimoine périgourdin : des villages classés parmi les plus beaux de France, des châteaux, des villes médiévales, des paysages champêtres… Sans oublier une gastronomie époustouflante. Voici 7 idées de séjour dans ce pays de cocagne.

Sarlat la magnifique

Architecture de toute beauté, riche patrimoine historique, gastronomie digne d’un pays de cocagne : Sarlat cumule les atouts. Tout près, la vallée de la Dordogne déploie, de méandre en méandre, ses fastes : châteaux, jardins suspendus, forêts et villages médiévaux.

Cœur de la vieille ville, la place de la Liberté, avec ses immeubles de la Renaissance et du XVIIIe siècle, a l’air d’une scène de théâtre ou d’un décor de film de cape et d’épée. On s’attendrait presque à voir surgir Cyrano venu en voisin de Bergerac ! Superbement restauré grâce à la loi Malraux de 1962, le vieux Sarlat, demeuré intact, témoigne de l’âge d’or de la ville.

Sarlat s’est couverte de somptueux hôtels particuliers aux murs de pierre blonde, coiffés de toits pentus recouverts de noires lauzes, et ornés d’encorbellements de pierre ou de tours de noblesse rivalisant de beauté. Aujourd’hui, la ville détient le record d’Europe du plus grand nombre de bâtiments classés au mètre carré, avec 253 immeubles et 18 monuments classés sur seulement 11 hectares. Bref, un enchantement aussi divin que la truffe, dont Sarlat est la capitale !

Beynac, joyau de la Dordogne (photo)

Sans aucun doute l’un des villages les plus authentiques de la région. En forme de cône inversé, Beynac, auquel est rattaché le hameau de Cazenac, s’élance vers le ciel qui flirte avec les murailles du château municipal. Dans son enceinte, on se surprend à retomber en enfance, tant le caractère médiéval respire par les soupiraux. L’ensemble est d’époque, la forteresse n’ayant jamais succombé aux dommages du temps et des guerres.

On s’y balade du XIIe siècle au XVIIe siècle en s’émerveillant à chaque pièce de l’ingéniosité humaine. Du sommet du donjon se découvre un panorama à couper le souffle sur la vallée de la Dordogne. On appréciera particulièrement la vue sur l’enfilade de châteaux parmi lesquels Marqueyssac ou Castelnaud. Attention, pour ceux qui sont sujets au vertige, la vue plonge sur les contreforts du village, plus de 150 m plus bas…

Le trajet de retour est un véritable enchantement. Les changements d’humeur de la météo assurent aux habitations une myriade de couleurs, teintant les ruelles pavées de reflets tantôt dorés, tantôt rosés. Et quand le vent charrie les effluves des fleurs des jardins, c’est le paradis. Ne pas manquer la remontée de la Dordogne en gabarre !

Cadouin, l'abbaye AJ

Ce petit village, situé à 30 km de Bergerac, en plein Périgord Pourpre, accueille un monument classé au patrimoine mondial de l’Unesco : son abbaye. Aujourd’hui transformée en partie en auberge de jeunesse (!), elle a toutefois conservé tout son éclat d’antan. À ne pas manquer, le cloître et ses chapiteaux aux pendants sculptés avec une précision époustouflante.

Sur le mur du fond, des sculptures mettent en scène les péchés et les vertus. Un pan d’Histoire qui colle bien à l’histoire monastique locale du coin, l’un des religieux étant accusé d’avoir entretenu une relation avec une villageoise. On apprécie également le détour par l’église romane, datée du XIIe siècle, imposante d’extérieur comme d’intérieur.

Limeul et ses jardins d'Eden

Classée parmi les "plus beaux villages de France", Limeuil, petite cité médiévale peuplée de 340 habitants, voit sa fréquentation exploser dès les beaux jours. On comprend pourquoi : les essences des jardins embaument l’atmosphère, et l’homogénéité architecturale charme le visiteur. Ce sentiment atteint son paroxysme au cœur de la vieille ville, où chaque maison semble raconter son histoire.

Les jardins panoramiques de la ville, entretenus par l’association Au Fil Du Temps, offrent une très belle vue sur le confluent de la Dordogne et de la Vézère. On y découvre de rares espèces végétales et des espèces caractéristiques de la région. Des coquelicots fleurissent dans les ruelles aux arbres centenaires qui surplombent l’éperon rocheux : le séjour promet une escapade riche en couleurs.

Périgueux, à la croisée des temps

Ville d’Art et d’Histoire, Périgueux s’impose par sa situation géographique comme le cœur du Périgord. Il faut dire qu’elle fait figure de concentré patrimonial de la région, depuis ses marqueurs historiques jusqu’aux alléchantes odeurs qui émanent de ses nombreuses bonnes tables.

