En rouge et blanc pour les fêtes de Bayonne

En rouge et blanc pour les fêtes de Bayonne
© OT Bayonne

Le 29 juillet, le maire de Bayonne donnera le coup d’envoi du plus grand événement festif de France : les fêtes de Bayonne. Une manifestation géante attendue avec impatience dans tout le Pays Basque. Pendant cinq jours et cinq nuits, la ville se pare de rouge et de blanc, vibre au son des bandas et voit défiler ses plus belles vachettes landaises, ainsi que ses chars les plus originaux.

Des fêtes hautes en couleur

Essayez de rencontrer un habitant de Bayonne en dehors de sa ville natale début août. La tâche s’annonce difficile, voire impossible, et pour cause. Tous les ans depuis 1932, Bayonne devient, l’espace de cinq jours début août, " la " ville où il faut être si on veut faire la fête, ou plutôt les fêtes.

Inspirées d’une tradition basque espagnole toute droit venue de Pampelune, les fêtes de Bayonne annoncent d’entrée de jeu la couleur, les couleurs devrait-on dire : le rouge (pour le foulard noué autour du cou et la ceinture) et le blanc (le pantalon, le tee-shirt et les chaussures). Les origines proviennent des fêtes de Pampelune, durant lesquelles on arbore un foulard rouge en l’honneur du sang versé par San Fermin, le saint patron de la ville, qui fut égorgé. La tenue blanche, quant à elle, fut adoptée par les bourgeois pour se distinguer des paysans, traditionnellement vêtus de costumes sombres. Quant à la ceinture rouge, elle est là pour tenir les pantalons ! La plupart des magasins et grandes surfaces vendent l’attirail du parfait festayre pour se fondre dans la masse. Mais comme la règle veut qu’on soit impeccable chaque soir, il est conseillé d'acheter plusieurs tenues si l’on souhaite rester plusieurs jours.

Au fil du temps, la ville a développé un certain savoir-faire dans la manière d’organiser l’événement le plus célèbre et le plus attendu de la région Sud-Ouest. Des ingrédients incontournables font sa réputation comme les fameuses bandas, ces groupes de musique qui animent les rues au son des cuivres et des grosses caisses. Et que seraient les Fêtes de Bayonne sans le roi Léon, le jet des clés de la ville, les vachettes et les peñas ? Rien !

Les courses de vachettes - qu’on lâche dans les rues - sont organisées depuis la première édition des Fêtes de Bayonne. Quant au roi Léon, c'est la marionnette incontournable qui veille sur les festayres pendant toute la durée des fêtes. Ce petit personnage est inspiré d’une figure de la vie bayonnaise, Léon Dachary, réputé à l’époque pour ses frasques. Il est maintenant le héros d’une bande dessinée de Jean Duverdier.

Autre coutume faisant l’histoire des Fêtes : le jet symbolique des fameuses clés de la ville. Le maire accompagné d’une personnalité monte au balcon de la mairie et remet les clés aux habitants, comme pour dire que durant cinq jours, la ville est à eux.

Des rendez-vous incontournables

Le programme ne varie quasiment pas d’une année sur l’autre, mais il s’enrichit de nouveautés : ainsi, depuis quelques années, le championnat d’omelette aux piments régale les gourmets ! Y a-t-il des courageux pour relever le défi ? Autre innovation : à l’heure de l’apéritif et en soirée, une " swing fiesta jazz " animera la rue de Thiers. Le thème choisi étant la danse, les musiciens devront jouer un jazz festif.

Tous les matins, un défilé arrive jusqu’à la place de la mairie et un orchestre est chargé de réveiller le roi Léon à midi. L’après-midi, les vaches envahissent les rues de la ville, et plus particulièrement la place Saint-André. C’est amusant de les suivre, mais cela peut être dangereux si on est devant elles. Prudence… Par contre, bonne nouvelle pour ceux qui n'aiment pas ça : il n'y a plus de corridas pendant les fêtes de Bayonne. En effet, il ne faut pas confondre fête et féria.

Chaque fin d'après-midi, vers 19 h des centaines de Basques se rassemblent place Montaut pour un dantzazpi, danse traditionnelle de la région. Et le soir venu, les terrasses des restaurants, bars et autres troquets ne désemplissent pas et l’alcool coule à flot. D’ailleurs, ne pas manquer de goûter un cocktail " spécial Fêtes ", la Jacqueline, composé de vin blanc, limonade et grenadine. Un autre breuvage mérite une dégustation : le Kalimutxo(typiquement basque), mélange de vin rouge et de cola. Avis aux amateurs, mais à consommer avec modération !

À boire et à manger

Pour les insomniaques ou les inconditionnels du goulot, les peñas ouvrent les portes de leurs bodegas dès la fermeture des bars classiques et jusqu’au chant du coq. Il est possible de boire (bière, cidre, vin) et de se restaurer (gras double, soupe à l’oignon), en compagnie de ces bandes de copains regroupées en associations.

Les enfants non plus ne sont pas en reste, puisque le jeudi leur est traditionnellement réservé. Après avoir parcouru les rues de la ville en costume, deux mille têtes blondes âgées de six à douze ans réveillent le roi Léon. Ils se retrouvent dans les rues pour une course de taureaux en carton (l'encierro txiki) et un pique-nique géant.

Autre élément incontournable des Fêtes de Bayonne, le défilé de chars du samedi soir, appelé corso lumineux. Des chars décorés par des passionnés et associations se regroupent autour d’un thème et défilent au cœur de la foule, devant un jury chargé de désigner le plus original. Cette année, les onze chars devront redoubler d'imagination et de créativité autour du thème des films célèbres.

Les Fêtes s'achèveront le dimanche 2 août par un programme très chargé débutant par la traditionnelle messe des bandas. et s'achevant à 23 h avec l’énorme feu d’artifice qui précède, à minuit, la cérémonie de l’enlèvement des foulards. Chaque année, les milliers de festayres encore présents dénouent leur foulard rouge, le brandissent et promettent de le renouer l’année d’après !

Pour en savoir plus

Comment y aller ?

Bayonne est desservie par le TGV. Infos et réservations sur voyages-sncf.com

Liens utiles

Texte : Flore Merlin

Mise en ligne :

Pays basque et Béarn Les articles à lire

Voyage Pays basque et Béarn

Bons Plans Voyage

Services voyage