Trousse de médicaments

Quels médicaments emporter ?

Quels médicaments emporter ?
© bukhta79 - Fotolia

« De confort »

– Votre antalgique habituel : paracétamol (DOLIPRANE®, DAFALGAN®...). Si vous la supportez, l’aspirine peut être utile grâce à ses propriétés également anti-inflammatoires (brûlures, entorses….).
– Des comprimés de polyvitamines (type ALVITYL® : 1 à 3 jour), si vous sentez que votre alimentation devient trop déficiente.
– Des comprimés à sucer en cas d’irritation de la gorge (attention à l’air conditionné) type : LYSOPAINE®.

Sur prescription médicale

La liste qui suit est également très (trop) complète. C’est le médecin que vous consulterez avant de partir qui aura la charge de la réduire en fonction de votre état de santé, de votre destination, de la durée de votre séjour et après vous avoir dûment interrogé et examiné. Les médicaments ci-après ainsi que leur dose quotidienne sont donnés à titre indicatif pour un adulte de poids normal, en bonne santé. Ils doivent être modifiés, adaptés en cas de grossesse, chez l’enfant, le sujet âgé, etc…

Les médicaments éventuels que vous prenez au long cours : a priori n’espérez pas les trouver sur place. Voir large sur les stocks à emporter, un voyage peut toujours se prolonger indépendamment de votre volonté.

– Vos médicaments contre le paludisme (voir notre dossier pratique dur Le paludisme).

– Contre les diarrhées banales: un ralentisseur intestinal (IMODIUM® ou un antisécrétoire : TIORFAN®), un désinfectant intestinal (type ERCEFURYL®).

– Un pansement gastrique, utile en cas de gastro-entérite, de douleurs d’estomac. La présentation en comprimés à sucer est la plus facile à transporter : PHOSPHALUGEL® , MAALOX®… Ces antiacides gastriques ont un léger pouvoir constipant, souvent appréciable.
NB : ne pas prendre en même temps que d’autres médicaments (risque de diminution de leur absorption).

– Un anti-vomitif, particulièrement apprécié en cas de gastro-entérite : type PRIMPERAN® (1/2 à 1 comprimé trois fois par jour, avant les repas, ou les tentatives de repas).

– Un antalgique simple, par exemple à base de paracétamol (type DOLIPRANE®, DAFALGAN®).

– Un anti-allergique (type CLARITYNE® : 1 comprimé par jour le matin au petit déjeuner) : les allergies sont fréquentes (végétaux, pollens, acariens…).

– Un antispasmodique (type SPASFON® : maximum 6 comprimés par jour) que l’on sera bien content de trouver en cas de colique néphrétique, de traumatisme, de douleurs abdominales…

– Un somnifère léger et à courte durée d’action pour aider à s’adapter à un décalage horaire ou à dormir dans l’avion, le train… Type STILNOX® (un comprimé immédiatement avant le coucher). Pas d’alcool avec les somnifères.

– Si vous êtes sujet au mal des transports : DRAMAMINE® (ou autre, NAUTAMINE®…) : 1 comprimé 1⁄2 heure avant le départ, à répéter éventuellement 4 heures plus tard. Attention : ne pas prendre d’alcool avec ces médicaments.
Ces deux dernières classes médicamenteuses peuvent altérer la vigilance : ces médicaments ne doivent pas être pris si vous êtes vous-même conducteur.

– Un antibiotique actif sur diverses infections, en particulier intestinales (fluoroquinolone : CIFLOX® ou OFLOCET®, et/ou amoxicilline type CLAMOXYL® ou AUGMENTIN®) actif sur les amibes (type FLAGYL® - comprimés) : à emporter éventuellement avec soi, pour les avoir et éviter de les chercher sur place, mais à n’utiliser que sur prescription d’un médecin sur place qui aura posé le diagnostic correspondant de salmonellose, d’amibiase, etc…
NB : Moins vous aurez à acheter de médicaments sur place, mieux cela vaudra : les contrefaçons pharmaceutiques sont très répandues dans les pays en développement.

Texte : Routard.com

Les articles à lire

Bons Plans Voyage