Culture et arts Namibie

La Namibie est un pays neuf et la culture y répond encore essentiellement aux réalités de la douzaine d’ethnies qui peuplent le territoire. Les San, Herero, Ovambo et autres Himba ont tous développé un panel d'activités artistiques pour la plupart liées à leurs croyances religieuses : danses, chants, sculpture, contes indissociables de la tradition orale africaine. Le culte des ancêtres occupe une grande place, notamment pour les Himba.

Voir la rubrique « Traditions ».

Les San

C’est un film sud-africain, Les dieux sont tombés sur la tête, qui a commencé à les faire connaître dans les années 1980 : leur rencontre avec la civilisation, symbolisée par une bouteille de Coca tombée d’un petit avion de tourisme, débouchait alors sur l’apparition de luttes intestines au sein de ce peuple harmonieux…
Premiers habitants de la région, ceux que l’on nomme aussi Bushmen seraient environ 90 000, répartis entre Namibie, Botswana, Afrique du Sud et marges des pays voisins. Les études génétiques ont montré qu’ils composent l’un des 14 peuples originels dont descendent tous les humains. Ils restèrent les seuls habitants de Namibie jusqu’à il y a environ 2 000 ans.

Jadis chasseurs-cueilleurs, les San ont laissé sur les parois des montagnes namibiennes de nombreuses peintures rupestres (certaines classées à l’Unesco), témoignage de leurs chasses passées et de la faune qu’ils rencontraient. Exterminés par les Bantous, puis par les colons blancs, réduits en esclavage, ils ont été privés de leurs terres et de leur indépendance.
Aujourd’hui, ils continuent d’être marginalisés. La plupart vivent aux frontières du pays, au nord et à l’ouest du désert du Kalahari.

Les Nama

Ce peuple de pasteurs partage avec les San une peau claire et le fait de parler une langue à clics (sortes de claquements de langue) - aussi dure à comprendre qu’à prononcer ! Éleveurs de moutons et de chèvres, christianisés dès le XVIIIe siècle, ils se sont massivement opposés à la colonisation allemande et en ont subi le prix : entre 1904 et 1907, près de la moitié de leur population fut anéantie et leurs terres confisquées par le gouvernement colonial.

Installés au Sud-Ouest de la Namibie, ils représentent aujourd’hui environ 60 000 personnes.

Les Damara

Grands, à la peau sombre, les Damaras sont probablement d’origine bantoue, mais parlent une langue intégrant des clics. Ils se seraient installés dès la fin du premier millénaire dans le territoire de plaines sèches qui porte leur nom, le Damaraland (au nord-ouest du pays).

Les Ovambo

Les plus nombreux, les Ovambos occupent la partie nord de la Namibie et le sud de l’Angola, dans les plaines d’inondation des fleuves Cubango et Okavango - sièges d’anciens royaumes traditionnels. Cette zone particulièrement fertile est cinq fois plus peuplée en moyenne que le reste du pays ! Appartenant au groupe bantou, les Ovambos travaillaient le métal et fabriquaient des couteaux, base d’échanges commerciaux.

Aujourd’hui, ils pratiquent une agriculture de subsistance (millet, sorgho) et l’élevage. Christianisés dès les années 1870 par des missionnaires allemands et finlandais, la plupart sont luthériens ! La zone a été au cœur du combat pour l’indépendance : Sam Nujoma, le leader de la rébellion devenu président, était un Ovambo et ses successeurs au poste suprême le sont aussi.

Les Herero

Ces anciens pasteurs nomades sont célèbres pour le costume que portent leurs femmes, hérité de la mode victorienne des années 1900 : robe longue à taille haute, épaulettes et manches gonflantes, coiffure en tissu plate évoquant deux cornes - un rappel du rôle essentiel du bétail dans leur culture.

Comme les Namas, les Hereros ont gravement souffert de la colonisation allemande : massacrés pour s’être rebellés, ils virent leurs puits empoisonnés…

Parmi eux, un groupe a choisi de conserver ses traditions ancestrales : les Himba, qui vivent pour l’essentiel dans la région du Kaokoland, à l’extrême nord-ouest du pays.

Les Allemands

La présence allemande, initiée par l’instauration d’un protectorat en 1884, a bien évidemment laissé des traces dans le pays, notamment sur la côte ouest, où la bourgade de Lüderitz et la ville de Swakopmund ont conservé pas mal de bâtisses évoquant l'Allemagne des années 1900.

On en trouve quelques autres à Windhoek, a l’instar de l’Alte Feste (la vieille forteresse), datant de 1890, et du château Heinitzburg dominant la ville (aujourd’hui un hôtel membre de Relais et Châteaux).

On rencontre quelques autres forts allemands épars à travers le pays et on boit un peu partout la bière Windhoek, brassée selon la célèbre charte de Reinheitsegebot, élaborée en 1516, qui garantit sa pureté !

Médias

- Il existe 3 quotidiens nationaux : un en anglais, The Namibian, à l’indépendance reconnue ; un en afrikaans, Die Republikein, et un en allemand, Allgemein Zeitung. Ces deux derniers sont publiés par le même éditeur que le tabloïd Namibian Sun.

- La seule vraie chaine de télévision nationale, NBC (Namibia Broadcasting Channel), fonctionne seulement de 10h à minuit. On peut y écouter le journal en anglais (façon « la voix de son maître ») et voir pas mal de séries de production locale à vocation sociale. Cela dit, tous les hôtels ou presque reçoivent pléthore de chaînes sud-africaines.

Voyage Namibie

Bons Plans Voyage Namibie

Services voyage



Forum Namibie

Voir tous les messages
Culture

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Culture Namibie

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Namibie

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Namibie

Agenda Namibie

Namibie Les articles à lire