Les canaux de Bretagne avec le Routard

Les canaux de Bretagne avec le Routard
Canal de Nantes à Brest à Josselin © aterrom - stock.adobe.com

Le canal Manche-Océan, le canal de Nantes à Brest, le canal du Blavet… Ces trois voies d’eau majeures, qui irriguent la Bretagne, sont aussi de superbes destinations de slow tourisme. Car la Bretagne aquatique, ce n'est pas que la mer, c'est aussi l'eau douce ! Au menu, des virées au fil de l’eau et des écluses, des randonnées à pied, à cheval et à vélo, mais aussi des découvertes culturelles, des plaisirs gourmands et beaucoup de sérénité au cœur d’une nature luxuriante. Les canaux de Bretagne, à découvrir et à savourer sans modération avec le tout nouveau Routard Canaux de Bretagne, disponible en librairie.

Les canaux, une autre façon de visiter la Bretagne

Les canaux, une autre façon de visiter la Bretagne
Montertelot © photyo - stock.adobe.com

Du nord au sud, d’ouest en est, 3 canaux sillonnent la Bretagne : le canal Manche-Océan, de Saint-Malo à Arzal en passant par Rennes (220 km), le canal de Nantes à Brest (360 km) et le canal du Blavet, de Pontivy à Lorient (136 km). Ces voies d’eau sont devenues des axes majeurs du slow tourisme.

En bateau de plaisance sans permis - virées en bateau électrique ou séjour au long cours sur une pénichette -, ces canaux se parcourent en toute lenteur, au rythme des passages d’écluses. Leurs rives se prêtent à la randonnée à pied, à cheval et surtout à vélo. Des maisons éclusières fleuries ponctuent l’itinéraire, où l’on peut se restaurer, se loger, jouer, admirer des œuvres d’art… Si ces canaux irriguent la Bretagne comme un système sanguin, toute une vie oxygène ces artères, de la mer à la terre, de l’Armor à l’Argoat.

Le canal Manche-Océan relie les eaux de la Manche à celles de l’océan Atlantique en croisant au passage, à Redon, le canal de Nantes à Brest. Un parcours verdoyant que ponctuent des villes bretonnes toutes plus charmantes les unes que les autres : Saint-Malo, Dinan, Rennes, Redon, la Roche-Bernard

Le canal de Nantes à Brest, joyau d’ingénierie du XIXe s, jalonné de 238 écluses, de ports et de cités d’Art et d’Histoire, se nourrit de rivières - l’Erdre, l’Isac, l’Aff, l’Oust, le Blavet, l’Aulne - qui baignent sites naturels et chefs-d’œuvre architecturaux comme le château de Josselin, relevés d’œuvres contemporaines, et le spot nautique du lac du Guerlédan, le plus grand de Bretagne. Entre Nantes et Carhaix, le parcours se confond avec la véloroute La Vélodyssée.

Le canal du Blavet, quant à lui, s’enfonce dans une vallée encaissée entre ruisseaux, chapelles et vieux villages jusqu’à la rade de Lorient. Un itinéraire enchanteur, apprécié des kayakistes et des pêcheurs.

Ces canaux, propriétés de la région Bretagne, de l’Etat et du département de la Loire-Atlantique, charrient dans leurs eaux une nature préservée, une histoire millénaire et une gourmandise insatiable. Le cocktail idéal pour des vacances réussies, à déguster à chaque écluse !

Trois questions à Anne Gallo, présidente du Comité régional du tourisme de Bretagne

Anne Gallo

Anne Gallo, vice-présidente chargée du tourisme, du patrimoine et des voies navigables de la Région Bretagne et présidente du Comité régional du tourisme de Bretagne, nous parle de l'offre touristique des canaux et de l'action de la région en faveur de ceux-ci.

Quelle offre les canaux de Bretagne proposent-ils aux touristes ?

Les canaux sont assez peu connus des touristes et, pourtant, ils représentent un patrimoine régional remarquable, constitué de rivières naturelles et de canaux artificiels sur plus de 570 km de linéaire.

On peut y pratiquer aussi bien des activités aquatiques (la navigation de plaisance, la baignade, la pêche…) que des balades ou des randonnées pédestres ou cyclistes sur le chemin de halage le long des voies navigables. Et le tout accessible gratuitement.

Les canaux permettent de découvrir les territoires de l’intérieur de la Bretagne, tout aussi riches que le littoral. Ils sont en effet situés à proximité de lieux touristiques divers permettant de mixer des visites culturelles et patrimoniales, des activités sportives et ludiques et des moments de détente. Musée, zoo, abbaye, château, parcours accrobranche, spa, escape game… les offres ne manquent pas. Les visiteurs peuvent aussi découvrir des expériences nouvelles proposées dans les maisons éclusières.

