Argent et budget République tchèque

 Argent, banques, change

La monnaie tchèque

L'unité monétaire tchèque est la koruna (couronne) tchèque (CZK, abrégée Kc dans le guide).
À la fin 2018, on observait un taux de change d’environ 25 Kc pour 1 € dans les meilleurs bureaux de change ; c’est celui que nous adoptons dans ce guide. Attention, si vous effectuez des retraits par carte de paiement, le taux de change peut descendre à 22 ou 23 Kc, voire moins. Le passage prévu à l’euro, qui n’a cessé d’être repoussé, n’a plus le soutien des Tchèques (70 % y sont opposés) et le gouvernement a mis cette perspective entre parenthèses.
À titre indicatif (fin 2018) : 1 CHF = 22,60 Kc ; 1 $Ca = 17,40 Kc et 100 Kc valaient un peu moins de 4 €.

Le change

Pour un court séjour, type gros week-end, on conseille de partir avec de l’argent liquide car le taux de change est moins bon aux distributeurs que dans les bureaux de change que nous vous indiquons dans ce guide (voir « Adresses utiles »). Certains offices ou agences de tourisme proposent aussi ce service, mais bien vérifier le taux proposé. Soyez patient, il y a souvent la queue dans les meilleurs bureaux de change !

Attention :

- Outre les taux, les commissions prélevées par les établissements varient de 0 à... 10 %.

- Ne vous jetez pas sur sur un bureau affichant « 0 % commission » ou un très bon taux de change sans avoir confirmé que cela ne concerne pas une somme minimum très élevée, et qu'en dessous de celle-ci, le taux et/ou la commission seront très moyens, voire franchement mauvais... C'est une arnaque assez commune.

Une loi a été votée fin 2018, permettant aux clients des bureaux de change de se rétracter dans les 3h suivant une transaction jusqu’à un montant de 1 000 € au maximum.

- Faites aussi attention aux bureaux qui indiquent en premier le taux de « reprise » des couronnes, forcément plus élevé en couronnes que celui qu’on vous donne à l’achat...

Pour ne pas avoir de mauvaise surprise, consultez les taux en ligne et demandez au changeur combien il vous donnera pour 50 ou 100 €.

- Le marché noir n’a plus de raison d’être : il ne peut s’agir que d’une arnaque, à éviter absolument !

Cartes de paiement

Rappel : la République tchèque ne fait pas partie de la zone euro, vous l’avez compris. Les retraits aux distributeurs automatiques sont donc frappés d’une commission. En cas de retrait en couronnes tchèques, la commission de votre banque n’apparaît pas forcément dans votre relevé de compte (petite commission fixe et pourcentage variable intégrés dans la transaction). En cas de retrait en euros, déconseillé (même en version « taux de change garanti »), la banque locale prend sa commission et y va souvent de bon cœur (par exemple, 7 % avec Unicredit !).

En résumé : privilégiez les retraits en monnaie locale, un peu moins taxés en commission. Et pour en minimiser l’impact, privilégiez les retraits de grosses sommes plutôt que de multiplier les petits retraits.

Budget en République tchèque

La République tchèque n’est ni un pay cher ni un pays bon marché. Tout dépend du poste concerné.

Globalement, les restaurants sont très abordables, alors que l’hébergement peut se révéler coûteux – particulièrement à Prague et dans quelques villes très touristiques de Bohême, où les tarifs n’ont rien à envier à ceux des capitales occidentales. Ailleurs en province, les prix sont inférieurs de 20 à 50 %. Notez que la plupart des établissements appliquent des tarifs haute/basse saison. Le camping, les hostels et AJ restent très abordables, mais la qualité n’est souvent pas extraordinaire.

Nous avons conçu deux échelles de prix : l’une s’appliquant à Prague, l’autre au reste du pays. Elles couvrent à la fois la haute (de mi-mars à octobre) et la basse saison (de novembre à mi-mars), mais pas les fêtes de fin d’année et parfois Pâques, période à laquelle les prix explosent à Prague.

Les tarifs augmentent assez rapidement, tirés par la (relative) bonne croissance économique du pays.

Hébergement

Les prix sont souvent donnés en euros. Le petit déjeuner est souvent inclus dans le prix de la chambre.

- Très bon marché : 250-350 Kc (10-14 €) le lit en dortoir et jusqu’à 800 Kc (32 €) la chambre pour 2 personnes.
- Bon marché : de 800 à 1 200 Kc (32-48 €) pour 2.
- Prix moyens : de 1 200 à 1 800 Kc (48-72 €) pour 2.
- Chic : de 1 800 à 3 000 Kc (72-120 €) pour 2.

Restaurants

Dans les restaurants typiques fréquentés par les Pragois, on se nourrira d’un plat copieux genre goulasch- knedlíky (guláš) pour 150 à 200 Kc (6 à 8 €).

Certains proposent au déjeuner des plats du jour pour 100 à 150 Kc (4 à 6 €), voire un menu (polední menu). Pour une bonne table, comptez plutôt 450 à 850 Kc (18 à 34 €), voire davantage pour les établissements de luxe.

