Sur les pistes d'Afrique australe

Photographe amoureux des grands espaces africains, Patrick Galibert sillonne depuis plus de dix ans les pistes d’Afrique. Chaque année, il reprend le volant de son véhicule, équipé pour évoluer de manière autonome, qui lui permet d’approfondir sa découverte des pays d’Afrique australe et de partir à la rencontre des peuples, animaux et paysages de ces régions magnifiques. Dans son livre Africatracks, il dévoile quelques-unes de ses plus belles images dont voici une sélection.
À lire également l’interview de Patrick Galibert.

L’Arche du Spitzkoppe au coucher du soleil, dans le désert du Namib, Damaraland, Namibie

L’Arche du Spitzkoppe au coucher du soleil, dans le désert du Namib, Damaraland, Namibie
© Patrick Galibert

Femmes du peuple Arboré, Vallée de l’Omo, Éthiopie

Femmes du peuple Arboré, Vallée de l’Omo, Éthiopie
© Patrick Galibert

Éléphants au point d’eau, Tanzanie

Éléphants au point d’eau, Tanzanie
© Patrick Galibert

Rencontre étrange au Malawi

Rencontre étrange au Malawi
© Patrick Galibert

Nous étions arrêtés sur le bord de la piste quand nous avons vu arriver ce jeune homme marchant d’un pas assuré avec ce masque étrange. Voyant mon appareil, il a ralenti sa course et accepté que je puisse prendre la photo. Ce déguisement fait partie d’un rite, c’est le passage à l’âge adulte, coutume encore présente dans les campagnes au Malawi.

Coucher du soleil aux chutes Victoria, Zambie

Coucher du soleil aux chutes Victoria, Zambie
© Patrick Galibert

Les chutes Victoria sont à visiter absolument ! Elles comptent parmi les sept merveilles naturelles du monde. Situées sur le fleuve Zambèze, on peut y accéder du Zimbabwe ou de la Zambie. J’ai réalisé ce cliché lors de ma 3ème visite, en attendant le coucher du soleil et grâce à une longue exposition. Il est nécessaire à cet endroit de  bien protéger l’appareil photo contre les embruns (j’utilise pour cela des poches plastique de congélation).  Le Nikon D810 avec mon optique grand angle fétiche, le  Nikkor 14/24mm 2,8, est fixé sur un trépied. Pour avoir cet effet de mouvement de l’eau il est important d’avoir un temps de pose assez long. J’ai également utilisé un filtre dégradé gris neutre pour garder le ciel assez dense.
Les réglages de l’appareil en mode manuel sont : ISO 64 F :14 Temps : 1/6s
Porte-filtre Lucroit pour le 14/24 mm et filtre dégradé ND 0,9 165x200 mm.

Léopard dans le parc d’Etosha, Namibie

Léopard dans le parc d’Etosha, Namibie
© Patrick Galibert

Village dans le bush, Tanzanie

Village dans le bush, Tanzanie
© Patrick Galibert

Vendeuse de bananes, Malawi

Vendeuse de bananes, Malawi
© Patrick Galibert

L’accueil dans les campagnes au Malawi est remarquable. Le fait de circuler seul sur les pistes et de prendre son temps dans les villages nous réserve des rencontres inoubliables.

Dune 45 du désert du Namib à Sossusvlei, Namibie

Dune 45 du désert du Namib à Sossusvlei, Namibie
© Patrick Galibert

Dune mythique, ce haut lieu touristique est malheureusement victime de son succès, surtout lors des lever et coucher de soleil.

Lessive au point d’eau, Ouganda

Lessive au point d’eau, Ouganda
© Patrick Galibert

La corvée d'eau et la lessive font souvent partie des tâches quotidiennes  pour les femmes et les enfants.

Baobab et voie lactée, Botswana

Baobab et voie lactée, Botswana
© Patrick Galibert

Réaliser des photos de nuit en Afrique est un vrai plaisir ! Il n’y pas de pollution dans le bush, pas de lumières parasites, le ciel et la voie lactée rayonnent et offrent un vrai spectacle ! ll suffit de prendre un pied et d’utiliser une télécommande à distance pour déclencher l’appareil photo en pose longue. Le pied photo doit être bien stable et une télécommande filaire ou non filaire est importante pour pouvoir déclencher l’appareil sans provoquer de vibration. Il est préférable de travailler en RAW afin d’avoir le fichier source le plus complet possible ce qui permet des ajustements en post production.
Nikon D810  Objectif 14/24mm 2,8 Nikkor. Réglages : 14mm   f :4,5    T : 30s    ISO : 3200

Stand de poissons séchés au marché, Mozambique

Stand de poissons séchés au marché, Mozambique
© Patrick Galibert

Ces étalages sont ouverts tous les jours. Sur les marchés le poisson est à l’honneur. La proximité avec l’océan Indien est un atout certain.

Océan Atlantique, Afrique du Sud

Océan Atlantique, Afrique du Sud
© Patrick Galibert

La côte océanique de l’Afrique du Sud est de toute beauté.

Cueillette du thé, Kenya

Cueillette du thé, Kenya
© Patrick Galibert

La culture du thé vert s’accommode des pluies régulières et du fort ensoleillement du nord du Kenya. La grande majorité des cueillettes traditionnelles, au cours desquelles seules les feuilles les plus hautes sont récoltées, se fait à la main.

