Transports et déplacements Stockholm

Stockholm étant une ville à la fois belle et raisonnablement étendue, rien ne vaut la marche pour la découvrir en douceur, combinée avec le métro, le tram et le bateau pour aller d'île en île.
Le vélo est aussi une agréable façon d’arpenter la ville, et l’important réseau de pistes cyclables balisées, protégées et éclairées, est là pour mener la vie belle aux inconditionnels de la petite reine.

En transports en commun

Gérés par Storstockholms Lokaltrafik (SL ; tél. : 600-10-00) et desservent efficacement tous les points d’intérêt.

Le réseau sur rail (Spårtrafik) compte une vingtaine de lignes de métro, tram et train de banlieue. C’est le moyen le plus pratique pour circuler.

Les lignes principales de métro fonctionnent quasiment 24h/24, et les lignes secondaires de 5h à 1h. Les vendredi et samedi, le métro circule toute la nuit (toutes les 30 mn). Déambuler dans les couloirs du métro revient parfois à une promenade dans une galerie d’art : une centaine de stations ont été décorées par des artistes réputés.

Quant au bus (fonctionnant au biogaz issu de déchets alimentaires), le réseau est efficace mais plus compliqué. Ceux qui restent 2-3 jours s’en tiendront au métro et au tram, d’usage plus facile.

Une bonne manière de découvrir Stockholm consiste à prendre le bus n° 69 ou le tramway n° 7 qui va jusqu’à Djurgården avec l’accès aux curiosités comme le Skansen, le musée Vasa et la tour de Kaknäs.

Titres de transport

- On vous conseille d’acheter dès votre arrivée une carte magnétique rechargeable (20 Sk), disponible dans les magasins Pressbyrån, 7 Eleven (présents partout), ou encore dans les stations de métro, à l’aéroport et à la gare ferroviaire. Ensuite, on la crédite du montant souhaité (min 100 Sk, max 1 000 Sk), payable par CB ou en espèces. Il existe aussi des distributeurs automatiques aux principaux arrêts, mais ils n’acceptent que la CB. Les billets en papier vendus à l’unité existent encore, mais ils reviennent plus cher et sont voués à disparaître.

Impossible d’acheter un titre de transport auprès du chauffeur : assurez-vous d’avoir suffisamment de crédits avant de grimper à bord. Le tramway n° 7 vers Djurgården fait figure d’exception : on peut y acheter son ticket directement à bord... mais il coûte alors 2 fois plus cher !

- Prix du trajet : 31 Sk (44 Sk si billet papier) ; réduc moins de 20 ans et plus de 65 ans ; gratuit moins de 7 ans. Le billet est valable pendant 1h15, ce qui permet d’assurer les correspondances. Pour info, la carte magnétique reste utilisable pendant au moins 5 ans, alors conservez-la si vous prévoyez de revenir un jour à Stockholm...

- Il existe des forfaits pour 24h, 72h ou 1 semaine, qui permettent l’accès illimité à tous les transports en commun de la ville et de la province de Stockholm, ainsi qu’aux ferries urbains. Prix : 125 Sk pour 24h, 250 Sk pour 72h et 325 Sk pour 1 sem (sans compter l’achat de la carte, 20 Sk) ; réduc. Intéressant à condition de beaucoup recourir aux transports publics.

À vélo

À Stockholm, plus d’un quart des habitants se déplace à vélo ! De nombreux employés vivant dans les quartiers périphériques viennent travailler à vélo et se changent au bureau ; ils ont un emploi du temps à respecter, et vous avez intérêt à ne pas flâner le nez en l’air en vous mettant sur leur chemin. En journée, c’est plus calme, mais prenez le réflexe de marcher sur la partie du trottoir qui vous est réservée.

