Noël en Provence


Noël en Provence

En décembre, la Provence fête Noël en se parant de mille feux. Dans toute la région, la culture méditerranéenne se marie aux traditions hivernales, donnant naissance à des crèches, des marchés et des pastorales. Riches en histoire, en coutumes et en croyances, les fêtes de fin d’année provençales vous feront découvrir la région sous un visage nouveau, de Marseille à Fontaine-de-Vaucluse en passant par Aix et les Baux-de-Provence.



Les traditions du Noël provençal


Crèches aux santons, foires et marchés


Créations, animations et installations féeriques


Fêtez l'olive à Nyons et Aix


Pour en savoir plus


:: Les traditions du Noël provençal

Tout commence le 4 décembre, lors de la fête de la Sainte-Barbe, patronne des miniers et des artificiers qui vivait au IIIe siècle. Son culte s’est répandu de façon massive au XIXe siècle, lors de la révolution industrielle. Pour la fêter, les Provençaux parsèment quelques grains de blé et de lentille sur de la mousse fraîche couchée dans plusieurs soucoupes. Si le 25 décembre les grains ont bien germé, la récolte de l’année sera bonne. Aujourd’hui, c’est un signe de chance pour les mois à venir.

La Sainte-Barbe sert de prélude à d’autres traditions bien ancrées dans la culture provençale. Parmi celles-ci, à ne manquer sous aucun prétexte : les fameuses pastorales. Ces pièces théâtrales et musicales représentent la scène de la Nativité sur un ton comique et divertissant. A l’issue d’une succession d’épisodes humoristiques, tous les protagonistes se rassemblent autour de la crèche. Vous pourrez voir jouer la plus célèbre, la « Pastorale Maurel » le 3 janvier au théâtre du Jeu de Paume d’Aix en Provence ainsi que du 3 janvier au 10 janvier au Théâtre Nau de Marseille.

L’événement phare de toute célébration provençale reste bien sur le « Gros Souper », qui se célèbre en famille le jour de Noël. La table est décorée de façon symbolique et cérémoniale, avec du blé de la Sainte-Barbe, trois nappes blanches et trois chandelles faisant écho à la Trinité... Le souper est composé de sept plats maigres mais copieux, commémorant les « Sept plaies du Christ ». Il est couronné par le moment-clé du repas : les treize desserts, à la composition très codifiée, clin d’œil au Christ et aux douze apôtres. Un régal riche en évocations religieuses dont le point culminant est la messe de minuit.

Depuis le Ve siècle, la messe de minuit a valeur d’institution. La nuit du 24 au 25 décembre, les Provençaux s’empressent de venir écouter les « Noëls », chants ou cantiques en langue provençale exprimant à la fois les traditions locales et la ferveur religieuse. Ce moment de communion est enrichi par le rituel du « pastrage » : au moment de l’offrande, un petit agneau de lait est présenté à l’autel, accompagné de bergers en longue robe de bure, un cierge à la main.


:: Crèches aux santons, foires et marchés

Que serait Noël en Provence sans les crèches ? Les fameuses crèches aux santons sont inséparables des préparatifs de fêtes de fin d’année, dés la Sainte-Barbe. Très importantes pour la vie familiale, elles représentent la scène de la Nativité dans un village provençal idéal, à l’aide des légendaires « santon s» provençaux. Les santons, littéralement « petits saints » sont des petites figurines moulées dans du plâtre, entourant Jésus, Marie, Joseph et les Rois mages sur la crèche. Des personnages inspirées du folklore traditionnel, tels que Bartomiou, incorrigible ivrogne découvrant une morue à l’enfant Jésus ou encore Pistachié, grand dadais conduisant un âne chargé de sacs de blé, s’assemblent ainsi en une galerie de silhouettes pittoresques.

Les marchés aux santons honorent tous les ans cette tradition dans la Provence entière. Ces marchés de Noël étincelants et colorés accueillent les plus grands santonniers et artisans afin de faire découvrir cet art traditionnel. Vous y trouverez aussi tout ce qu’il faut pour préparer le souper de Noël provençal, confectionner les treize desserts ou fabriquer une crèche selon les règles de l’art. Le marché de Noël d’Aix-en-Provence, qui se déroule du 21 novembre 2009 au 3 janvier 2010, regroupe ainsi plus de 60 chalets d’artisans et commerçants. Ce haut-lieu de l’artisanat vous invite également à venir découvrir mille et une merveilles gastronomiques, dont vous nous direz des nouvelles…

De même, n’oubliez pas de faire un saut à l’une des nombreuses foires aux santons, par exemple celles de Champtercier ou de Marseille, pour admirer (et acheter) les plus belles statuettes des maîtres santonniers et assister à des animations folkloriques. Autre manifestation phare : le 52e Salon International des Santonniers d’Arles, du 26 novembre 2009 au 3 janvier 2010, une grande exposition captivante sur la crèche, ses personnages, les traditions de Noël et les nativités du monde.


