Carte d'identité Israël, Palestine

Israël

- Population : 8 630 000 habitants (6 450 000 Juifs, soit 74,8 % de la population ; 1 796 000 Arabes, soit 20,8 %, dont 84,2 % de musulmans sunnites, 9,7 % de chrétiens et 8 % de druzes ; 384 000 personnes d’origines diverses : Arméniens, Circassiens...).
- Superficie : 20 770 km², dont 440 km² d'eau.
- Capitale : Jérusalem (865 700 habitants, dont 36,9 % de Palestiniens). Cependant, les pays étrangers (sauf le Salvador et le Costa Rica) ne reconnaissent pas Jérusalem comme capitale et ont leur ambassade à Tel-Aviv.
- Régime politique : démocratie parlementaire à chambre unique (la Knesset). Administration militaire dans les parties de la Cisjordanie encore occupées par Israël.
- Président : Reuven Rivlin (depuis juillet 2014).
- Premier ministre : Benjamin Netanyahou (du parti de droite Likoud), depuis mars 2009 ; réélu en janvier 2013 et en mars 2015.
- Langues officielles : l'hébreu et l'arabe.
- Langues pratiquées : toutes (presque), et notamment l'anglais, le russe, le français.
- Religions : juifs (75,5 %), musulmans (17 %), chrétiens (2 %), druzes (1,6 %) et des religions minoritaires : les karaïtes, les bahaïs (à Haïfa) et les samaritains (à Holon et à Naplouse) qui ne sont plus que 750 officiellement.
- Monnaie : le shekel.

- Sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco : Massada, la vieille ville d'Akko (Saint-Jean-d'Acre), la Ville blanche de Tel-Aviv (bâtiments du Bauhaus), la route de l'encens (villes du désert du Néguev : notamment les villes nabatéennes d’Avdat, de Mamshit et de Shivta), les tells bibliques de Megiddo, Hazor et Beer Sheva, les Lieux saints des bahaïs à Haïfa et en Galilée occidentale, et les sites de l’évolution humaine du mont Carmel (grottes du Nahal Mearot/wadi el-Mughara), les grottes de Maresha et de Beit Guvrin ainsi que la nécropole de Bet She’arim, au sud-est de Haïfa.
La vieille ville de Jérusalem et ses remparts sont inscrits sur la liste du Patrimoine mondial en péril de l'Unesco.
Inscrit en 2015, le site de Béthanie, près de la mer Morte, lieu « probable » du baptême du Christ par Jean-Baptiste.

Palestine

- Population : 5 129 000 habitants dont 2 935 000 en Cisjordanie, 1 881 000 dans la bande de Gaza, 313 000 à Jérusalem-Est (et plus de 590 000 colons juifs répartis à Jérusalem-Est et en Cisjordanie).
- Superficie : Cisjordanie, 5 655 km², dont 18 % sous contrôle total de l’Autorité palestinienne et 20 % sous contrôle partiel ; bande de Gaza : 365 km².
- Président : Mahmoud Abbas.
- Religions : musulmans sunnites (98 %), chrétiens (1,2 %), et des sectes minoritaires comme les samaritains (à Naplouse).
- Monnaie (provisoire) : le shekel ; le dinar jordanien et le dollar américain sont aussi couramment utilisés.
- Salaire mensuel minimum : 1 450 Shk, soit environ 337 €.
- Indice de développement humain : 0,684 ; soit 114e sur 188 pays.

Économie

En Israël

Un développement coûteux...

- La situation du pays a toujours nécessité un effort de sécurité important. Les dépenses militaires représentent entre 5 et 6 % du PIB voire plus en temps de guerre.

... mais efficace

- De 1948 à 1973, le pays a enregistré une croissance rapide, au taux moyen de 10 % par an. Aucun pays n'a maintenu une croissance aussi élevée sur une période aussi longue. L'économie israélienne connaît actuellement une croissance certes plus faible que dans ces années héroïques (environ 3 %), mais que beaucoup d'autres pays occidentaux, en période de crise, peuvent envier.
- Le taux de chômage était de l'ordre de 4,4 % en 2017.
- L'inflation est strictement encadrée. Aujourd’hui, l’inflation a été jugulée.