Une telle ville possède bien évidemment un système de vélos en libre-service, répartis dans 150 stations. Il ne fonctionne que d’avril à octobre, de 6h à 22h (mais on peut rendre le vélo jusqu’à 1h). Chaque vélo peut être emprunté pour 3h consécutives. Pour avoir accès à ce réseau, il faut se procurer une carte dans les hôtels, les Pressbyrån (marchands de journaux) ou les supérettes 7 Eleven et suivre les instructions sur les bornes de retrait.
Prix : 165 Sk pour 3 jours ou 300 Sk (250 Sk si achat en ligne) pour toute la saison d'avril à octobre.

En ferry

Très agréables et pratiques, les ferries s’utilisent comme des bateaux-bus et permettent de relier les îles entre elles. Arrêts à Djurgården, Södermalm, Riddarholmen et Skeppsholmen. Les vélos sont admis.

On achète son billet à bord. Compter 47 Sk le trajet.

Également des bateaux et compagnies privés qui proposent des excursions sur les canaux de la ville (mais ce ne sont pas des bateaux-bus et ils coûtent cher).

En voiture

Un véritable casse-tête, à éviter autant que possible ! Échangeurs, tunnels, ponts et sens interdits vous rendront fou. La ville étant répartie sur quantité d’îlots, on met un bout de temps avant de comprendre la complexité des connexions, sans compter l’enfer du parking.
Trouver une place gratuite relève de la mission impossible : tous les quartiers, même éloignés du centre, sont payants. Mais trouver un emplacement libre, et surtout autorisé, n’est pas plus évident. Car il faut se méfier des panneaux sournois : sous le « P » sur fond bleu, le panonceau Avgift avec un horaire indique quand c’est payant.

Puis le panonceau jaune précise le jour (et l’heure) du nettoyage de la rue, et donc de l’interdiction de stationner. Enfin, des flèches avec une distance indiquent jusqu’où l’on peut se garer (sachant qu’il faut impérativement laisser un carrefour suffisamment dégagé, surtout s’il y a un passage pour piétons).
À part ça, le stationnement est cher (15-50 Sk/h selon quartier), et payant du lundi au samedi de 7h à 21h (jusqu’à 19h le samedi et dans les quartiers périphériques). Dans l’hyper-centre (Gamla Stan, Norrmalm) il faut payer même le dimanche !
La maréchaussée est très active et l’amende bien salée (min 750 Sk). Les horodateurs se paient uniquement par CB ou par l’application Betala P, à télécharger sur smartphone. Les pièces ne sont plus acceptées.

Les parkings souterrains sont nombreux et pratiques mais hors de prix. Ledigt signifie qu’il reste des places. Une fois dans le parking, allez dans la section Besok (visiteur) qui est indiquée par un panneau.

Vous l’avez compris, laissez votre voiture le plus loin possible du centre et utilisez les transports en commun.

Les amendes se paient par Internet, faites-vous traduire si vous ne comprenez pas les explications.

- Depuis 2006, la Mairie de Stockholm a mis sur pied un péage urbain pour les voitures qui pénètrent en centre-ville du lundi au vendredi entre 6h30 et 18h30. C’est gratuit en dehors de ces heures ainsi que les jours fériés et au mois de juillet.
(Compter 11-35 Sk par passage selon l’heure avec un max de 105 Sk par jour.)
Un cordon de 18 portiques délimite une zone de 35 km². Il ne faut pas s’arrêter : le prix s’affiche sur des panneaux lumineux et le paiement est automatique. Les véhicules immatriculés à l’étranger (sauf les motos) et les voitures de location sont également concernés : dans le 1er cas, vous recevrez la facture chez vous et paierez via le site epass24.com. Dans le 2d cas, vous réglerez la note à la remise du véhicule.

En taxi

Vous trouverez de nombreuses compagnies, parmi lesquelles : Taxikurir et Taxi Stockholm.

Voyage Stockholm

Bons Plans Voyage Stockholm

Services voyage



Forum Stockholm

Voir tous les messages
Transport

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Transport Stockholm

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Stockholm

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Stockholm

Agenda Stockholm

Stockholm Les articles à lire