Regards indiens

Prendre de belles photos de portraits est tout un art. Plus que la technique, le contact et l'échange avec la personne photographiée sont essentiels pour révéler toute la palette des expressions d'un visage. Raymond Girerd, photographe de la communauté Routard, s'y applique à chacun de ses voyages. Voici une sélection de ses superbes portraits indiens.
À lire également l'interview de Raymond Girerd.

Jeune femme d'un village en Assam sur les bords du Brahmapoutre

Jeune femme d'un village en Assam sur les bords du Brahmapoutre
© Raymond Girerd

Pèlerin à Haridwar

Pèlerin à Haridwar
© Raymond Girerd

Sourire d'enfant "intouchable" dans la rue à Kolkata

Sourire d'enfant
© Raymond Girerd

Dans une rue de Bénarès

Dans une rue de Bénarès
© Raymond Girerd

Rencontre sur un chemin au Sikkim

Rencontre sur un chemin au Sikkim
© Raymond Girerd

Mendiant à Kolkata

Mendiant à Kolkata
© Raymond Girerd

Enfant sur les bords du Gange à Bénarès

Enfant sur les bords du Gange à Bénarès
© Raymond Girerd

Femme d'une ethnie du Sikkim

Femme d'une ethnie du Sikkim
© Raymond Girerd

Regard perçant à Haridwar

Regard perçant à Haridwar
© Raymond Girerd

Réfugiée Tibétaine à Darjeeling

Réfugiée Tibétaine à Darjeeling
© Raymond Girerd

Jeune terrassier à Kolkata

Jeune terrassier à Kolkata
© Raymond Girerd

Vieille femme à Manali

Vieille femme à Manali
© Raymond Girerd

Questions à Raymond Girerd

Le Routard : Quel type de voyage privilégies-tu ?

Raymond Girerd : Je voyage en couple depuis 20 ans, lors de séjours de 4 à 5 semaines, en autonomie complète. Le voyage fait partie de mon besoin d'ouverture sur le monde tel qu'il est et correspond à mon intérêt et ma curiosité pour l'humain en général. Le voyage (en routard) me permet de me mettre en situation d'aventures et de découvertes avec ses aléas, ses joies, ses galères. C'est une manière de se mettre personnellement au défi, voire en danger et de revenir plus riche d'expériences  et de maîtrises des situations. L'Inde et l'Asie sont mes destinations privilégiées.

Le Routard : Quel est ton rapport à la photo ?

Raymond Girerd : La photo est très importante pour moi car c'est une façon de faire partager mes émotions avec mes amis et ma famille. Je suis plus attiré par les photos « humaines » , les ambiances, les regards même si je  m'applique à faire des paysages et des photos « souvenirs ». Mes photos sont le fruit de rencontres, en ville, dans la nature, au détour d'un chemin et illustrent mon goût du contact et ma curiosité sincère. Je suis convaincu pour ma part que le pays visité se lit ou se découvre aussi à travers les regards de ses habitants.

Le Routard : Comment fais-tu pour faire des portraits si expressifs ?

Raymond Girerd : J'adore le contact simple et sincère, ce qui permet une relation naturelle et un partage avec le sujet. Je recherche une expression, un regard, je parle, j'écoute , je m'intéresse , ma photo doit être l'aboutissement de cette approche. Ma façon de voyager ( bus locaux, moto, à pied)  hors des lieux touristiques (et des touristes) me permet une approche moins agressive avec les gens.

Le Routard : Quel équipement photographique emportes-tu en voyage ?

Raymond Girerd : Je travaille avec un Canon 5D MK3 et des objectifs 24/105, 35 (qui ouvre à 1,7) et 70/300. Mon sac photo pèse entre 4 et 5 kg. Je travaille uniquement en RAW et traite mes photos sur LIGHTROOM au retour. Sur place, je m'impose une sélection drastique chaque soir.

Retrouvez d’autres portraits et toutes les photos de Raymond Girerd sur la page de son profil.

Ces articles pourraient vous intéresser :
Peuples nomades d’Asie centrale
À la rencontre du peuple iranien

À voir également nos autres portfolios et toutes les photos de la communauté.

Mise en ligne :

Inde Les articles à lire

Grouillante, bruyante, extrêmement polluée et embouteillée…  Delhi peut être un choc...

Bons Plans Voyage

Services voyage