Cuisine, gastronomie et boissons Norvège

Cuisine

Le coût de la nourriture est élevé, mais on peut tirer son épingle du jeu en faisant attention. En Norvège, consommer local ne veut pas dire consommer moins cher.
À coups de subventions, l'agriculture norvégienne ambitionne de fournir assez de produits pour assurer l'autosuffisance alimentaire du pays. Chaque parcelle de terre arable est donc cultivée, quel que soit son coût d'exploitation ! Fruits et légumes poussent donc dans ce pays à un prix de production exorbitant. Et même si les produits importés sont frappés de lourdes taxes, ils restent souvent moins chers.

Habitudes alimentaires

Les Norvégiens prennent surtout un petit déjeuner consistant, avec de grosses tartines. Le reste de la journée, ils mangent des hamburgers, des hot-dogs, des kebabs, des pizzas, des boulettes de viande, ou des fishburgers, accompagnés de pommes de terre ou de navets, parfois de carottes, de petits pois ou de brocolis. Ils fréquentent les cafétérias, les selfs de type diner à l'américaine et les stations-service qui servent aussi des hot-dogs.

Le mode d'alimentation des Norvégiens est donc en rapport étroit avec le climat, la topographie et les besoins en apports caloriques.

En Norvège on aime manger piquant.

- Le petit déjeuner (frokost) : si vous logez en AJ, vous aurez droit à un petit déj assez simple mais sous forme de buffet, pratique pour se caler pour la journée. Idem dans les hôtels, mais là, le buffet est plus varié, avec poisson, charcuterie, crevettes mayonnaise, fromage, céréales, œufs, bacon, saucisses, parfois même du saumon fumé. Le choix de pains (et de biscottes) est également très large. Profitez-en !
Certains de ces buffets d’hôtels sont accessibles aux non-résidents pour un prix raisonnable (genre 80-120 Nok).

- Le lunsj pakke (ou « packed lunch ») : voici un système vraiment intéressant pour les fauchés. La plupart des AJ et quelques hôtels proposent, moyennant un supplément finalement modique (environ 50 à 70 Nok), la possibilité de se faire des sandwichs pour le déjeuner, avec les produits du buffet du petit déj, dans la limite du raisonnable. Une formule pratique et pas chère, qui permet de réaliser quelque économie.

- Le midi, les grognements d'estomac seront étouffés grâce au matpakke. Les en-cas ou smørbrød se retrouvent aussi dans certaines cafét et cafés bon marché (souvent moins de 150 Nok). Certains restos servent aussi des menus à bas prix, entre 11h et 14h-14h30. Profitez-en pour goûter à la cuisine locale. Le soir, les prix des plats s’envolent.

- Le repas chaud de la journée (middag) se prend vers 16h-18h, après le boulot. Souvent, on y ajoute un en-cas vers 21h ou 22h (kveldsmat). Cependant, vous constaterez peut-être que les gens mangent un peu à toute heure, mais de préférence pas trop tard. Donc, excepté à Oslo et dans les quelques autres grandes villes, évitez d’attendre 21h pour sortir dîner... Une solution économique de plus consiste à fréquenter les petits restos asiatiques à la fermeture plus tardive.

Les produits

- Le poisson n'est pas toujours trop cher. Pour le saumon, évitez celui d’élevage dont l’emballage mentionne une trop grande quantité d’additifs et de conservateurs. L’aquaculture intensive connaît depuis quelque temps des dérives regrettables quant à la manière de forcer la croissance et de nourrir ces poissons, dans les fermes en bordure des fjords.
Un problème souvent invoqué est celui des remèdes ajoutés à leur nourriture, notamment le diflubenzuron, un pesticide contre les poux de mer. Malgré la pression des lobbys de l’aquaculture, le gouvernement norvégien a été obligé de reconnaître que ce saumon d’élevage pouvait être nocif pour la santé et était à proscrire pour les jeunes enfants, les adolescents et les femmes enceintes.
Privilégiez donc le saumon garanti bio (certes plus cher), il est particulièrement bon quand il est préparé comme gravlaks. Le hareng et les crevettes ne sont pas mal non plus.

- Profitez-en pour goûter absolument les viandes séchées et charcuteries locales à base de renne, d'élan ou de cerf. Toutes à prix corrects. La viande fraîche prédécoupée et préemballée est relativement abordable, mais il arrive qu’à la découpe elle soit très chère, tout comme au restaurant.

- Les pays scandinaves ont en commun la patate, qu'ils mettent un peu à toutes les sauces.

- Les fruits et légumes sont chers et le plus souvent assez fades, car ils poussent en serre sans terre. Cependant, ne manquez pas les fruits et les baies de saison que vous trouverez en vente au bord des routes en été et en automne. Les fraises de Valldal et les framboises, notamment, sont souvent excellentes.

