La Côte d’Azur des artistes

La Côte d’Azur des artistes
© Comité régional du tourisme Riviera Côte d'Azur

Non, la Côte d’Azur ne se résume pas à ses yachts et à son ambiance bling-bling. Elle gagne à être redécouverte sur le chemin des artistes. Depuis toujours, la Riviera a fasciné peintres et écrivains. Entre Nice et Antibes, il est possible de partir sur les traces de Matisse, Chagall, Picasso et bien d’autres encore grâce à des musées et des sites exceptionnels. Petite sélection de coups de cœur pour un week-end d’artiste sous le soleil azuréen.

Sur les traces des artistes

Est-ce dû à la beauté de sa lumière qui ravissait Henri Matisse ? À la flamboyance de ses couleurs dès les beaux jours ? À son art de vivre teinté de soleil et bercé par le chant des cigales ?

La Côte d’Azur a toujours attiré les créateurs, notamment dans l’après-guerre où la Riviera connut son âge d’or artistique. Cocteau, Picasso, Chagall, Dubuffet, Vasarely, parmi tant d’autres, s’y installèrent, tandis qu’à Nice Yves Klein, Ben, Arman ou Tinguely donnaient naissance au Nouveau Réalisme.

Que reste-t-il aujourd’hui de cette effervescence ? Tout d’abord, un itinéraire qui conduit d’Antibes à Menton sur les traces de Claude Monet, Pierre-Auguste Renoir, Marc Chagall, Pierre Bonnard ou Jean Cocteau.

Le parcours est jalonné d’environ 80 lutrins reproduisant leurs œuvres sur les lieux mêmes où elles ont été peintes. Pour l’emprunter, n’oubliez pas de télécharger la précieuse brochure explicative sur le site de l’office du tourisme azuréen.

Entre Nice et Antibes, fleurissent également des musées, parmi les plus beaux de France. Ils valent à eux seuls un séjour sur la Côte d’Azur, loin de la frime friquée et des littoraux bondés.

Ne boudez pas la Riviera, le soleil (de l’art) y brille toujours. En voici la preuve, avec notre sélection de sites coup de cœur, qui vous conduira de Matisse à Nice jusqu’à Picasso à Antibes, en passant par l’étonnante Fondation Maeght de Saint-Paul-de-Vence.

Nice : Matisse, Chagall et l’art contemporain

La capitale azuréenne est aussi celle de l’art. Et oui ! Outre la splendide baie des Anges et sa vieille ville au charme italien, Nice peut s’enorgueillir de posséder des musées de tout premier ordre, de véritables petits joyaux à visiter sans faute :

- Le musée Matisse : installé dans une ravissante villa génoise du XVIIe siècle aux murs rouges vif, dans l'enceinte du parc des Arènes de Cimiez, il renferme la collection personnelle du peintre qui avait fait de Nice sa ville d’élection et dont il disait : « Quand j’ai compris que chaque matin je reverrai cette lumière, je ne pouvais croire à mon bonheur ».

Comme on le comprend ! Vous pourrez admirer au musée de nombreuses toiles exposées dans l’ordre chronologique, mais aussi la quasi-totalité des sculptures, dessins, gouaches découpées et gravures de Matisse. Superbe ! www.musee-matisse-nice.org

- Le musée du Message biblique Marc-Chagall : là encore, un musée d’exception. Installé dans un parc planté d’oliviers, de cyprès et de chênes verts, il contient la plus grande collection publique d'œuvres de Chagall au monde, avec plus de 800 peintures, gouaches, dessins, lavis et pastels. Le « Message biblique » est représenté par douze toiles qui sont un véritable aboutissement de la quête spirituelle de ce grand artiste franco-russe qui voulait renouer avec la poésie des écritures.

Elles offrent un vibrant exemple de la fantaisie chagallienne, teintée de lyrisme, de naïveté et de mysticisme. Ne manquez pas l’auditorium, célèbre pour ses 3 grands vitraux qui évoquent la Création du Monde. www.musee-chagall.fr

- Le musée d’Art moderne et d’Art contemporain : le « mamac » qui se trouve à proximité de la promenade des Anglais et du vieux Nice retrace les tendances de l'art contemporain, des années 60 et 70, en insistant sur les Nouveaux Réalistes niçois (César, Arman, Martial Raysse), le pop art (Warhol), l'abstraction américaine et Fluxus.

Une salle est dédiée à l'œuvre d'Yves Klein, enfant du pays et créateur du célèbre bleu Klein dans lequel on plonge volontiers, les yeux grand ouverts. www.mamac-nice.org

La Fondation Maeght et la Chapelle du Rosaire : des sites uniques au monde

Non loin de Nice, à l’écart du littoral, les pittoresques villages médiévaux de Saint-Paul-de-Vence et Vence furent également des repères d’artistes. La fameuse auberge de La Colombe d’or garde le souvenir de ses prestigieux hôtes comme Picasso, Cocteau, Léger ou Braque. Deux sites méritent particulièrement la visite :

- La Fondation Maeght : un lieu inclassable, que l’on doit à l’un des plus grands couples de collectionneurs du XXe siècle, Marguerite et Aimé Maeght. La Fondation elle-même est une oeuvre d'art.

