À mobylette

Envoyer à un ami

Autonomie, indépendance, maniabilité, pas d’encombrement… bref, rien que des avantages. Guidon à la main, et hop ! on déménage à tous les étages. Si on y tient, on peut faire tranquillement 130 km et peut-être plus dans une journée (avec halte bain, sieste, repas et tout… et tout…). Mais attention, la mob, c’est quand même un peu crevant. Ceux qui tiennent absolument à conduire de 14 h à 16 h en short, torse nu et sans chapeau dans certains pays autour de la Méditerranée, bon voyage ! Il vaut mieux éviter.
Comme son nom l’indique, c’est un vélo avec un moteur. De ce fait, la vitesse maximale légale est limitée à 45 km/h. Par différents tripatouillages, il est très possible de porter ce maximum à environ 60 km/h, voire plus. Mais rappelez-vous une chose, dans ce cas, la longévité du moteur est en jeu. De plus, tous les autres organes comme les freins sont calculés pour 45 km/h maximum ; au-delà… Et puis, on ne part pas à mob pour foncer.
Pour ceux qui veulent éviter tout problème à la douane, on conseille de se faire faire des plaques d’immatriculation à la préfecture de Police (même pour les moins de 50 cm3).

Avantages

– Le coût d’achat et l’entretien sont vraiment à la portée de tous.
– La vitesse maximale de 45 km/h n’est pas un inconvénient. Il faut partir à mob dans sa tête aussi, c’est-à-dire que les étapes ne seront pas les mêmes que pour une BMW. Souvent, une grosse moto qui va vite, ça fait peur. À mob, vous risquez surtout de faire sourire. Et quand on s’amuse avec les gens, c’est déjà très chouette et les contacts sont sympas.
– Aux douanes, souvent, vous provoquerez l’hilarité. Conséquence : séance de photos des douaniers autour de la mob et coups de tampons rapides comme par enchantement. Ça, c’est un gros avantage !

Inconvénient

Si l’on ne vous prend pas au sérieux chez les douaniers… Les camions, c’est idem. Déjà qu’ils n’hésitent pas à rouler à deux de front dans un virage, même s’il y a une voiture en face, alors une mob…

Deux-temps ou quatre-temps ?

Personnellement, nous préconisons les deux-temps pour la raison toute bête qu’il y a moins de pièces donc moins de risques de pannes. Il est préférable de choisir le système de graissage par mélange au graissage séparé.

Transmission par courroie ou boîte ?

Le système de transmission par courroie (avec ou sans variateur), comme celui utilisé par Motobécane, permet d’éviter tout le mécanisme d’embrayage. Dans le sable mou, la courroie avec variateur représente la solution idéale.

Préparation de la machine

La réduire à sa plus simple expression. Le fait de doubler les commandes est utile, non pour gagner du temps (on en a), mais les câbles ne risquent pas de se casser dans les sacoches ou de s’accrocher partout. Adopter des sacoches en polyester, qui ferment à clef.
Le sac de marin convient très bien au transport des affaires, sans transformer la machine en « bête de raid ». Il se loge très bien entre les jambes, sur le réservoir. Un simple tendeur assure son équilibre.

Le mélange

Vous devrez toujours le faire vous-même. Prévoir une mesure pour l’huile. Généralement, l’huile se vend par bidon de 5 l. Fixez autour du phare deux bidons de 2 l. Si vous achetez 5 l, un dans le moteur, et quatre en réserve. Vu les qualités, mettez 6 % au lieu de 4 %. Seul ennui, décalaminez un peu plus souvent.

Les pièces détachées

Prévoir de quoi réparer l’allumage et le carburateur. En cas de grosse panne (moteur grippé, bielle, etc.), se faire expédier les pièces, ou avoir recours à la main-d’œuvre locale. Les cyclomoteurs sont répandus dans le monde entier. On trouve souvent des pièces, au cas où ! Prévoir des courroies, ainsi que des maillons de chaînes.

Formalités

Certains pays exigent un carnet de passage en douane, ainsi qu'une caution. Dans quelques pays, la machine doit être immatriculée. La préfecture de votre domicile fera cette immatriculation qui sera écrite en rouge. Au début, ils risquent de vous dire que ça ne se fait pas, insistez. C’est possible.

Équipement

– Prévoir un casque, les camions sont parfois agressifs, et cela protège aussi de la pluie.
– Un vêtement étanche.
– Nous déconseillons de fixer sur le porte-bagages un réservoir supplémentaire qui donne une autonomie supérieure.
– Il est bon de changer le pneu arrière contre un 3/4 Michelin à pavés type Trial.
– Votre mob doit porter une plaque métallique indiquant votre nom et votre domicile.
– Beaucoup de cyclomoteurs ont des selles calculées pour des trajets urbains. En adopter une plus confortable. Regardez les coursiers et les livreurs, c’est une bonne source d’information.
– Il est nettement plus sympa de partir à deux ou trois. Le moral sera meilleur quand on poussera sa mobylette dans les côtes qu’elle trouvera trop raides. Ça permet aussi de répartir les bagages : l’un pourra prendre une vieille caisse à outils métallique, fixée par quatre boulons sur son porte-bagages et fermée par des cadenas. Sous les anses de la caisse à outils, il y a juste la place pour une réserve d’essence. Les autres se chargeront du matériel de camping.

Conclusion

Si vous partez à mob, partez pour vous amuser. Prenez le temps de voir, de sentir, de profiter à fond des odeurs et de la vie. Les limites de votre monture seront les vôtres.



Applis