Coucher de soleil, Parc National de Chobe, Botswana

Coucher de soleil, Parc National de Chobe, Botswana
© Patrick Galibert

Arbre solitaire sous la voie lactée, Namibie

Arbre solitaire sous la voie lactée, Namibie
© Patrick Galibert

Photo de nuit dans le désert du Namib. Le paysage est éclairé par la lumière de la lune, l’arbre avec une torche. L’appareil photo est sur pied, le temps d’exposition est de  30 secondes à 3200 Iso Diaphragme f5,6.

Questions à Patrick Galibert

Questions à Patrick Galibert
© Patrick Galibert

Le Routard : Comment est né le projet Africatracks, en quoi consiste-t-il ?

Patrick Galibert : À l’origine Africa Tracks (en 2 mots) est un voyage en 4x4 entre amis en Afrique australe. Habitués à sillonner les pistes en Afrique du Nord et dans d’autres pays d’Orient, nous nous sommes regroupés pour organiser notre propre voyage et avons passés plusieurs week-ends à tracer et organiser le parcours. Etant tombés amoureux, mon épouse et moi-même, de cette Afrique, nous avons refait ce voyage en 2007 mais en passant par le côté Est, c’est-à-dire l’Afrique du Sud, le Mozambique, le Malawi, la Tanzanie et le Kenya. Quatre ans plus tard, nous avons refait le parcours en ajoutant d’autres pays à notre circuit, la Namibie, le Botswana et la Zambie. Depuis cette date, notre 4x4 est resté en Afrique australe et nous prenons l’avion chaque année pour le retrouver dans le pays où nous l’avons parqué. Africatracks (en un seul mot) est maintenant devenu le mot désignant mon travail photographique en Afrique.

Le Routard : Est-ce compliqué d’organiser un tel voyage au niveau logistique (transport, hébergement…) ?

Patrick Galibert : Nous avons recherché des transitaires pour envoyer nos véhicules préparés pour le voyage en container. L’utilisation de nos propres véhicules nous permet d’être autonomes, comme en camping-car.  Deux réservoirs de gasoil soit plus ou moins 250 litres nous permettent de parcourir plus de 1200Km. Une réserve d’eau de 90 litres, le nécessaire de camping et la tente de toit nous donnent un vrai confort pour les bivouacs. Depuis plus de 20 ans à voyager entre 6 et 8 semaines par an, rien n’est compliqué. Côté logistique et préparation, les visas, médicaments, vaccins, téléphone satellite, ordinateurs, sac photo… sont devenus une routine avant chaque départ. Pour la navigation nous utilisons un ordinateur Toughbook Panasonic avec des cartes numériques et le programme Tracks4Africa, très pratique. Préparer en détail les voyages fait partie du plaisir ! Rechercher les points d’intérêts, les sites à visiter nous invite déjà à voyager avant le départ et à anticiper les voyages.

Le Routard : As-tu un pays de prédilection en particulier et/ou une expérience inoubliable ?

Patrick Galibert : Souvent on nous pose la question « Quel est votre pays préféré ? ». Mais tous les pays ont leurs particularités, leurs attraits, suivant ce que l’on recherche l’Afrique est magique ! Néanmoins le Malawi et la Namibie sont les pays où, photographiquement, j’apprécie le plus de séjourner ! La Tanzanie et le Kenya sont également un rêve pour tout photographe animalier.
Traverser ces pays est un rêve grandeur nature, que ce soit les rencontres humaines, les paysages et la découverte des animaux sauvages dans les grands espaces. Nous sommes des amoureux du désert, et la traversée dans les dunes du Namib entre Luderitz et Walvis Bay reste un des plus beaux parcours que nous ayons fait dans le sable. Le passage au pied des dunes les plus hautes du monde le long de l’océan est un grand moment. Le survol de l’Okavango ainsi que les chutes Victoria sont également des curiosités à ne pas manquer.

Le Routard : Quel matériel utilises-tu, pendant et après la prise de vue ?

Patrick Galibert : Depuis plus de 25 ans je suis équipé de reflex 24x36 NIKON et je suis resté fidèle à la marque. Aujourd’hui j’ai des boitiers D810 et D800E avec une gamme d’objectifs Nikkor (14/24mm f2,8 ;  24/70mm f2,8 ; 70/200mm f2,8 ; 200/400mm f4 -…). Depuis peu, un boiter Sony A7R2 vient compléter mon équipement. Pour le traitement des images j’utilise Capture One PRO et Photoshop.

Pour continuer le voyage, retrouvez d'autres photos sur le site d’Africatracks, sur la page 500px de Patrick Galibert   ainsi que dans son livre Africatracks aux éditions Le monde pour Passager.

Pour préparer votre voyage consultez nos guides pratiques Afrique du Sud, Namibie, BotswanaÉthiopie,  Tanzanie et Kenya.

Ces articles pourraient également vous intéresser :
- Afrique du Sud, nos 10 coups de cœur
- Bestiaire de Namibie
- Faune et flore des montagnes de Balé en Éthiopie
- L'Éthiopie, sur la route historique d'Abyssinie
- Parcs et réserves du Kenya, nos coups de cœur
- Vos plus beaux portraits de lions 

N'oubliez pas de consulter nos autres portfolios et les photos de la communauté.

Mise en ligne :

Les articles à lire