5 destinations à découvrir avec les films Disney

5 destinations à découvrir avec les films Disney
Maupiti © wrobel27 - stock.adobe.com / © 2019 Disney

En partenariat avec Hachette Jeunesse

Voyager avec Disney, c’est ce que propose le Grand Atlas Disney d’Hachette Jeunesse qui vous transportera dans 20 univers de vos personnages Disney préférés. Des cartes dépliables vous feront voyager tour à tour dans l’univers imaginaire des 101 Dalmatiens, d’Aladdin, de Toy Story, du Roi Lion, du Monde de Némo ou encore de la Reine des Neiges. Pays imaginaire, Londres, campagne française, savane, jungle… dans ce livre vous découvrirez les décors où évoluent les personnages Disney, mais aussi l’essentiel à retenir et quelques anecdotes sur les films.

Vous pensiez ces décors trop beaux pour être vrais ? Mais c’est bel et bien la réalité qui a inspiré les studios d’animation Disney. De l’Australie au Kenya, en passant par la Norvège, la Polynésie Française et le Mexique, découvrez notre sélection de 5 destinations qui ont inspiré de grands classiques Disney.

L’Australie et la Grande Barrière de corail avec Le Monde de Némo

L’Australie et la Grande Barrière de corail avec Le Monde de Némo
© Anh Ngo - Fotolia

Le Monde de Némo vous a fait rêver ? Afin de reproduire un décor plus vrai que nature, les réalisateurs Andrew Stanton et Lee Unkrich n’ont pas hésité à mouiller leur chemise pour explorer les fonds marins. C’est au large de l’Australie, sur la Grande Barrière de Corail que Marin et Némo coulent des jours heureux dans leur anémone de mer.

Et ce n’est pas la place qui manque ! Il s’agit du plus grand récif coralien au monde qui s’étend sur plus de 2 000 km. On y dénombre plus de 400 types de coraux différents, 4 000 variétés de mollusques, plus de 1 500 espèces de poissons, tortues, baleines… qui ont inspiré l’environnement et les personnages de ce film d’animation.

© 2019 Disney / Pixar

Outre les fonds marins, la ville de Sydney est également une source d’inspiration. Némo, capturé par des plongeurs, se retrouve dans l’aquarium d’un dentiste de cette ville australienne. Marin part à la recherche de son fils en empruntant le véritable courant est-australien rendu célèbre par le dessin animé qui longe la côte Est de l’Australie du Queensland jusqu’à la mer de Tasman. Il permet aux poissons et aux tortues, comme Crush et Squiz, de rejoindre rapidement Sydney. Bien que l’adresse du film 42, Wallaby Way n’existe pas réellement, on reconnaît notamment le port de Sydney avec l’Opéra et le Harbour Bridge. Alors en route vers l’Australie sur les traces de Némo !

La Norvège avec La Reine des Neiges

La Norvège avec La Reine des Neiges
© kwasny221 - stock.adobe.com

Fjord, sommets et forêts enneigés, aurores boréales, rennes… La Reine des Neiges trouve son inspiration dans les paysages et la culture de Norvège bien présents dans le dessin animé : costumes traditionnels norvégiens, bateaux vikings… Un condensé de paysages nordiques !

© 2019 Disney

Mais au-delà des paysages, la culture du peuple Sámi, un peuple autochtone implanté majoritairement en Norvège, apparaît dès l’ouverture du film avec une chanson inspirée de leurs chants. De plus, le personnage de Kristoff pourrait être l’un d’entre eux. Comme pour Kristoff, les rennes sont au cœur de leur culture et les habits du personnage rappellent aussi l’habit traditionnel.

D’autre part, à l’image de la capitale Oslo, le royaume d’Arendelle se situe au fond d’un fjord qui évoque à la fois du Fjord Nærøyfjord, le plus étroit fjord de Norvège de moins de 300 mètres de large, ou de Geirangerfjiord, l’un des plus beaux de Norvège encaissé entre des montagnes. La jolie ville de Bergen aurait également inspiré le village. Quant au château d’Elsa et d’Anna, il aurait été imaginé à partir de la forteresse d’Akershus d’Oslo dont la première pierre fut posée en 1299.

Il ne vous reste plus qu’à vous rendre sur place pour vous faire votre propre idée ! Quant à la suite tant attendue La Reine des Neiges 2, à l’affiche des cinémas français à partir du 20 novembre 2019, elle continuera de nous faire voyager en Norvège mais également en Islande.

Le Kenya avec Le Roi Lion

Le Kenya avec Le Roi Lion
Parc national d’Amboseli © Paul Hampton - stock.adobe.com

Le Roi Lion est sans doute le film d’animation Disney qui a marqué le plus de générations. Qui n’a jamais voulu faire un safari sur la Terre des Lions et espérer rencontrer Mufasa, Simba ou encore Timon et Pumbaa ? Direction le Kenya pour admirer les paysages culte qui ont inspiré le dessin animé !

