L’Espagne secrète : 10 sites à découvrir

L’Espagne secrète : 10 sites à découvrir
Morella © kovgabor79 - stock.adobe.com

Le surtourisme en Espagne ? Une blague, si l'on part à la découverte de ce fabuleux pays en dehors des sentiers battus ! Du Val de Boi à Priego de Cordoba et du Maestrazgo aux Picos de Europa, voici une Espagne rurale et tranquille, souvent méconnue et heureuse de dévoiler son patrimoine à ses visiteurs, à savourer le long de beaux chemins de traverse. Vamos !

Val de Boi – Catalogne

Val de Boi – Catalogne
Église Sant Climent de Taüll © h368k742 - stock.adobe.com

Loin des foules de la Costa Brava, le Val de Boi s’étire sur une vingtaine de kilomètres au cœur des Pyrénées catalanes dans la province de Lleida.

Cette petite vallée bien tranquille, peuplée d’un millier d’habitants seulement, se distingue par son exceptionnelle concentration d’églises romanes, construites aux 11e et 12e siècles. Elles arborent pour la plupart un clocher dressé en tour carrée élancée pouvant atteindre six étages ! Huit églises et un ermitage de la vallée sont classés au Patrimoine mondial de l’humanité.

Entouré de magnifiques montagnes, le Val de Boi est la porte d’entrée du parc national d’Aigüestortes i Estany Sant Maurici, un haut lieu de la randonnée avec des sommets qui dépassent les 3 000 m d’altitude et près de 300 lacs de montagne.

Lire aussi notre reportage La Catalogne, versant pyrénéen

Terres de l’Ebre – Catalogne

Terres de l’Ebre – Catalogne
Delta de l'Ebre © Marta P. (Milacroft) - stock.adobe.com

Tout au sud de la Catalogne espagnole, les Terres de l’Ebre restent une destination authentique. Au menu, des petits villages de pêcheur au caractère bien trempé, de longues plages de sable fin et une nature préservée, entre lagunes et montagnes, où les randonneurs trouveront leur bonheur. 

La région présente une mosaïque remarquable de paysages et d’écosystèmes. Montagnes, îles fluviales, calanques, forêts denses et le fleuve Ebre composent ce territoire unique en Espagne, sans oublier, bien sûr, le fameux delta de l’Ebre avec ses rizières, et le fabuleux parc naturel du delta où l’on peut observer des centaines d’espèces d’oiseaux.

Pour des balades au grand air, les sentiers de randonnée ne manquent pas. Sur le GR 99, on suit le cours de l’Ebre, tandis que le GR 7 traverse le parc naturel dels Ports, où l’on peut aussi pratiquer le canyoning et l’escalade. De belles marches sont aussi à faire dans le parc naturel du delta de l’Ebre.

Le Maestrazgo – Aragon

Le Maestrazgo – Aragon
Ares del Maestrazgo © KarSol - stock.adobe.com

Un coin d’Espagne hors des sentiers battus, dans les environs de Peñiscola, entre mer et montagne. Terre âpre quasiment inhabitée, le Maestrazgo est en quelque sorte la ultima frontera de l’Aragon. Il offre de beaux paysages vallonnés, ponctués de points de vue superbes, d’oliveraies, de vergers et d’un chapelet de petits villages perchés ou encaissés. Ancienne capitale de la région, le bourg de San Mateu a conservé une partie de ses murailles et de ponts de pierre du Moyen Âge.

Sur cette terre, les hommes ont dressé des villages et bâti des églises. Le pays tout entier porte encore aujourd’hui les stigmates des luttes qui ont présidé à sa genèse : Maures, templiers, hospitaliers... C’est ici que Rodrigo Díaz de Vivar, plus connu sous le nom du Cid, mena la Reconquête sur les Maures au 11e s.

Priego de Cordoba – Andalousie

Priego de Cordoba – Andalousie
Priego de Cordoba © joserpizarro - stock.adobe.com

À 90 km au sud de Cordoue et 30 km à l’est de Alcalá la Real par la A 339. Ou encore mieux depuis Baena, la A 333, dont les sinuosités changent un peu des amples paysages d’oliveraies de la région. Le centre ancien de Priego de Cordoba bénéficie d’un site assez exceptionnel, suspendu au faîte d’une falaise au-dessus des rangées d’oliviers. À Priego, l’huile possède une dénomination d’origine contrôlée.

Ne manquez pas le barrio de la Villa, un quartier de carte postale aux origines lointaines clairement musulmanes, typiquement andalou. Ruelles pavées de galets, petites maisons d’un étage aux murs blancs de blancs soulignés de linteaux et de portes colorés, azulejos pimpants, plantes et fleurs… Magnifique ! La promenade conduit au balcón del Adarve, clos de balustrades en fer forgé : le sommet d’une falaise naturelle qui rendait imprenable la cité, aujourd’hui promenade paisible. Vue superbe sur toute la campagne environnante.

Baeza - Andalousie

Baeza - Andalousie
Cathédrale de Baeza © Alfonsodetomas - stock.adobe.com

L’une des perles de l’Andalousie. À 48 km au nord-est de Jaén, au cœur des oliviers, Baeza est une petite ville de 17 000 habitants riche en monuments, aux rues dallées et étroites. Successivement ibérique, romaine, wisigothe et musulmane, elle atteint son apogée au 16e s sous l’impulsion de proches de Charles Quint, originaires de Baeza.