Les artistes ont été associés à son architecture en créant des œuvres intimement liées aux bâtiments et aux jardins : mosaïque de Chagall, sculptures de Giacometti, labyrinthe de Miró, mobile de Calder... Étonnant ! Haut lieu de l’art contemporain, la Fondation Maeght de Saint-Paul-de-Vence organise chaque année de passionnantes expositions temporaires. www.fondation-maeght.com

- La Chapelle du Rosaire à Vence : conçue par Henri Matisse à la fin de sa vie, la chapelle est un monument d’art sacré unique au monde. De 1948 à 1951, Matisse conçoit et réalise les plans de l’édifice ainsi que sa décoration : vitraux, céramiques, bénitiers, mobiliers, objets du culte... Henri Matisse décrivit la chapelle ainsi : « cette œuvre est le résultat de toute ma vie active. Je la considère malgré toutes ses imperfections comme mon chef-d’œuvre ». www.vence.fr/La-Chapelle-du-Rosaire.html

Antibes et Biot : heureux comme Picasso et Léger comme l’air

S’il vous reste un peu de temps, consacrez-le à Pablo Picasso à Antibes ou à Fernand Léger, à Biot :

- Musée Picasso d’Antibes : en 1946, Picasso habite avec Françoise Gilot sur la Côte d’Azur. Le conservateur du musée d’Antibes, qui se trouve dans le château Grimaldi, lui propose de s’y installer pour peindre.

La production traduit la joie de vivre de Picasso, alors amoureux de Françoise, mais aussi son goût de l’expérimentation et de la mythologie. Faunes, centaures, femmes-fleurs, Picasso réinvente l’Antiquité sous le signe d’Éros. En 1949, le château devient le musée Picasso qui, outre les œuvres du peintre, abrite une formidable collection d’art moderne (Ernst, Picabia, Balthus, Brassaï, Klein…) www.antibes-juanlespins.com

- Musée Fernand-Léger à Biot : l’apôtre d’un art nouveau, inspiré par le cubisme et le machinisme, a passé les dernières années de sa vie à Biot, de 1951 à 1955. L’édifice du musée est conditionné par deux de ses œuvres, une mosaïque sur la façade et un vitrail. Il contient un ensemble de plus de 450 œuvres, couvrant toute la carrière de Léger, de 1905 à 1955, de ses débuts figuratifs aux dernières grandes compositions. www.musee-fernandleger.fr

Fiche pratique

Pour préparer votre voyage, consultez nos fiches Côte d’Azur et Nice

Office de tourisme de la Côte d’Azur
www.guideriviera.fr

D’autres musées à voir
Musée Renoir à Cagnes-sur-Mer www.cagnes-tourisme.com
Musée Fragonard à Grasse www.museesdegrasse.com
Musée Picasso de Vallauris www.musee-picasso-vallauris.fr


Comment y aller ?

- Plusieurs liaisons quotidiennes en TGV depuis Paris-Gare de Lyon, dont deux en iDTGV. Tarifs de 19 € à 121,40 € en 2e classe.
Liaisons TGV également au départ de Lyon, Marseille, Lille, Montpellier… Tarifs à partir de 22 € en Prem’s.


- Vols depuis Paris CDG et Orly avec Air France à partir de 58 € l’aller simple. Vols également depuis Lyon, Lille, Rennes, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Metz-Nancy, Strasbourg, Clermont-Ferrand, Biarritz et la Corse.
- Vols directs depuis Paris, Bruxelles, Bâle-Mulhouse et Genève avec EasyJet à partir de 30,41 € l’aller simple

- Sur place, vous pouvez vous déplacer en bus (www.lignedazur.com) et en TER ( www.ter-sncf.com).

- En voiture :
Marseille – Nice : 2 h, 220 km, péage : 16,7 €.
Montpellier – Nice : 3 h, 332 km, péage : 25,3 €.
Grenoble – Nice : 5 h, 328 km, péage : 5 €.
Lyon – Nice : 4 h 20, 479 km, péage : 38,3 €.

Où dormir ?

- Villa Rivoli : 10, rue de Rivoli, Nice. Tél. : 04-93-88-80-25. www.villa-rivoli.com Dans un ancien hôtel particulier Belle Époque bâti en 1890, l'hôtel Villa Rivoli se trouve au cœur du centre historique de Nice, à 100 mètres des plages. Doubles à partir de 62 €.

Où manger et prendre un verre ?

-Café de la Place : place du Général-de-Gaulle, Saint-Paul-de-Vence. Tél. : 04-93-32-80-03. Tlj de 7 h à 20 h. Une institution locale, face au terrain de pétanque où Montand venait taquiner le bouchon. Ce café populaire sert des petits plats du jour provençaux autour de 10 €.

- À Nice, la vieille ville est l’endroit le plus sympa pour sortir le soir.

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Côte d'Azur Les articles à lire

Bons Plans Voyage

Services voyage