La ville possède deux identités ; médiévale et gallo-romaine. Dans la première, on découvre la cathédrale Saint-Front aux airs de Sacré-Cœur, puis on se perd dans le quartier du Puy-Saint-Front, où hôtels particuliers et demeures Renaissance rivalisent de charme.

Dans la seconde, on remonte le temps devant les vestiges des arènes ou du temple de Vésone, avant d’admirer la beauté archaïque de l’Église Saint-Étienne-de-la-Cité. On ne manquera pas le détour par le Musée gallo-romain, où l’on découvre les vestiges d’un domus sorti des limbes temporelles par la 3D.

Grottes et gouffres

Le Périgord abrite nombre de cavités et de grottes naturelles à la réputation internationale. Bien entendu, Bien entendu, la grotte de Lascaux, sommet de l’art pariétal,  est la plus célèbre. Rappelons que seul un fac-similé (Lascaux II) est ouvert à la visite, mais la restitution est exceptionnelle…

Pour les trésors géologiques, direction le gouffre de Proumeyssac et ses cristaux triangulaires très rares en France. La Grotte du Grand Roc est également un incontournable de la région. Visites nocturnes impressionnantes. 

Routes gourmandes et culturelles

Pour partir à la rencontre des richesses gastronomiques périgourdines, il suffit d’emprunter les itinéraires qui forment la carte d’identité régionale.

Route de la Noix, Route du Foie, Route de la Pomme, Route du Vin, autant de périples qui vous emmènent au contact des saveurs du terroir. Dans les villages qui bordent ces circuits, les marchés fleurissent, tentations ô combien alléchantes ravivant la faim à n’importe quelle heure de la journée. Truffes, foie gras, oie, canard, vins de Bergerac et de Pécharmant, le Périgord est un paradis pour les gourmets !

Et quand l’estomac n’en peut plus, c’est l’heure de rassasier le cerveau avec la Route des Milles et Un Châteaux, où 17 demeures s’ouvrent au public, comme le célèbre Castelnaud, Eyrignac, ou le domaine de Monbazillac, producteur d’un vin aux qualités gustatives inimitables.

Fiche pratique

Pour en savoir plus, consulter notre guide en ligne Périgord

Office de tourisme Dordogne-Périgord

Office de tourisme de Beynac 

Mairie de Cadouin 

Office de tourisme de Limeuil 

Office de tourisme de Périgueux 

Grottes et gouffres du Périgord 

 Comment y aller ?

- En train : une seule ligne directe TGV dessert Brive-la-Gaillarde, mais il faudra compter plus d’une heure de voiture pour rejoindre le centre du Périgord. Il est aussi possible depuis la capitale d’emprunter un TGV en direction de Bordeaux, puis de rejoindre Sarlat ou Périgueux en TER. On peut également rejoindre Souillac en Intercités. Les provinciaux devront passer par Lyon, Sarlat, Limoges et Bordeaux.

- En avion : depuis Paris-Orly et Charleroi, il est possible de se rendre directement à l’aéroport de Bergerac. Pour autant, ce n’est pas forcément la solution la plus économique, et le gain de temps est négligeable.

 Où manger, où dormir ?

- Garden Party à Limeuil : une carte parfois méditerranéenne, parfois orientale, souvent arrangée à la sauce locale, à l’entrée des Jardins Panoramiques.

- Au bien bon à Périgueux : donnant sur la jolie rue piétonne de l’Aubergerie, l’adresse promet aux carnivores un repas digne du nom de l’enseigne. Cuisine périgourdine généreuse et sans chichis. Tél : 05 53 09 69 91

- Hôtel du Château à Beynac : au cœur du village, cette adresse bénéficie d’un charmant accueil et de chambres propres et confortables. En bonus, un petit coin de piscine. Attention, les chambres qui donnent sur la rue peuvent s’avérer bruyantes.

- Hôtel-restaurant La Salvétat : à 2,5 km de Cadouin : produits régionaux servis dans un cadre champêtre par un propriétaire à l’accent anglais très charmant.

- AJ de Cadouin : Abbaye de Cadouin. Cet établissement est tout simplement l’une des adresses les plus stupéfiantes du réseau FUAJ. Nichée au sein d’une abbaye cistercienne du XIIe siècle inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, elle offre une immersion totale au cœur d’une cité médiévale périgourdine.

Trouvez votre hôtel dans le Périgord

Texte : Théo Garcin

Mise en ligne :

Aquitaine - Bordelais, Landes Les articles à lire

Voyage Aquitaine - Bordelais, Landes

Bons Plans Voyage

Services voyage