- On trouve désormais toute une variété de pains pas mauvais du tout, notamment dans la chaîne de boulangeries bio Godt Brød : grovbrød et autres pains complets ou à l’épeautre, mais aussi baguette et focaccia. Dans le genre fines lamelles craquantes, le flatbrød (type pain azyme) a notre préférence.

- Enfin, les produits laitiers sont assez bon marché (lait, lait fermenté, yaourt) et produits par une même société, Tine. Lait fermenté se dit : mjølkkultur et il est très bon. Pour les fromages, en revanche, il faudra peut-être attendre le retour. Même si on voit apparaître de plus en plus de production locale, cela reste assez limité et... très cher !

Quelques conseils

- Oubliez la formule « entrée-plat-fromage-dessert avec la bouteille de vin ». Les Norvégiens ne la proposent que très rarement et, souvent, un hovedrett (plat de résistance) suffira.

- Les supermarchés qui pratiquent les prix les plus économiques sont ceux des chaînes discount en périphérie des villes comme Rimi, Bunnpris, Europris et Rema 1000. Pour plus de choix allez chez Kiwi, Coop ou ICA. En ville, vous trouverez des Joker et autres Spar.

- Achetez de préférence votre poisson directement sur le port. Outre le poisson frais, ils vendent toujours d'excellentes crevettes, du saumon fumé extra et des harengs fumés aux herbes.

- Les cafés servent souvent des petits plats à moindre coût. Ils pratiquent également des tarifs plus doux jusqu'à 15h environ (le lunsj). Dans les cafés, si l'on vient le plus souvent prendre la commande à votre table dans le Sud, en revanche, dans le Nord, vous devrez en général aller au bar pour demander ce que vous voulez.

- Côté desserts, pas de traces de la fameuse omelette norvégienne... Pour les glaces, suivez les panneaux avec l’esquimau, mais rien d’artisanal en vue.

- Les amateurs de viennoiseries chercheront les pâtissiers dits « danois » (les Danish pastries des Anglais et des Américains) pour des muffins et autres brownies. Les pains aux raisins, au sucre glace et parfois avec une touche de crème au beurre sucrée, ne sont pas mauvais, contrairement aux brioches, insipides.

- Les restos chinois, thaïs ou indiens permettent souvent de varier les plaisirs pour un prix à peu près raisonnable. Vous noterez l'omniprésence de la chaîne Peppes Pizza. Médiocre et cher (toutefois les pizzas sont à partager). Il existe également une chaîne de pizzas à emporter du nom de Pizzabakeren...

À noter que, depuis 2016, un autocollant en forme de « smiley » (plus ou moins souriant), apposé à la vitrine ou sur la porte, donne une indication sur la qualité du service et le respect de l’hygiène dans les restos et cafés.

Boissons

Boissons non alcoolisées

Les bouteilles d'eau plate sont chères, ne parlons même pas de l'eau gazeuse... alors, contentez-vous de boire l'eau du robinet, elle est non traitée et tout à fait consommable. Et n’hésitez pas à la demander au restaurant (pratique courante), sinon vous risquez de vous ruiner en eau minérale !

Notez que les bouteilles d’eau ou de sodas ainsi que les canettes sont consignées et qu’en les rapportant au supermarché vous recevrez en retour 1 ou 2,50 Nok, selon la taille.

On peut aussi goûter aux jus extraits de toutes les baies (baer) possibles : myrtilles, airelles, groseilles... Sans oublier les framboises et les fraises, succulentes. Tous très riches en vitamines.

Les alcools

Les alcools sont très chers. Si la bière et le cidre se trouvent dans tous les supermarchés, le vin et les autres alcools, fortement taxés, ne sont vendus que dans les magasins d'État appelés Vinmonopolet.
Il faut avoir 18 ans pour pouvoir boire de la bière ou du vin et 20 ans pour les alcools forts, qui, par ailleurs, ne peuvent être servis avant 13 h.

L'eau-de-vie (aquavit)

Prononcer « akevitt ». La véritable eau-de-vie, alcool norvégien par excellence, est fabriquée à partir de pommes de terre et parfumée au cumin, à l'anis, à la coriandre... Elle doit être servie glacée et accompagne idéalement un poisson gras comme le saumon.

Bière, vin, cidre et liqueur

La bière est d'excellente qualité, mais le verre de 50 cl est facilement vendu entre 80 et 90 Nok (9 €) dans les bars et les restaurants. Un verre de vin est facturé dans les mêmes eaux, si l'on ose dire, même si c'est du cubi !

Mais la bière, le cidre (de pomme et aussi de poire) et certaines liqueurs (rhum, gin, whisky, aquavit...) en format mignonnette sont disponibles dans les grandes surfaces à des prix tout à fait acceptables.

Voyage Norvège

Bons Plans Voyage Norvège

Services voyage



Forum Norvège

Voir tous les messages
Restos et gastronomie

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Restos et gastronomie Norvège

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Norvège

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Norvège

Agenda Norvège

Norvège Les articles à lire