Irlande : Munster Vales, un pays de légendes

Irlande : Munster Vales, un pays de légendes
Galtee Mountains © Marcin - stock.adobe.com

Ce n’est pas une légende ! Comme l’évoquait le slogan, on vient pour l'Irlande et on y revient pour les Irlandais. Envie de (re)trouver les racines de l’Irlande ancestrale ? Direction les Munster Vales, au sud-est de l’île d’émeraude, une terre sur laquelle abondent les récits légendaires transmis de génération en génération. Les Munster Vales sont aussi une carte postale de l’Irlande, avec leurs monts et vallons (vales) tapissés de verdure, propices aux activités de plein air. Des terres fertiles enfin, fécondes en produits de terroir. En route pour ce pays de cocagne !

Munster Vales, l’Irlande ancestrale

Munster Vales, l’Irlande ancestrale
Hore Abbey à Cashel © Fulcanelli - stock.adobe.com

Tout commence dans les comtés de Waterford, Tipperary et Cork. Ce vert pays fut attaqué par les Vikings avant d’être conquis par les Anglo-Normands. Témoins de l’histoire de l’Irlande, les demeures de caractère au charme enrobé de mystère surgissent telles des apparitions au coin des virages. Les châteaux, abbayes, manoirs et cottages sont posés au cœur des vallées, sur des tapis de verdure et des champs de trèfles. Et quand le ciel, taciturne, se charge de nuages, l’austérité des paysages a de quoi faire frémir d’émotion.

Héritiers de l’histoire, les Munster Vales sont le berceau de légendes de saints, divinités solaires, guerriers et héros de royaumes oubliés. Autant de figures tutélaires qui ont changé le cours de l’histoire, nourri des légendes à glacer le sang, et pour certaines, hanté les manoirs pendant des siècles. Les murs anciens et les vielles pierres des châteaux, des églises et maisons de campagne bruissent encore de bien des souvenirs de tragédies et d’actes de bravoure. Et dans l’atmosphère tamisée des pubs aux murs lambrissés, les Irlandais transmettent les légendes avec passion et moult détails.

Le Rock of Cashel, berceau du trèfle irlandais

Le Rock of Cashel, berceau du trèfle irlandais
Rock of Cashel © Arcady - stock.adobe.com

Parmi les sites les plus iconiques (et mélancoliques) d’Irlande, le Rock of Cashel (rocher de Cashel), dans le comté de Tipperary, est l’un des berceaux de l’Irlande celtique. Cet ensemble ecclésiastique, merveille d’art celte, est aussi un bel exemple d’architecture médiévale. Il est perché sur un piton rocheux qui domine la Golden Vale, la « vallée d’Or ».

Le Rock of Cashel est entré dans la légende de l’Irlande grâce à saint Patrick, le missionnaire qui évangélisa l’île au 5e siècle. Selon la légende, il aurait ici, lors d’un sermon aux Celtes, pris un trèfle pour expliquer la Trinité. Le sermon du Rock of Cashel est non seulement un épisode fondateur du christianisme irlandais, mais il est aussi à l’origine du trèfle irlandais, l’un des emblèmes du pays.

Ancienne capitale de l’Irlande, Cashel abrite la plus ancienne chapelle romane d’Irlande, aujourd’hui en ruines, une tour ronde du 12e siècle et une cathédrale gothique du 13e siècle.

Holycross Abbey et sa légende

Holycross Abbey et sa légende
Holycross Abbey © Marie Borgers

Autre monument phare des Munster Vales, Holycross Abbey est une perle de l’art cistercien en Irlande. L’abbaye abrite une relique de la vraie croix qui fait d’elle une destination de pèlerinages en provenance de toute l’Europe. Le monastère s’établit au 12e siècle au milieu des forêts et en bordure de la rivière Suir (prononcer « Choure »). Les moines cultivaient sur les prairies des essences et des herbes médicinales pour les pèlerins. Restaurée dans les années 1960-70, Holycross Abbey est aujourd’hui une église paroissiale bien vivante.

