Trousse de médicaments

Hygiène générale : que faut-il emporter en voyage ?

Hygiène générale : que faut-il emporter en voyage ?
© okolaa - Fotolia

Ci-dessous les listes exhaustives, pour un voyage long et bien sauvage. Les listes sont bien évidemment à réduire et à aménager selon chaque cas. 

Dans vos trousse de toilette, il faudra alors prévoir :

– petits ciseaux,
– épingles à nourrice,
– mouchoirs jetables,

– brosses à dents et dentifrice,

– fil dentaire et/ou cure-dents,

– rasoir mécanique et savon ou crème à barbe,

– masque de sommeil,
– bouchons d’oreille anti-bruit (type EAR®),

– si vous avez des lunettes de vue dont vous êtes dépendant, emportez deux paires,

– tampons ou serviettes hygiéniques (difficiles à trouver sur place),

– savon de Marseille,

– préservatifs (à acheter en Europe : mieux contrôlés).


Selon votre destination, pensez à vous protéger du soleil, de la sécheresse et des moustiques, par exemple. Pour cela, emportez :

– lunettes de glacier (pour le désert, en cas de vent de sable…), lunettes de soleil filtrant les rayons ultraviolets,
– crème de protection solaire indice maximum,
– crème de protection des lèvres,

– chapeau à large bords, en toile, blanc ou clair (les couleurs claires réfléchissent les rayons du soleil, les couleurs sombres les absorbent. Éviter les couleurs vives et bariolées qui attirent les guêpes),

– chaussures de marche fermées (type tennis ou jogging, pataugas) en toile ou cuir. Plastique = mycose,
– larmes physiologiques (déserts),

– pastilles de sel (désert),

 – serpentins anti-moustiques,

– diffuseur électrique d’insecticide et plaquettes,
– répulsifs anti-moustiques réellement efficaces sur les moustiques tropicaux (type Cinq sur Cinq TROPIC® ou Insect Ecran® peau),
– moustiquaire imprégnée de pyréthrinoïdes : première et indispensable arme contre les maladies transmises par les insectes.


Pour éviter divers maux et soigner des petits bobos, mettez dans vos bagages :

– pince à épiler (ou à écharde),
– paquets de compresses (2x5),
– bande de contention (en cas d’entorse)
– bande de gaze (en cas de plaie ou brûlure),
– ruban adhésif (type SPARADRAP®),
– pansements auto-adhésifs (type TRICOSTERIL®),

– antiseptique cutané (type BETADINE® jaune petit flacon, HEXOMEDINE® , alcool 70°),

– antiseptique oculaire léger (type BIOCIDAN® collyre),
– couverture de survie (montagne, désert),
– pommade anti-irritante (type SENOPHILE® , MITOSYL®…) : particulièrement utile sur une marge anale irritée par la diarrhée,

– seringues 5 ml (2) et aiguilles intramusculaires.

– désinfection des eaux de boisson. Choisir au moins un des produits ou matériels suivants : désinfection chimique, type MICROPUR® (1 comprimé par litre d’eau, attendre une heure avant de consommer) ; filtrage microbien au passage sur résine pentaiodée : depuis la petite paille PENTAPURE® jusqu’aux gros filtres pour collectivités (type KATADYN®), en passant par les filtres adaptables sur robinets.

Très important

Si l’on doit se faire faire une injection à la suite d’un accident, pour une maladie, mieux vaut fournir soi-même le matériel dont on sera sûr qu’il n’ait pas servi préalablement à tout le dispensaire…. Comme un thermomètre médical qui est toujours utile. Souvent en climat chaud, on a l’impression d’avoir de la fièvre alors que la température du corps est normale. Or, la fièvre (la vraie, celle qui est mesurée) est un élément important pour pouvoir s’orienter dans la jungle des maladies tropicales.

Texte : Routard.com

Les articles à lire

Bons Plans Voyage