Coulon, la Venise verte du Marais poitevin

Coulon, la Venise verte du Marais poitevin
Coulon © Bernard GIRARDIN - stock.adobe.com

Coulon : un nom emblématique, un must pour tous les amoureux de la nature. Planquée au cœur de l’extraordinaire labyrinthe de verdure du Marais poitevin, cette ravissante Petite Cité de Caractère bichonnée par ses habitants cultive un art de vivre tout en sérénité. Le temps d’un week-end, c’est un point de chute idéal pour profiter de ses charmes et surtout de ses innombrables activités dans un environnement naturel exceptionnel. De quoi couler des jours heureux, à quelques km de Niort, dans les Deux-Sèvres !   

Attention ! En raison de l'épidémie de Covid-19, certains sites et établissements peuvent être fermés et des activités peuvent être modifiées, voire suspendues.

La capitale de la Venise verte

La capitale de la Venise verte
Coulon © Bernard GIRARDIN - stock.adobe.com

Avec un nom pareil, mieux vaut assurer. Pari tenu, Coulon ne fait pas regretter le voyage. D’emblée, ses quais adorables sont une invitation à la rêverie, avec ses chapelets de barques au garde à vous devant chaque embarcadère et ses jardinières débordant de fleurs. Des fleurs, mais aussi des peupliers, des frênes têtards et même des palmiers et des bananiers qui se plaisent bien dans le coin grâce à un climat particulièrement doux. Décidément, Coulon est bien gâtée !

Mais pour vraiment saisir l’âme du village, il faut s’aventurer dans ses venelles étroites, où les maisons basses font dans le pittoresque. Murs blanchis à la chaux et volets bleus ou verts pétards valent largement la photo.

Au centre, prenant ses aises sur une jolie place bordée de terrasses, l’église de la Sainte-Trinité profite d’un repos bien mérité après une carrière plus que mouvementée, entre raids normands et guerres de religion, depuis sa fondation par les moines de Charroux vers 830. Romane, dotée d’un clocher du XVIIe s, elle se distingue par une chaire (ou tour de guet) sur son flanc et une litre funéraire du XVIIIe s.

Si Coulon est aujourd’hui l’ambassadrice de cette zone humide unique, c’est aussi parce qu’elle accueille la Maison du Marais Poitevin. Celle-ci occupe l’ancienne Maison de la Coutume, sur la place du même nom. Il n’a pas toujours été gratuit de se baguenauder relax sur la Sèvre, et c’est ici qu’on percevait les taxes ! Aujourd’hui, changement de registre, on y découvre un espace muséographique du tonnerre entièrement consacré au marais, à ses spécificités et à sa fragilité. Un peu de matière grise bienvenue avant de partir à l’aventure…   

Bon à savoir : la Maison du Marais Poitevin organise des balades-découverte top niveau.

Balades au fil de l'eau

Balades au fil de l'eau
© JONATHAN - stock.adobe.com

L’activité phare à Coulon, ou depuis l’un des petits ports des environs, c’est bien sûr la découverte du marais « mouillé » au rythme lent des embarcations.

À chacun son style : les partisans de la tradition choisissent la plate, ou batais pour les intimes, la barque typique à fond plat qui servait au transport des hommes et des animaux ; les sportifs préfèrent le canoë, qui se faufile jusque dans les passages les plus étroits ; les moins énervés se rabattent sur les bateaux électriques, silencieux et peu exigeants.

Et même si la coutume prétend qu’il faut être né dans le coin pour s’aventurer sans carte ni boussole dans le marais poitevin, les plans fournis aux embarcadères suffisent largement pour se repérer dans le dédale de conches. Sinon, pas de panique, les moins optimistes peuvent faire appel aux services des bateliers, tous d’excellents guides.

Il ne reste plus qu’à se lancer et laisser dériver sans hâte son esquif sous les voûtes formées par les branches d’arbres entrelacées, poussant du nez le tapis de lentilles d’eau. Magique et plein de mystères, le marais livre enfin quelques-uns de ses secrets…

Bon à savoir : les embarcations se louent à l’heure, mais aussi à la demi-journée ou à la journée. Impeccable pour un pique-nique sous les frondaisons.

Rando, vélo et plus encore : le marais mouillé à pieds secs

Rando, vélo et plus encore : le marais mouillé à pieds secs
Randonnées bâtées du Coq à l'Âne © Philippe Wall - CD79

Les angoissés du naufrage seront aux anges, car les très nombreux sentiers et le chemin de halage offrent une alternative géniale aux balades en barque. Là encore, il y en a pour tous les goûts. À pied ou à vélo, en formule autonome ou guidée, il y a largement de quoi remplir une journée, voire plusieurs, avant d’avoir épuisé toutes les pistes longeant les canaux et sillonnant cette incroyable cathédrale de verdure.

Mais pour un peu plus d’originalité, on peut opter pour les randonnées bâtées en compagnie de la star incontestable de la région, le célèbre baudet du Poitou. Tout le monde craque pour cet âne hors du commun, une véritable peluche reconnaissable entre mille grâce à son long pelage laineux. Mais « l’âne rasta » est aussi un costaud et ne rechigne pas à l’effort lorsqu’il s’agit de partir à l’aventure, un sac ou un enfant sur le dos. Un must en famille !