La cité se couvre de nombreux édifices Renaissance inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco. Ne manquez pas la cathédrale, construite sur l’ancienne mosquée, la calle San Pablo et ses palais de 15e et 16e s, ainsi que la magnifique plaza de Leones et ses bâtiments Renaissance. De nombreuses fabriques d’huile d’olive avoisinent la ville qui abrite l’academia de la Guardia civil.

Ávila – Castille-Léon

Ávila – Castille-Léon
Ávila © Marina Ignatova - stock.adobe.com

Capitale provinciale la plus haute d’Espagne (1 127 m), Ávila de los Caballeros est aussi la ville natale de sainte Thérèse d’Ávila. Ici, au cœur de la Castille, les vents soufflent puissamment, la neige tombe jusqu’au printemps et l’atmosphère mystique d’Ávila nous transporte au Moyen Âge.

Fondée au 11e s pour protéger les territoires espagnols contre les Maures, Ávila déploie 2,5 km de murailles du 13e s entrecoupées de 88 tours saillantes, 9 portes robustes, 2 poternes : la ville évoque une forteresse spirituelle et ascétique. Derrière les remparts, un bel ensemble d’églises et de palais Renaissance. Le centre historique s’étend sur 33 ha. L’Unesco a d’ailleurs classé Ávila au Patrimoine mondial de l’humanité en 1985.

Los Picos de Europa - Cantabrie, Asturies et Léon

Los Picos de Europa - Cantabrie, Asturies et Léon
Los Picos de Europa © Marina Ignatova - stock.adobe.com

Situés dans le massif de la cordillère Cantabrique, les Picos de Europa, classés parc national et réserve de biosphère, sont une chaîne de montagnes qui s’élève rapidement à seulement 40 km de la mer. Ses hauts pics calcaires forment une véritable forteresse naturelle à cheval entre la Cantabrie, les Asturies et le Léon. Leur relief contrasté impressionne, avec des hauts sommets, des gorges et des canyons profonds, mais aussi des rivières et des lacs glaciaires bordés de pâturages.

La concentration de pics, de gorges, de défilés et de sommets est impressionnante dans cette région qui est un véritable paradis pour les randonneurs.  Les paysages, à mille lieues des plages, surprennent en Espagne avec des pics déchiquetés et intimidants, parfois perdus dans la brume à plus de 2 000 m d’altitude !

Parc naturel des Bardenas Reales – Navarre

Parc naturel des Bardenas Reales – Navarre
Bardenas Reales © FG - stock.adobe.com

Est-ce le Nouveau-Mexique, la Jordanie ou l’Arizona ? À cheval sur l’Aragon et la Navarre, l’étrange désert calcaire rouge et blanc de 400 km2  des Bardenas Reales est  l’un des paysages les plus fascinants d’Espagne.

Des pitons de calcaire érodés par les siècles, aux formes fantasmagoriques, ponctuent une immense plaine aride à la terre craquelée, formée par des buissons d’épineux, des touffes d’herbes jaunes, une sorte de savane sèche habitée par les insectes, les reptiles et quelques troupeaux de moutons.

D’étranges silhouettes rocailleuses s’élèvent ici et là comme dans un décor de western. La poussière y est constante, le vent permanent, la pluie rare. Pas de villages, pas d’habitants, juste une base militaire. Ces interminables horizons désolés et sauvages attirent les randonneurs et les VTTistes… mais aussi les poètes et les artistes.

Puente La Reina – Navarre

Puente La Reina – Navarre
Puente La Reina © Fulcanelli - stock.adobe.com

Au sud de la Pampelune, Puente la Reina (pont de la reine) est un lieu de passage incontournable sur le chemin de Saint-Jacques. À cet endroit, les chemins du Baztan et de Roncevaux se rejoignent en une seule route, le chemin du Somport, vers la ville de pèlerinage.

Ancien pont romain reconstruit au 12e s, le Puente la Reina, avec ses six arches, figure sur les armes de la ville. La vieille ville, toute proche, vaut le détour pour ses joyaux architecturaux comme l’église romane du Crucifijo ou la calle Mayor avec ses vieilles maisons blasonnées aux balcons en fer forgé.

Segura et le Goierri – Pays basque

Segura et le Goierri – Pays basque
Lazkaomendi © mimadeo - stock.adobe.com

Malgré son nom castillan, il s’agit d’un village du Pays basque et l’un de nos préférés ! Fondé au 13e s, Segura a conservé une bonne partie de sa splendeur ancienne. On y compte plus de palais que de maisons et on peut encore admirer trois des cinq portes de la ville.

Parmi les plus beaux édifices, le palais des Guevara – le plus gros et le plus blasonné – , l’église gothique ou le palais des Lardizabal, une famille dont l’un des membres fut vice-roi du Venezuela !

Visitez également la région, le Goierri (« hautes terres » en basque), situé au sud du Guipuzcoa (50 km de Donostia), pour ses villages, sa ruta del queso – c’est le pays du délicieux fromage de brebis Idiazabal – et le parc naturel d’Aralar qui recouvre une magnifique forêt le massif karstique de la sierra d’Aralar, à cheval sur le Pays basque et la Navarre.

Fiche pratique

Nos 120 coins secrets en EuropeRetrouvez encore plus de destinations inédites dans le beau livre du Routard : Nos 120 coins secrets en Europe

Consulter notre guide en ligne Espagne

Texte : Routard.com

Mise en ligne :

Espagne Les articles à lire

Voyage Espagne

Bons Plans Voyage

Services voyage