Strasbourg, en toutes saisons

Strasbourg, en toutes saisons
Jean-Philippe Damiani

Strasbourg, capitale de Noël ? Célèbre pour son marché de fin d’année, la métropole alsacienne ne saurait se réduire à un conservatoire des traditions régionales. Hiver comme été, cette ville agréable à vivre s’offre généreusement au promeneur dans les rues piétonnes de son centre historique. Belles demeures, musées, restos et cafés, laissez le charme agir, en toutes saisons…

Au pied de la cathédrale

À chaque fois, elle nous donne des frissons. Surgissant, telle une apparition, entre les maisons à colombages de l’étroite rue Mercière, la cathédrale Notre-Dame s’élève, gigantesque et aérienne à la fois, vers le ciel. Comme irréel, lorsqu’il est illuminé les soirs d’été, toujours majestueux, l’édifice se caractérise par son unique clocher surmonté d’une flèche et par ses murs en grès rose des Vosges qui lui donnent sa tonalité si particulière.

Construite du XIIe au XVe siècle, la cathédrale de Strasbourg constitue l’un des plus beaux exemples d’architecture gothique au monde – même si son chœur est roman. Un pur chef-d’œuvre d’art médiéval, qui fut jusqu’au XIXe siècle la plus haute église de la chrétienté avec ses 142 mètres. À l’intérieur, l’horloge astronomique du XVIe siècle, avec ses personnages animés, ne cesse d’émerveiller les 4 millions de visiteurs annuels de la cathédrale. Accès payant pour le défilé des Apôtres tous les jours à 12h30.

Inséparable d’une visite à la cathédrale, le musée de l’œuvre Notre-Dame, situé de l’autre côté de la place du Château, abrite de nombreux trésors de l’art alsacien et rhénan du Moyen Âge et de la Renaissance, dont des collections issues de la cathédrale. Le splendide bâtiment qui l’abrite date de la même époque (XIVe-XVe) : c’était le siège de la corporation des maçons et des tailleurs de pierre.

Autre merveille de la place, la maison Kammerzell, remarquable bâtisse Renaissance avec une façade à colombages de bois sculpté surmontée d’un pignon. Cette machine à remonter le temps abrite aujourd’hui un hôtel et un restaurant chic, connu pour sa choucroute aux trois poissons.

Pour continuer votre balade dans le riche passé alsacien, faites un tour au Musée historique de la ville de Strasbourg tout proche et surtout au musée alsacien pour ses riches collections des arts et traditions populaires locales. Décidément, l’Alsace est un monde à part en France et c’est pour ça qu’on l’aime.

Plus classique, le palais Rohan, entre la cathédrale et les rives de l’Ill, est un parfait exemple d’architecture à la française, dans le pur style des hôtels particuliers parisiens ou bordelais. Il abrite aujourd’hui trois musées (arts décoratifs, beaux-arts et archéologie).

Balade dans le Vieux Strasbourg

Strasbourg n’a rien d’une ville-musée, même si son centre-ville est admirablement préservé. Inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, le vieux Strasbourg se situe sur une île au milieu de …l’Ill (c’est le nom de la rivière qui traverse la ville). Largement piétonnier, il se parcourt à pied pour de formidables balades empreintes de poésie urbaine.

Dieu que cette ville est séduisante ! Le promeneur ne sait plus où donner de la tête : vénérables demeures qui ont traversé les siècles, églises adorables, ruelles romantiques, petites places, cafés, restos et traditionnels winstubs à profusion pour goûter aux spécialités alsaciennes… Demandez la brochure Balades strasbourgeoises à l’office de tourisme.

La célébrissime Petite France a beau être très touristique, elle n’en a pas perdu pour autant son charme. On la préfère de nuit quand elle est plus calme et que l’éclairage la nimbe de romantisme.

Ancien quartier des tanneurs et des meuniers, s’étendant sur cinq bras de l’Ill, la Petite France a des airs de Venise alsacienne avec ses belles maisons à colombages au bord de l’eau, ses saules pleureurs, ses cygnes, ses petites ruelles. Ne manquez pas la rue du Bain-aux-Plantes avec ses demeures Renaissance et ses mignonnes maisons de tanneurs.

Strasbourg capitale

Strasbourg ne se résume pas à un conservatoire à ciel ouvert des traditions régionales. Siège de plusieurs institutions de l’UE, la capitale alsacienne est devenue une importante métropole européenne, alliant quiétude provinciale et ouverture sur l’extérieur.

Les plus europhiles feront le pèlerinage du quartier des institutions européennes, quelque peu excentré. Le Parlement européen et le palais de l’Europe, siège du Conseil, ne se visitent que sur réservation.

Autre témoignage de la modernité de Strasbourg, le bâtiment de verre et de granit rose du MAMCS (Musée d’Art moderne et contemporain) et surtout sa collection d’art de 1870 à nos jours. Parmi les pièces incontournables, Le salon de musique de Kandinsky et les gravures de Gustave Doré auquel une salle entière est consacrée.

Côté institutions culturelles, le Théâtre national de Strasbourg (TNS) et l’Opéra du Rhin sont très réputés. Dans un autre genre, la Laiterie, dans le quartier de la Gare, est LE lieu strasbourgeois pour les concerts rock, pop et techno.

Enfin, chacun le sait, Strasbourg est une capitale gastronomique. Vous aurez l’embarras du choix, de la traditionnelle choucroute dans un winstub aux restos plus branchés. Pour sortir le soir, les quartiers de la Krutenau et de Finkwiller, au sud de la vieille ville, possèdent pas mal d’adresses sympas pour manger ou prendre un verre, comme l’étonnante Choucrouterie, mi-resto mi-café théâtre tenu par Roger Siffer, chanteur folk alsacien.

Fiche pratique

Pour préparer votre séjour, consultez nos fiches Strasbourg et Alsace.

Office de tourisme de Strasbourg

Office de tourisme d'Alsace

Comment y aller ?

Plusieurs liaisons quotidiennes en TGV au départ de Paris-Est. Durée : 2h20.

En avion, Air France relie Strasbourg à plusieurs aéroports français.

Où dormir ?

Hôtel Suisse : 2-4, rue de la Râpe. À deux pas de la cathédrale de Strasbourg, cet hôtel installé dans une jolie maison du XVIIIe siècle abrite des chambres cosy et bien tenues. Très bon petit déjeuner dans le stub attenant.

Trouvez votre hôtel à Strasbourg

Où manger ?

- Chez Yvonne : 10, rue du Sanglier. L’un des grands classiques de Strasbourg depuis 1873. Un winstub très traditionnel où l’on sert tous les piliers de la gastronomie alsacienne.
- La Choucrouterie : 20, rue Saint-Louis. Dans le quartier de Finkwiller, un resto-théâtre tenu par le chanteur folk Roger Siffer. Installé dans la dernière choucrouterie de Strasbourg, on y sert, dans une bonne ambiance,… de la choucroute et bien d’autres petits plats.

Liens utiles

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Alsace Les articles à lire

Bons Plans Voyage

Services voyage