Un léger coup de mou ? Au départ de Coulon, deux options franchement sympas permettent de reposer les gambettes tout en profitant du spectacle : des promenades en calèche et des circuits en petit train, les deux pouvant être couplées aux escapades sur l’eau.

 Bon à savoir : à Saint-Georges-de-Rex, l’asinerie Du Coq à l’Âne propose en plus des randonnées bâtées la visite de sa ferme pédagogique à la déco Far West, ainsi que celle de sa savonnerie artisanale. À Benet, la Ferme Pédagogique du Marais a en revanche choisi les options ateliers et escape game pour épater la famille. Sauf qu’ici on parle de « marais’cape » bien sûr !

Le Marais poitevin vu du ciel

Le Marais poitevin vu du ciel
Montgolfière au dessus du marais poitevin © Terres d'Envol

Pour l’occasion, on troque la gaffe du batelier pour la casquette de l’aéronaute. D’accord, la virée en montgolfière est plus dispendieuse que la location d’une plate, mais les souvenirs sont à la hauteur de la dépense : au format XXL et en cinémascope !

Le point de vue sur le quadrillage des marais est unique, la palette des couleurs est fascinante et la sensation de liberté est indescriptible. Un pur moment de bonheur qui s’achève autour d’un verre pour se remettre de ses émotions et partager son expérience.

Gros plus, l’équipe de Terres d’Envol ne se contente pas de prendre l’air avec la fine équipe du jour. Elle implique tout le monde à chaque étape du vol, du montage au démontage de la montgolfière, en passant par un topo détaillé sur les conditions météos et les techniques de pilotage. Très complet !

Bon à savoir : les vols sont possibles toute l’année depuis Coulon. D’une capacité maximum de 4 personnes, la nacelle est privatisable à partir de deux passagers.

Le paradis des oiseaux

Le paradis des oiseaux
© guitou60 - stock.adobe.com

Le « pays du grand silence vert » célèbre le mariage idéal de l’eau et du végétal, permettant l’épanouissement d’une flore et d’une faune exceptionnelle. Loutres, rainettes ou anguilles, angélique et frênes têtards, chaque balade donne l’occasion d’admirer des quantités d’espèces différentes, souvent rares, parfois menacées.

Mais pour l’amoureux des oiseaux, il y a un rendez-vous obligatoire : la visite du parc ornithologique Les Oiseaux du Marais Poitevin, à Saint-Hilaire-La-Palud. Dans sa catégorie, c’est une véritable pépite, un éden créé et entretenu avec amour par une famille de passionnés.

Au total, ce sont 8 ha du marais qui accueillent 75 espèces dans un jardin merveilleux, où les sentiers serpentent au gré des conches, pénètrent dans d’immenses volières et s’enfoncent en sous-bois.

La magie opère instantanément. Comment résister à la beauté du héron bihoreau, au port altier des cygnes chanteurs, ou à la délicatesse des cigognes noires ? En bons voisins, oies grises, traits mulassiers et autres poules du marais ne se fâchent pas de la présence d’hôtes aussi prestigieux sur leur territoire. Un éden on vous dit…

Bon à savoir : ne ratez pas les visites « soigneur d’un jour ». Elles sont comprises dans l’entrée et incluent le nourrissage des animaux.

Fiche pratique

Retrouvez tous les bons plans, adresses et infos pratiques dans le Routard Poitou en librairie

Consulter notre guide en ligne Poitou-Charentes

Office de tourisme Niort Marais Poitevin

Marais poitevin

Comment y aller ?

Gare TGV de Niort, puis bus n° 22 pour Coulon.

En voiture, compter 20 mn depuis Niort (desservie par l’A 10 et l’A 83).

Où dormir ?

Hôtel-restaurant Le Central : 4, rue d’Autremont. Doubles 86-102 €. Formules déj 19-21 € ; menus 31,50-46 €. La valeur sûre du Marais : cuisine de tradition de haute volée, non dénuée d’imagination, et chambres de style campagne chic mêlant l’ancien et le moderne.

Hôtel Au Marais : 46-48, quai Louis-Tardy. Doubles 82-98 €. Chaleureux et convivial, ce petit hôtel occupe une situation stratégique sur les bords de la Sèvre, à deux pas des commerces. Déco gaie et lumineuse.

Chambres d’hôtes Le Trèfle d’Eau : 52, rue des Gravées, à La Garette. Doubles 70-92 €. Belle maraîchine revue et corrigée par des architectes. Chambres au top, spa et jardin.

Où manger ?

- L’Atelier Gourmand : 2, pl. de la Pêchoire. Tél : 05-49-79-68-02. Formules 16-19 € ; menus 29-32 €. Déco de néobistrot, mêlant moderne et objets rétros. Cuisine traditionnelle simple, bonne et copieuse. Joli patio à l’arrière.

Le Bœuf en Écailles : 24, av. du Marais Poitevin, à Magné. Carte env 30-40 €. Belle terrasse les pieds dans l’eau, idéale pour déguster une daurade sur peau, un tartare, ou des viandes fondantes, tous bien exécutés et joliment présentés.

Locations de barques et de vélos : liste auprès de l’office de tourisme.

 

Texte : Cédric Fischer

Mise en ligne :

Poitou, Charentes Les articles à lire

Voyage Poitou, Charentes

Bons Plans Voyage

Services voyage