Dans l’église, levez les yeux au ciel pour apercevoir les voûtes en croisée d'ogives. Et si l’on vous y invite, n’hésitez pas à tirer sur la corde pour sonner les cloches à Michael, la plus ancienne cloche d’Irlande.

Dans le cloître, un carré de pelouse est entouré par une promenade couverte, à l’abri des arcades gothiques. C’est sous l’arche des murmures que les moines recevaient les confessions des pénitents. Un petit canal sculpté dans la roche permet d’entendre des paroles murmurées d’un côté à l’autre de l’arche. C’est ici que se murmurent encore bien des secrets et légendes, et notamment celle dite « des Huit Mains ».

L’histoire raconte qu’un ermite vivant ici aurait été attaqué par 4 bandits. Ceux-ci lui réclamèrent le trésor du monastère et lui demandèrent d’accomplir des miracles. Comble de malchance pour eux, le comte de Limerick vint à passer par là. Outré d’une telle arrogance, le noble aurait coupé les mains aux brigands !

Le château d’Ormond, héritage élisabéthain

Le château d’Ormond, héritage élisabéthain
Ormond Castle © Marie Borgers

Suivons le cours de la rivière Suir jusqu’au plus bel exemple de manoir élisabéthain en Irlande : le château d’Ormond à Carrick-on-Suir, construit dans les années 1560. Les parties les plus anciennes datent du 13e siècle. Outre un manoir de style Tudor inspiré de la cour d’Angleterre, la cour intérieure est typique du 16e siècle. Signe particulier du château d’Ormond : il est la seule résidence majeure de style Tudor du pays à n’avoir aucune fortification. Il est modestement (si l’on peut dire) encadré par deux tours du 15e siècle.

Autre particularité du château, les pièces de réception sont tapissées de plâtres décoratifs qui figurent parmi les premiers exemples de ce savoir-faire en Irlande. La grande galerie renferme quant à elle des tapisseries d’Anvers, du mobilier de France et des cheminées à la pierre ciselée.

Fethard et Lismore, deux villes d’histoire

Fethard et Lismore, deux villes d’histoire
Holy Trinity Church © Marie Borgers

Dans la Golden Vale, toujours dans le comté de Tipperary, Fethard est une ville médiévale fortifiée, la plus grande et l’une des mieux conservées d’Irlande. Les Anglo-Normands s’en emparèrent au début du 13e siècle, et la modelèrent pendant près de 3 siècles. Preuve en est le clocher typiquement normand d’Holy Trinity Church. Sous un ciel chargé, le cimetière qui l’entoure, avec ses pierres tombales inclinées, donne des frissons. Outre son église, Fethard s’est développée autour d’une abbaye augustinienne fondée au 14e siècle, véritable havre de paix.

Lismore, sur les rives de la rivière Blackwater, est une autre ville d’histoire. Elle fut au Moyen Âge un centre ecclésiastique florissant, d’une ampleur alors comparable à Constantinople. Elle fut envahie par 8 fois par les Vikings.

Nature préservée, parcs et jardins

Nature préservée, parcs et jardins
Ballyhoura Mountains © Ballyhoura Failte - Tourism Ireland

Entre 2 villes d’histoire, les 40 nuances de vert des Munster Vales raviront les amoureux de nature. Sur des terrains calcaires largement fertiles, les pâturages vallonnés sont délimités par des rangées de chênes ou de conifères. Dans cette nature préservée, des champs de trèfles succèdent aux territoires agricoles plantés de légumes et d’arbres fruitiers. Un peu plus loin, des vaches laitières paissent les prairies. Au printemps et jusqu’en été, les prés se font le royaume des fleurs sauvages.

À l’horizon, cinq massifs montagneux de basse altitude culminent à moins de 1 000 m : les montagnes Comeragh, Knockmealdown, Galtee, Ballyhouras et Nagles. Un petit paradis de la randonnée, entre tourbières, lacs de montagne et cascades.

