Argent et budget Roumanie

Argent, banques, change

- L'unité monétaire roumaine est le leu (au pluriel, lei) ou RON, sur certaines étiquettes. Le leu connaît aujourd'hui une situation beaucoup plus stable que dans les années 1990, quand l’inflation démesurée avait conduit à une forte dévaluation et à l’introduction du RON (« Romanian New Leu »).

Fin 2017, 1 € = environ 4,60 lei. À noter que certains hôtels et pensions annoncent leurs tarifs en euros plutôt qu’en lei. Dans ce cas, nous indiquons les prix en euros également.

Argent liquide et change

- Évitez de changer à l'aéroport : les taux y sont très défavorables, ou alors changer une somme modique pour démarrer (juste pour payer le bus ou le taxi).

- Les bureaux de change (, en roumain, au singulier : casa de schimb) assurent le change à de bons taux (proche du cours officiel) et souvent sans commission. Nombreux à Bucarest et dans les villes touristiques. Les banques le font aussi, mais leurs horaires sont plus restreint.

Cartes de paiement

- Dans toutes les villes, on trouve des distributeurs de billets qui acceptent les cartes internationales.

- On peut également payer par carte (VISA, MasterCard...) dans la plupart des hôtels et des restaurants, de même que dans les boutiques ou magasins un peu modernes et les stations-service.

Budget en Roumanie

Bonne nouvelle, la Roumanie est un pays qui reste bon marché (par rapport à l’Europe de l’Ouest), même si le coût de la vie augmente un peu chaque année. En gros, en voyageant à deux, on peut s’en tirer, pour le logement (dans des pensions ou petits hôtels corrects) et la nourriture (dans des restos à prix moyens), avec un budget de 150-200 lei, soit environ 40 € par personne et par jour.

Pour le logement, les pensions familiales et les chambres chez l’habitant (un type d’hébergement surtout répandu en dehors des villes) sont la formule la plus intéressante pour le rapport qualité-prix-contact humain : compter souvent 100-150 lei la double avec le petit déjeuner, soit 25-35 €, ou même à peine 40 € en demi-pension !
Dans les villes, on trouve, outre des établissements chic et très chic, également de nombreux petits hôtels et hostels (type auberges de jeunesse privées) à prix attrayants, offrant confort correct et propreté.

Si vous êtes jeune et fauché, les gens peuvent aussi se montrer compréhensifs et vous accueillir avec chaleur : les Roumains ont eu (et ont encore) leur lot de galères ! Vous aurez peut-être même l’occasion de goûter aux délices d’une grange à foin ou d’un coin de pelouse pour camper. Les campings, encore rares, sont assez bon marché, mais moins bien équipés qu’en Europe de l’Ouest.

- Le carburant, quant à lui, est à peine moins cher que chez nous : compter 5-6 lei (1,20-1,40 €) le litre d’essence. Un peu moins pour le diesel.

Hébergement

Les prix indiqués sont ceux d’une chambre double, avec ou sans le petit déjeuner.

- Bon marché : moins de 120 lei (27 €).
- Prix moyens : de 120 à 200 lei (27 à 45 €).
- Plus chic : de 200 à 400 lei (45 à 90 €).
- Chic : plus de 400 lei (90 €).

Restauration

Ici, les prix s’entendent pour un repas complet (qui peut souvent se réduire à un plat de résistance, les portions étant généralement assez copieuses), sans les boissons.

- Bon marché : moins de 35 Lei (moins de 8 €).
- Prix moyens : de 35 à 60 Lei (8 à 13 €).
- Plus chic : plus de 60 Lei (13 €).

Achats et souvenirs de Roumanie

Artisanat

Les petits métiers de village sont une des grandes richesses du patrimoine culturel roumain. Ils apportent aussi un complément de revenus pour beaucoup de familles rurales. Si, comme partout, un certain nombre d'activités traditionnelles disparaissent, d'autres trouvent des raisons de se perpétuer grâce à l'intérêt que leur portent les visiteurs.
Vous pouvez rapporter de Bucovine un superbe traîneau en bois richement décoré, un harnachement pour votre cheval, des nappes et des bloues typiquement roumaines finement brodées, des gilets de cuir brodés de fleurs, une barrique de 200 l en chêne, des clochettes pour vos chèvres, des manteaux de feutre, des couvertures en laine teintée de couleurs végétales, des bottes, des cuillères de bois sculptées, des chopes à bière en bois pyrogravées, etc.

- Où acheter de l'artisanat ? Rarissimes sont les magasins qui vendent du bel artisanat dans les villes. À Bucarest, seuls le musée du Paysan et la boutique My Romanian Store commercialisent des produits authentiques. Le mieux est d’aller directement chez les artisans, dans leur atelier.

Broderies et vêtements traditionnels

Devant les monastères et ailleurs, on trouve parfois des étalages de vêtements anciens magnifiques, directement issus de l’armoire familiale ; blouses brodées, linge de maison tissé...
Cela peut être tentant, car on ne fabrique plus toujours d’aussi belles choses aujourd’hui (en tout cas, pas à ces prix), mais on peut aussi déplorer la dilapidation de ce patrimoine vestimentaire. Il existe aussi des artisans de village (de moins en moins), en Bucovine et Maramureş, qui fabriquent encore ces vêtements.

Icônes sur verre

Imprégné de mystique orthodoxe, cet art populaire s'inscrit dans le quotidien. Couleurs vives, costumes paysans, paysages, motifs floraux ornent les thèmes religieux.
Le Maramureş, connu pour sa religiosité, a longtemps été un centre de création d'icônes sur verre.

Céramiques

Un artisanat encore florissant aussi dans certaines régions, notamment en Transylvanie (Saschiz, Corund...) et en Olténie, du côté de Horezu. Les méthodes de travail ont peu évolué, avec un tour encore actionné avec le pied et des peintures ou pigments à base de terre, contenus dans des cornes de vache et appliqués avec des plumes d’oie... Il s’agit, avant tout, d’une céramique décorative, peu adaptée à des usages pratiques.

Les œufs peints de Bucovine (ouă pictate)

On peut aussi rapporter ces petits œufs de Pâques à la décoration raffinée, dont les motifs et la coloration se font par applications successives de couches de cire, lesquelles délimitent les parties que l'on ne souhaite pas colorer. Un œuf peut représenter jusqu'à 4h de travail. C'est la spécialité des Houtsoules, ethnie slavophone des montagnes de Bucovine. Ces œufs sont vendus dans les monastères.

Cuillères en bois (linguri de lemn)

Le bois est un matériau de prédilection en Roumanie, notamment dans le Maramureş. Vous trouverez de nombreux bibelots, boîtes, crayons en bois peint ou sculpté. Une tradition plus romantique voyage à travers les cuillères en bois sculptées.

Miel

Bien moins cher qu’en France (la Roumanie est 4e producteur sur l’ensemble de l’UE). On trouve essentiellement du miel d’acacia (salcâm), mais aussi de tournesol ou de tilleul, sur les étals des marchés ou directement chez l’apiculteur. Dans certaines régions (en Bucovine, par exemple), on peut même en acheter au bord de la route, à des ruches roulantes.

Bons Plans Voyage Roumanie

Services voyage



Forum Roumanie

Voir tous les messages
Argent et budget

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Argent et budget Roumanie

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Roumanie

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Roumanie

Agenda Roumanie

Roumanie Les articles à lire