Transports et déplacements Argentine

Bus

Les Argentins l'appellent bondi (à Buenos Aires) ou colectivo pour les bus urbains et micro ou ómnibus pour les moyennes ou longues distances. Très utilisés pour les longues et moyennes distances, les bus sont en général sûrs et confortables. Les bus sont fiables et confortables, avec des fauteuils larges et plus ou moins inclinables (on les appelle alors coche cama ou semi-cama) qui permettent de dormir de nuit. Les compagnies les plus confortables proposent une connexion wifi à bord.
La plupart effectuant de longues distances font leur trajet de nuit, peu partent en journée. Les routes sont assez bonnes mais monotones. Attention, la climatisation est assez forte.

Si la ponctualité n'est pas l'un des grands traits de l'Amérique latine, les bus y font exception puisqu’ils partent et arrivent à l’heure... en général !
Bien que les tarifs aient augmenté ces derniers temps, ils permettent de réaliser jusqu’à 50 % d’économie par rapport à l’avion. Lorsqu'on fait un aller-retour longue distance, acheter les 2 billets au même moment permet d'économiser parfois jusqu'à 30 % du prix. Le prix varie du simple au presque double, en fonction du confort du bus (surtout pour les grandes distances).
Les bus étant utilisés par les Argentins, mieux vaut réserver en période de week-ends et de vacances scolaires. C’est souvent possible par Internet.

Mieux vaut garder des petits billets au fond de ses poches pour le bagagiste qui, une fois arrivé à destination, sort votre valise de la soute.

Infos utiles sur le bus

- Pour connaître les différentes compagnies, les horaires et tarifs : plataforma10.com.ar (toutes les compagnies n'y figurent pas). Possibilité de réserver en ligne et liaisons vers la Bolivie, le Brésil, le Chili, le Pérou... Très pratique, même si les réductions qu’on peut obtenir au guichet ne sont pas en ligne.

Avion

Étant donné les distances, l'avion est, pour ceux qui en ont les moyens, la meilleure solution pour se déplacer en Argentine et en voir un maximum. Les grandes villes sont assez bien desservies, la plupart du temps quotidiennement.
Aerolineas Argentinas
et LATAM, les 2 principales compagnies, couvrent la totalité du pays. Elles pratiquent des tarifs « nationaux » et « étrangers », les seconds étant bien plus chers sur certaines liaisons. Il est préférable d'acheter les billets d'avion pour les vols intérieurs depuis l'Europe, en même temps que le vol transatlantique. Et comme souvent, il vaut mieux les acheter à l’avance.

- Une précision importante : il n’est pas rare que les vols aient du retard. Mieux vaut prévoir large si vous poursuivez votre voyage par un vol international, d’autant qu’à Buenos Aires, il faut souvent changer d’aéroport entre le vol intérieur et le vol international (vérifier bien les aéroports d’arrivée et de départ sur vos billets). En cas de retard pour la connexion avec votre vol de retour vers l’Europe, prenez la précaution d’appeler la compagnie afin d’obtenir un siège sur un vol suivant.

- Les taxes d'aéroport : elles sont incluses dans le prix du billet d’avion, à l'exceptions de l'aéroport d'Ushuaia.

Location de voiture

Les compagnies internationales de location de voitures sont représentées dans la plupart des grandes villes et dans chaque aéroport. Nombreuses compagnies locales également. Si cette solution est pratique, elle est tout de même chère (presque les mêmes prix qu’en Europe).

Les distances étant très importantes, si vous êtes épris de liberté ou inconditionnel de la voiture, la meilleure solution consiste à faire les grands trajets en avion (ou bus de nuit) et à louer un véhicule dans vos différents points de chute (de préférence, en ayant réservé à l’avance).
Les formules à kilométrage illimité tendent à s'étendre. En revanche, les frais de drop-off peuvent être très élevés, surtout quand on passe d’une province à l’autre.

Il faudra souvent estimer les distances à parcourir pour obtenir un prix. Pour aller au Chili et au Brésil, prévenez l'agence pour qu'elle vous délivre un document de sortie du territoire. Les démarches prennent de 2 jours à près de 3 semaines.

- Conduire en Argentine ne pose aucun problème majeur, même si le comportement de certains chauffards et la rareté de la signalisation (dans le Nord-Ouest en particulier) peuvent demander un temps d’adaptation.
Par ailleurs, certaines routes ne sont pas asphaltées, en particulier dans le nord-ouest du pays ou en Patagonie. Un 4x4 ou, au minimum, un véhicule surélevé de type SUV, peut s’avérer nécessaire.

L’été, en période de pluies, renseignez-vous sur l’état des routes avant de prendre le volant (éboulements, pistes dégradées, etc.). Pensez aussi à vérifier l’état des essuie-glaces, essentiels en cas de fortes pluies.

Il faut rouler avec les feux de croisement allumés, même en plein jour. Quant aux limitations de vitesse, elles sont fantaisistes.

La priorité à droite n'existe pas ! En ville, la plupart des rues se croisant à angle droit, on avoue n’avoir pas toujours bien saisi leur conception de la priorité... Toujours ralentir à l’approche d’un croisement, donc.
Quant aux feux de signalisation, ils sont fréquemment placés de l’autre côté du carrefour.

- Formalités et documents requis : le permis international est en principe demandé, ainsi que le passeport et une carte de paiement internationale. Les contrôles routiers sont très fréquents.

- Stations-service : très nombreuses. Compter environ 25 $Ar/l pour l'e carburant sans plomb (especial) et 12 $Ar/l pour le diesel. Prix toutefois indicatifs, fluctuation des cours et inflation obligent.

- Le GPS peut être utile, surtout dans les grandes villes, mais il est parfois en panne d'ondes satellite, par exemple dans les régions isolées. Assurez-vous d'avoir la carte-mémoire de l'Argentine dans votre appareil ou utilisez un smartphone.

Train

Depuis la privatisation des chemins de fer (en 1992), il ne reste plus que quelques grandes lignes en fonctionnement, en plus des nombreuses lignes de banlieue. Le transport des voyageurs n’a jamais été très performant, et la lenteur des trains est vraiment un handicap.

Les principales lignes de passagers qui subsistent sont celles reliant la capitale à Mar del Plata et à Córdoba. Le Tren Patagónico, enfin, relie la côte atlantique (Viedma) à Bariloche. En fait, même pour ces destinations, on conseille plutôt le bus ou l’avion.

Reste la Trochita, pour les amateurs, qui va d’Esquel à El Maitén (petit village mapuche) en Patagonie, un train touristique – plus qu’un moyen de transport – effectuant un circuit très court et pittoresque.
Idem pour le spectaculaire tren a las Nubes dans la région de Salta.

Voyage Argentine

Bons Plans Voyage Argentine

Services voyage



Forum Argentine

Voir tous les messages
Transport

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Transport Argentine

Vos discussions préférées du forum Transport Argentine

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Argentine

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Argentine

Agenda Argentine

Argentine Les articles à lire