Magnifique écrin de verdure, le Doneraile Wildlife Park a tout d’une estampe. Ce parc paysager de 400 ha trouve ses racines (au sens propre) entre le 17e et le 19e siècle, ce qui en fait le plus vieux jardin d’Irlande. Il est traversé par un cours d’eau, agrémenté par un étang, un manoir et une tour anglo-normande. Contemporain de la construction de Versailles, le parc de Doneraile arbore des touches à la française. Un petit effort d’imagination est nécessaire pour se représenter les jardins d’antan, mais le parc reste un terrain de choix pour se balader, faire du vélo ou pique-niquer. Les plus chanceux verront même quelques cerfs ou biches gambader sur les prairies luxuriantes.

Lismore Castle © Tourism Ireland

Autre parc réputé des Munster Vales, les jardins du château de Lismore s’épanouissent sur près de 3 hectares d’un ancien site monastique. Le « jardin bas » date du 19e siècle. Ses allées sinueuses bordées d’arbustes desservent des pelouses ouvertes, sur lesquelles ont pris place des œuvres d’art et des installations modernes. Surprise : au détour d’un bosquet, deux pans de mur de Berlin se font face ! Ne pas manquer non plus l’allée d’ifs vieux de 6 à 8 siècles. Et au printemps, les magnolias, rhododendrons et camélias sont partout en fleurs.

Quant au « jardin haut », il servait aux cuisines du château. Les vergers et potagers sont gardés par des tours carrées, et cernés par un mur d’enceinte. Le tout est piqueté de fleurs ornementales. Le chemin traverse une bambouseraie avant d’arriver au château, qui accueille des expositions d’art contemporain.

Avis aux amateurs de grand air, la route panoramique « The Vee », entre Lismore, Clogheen et Newcastle, promet une promenade particulièrement photogénique. La route doit son nom de lettre V à sa forme en épingle à cheveux. « The Vee » serpente entre les collines recouvertes de bois (chênes, hêtres, pins, mélèzes…), de bruyères et de tourbières. Depuis les belvédères, on aperçoit au loin les promontoires rocheux de la mer Celtique.

Tipperary, au pays des chevaux irlandais

Tipperary, au pays des chevaux irlandais
Fethard Horse Country Experience © Marie Borgers

Le comté de Tipperary, et en particulier la région de Fethard, se sont spécialisés dans l’équitation et l’élevage de chevaux de course pur-sang. Au cœur de la Golden Vale, le Fethard Horse Country Experience relate l’épopée équestre de la région, et les liens étroits qui ont uni l’homme et le cheval sur plus de 2 000 ans d’histoire. De bataille en attelage et de chasse et en derby, l’équitation a toujours fait partie intégrante de l’art de vivre dans la Golden Vale. On raconte ici la légende de Fionn Mac Cumhaill, le plus célèbre guerrier celte du coin, qui combattait… à cheval bien sûr !

Le haras de Coolmore participe à cette tradition équestre. C’est la fine fleur des centres d’entraînement de chevaux de course, qui sert de quartier général aux jockeys et entraîneurs de la région. Les chevaux de course naissent ici, ils sont élevés et dressés sur des pelouses taillées au cordeau. Quelques statues de chevaux en bronze sont posées sur le gazon, comme celle de Galileo, la star du haras. Son pedigree impressionnant fait de lui l’un des étalons les plus chers au monde !

De nombreux haras et centres équestres proposent des initiations à l’équitation, du saut d’obstacles, des balades à cheval et à poney dans la campagne de Tipperary.