- Bon marché : moins de 150 Kc (moins de 6 €).
- Prix modérés : de 150 à 300 Kc (6-12 €).
- Prix moyens : de 300 à 500 Kc (12-20 €).
- Chic : plus de 500 Kc (20 €).

Visites

L’accès à la plupart des sites et des monuments est payant., églises incluses. Les prix sont très variables en fonction du lieu et du type de visite. À Prague, prévoyez un budget conséquent.
Dans le reste du pays, les entrées des musées oscillent le plus souvent entre 30 et 80 Kc. Dans les châteaux et monastères, ça grimpe : comptez 70-150 Kc pour une visite guidée en tchèque (avec document d’explication en anglais ou français), 150-350 Kc dans une autre langue. Les étudiants avec carte internationale (parfois, la carte nationale suffit), les enfants et les plus de 65 ans bénéficient d’un tarif réduit (en général de 50 %). Des tarifs famille sont fréquemment proposés.

Transports

Ce n’est pas ce poste qui vous ruinera. Les transports en commun sont très abordables en République tchèque, notamment au niveau urbain. Un Prague-Brno vous coutera par exemple 7 à 14 € en bus et moins de 10 € en train.

Pourboire

Dans les restaurants, il est de coutume de laisser un pourboire. C’est particulièrement vrai à Prague, où la pratique s’est développée parallèlement à l’explosion du tourisme.
Combien donner ? Dans un resto lambda, les Tchèques ont tendance à arrondir à la dizaine ou la vingtaine de couronnes supérieure, en fonction du montant de la note et de la qualité du service. Dans les établissements chic, c’est au moins 5 % et plutôt 10 %. Mais jamais 15 ou 20 %, comme il arrive de voir parfois ajoutés d’autorité sur la note ! Sachez-le, le service est toujours compris : les prix sur la note doivent correspondre à ceux du menu – même si la faiblesse des salaires pousse les serveurs à une certaine attente au niveau du pourboire...

Habituellement, le serveur ou la serveuse apporte l’addition et s’en va. Lorsqu’il ou elle revient, on lui communique le montant qu’on désire réellement payer. Il est aussi possible de régler le montant de l’addition et de laisser un pourboire sur la table. Ou de l’ajouter au montant payé par carte de crédit.

On arrondit naturellement la somme de la note du taxi.

Achats et souvenirs

- Marionnettes : à Prague, on en trouve partout, à tous les prix, en bois, en plâtre, en terre cuite ou en céramique. Le pont Charles est le lieu favori des vendeurs artisans ; les prix n’y sont pas plus élevés que dans les boutiques.

- Jouets en bois : pas mal de boutiques se sont spécialisées dans ce genre d’articles, de qualité mais assez chers – notamment rue Nerudova à Prague.

- Porcelaine : la réputation de la porcelaine tchèque remonte au XIXe siècle. On distingue 2 types principaux : la porcelaine rose de Chodov, peinte et soulignée d’or, et la porcelaine dite « oignon bleu », d’inspiration asiatique, déclinant des motifs floraux et de grenades (jadis confondues avec des oignons !).

- Cristal de Bohême : certaines pièces sont d’une qualité exceptionnelle, d’autres nettement moins remarquables. Il s’agit de ne pas confondre verre et cristal – dont le pouvoir de réflexion, dû au plomb entrant dans sa composition, est bien supérieur. Les fabriques Moser et Egermann sont les plus réputées. Mais si elles proposent des pièces contemporaines, l’essentiel de leur production reste traditionnel, pour ne pas dire un peu kitsch, avec leurs liserés dorés ou gravures rétros.

- Grenat : la Bohême est la seule région européenne à posséder des gisements de cette pierre semi-précieuse, de couleur brun rouge (avec de multiples variations), qui ornait les couronnes des rois de Bohême. Leur travail donne lieu à des œuvres de toutes tailles et à tous les prix, que l’on trouve dans toutes les bijouteries de la capitale. Seules les pièces inférieures à 6 mm de diamètre sont en général tchèques.

- Fer forgé : les forgerons tchèques sont habiles et leurs produits abordables (bougeoirs en forme d’arbres...). On trouve aussi de jolies créations en osier.

- Œufs de Noël : et non de Pâques... À la période de Noël, les Tchèques peignent des œufs qu’ils accrochent aux arbres. On en trouve dans les magasins.

- Cosmétiques à la bière : si, si, vous avez bien lu ! Beer-fanatics, les Tchèques lui trouvent toutes les vertus, même celle de revitaliser la peau grâce à sa forte teneur en vitamine B... Levure et extrait de houblon sont aussi utilisés.

Voyage République tchèque

Bons Plans Voyage République tchèque

Services voyage



Forum République tchèque

Voir tous les messages
Argent et budget

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Argent et budget République tchèque

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces République tchèque

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus

Agenda

République tchèque Les articles à lire

Prague, « la capitale magique de l’Europe », n’a pas seulement inspiré André Breton et...