:: Créations, animations et installations féeriques

A la charnière entre technologie et tradition, la crèche d’Allauch compte parmi les étapes immanquables d’un périple hivernal en Provence. Créée en 1978 par Gilbert Orsini, elle s’étend sur 120 m² avec ses santons relatant l’histoire locale. Ici, le high-tech épouse le féerique et la naissance de Jésus est narrée à travers une constellation foisonnante de couleurs, lumières, lasers et fumigènes. A la fois déboussolant et de toute beauté!

Toujours dans les Bouches-du-Rhône, les festivités des Baux-en-Provence méritent le détour. A travers une multitude d’animations, le village, situé sur des terres pastorales ancestrales, rend hommage à ses bergers, indissolublement liés aux coutumes hivernales. Un florilège d’événements vous y attend : concerts, expositions, ateliers et spectacles pour enfants, repas, cérémonies et feux d’artifices.

Enfin, dans la série des installations qui éblouiront petits et grands, sachez que le château de l’Emperi se métamorphose tous les ans en château du Père Noël. Un lieu délicieusement enchanté voit ainsi le jour, proposant des ateliers créatifs et ludiques pour les enfants.

Et puis, pour ceux qui auraient loupé les fêtes de Noël, un musée spécialement consacré aux santons et aux traditions de Provence est ouvert toute l’année à Fontaine-de-Vaucluse. Il rassemble plus de 60 crèches et 2 000 santons, plongeant le visiteur dans un univers merveilleux avec ses œuvres en terre cuite, en terre crue, en mie de pain, en cire ou en coquille de noix. De quoi s’en mettre plein les yeux en attendant de se régaler au marché de Noël.


:: Fêtez l'olive à Nyons et Aix

Outre Noël et son cortège de fêtes, la fin d’année en Provence correspond aussi à la saison de récolte de l’olive. Ainsi, la célébration de la fête de l’olive piquée à Nyons fait partie des rendez-vous les plus savoureux de la région. L’olive est l’un des principaux ingrédients de la cuisine provençale, solidement implantée depuis les Grecs – rien d’étonnant donc lorsqu’on apprend que le pays des « Baronnies » compte plus de 1 300 oléiculteurs et 230 000 oliviers. Les olives piquées sont des olives noires fraîches que l’on déguste au moment de la récolte, peu avant Noël. Elles sont transpercées dès la cueillette puis parsemées de sel fin afin de les faire « pleurer », en extirper l’amertume. Ce mode de traitement les agrémente d’un délicieux goût de noisette et de pruneaux, un vrai régal !

Le 19 décembre à Nyons, les gourmets sont ainsi convoqués à une séance gastronomique hors du commun, au cours d’une journée délicieusement conviviale. Au programme : un appétissant marché aux olives piquées et aux produits oléicoles en début de journée, puis une succulente séance de dégustation, encadrée par de renommés oléiculteurs qui viendront prodiguer leurs conseils de piquage. Les activités, ludiques et variées, ne seront pas en reste avec des concours de cuisine, des cours de fabrication de tapenade ou encore les ateliers « de l’oliveraie au moulin » : cueillette avec les professionnels, puis découverte de la préparation de l’huile d’olive au moulin. Enfin, pour le dessert, conférences et lectures sur le thème de l’olive viendront clore cette journée alléchante.

A 150 km de là, la ville d’Aix-en-Provence célèbre aussi ce produit-clé de la cuisine provençale à l’occasion de la fête de l’huile d’olive nouvelle. Sur la place Jeanne d’Arc, les 12 et 13 décembre, le Syndicat AOC Huile d'Olive d'Aix-en-Provence proposera de venir déguster les saveurs de l’huile d’olive et ses produits dérivés: olives de table, tapenade, biscuits ou gibassiés. Diverses animations et activités seront organisées, venant offrir un écho gourmand et festif aux nombreuses célébrations hivernales!

Marina Skalova
Photo : Claude Hervé-Bazin
Mise en ligne le 23 décembre 2009

Pour en savoir plus

Pour préparer votre séjour, consultez notre fiche Provence.

Comment y aller ?

En train :
Liaisons TGV jusqu’à la gare Aix-TGV en trois heures depuis Paris-Gare-de-Lyon. Navettes en autocar de la gare à Aix-en-Provence.

En voiture :
Autoroutes A7 - A46 et A8 - Paris (780 km) - Lyon (300 km) - Nice (175 km) - Autoroute A54 et A9 - Montpellier (150 km) - Nîmes (120 km) - Arles (80 km).

En avion :
Vols avec Air France à destination de l’aéroport Marseille-Provence depuis Paris et plusieurs villes de province.

Où dormir ?

Trouvez votre hôtel en Provence.


Drapeau sejours week end Provence

Partir en Provence

  • A voir, à faire en Provence
  • Réservez un hôtel
  • Trouver un billet d'avion
  • Louer une voiture
  • Trouvez une location
  • Allez en Provence en covoiturage
  • Billets Monuments Nationaux
  • Partagez votre taxi Paris - Aéroport
  • Réserver en camping et mobil home
  • Réservez un ferry
  • Réservez un restaurant
  • Réservez une auberge de jeunesse
  • Se loger chez l'habitant

Applis Routard Iphone Ipad