Randonnée et cyclisme dans les Munster Vales

Randonnée et cyclisme dans les Munster Vales
Waterford Greenway © Brian Morrison - Tourism Ireland

Le comté de Tipperary est sillonné de nombreux chemins de randonnée. Sur les pas des pèlerins, des guerriers, marchands et bandits de grand chemin, on emprunte les routes de pèlerinage et d’anciennes voies commerciales. Quelques ruines d’églises et villages endormis s’offrent à la vue du randonneur. Certains sentiers longent des rivières (souvent la Suir), traversent des forêts, ou partent à l’assaut des montagnes.

Parmi les sentiers les plus fameux du comté de Tipperary, le Butler Trail, du nom d’une dynastie locale, relie Cahir à Carrick-on-Suir via Clonmel et Fethard. Au bord du chemin s’élèvent les châteaux de Cahir (12e s) et d’Ormond.

Une voie verte, la bien-nommée Waterford Greenway, peut être empruntée à pied comme à vélo. Elle relie depuis peu Waterford à Dungarvan sur 46 km. Terrain plat garanti ! En chemin, 11 ponts, 3 viaducs, 1 tunnel et des gares désaffectées.

Pour ceux à qui le temps (ou l’énergie) ferait défaut, le tronçon de 10 km entre Stradbally et la ville côtière de Dungarvan donne un bon aperçu de la Greenway. La voie verte emprunte le chemin d’une ancienne voie ferrée. Elle franchit le tunnel de Ballyvoyle, franchit le viaduc du même nom, traverse la forêt jusqu’à une maison de garde-barrière. Elle longe enfin la côte sur quelques centaines de mètres, jusqu’à la forteresse anglo-normande de Dungarvan. La côte est le terrain de jeu des dauphins et baleines.

Kayak, hurling et camogie

Kayak, hurling et camogie
Lough Derg © Brian Morrison - Tourism Ireland

Le comté de Tipperary entretient enfin une longue tradition de sports nautiques. Ceux qui ont le pied marin embarqueront à bord d’un kayak sur le Lough Derg, sur les rivières Suir ou Shannon.

Les traditions se cultivent aussi sur les terrains de jeux. Le hurling (appelé camogie pour les femmes) est l’un des plus vieux sports d’Irlande. Ce sport typiquement irlandais est un genre de hockey sur gazon. On lance une balle en cuir que l’adversaire doit contrer avec une batte en bois. Des matchs sont disputés en soirée et le dimanche.

Gastronomie et produits du terroir des Munster Vales

Gastronomie et produits du terroir des Munster Vales
Black pudding © Failte Ireland - Tourism Ireland

Région agricole majeure d’Irlande et petit pays de cocagne, les Munster Vales sont une destination culinaire de choix, dans l’air du temps d’une gastronomie irlandaise en plein renouveau. On ne compte plus les agriculteurs, éleveurs et producteurs (bouchers, boulangers, fromagers, confiseurs, glaciers…) qui ont adopté le bio.

Partisans également du locavorisme, les petits producteurs favorisent les circuits courts, et se font les ambassadeurs du mouvement « farm to table », aussi appelé « field-to-fork ». Aux fourneaux, une nouvelle génération de cuisiniers travaille des produits de qualité, tout droit venus du terroir local.

Potagers et vergers fleurissent sur les terres fertiles de la campagne et dans les jardins des châteaux. Pour les carnivores, le black pudding est fabriqué à base de viande de porc et de bœuf nourris à l’herbe fraîche. Les produits de la mer ne sont pas en reste : saumon, cabillaud, truite…

La Golden Vale est aussi réputée pour ses produits laitiers. Le lait des vaches laitières sert à la fabrication de fromages fermiers.  La région de Cashel, dans le comté de Tipperary, donne son nom au Cashel Blue, un fromage de ferme au lait de vache pasteurisé. Fabriqué par une entreprise familiale dans un souci de durabilité, il doit son goût de bleu à son cœur persillé et onctueux. Outre le fromage, les exploitations laitières fabriquent aussi quelques glaces artisanales.

D’autres producteurs locaux sont spécialisés dans les miels (dans les montagnes de Galtee), les confitures ou les jus de pomme ou cidres aux arômes variés.