Quel est le rôle de la région Bretagne concernant les canaux ?

La Bretagne est, au niveau national, la seule région gestionnaire de ses voies navigables. La politique régionale en faveur des canaux mise en œuvre dès 2008 a consisté à s’assurer d’un excellent niveau de gestion des infrastructures, mais également à développer des usages au travers d’une approche à la fois innovante et qualitative. 

Une nouvelle stratégie régionale de développement et de valorisation des voies navigables a été adoptée en juin 2018. Celle-ci affirme les axes de développement prioritaires que sont le développement de la navigation fluviale et de la randonnée, une gestion durable des voies navigables et de leurs usages, ainsi que des voies navigables partagées et accessibles à tous et une promotion ciblée des voies navigables.

Le slow tourisme, dont les canaux sont un bel exemple, est-il un axe de développement important du tourisme en Bretagne ?

Le slow tourisme n’est pas quelque chose qui se revendique, mais qui se vit ! Il s’agit plus d’une façon de voyager que d’une offre en particulier. On peut faire du slow tourisme en pratiquant le surf ou la voile, en découvrant le patrimoine, en allant à une exposition, en faisant du vélo le long des canaux ou de la randonnée en bord de mer, en partageant des moments conviviaux avec des amis, en découvrant la gastronomie dans les marchés, en visitant des entreprises locales.

En Bretagne, plus qu’un axe de développement, un concept marketing ou un certain type d’offre touristique, le slow tourisme est une invitation à ralentir et surtout à prendre le temps de découvrir le territoire, les habitants, la culture. Mais aussi de vivre des expériences qui permettent de faire une vraie pause dans son quotidien pour mieux se ressourcer.

Nouveau ! Un Routard Canaux de Bretagne en librairie

Routard Canaux de Bretagne

Dans ce guide très complet de 160 pages, retrouvez toutes les informations utiles pour sillonner les canaux de Bretagne :

- les sites à ne pas manquer, des anecdotes surprenantes et les coups de cœur du Routard,

- les bonnes adresses sélectionnées par les enquêteurs du Routard, bons plans et activités sympas,

- les bons plans pratiques et culturels pour explorer à fond la région

- les infos indispensables pour réussir son séjour et les cartes avec les adresses positionnées…

Nos coups de coeur sur les canaux de Bretagne

Nos coups de coeur sur les canaux de Bretagne
Passage d'Ecluse à Malestroit © aterrom - stock.adobe.com

Sur le canal Manche-Océan

- Humer l’air du large du haut des remparts de Saint-Malo et admirer les ballets des cerfs-volants dans le ciel nettoyé par le grand vent.

- À Redon, la « Petite Venise de l’ouest », faire le tour de l’Île du port bordée de belles maisons d’armateurs dans un petit bateau électrique sans permis.

- Emmener les enfants jouer à la bataille entre vikings et seigneurs bretons dans les ruines du château de Rieux qui veille sur la Vilaine depuis 2 000 ans.

Sur le canal de Nantes à Brest

- Avant de prendre la barre, s’enfoncer à fond de cale dans le ventre de l’éléphant qui fait vibrer les anciens chantiers navals de Nantes.

- À travers une végétation extravagante, dans le décor de carte postale de l’île aux Pies, naviguer en canoë, escalader les falaises de schiste ou dévaler la pente en tyrolienne.

- À Carhaix, les amateurs de bière dégustent la Coreff dans sa propre brasserie, les amateurs d’histoire s’extasient devant la reconstitution de la ville romaine en réalité augmentée. Les vrais hédonistes font les deux !

Sur le canal du Blavet

- À Pontivy, visiter la seule péniche de France qui fait fonction d’office du tourisme, puis s’étourdir des méandres du fleuve dans une vallée verdoyante et encaissée, sillonnée de ruisseaux et de chemins de randonnée.

- À Hennebont, où finit le Blavet fluvial, lever les voiles vers Port-Louis et l’île de Groix.

- Pousser jusqu’au Blavet maritime et jusqu’à Lorient, où la péniche cède la place au voilier de compétition façon Éric Tabarly, ou… au sous-marin !

Pour en savoir plus

Retrouvez tous les bons plans et adresses dans le Routard Canaux de Bretagne, 160 pages. Prix : 12 €

Texte : Routard.com

Mise en ligne :

Bretagne Les articles à lire

Voyage Bretagne

Bons Plans Voyage

Services voyage