Les clés du succès

- L'existence d'une matière grise abondante (beaucoup d'intellectuels et de scientifiques parmi les immigrants), mais la quasi-inexistence de matières premières.
- La forte immigration (son poids pour l'économie, mais aussi sa forte contribution à l'augmentation du PIB grâce à son intégration rapide dans le circuit de la production).
- La mise en place de pépinières d’entreprises où universités, centres de recherche, pôles de compétence s’articulent entre eux.
- La très importante aide économique apportée par les Américains et, dans une moindre mesure, l'aide financière des Juifs de la Diaspora. Sans parler des 3,8 milliards de dollars annuels d'aide militaire accordés par le gouvernement américain, qu’il soit républicain ou démocrate ; une façon pour les Américains de rassurer leurs alliés suite à l’accord sur le nucléaire iranien et à la vente d’armes à l’Arabie saoudite scellée par Donald Trump début 2017. On appelle d’ailleurs Israël « le 51e État », faisant référence à ses liens solides avec les États-Unis.
Aujourd’hui la société israélienne est une économie libérale très largement ouverte sur le monde.

En Palestine

Les ressources disponibles

Le capital humain est sans doute le meilleur atout de l'économie palestinienne : la population jeune possède un taux d'alphabétisation de 95 %. Un sol fertile, des sels minéraux uniques et du marbre de qualité sont autant de ressources naturelles potentielles, mais qui ne sont aujourd'hui pas toutes exploitables en raison des restrictions imposées par Israël. Pas grand-chose sur le plan énergétique.

Répartition par secteurs

Question emploi, début 2017, le chômage atteignait officiellement 16,9 % en Cisjordanie et 40 % à Gaza, les jeunes et les femmes étant les plus touchés. La majorité travaille dans le secteur des services et dans le commerce (petits magasins). L’agriculture et la pêche emploient 11,5 % de la population active, mais l’activité agricole ne contribue plus qu’à hauteur de 2,9 % du PIB.

Une économie sous contrôle

L'économie palestinienne est largement affectée par le conflit et l'occupation. L'État israélien a aussi la mainmise sur les ressources naturelles de plus de la moitié de la Cisjordanie.
Il régit également la construction des infrastructures nécessaires au développement économique. L'exploitation des sels et des minéraux de la mer Morte, pourtant en partie en Cisjordanie, est interdite aux Palestiniens. Israël contrôle aussi les imports-exports de Palestine.

La croissance palestinienne : succès ou leurre ?

La Palestine a connu un taux de croissance record entre 2009 et 2012 (5,9 % en Cisjordanie pour 2012 ; 21 % en 2011, 6,6 % en 2012 à Gaza).
John Kerry souhaite initier un miniplan Marshall en encourageant de grandes sociétés américaines à investir en Cisjordanie. Un moyen de pallier l’absence de concessions politiques israéliennes ? Et de conforter une croissance qui, selon les experts, ne peut continuer à se développer sans secteur productif.

Une économie de dépendance

Chaque année, près d'e 1 milliard d'euros en dons étrangers (principalement européens et américains) afflue vers la Palestine.
80 % de la population gazaouie dépend de l'aide humanitaire. Cette extrême dépendance, combinée aux mesures de blocage par Israël et aux choix hasardeux du Hamas qui privilégie jusqu'à présent le conflit, rend l'économie très fragile.

Voyage Israël, Palestine

Bons Plans Voyage Israël, Palestine

Services voyage



Forum Israël, Palestine

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Israël, Palestine

Vos discussions préférées du forum Israël, Palestine

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Israël, Palestine

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Israël, Palestine

Agenda

Israël, Palestine Les articles à lire