Jus de pommes © Marie Borgers

« One apple a day keeps the doctor far away », dit l’adage. À Kilfinane, sur les contreforts des montagnes de Ballyhoura, la Ballyhoura Apple Farm cultive pas moins de 78 variétés de pommes sur un verger de 5 000 arbres. La ferme presse et embouteille sur place. Outre les jus de pommes aux parfums créatifs, la ferme s’est spécialisée dans la fabrication de cidres et de vinaigres de cidre. Des produits de luxe récompensés par plusieurs prix. Règle d’or là encore : qualité et durabilité.

C’est l’heure de l’apéro ! Les liqueurs à la crème sont une alternative au célèbre whisky irlandais. Le Merrys est fabriqué à Clonmel, dans le comté de Tipperary. Cette liqueur artisanale à base d’ingrédients naturels mélange whisky et crème fraîche de la Golden Vale. Le Merrys décline les parfums : fraise, framboise, chocolat, potiron, menthe et caramel… L’entreprise familiale est devenue l’un des producteurs les plus primés au monde pour ses liqueurs à la crème. Signalons encore le Baileys (de son nom complet Baileys Irish Cream Original).

Au rayon (bien fourni) des bières artisanales, la Greenway Beer est une Pale Ale. Slainte ! (À la vôtre !) (Prononcer « slauncha ».)

Ces boissons apéritives sont quelques-uns des ingrédients du « craic », la recette du bonheur, tout un art de vivre pour les Irlandais. Si le « craic » peut se trouver dans la communion avec la nature, il peut aussi se ressentir par la musique, la danse, le folklore ou la gastronomie, dans la chaleur et la convivialité des pubs.

Fiche pratique

Retrouvez tous les bons plans, adresses et infos pratiques dans le Routard Irlande en librairie.

Pour préparer votre séjour, consultez notre guide Irlande.

Office de tourisme irlandais

Munster Vales

Aller en Irlande

Vol direct au départ de Paris – Charles de Gaulle et à destination de Dublin avec Aer Lingus. 1 h 45 de vol. La province des Munster Vales se trouve entre 1 h et 3 h de route de la capitale.

Où dormir et se restaurer ?

Hotel Minella : Coleville Rd, Croan Lower, Clonmel, Co. Tipperary. Sur les rives de la rivière Suir, cette demeure néo-classique a été construite en 1861 par une famille de Quakers. Un bâtiment moderne a été accolé à la maison de campagne ancestrale. La résidence reste dans la même famille depuis plusieurs décennies, et se transmet de génération en génération. Les propriétaires s’illustrent dans l’élevage et l’entraînement de chevaux de course. Servi dans un salon à la déco très british, le menu de la table d’hôtes change chaque soir. Il privilégie tout au long de l’année les produits frais, locaux et de saison.

Cliff House Hotel  : Middle Road, Dysert, Ardmore, Co. Waterford. Le bâtiment moderne en pierres est construit à flanc de falaise, face à la mer d’Irlande, à quelques minutes à pied de la plage située en contrebas. Toutes les chambres, modernes, sont fermées par de grandes baies vitrées et disposent d’un balcon privatif sur la mer. De nombreux services sont à disposition : spa (bain à remous, bain d’algues) et salle de sports. Le petit déjeuner irlandais complet est servi sur des nappes, face à la mer. Une adresse tout en élégance, hautement (au propre comme au figuré) apaisante.

Longueville House : Longueville, Ballyclough, Mallow, Co. Cork. Cette demeure géorgienne du 18e siècle (1720), à l’origine une maison de famille, s’élève au cœur d’un domaine boisé de près de 200 ha. Un champ de tournesols s’étend au pied de la maison. Superbe mobilier ancien, des salons d’apparat aux chambres en passant par les salles à manger. Parmi les activités possibles dans le domaine : pêche à la mouche, fauconnerie, randonnée… Au petit matin, on entend le bêlement des moutons et les chants des oiseaux résonner dans la vallée de la Blackwater. Pittoresque !