En effet, le Parc national du Serengeti, second parc animalier d’Afrique, la Réserve du Masaï Mara, la plus connue du Kenya, et la Réserve de Samburu, réputée pour ses 25 km d’oasis, sont une source d’inspiration importante pour Le Roi Lion. Ils font partie des plus grandes vitrines de la faune africaine notamment avec le Big Five (lion, léopard, éléphant, rhinocéros et buffle), les migrations de gnous, les zèbres, les gazelles, les hippopotames... De même, on y trouve une flore africaine représentative de la savane qui parvient à sortir d’une terre caillouteuse : les herbes en touffes épaisses, les acacias faux-gommiers, les baobabs…

© 2019 Disney

L’ouverture du film, avec le troupeau d’éléphants au pied du Kilimandjaro, évoque sans doute le Parc national d’Amboseli qui inspira également Ernest Hemingway pour son œuvre Les Neiges du Kilimandjaro.

Vous n’avez plus qu’à embarquer à bord d’un 4x4 pour un safari à travers la savane kenyane avec pour seule devise Hakuna Matata (issue du swahilie « Hakuna matatizo », signifiant « il n'y a pas de souci ») !

Le Mexique avec Coco

Le Mexique avec Coco
Guanajuato © eve orea - stock.adobe.com

Si vous avez été transporté par l’univers de Coco, c’est bien évidemment au Mexique qu’il faudra vous rendre !

Santa Cecilia a été imaginée d’après les villes typiques du Mexique avec leurs nombreuses ruelles pavées bordées de maisons en pisé et en bois, leurs places où se réunissent les mariachis avec leur guitare et leur costume traditionnel… Le clocher de la ville natale de Coco aurait même été pensé à partir de celui de la basilique de San Juan Parangaricutiro partiellement ensevelie par une coulée de lave du volcan Paricutin. Quant au monde des morts, il serait inspiré des villes colorées et festives Guanajuato et San Miguel de Allende. L’entrée pyramidale de celui-ci fait également référence aux sites archéologiques de Monte Albán et Teotihuacan, entre autres.

© 2019 Disney / Pixar

Mais c’est LA fête emblématique du Mexique, Día de los Muertos, qui est la star du film. Tous les ans, les Mexicains célèbrent leurs morts, enfants (1er novembre) et adultes (2 novembre). Dans chaque foyer est installé un autel décoré avec les portraits et les objets des défunts, des bougies, et sur lequel on dispose des ofrenda. Des chemins de pétales de Cempasúchil jaunes et oranges tracent la voie que doivent suivre les âmes des défunts jusqu’à leur autel. Les familles vont également dans les cimetières pour nettoyer les sépultures, déposer des fleurs et partager un pique-nique. Puis, on se maquille et se déguise pour aller faire la fête dans les rues et surtout en musique. À sa manière, Coco nous fait réellement vivre Día de los Muertos.

La Polynésie Française avec Vaiana, la Légende du bout du monde

La Polynésie Française avec Vaiana, la Légende du bout du monde
Bora Bora © Maridav - stock.adobe.com

Qui n’a jamais rêvé d’aller en Polynésie Française pour découvrir les lagons turquoise et le vert des montagnes ? C’est dans ces îles du Pacifique, que nous plonge la réalisation Disney Vaiana, la Légende du bout du monde.

Les réalisateurs John Musker et Ron Clements ont voulu rendre hommage à la culture polynésienne en transcrivant fidèlement la réalité avec l’aide d’experts, aussi bien au niveau des paysages que des traditions. C’est grâce à leur exploration de Tahiti, de Moorea, de Tetiaroa… que l’île imaginaire de Motunui est aussi réaliste et semble faire réellement partie de la Polynésie Française.

© 2019 Disney

Les Polynésiens étaient une nation de grands navigateurs qui vouaient un grand respect à l’océan, d’où l’importance de faire du Pacifique un personnage dans le film. Cette partie de la culture polynésienne est centrale, on retrouve les embarcations traditionnelles, l’orientation par les étoiles… L’intrigue tourne surtout autour du mystère réel et non résolu de l’arrêt de la navigation des Polynésiens pendant près d'un millénaire. La danse (le tamure ou l'ote'a) et la musique sont également au centre de cette culture. C’est pourquoi, l’équipe musicale a souhaité maintenir les percussions, le chant choral et la langue tahitienne dans ses morceaux typiques de la culture du Pacifique.

Le film va puiser jusque dans les légendes orales polynésiennes avec Maui, un demi-dieu qui aurait la capacité, entre autres, de se transformer en oiseau. Il aurait capturé le soleil pour le forcer à rallonger les jours, hissé les terres du fond de l’océan et serait à l’origine du feu sur Terre.

Les légendes et la culture de Polynésie font tout le charme de Vaiana et de cette destination.

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus
© 2019 Disney

Le Grand Atlas Disney, 16,95 €

 

Texte : Coralie Argiolas

Les articles à lire

Bons Plans Voyage