President’s Restaurant : le menu du resto de Longueville House mêle les saveurs des terres irlandaises aux influences françaises apportées par son chef venu de l’Hexagone. La plupart des fruits et légumes servis proviennent des jardins du domaine, et les poissons, de la rivière Blackwater qui le traverse. On met les petits plats dans les grands pour traduire dans l’assiette la philosophie des circuits courts et du « farm-to-table ». Jolie cave également, promesse de voyages gustatifs à travers toute la planète.

White Horses Restaurant : Main St, Duffcarrick, Ardmore, Co. Waterford. Dans la rue principale, ce restaurant couru revisite et modernise les traditions d’Ardmore, un village de pêcheurs. Les produits de la mer sont les rois de la table : soupe de poisson, langouste, saumon… Les pâtisseries sont tout aussi maîtrisées. Maître-mot de la maison : le home made.

Trouvez votre hôtel en Irlande

Pub et salon de thé

McCarthy’s : Main St, Spitalfield. “We wine you, dine you and bury you” (« Nous vous abreuvons, nous vous nourrissons et nous vous enterrons ») : tel est le slogan du McCarthy’s. Au cours de son histoire, la maison a vu passer tous les corps de métier : épiciers, tisserands, boulangers, restaurateurs et hôteliers, et même loueurs de chevaux. Cette institution locale a été élue « pub de l’année » des Munster Vales. Elle abrite aujourd’hui un gastro-pub (pub + restaurant) et… une entreprise de pompes funèbres ! L’idée n’est pas si saugrenue que ça : traditionnellement, les corps des personnes décédées dans la rue devaient trouver refuge dans un bâtiment public, dont les pubs… De quoi pimenter sa pinte de bière pression et son burger, à déguster dans un box du 19e siècle tapissé de bois. Les bières viennent de microbrasseries des environs, les viandes sont issues des producteurs locaux, et les fromages sont garantis 100 % fermiers.

Café Townhouse  : 5 Main St, Demesne, Doneraile, Co. Cork. Ce superbe salon de thé est installé dans une maison géorgienne qui n’est autre que l’ancien hôtel de ville. La propriétaire est décoratrice d’intérieur : fauteuils à oreilles aux motifs floraux, mobilier en bois d’ébène, bibliothèques qui montent jusqu’au plafond, tableaux de natures mortes aux cadres dorés, mannequin en pied arborant des costumes d’époque, miroirs anciens, chandeliers et présentoirs à gâteaux… Dans ce cadre cosy et feutré, les salades et finger sandwiches, le thé et les pâtisseries faites maison sont servis dans de la porcelaine de Chine et des petites cuillères en argent. The place to be pour un tea-time le petit doigt en l’air !

Artisanat local

Les rues de Lismore regorgent de petits artisans du cru. Dans la GalleryValerie, Valerie propose des articles cousus à la main : poupées de chiffon, broches et pompons, boutonnières et autres bijoux en tissu, sacs à main vintage et autres petits objets de décoration. Un peu plus loin, Goldsmith & Craft est une boutique de créateurs de bijoux tous plus originaux et audacieux les uns que les autres. Inspiré et mignon tout plein !

Comment faire du vélo sur la Waterford Greenway ?

The Greenway Man : 15 € par jour pour une location de vélo (10 € pour les enfants). Au Mahony’s Pub à Durrow (Stradbally), Garvan est incollable sur la Greenway et l’histoire de la piste cyclable. Il donne tous les tuyaux sur la meilleure manière de la parcourir.

Toutes les infos sur la Waterford Greenway

Texte : Marie Borgers

Mise en ligne :

Irlande Les articles à lire

Capitale de la République d’Irlande, Dublin est une des destinations urbaines les plus...

Voyage Irlande

Bons Plans Voyage

Services voyage