Santé et sécurité Éthiopie

Bien que les structures médicales se développent, l’Éthiopie est assez modestement équipée du point de vue de la santé. Il faut donc se montrer assez prudent : souscrire à une assurance sanitaire et assurance rapatriement (souvent couvertes par votre banque) avant de partir,  s’informer sur les risques et amener une trousse à pharmacie bien fournie.

Santé

Vaccinations

Il n’y a pas de vaccinations obligatoires pour l’Éthiopie (sauf en cas de présence dans les six jours précédent d'une zone d'endémie: la vaccination contre la fièvre jaune est alors requise), mais beaucoup de vaccins sont fortement conseillés :

- Les vaccins universels (DTCP, hépatite B) sont vivement recommandés.

- Autres vaccinations recommandées : fièvre typhoïde, hépatite A et méningite.

- Le vaccin contre la rage est conseillé pour les personnes qui seront en contact avec des animaux.

- Pour les enfants, mieux vaut s’assurer que les vaccins antituberculeux et ROR (rougeole-oreillons-rubéole) sont à jour.

Le paludisme

L’Éthiopie est classée en zone III (résistance maximale du virus aux médicaments) mais le paludisme n’est pas présent dans toutes les régions :

  • La maladie est absente d’Addis-Abeba et de toutes les zones à une altitude de plus de 1 500 ou 2 000  m.
  • Le traitement antipaludique devient indispensable dès qu’on se rend dans les régions du sud, de l’ouest et dans certaines régions du Nord.

Consultez votre médecin avant le départ à propos des médicaments préventifs. Ceux-ci doivent se prendre de la veille du départ jusqu’aux jours suivant le retour. N’oubliez pas de vous couvrir le soir et de vous équiper en produits anti-moustiques (répulsifs Cinq sur Cinq ou Insect Ecran, et spray pour tissus).

  • Toutes les infos et conseils dans notre dossier consacré au paludisme.

Trousse à pharmacie

Mis à part les produits anti-moustiques, le traitement antipaludique et vos propres médicaments, munissez-vous d’une petite trousse de secours contenant le nécessaire pour nettoyer et désinfecter les plaies (antiseptique, pansements…). On vous conseille aussi de prévoir des antivomitifs, antidiarrhéiques et antidouleurs, toujours utiles en cas de pépin. Enfin, n’oubliez pas le tube de crème solaire pour vous protéger du soleil, qui tape d’autant plus fort en altitude.

L’hygiène alimentaire

L’eausera votre alliée principale dans la chaleur des hauts-plateaux éthiopiens, mais elle doit être consommée avec prudence. Ne buvez pas l’eau du robinet et achetez toujours des bouteilles. On en trouve partout, dans les hôtels comme dans les échoppes en centre-ville.

Si vous prévoyez de camper ou de partir pour des régions reculées, emportez quelques pastilles de décontamination de l’eau.

Le traditionnel café, ainsi que le thé et toute autre boisson bouillie, ne craignent rien.

N’acceptez pas les glaçons et assurez-vous que les bouteilles soient bien décapsulées devant vous.

Méfiez-vous des crudités, des fruits et légumes non épluchés et de la viande pas assez cuite.

Se laver les mains systématiquement avant chaque repas est le meilleur moyen pour ne pas gâcher son voyage avec un parasite.

Le mal des montagnes

Ce trouble fréquent lorsque l’on monte brutalement en altitude se manifeste le plus souvent par des maux de tête. On peut aussi souffrir de vomissements ou d’une forte gêne respiratoire. Pour l’éviter, ménagez-vous et éliminez l’alcool et la cigarette. 

Autres conseils

-  L’Éthiopie est très touchée par le sida. Le seul moyen de s’en prémunir, comme pour les autres MST présentes, est le préservatif. N’acceptez une transfusion sanguine que si elle est indispensable.

- Évitez les baignades en eau stagnante et dans les lacs, exposant à un risque d’infection parasitaire, comme la bilharziose.

Sécurité

Régions déconseillées

Le ministère des Affaires étrangères déconseille formellement toutes les zones frontalières, à savoir les frontières avec l’Érythrée (régions Tigré et Afar), avec le Soudan, le Soudan du Sud, le Kenya et la Somalie.
Par ailleurs, en raison de tensions entre clans ou communautés, il déconseille sauf raison impérative la dépression des Danakils (hors Dallol), la région de Gambela, l'Ouest de l'Ogaden (région Somali), et l'Est de région Omoro. La dépression des Danakils est soumis à un risque d’attaque armée et d’enlèvement.

De manière générale, l'avion est de loin le moyen de transport le plus sûr. Informez-vous de la situation avant de vous déplacer.

Plus d’informations sur le site du ministère des Affaires étrangères.

Il est conseillé de se signaler auprès de l'ambassade de France à Addis-Abeba une fois arrivé.

Situation générale

À condition de respecter les consignes habituelles, il est possible de voyager en toute sécurité dans certaines régions d'Éthiopie.

Le ministère des Affaires étrangères recommande fortement de suivre "les instructions données par les autorités locales et d'éviter tout rassemblement de nature politique.

Ne voyagez pas avec des objets trop précieux et évitez de les exhiber dans les lieux publics. Les pickpockets peuvent sévir dans des endroits de grande affluence (marchés, grandes places, fêtes religieuses, etc.). Comme partout, redoublez de prudence dans les grandes villes.

Addis-Abeba est connue pour être une ville très sûre. On peut tout de même signaler que les conflits existant entre l’État et certains groupes musulmans rendent quelques quartiers plus sensibles, en particulier la zone de la mosquée Anwar où un attentat à la grenade a eu lieu en décembre 2015. Les quartiers de Piazza et de Mercato sont les plus sujets aux pickpockets et arnaqueurs en tous genres.

En voiture, des cas de « fausses pannes » ont déjà été recensés. On vous fait arrêter le véhicule, on vous signale une panne ou un pneu crevé pour mieux vous faire les poches sur le bord de la route. Dans ce genre de situation, arrêtez-vous un peu plus loin, dans un endroit plus fréquenté, et vérifiez par vous-même. De façon générale, mieux vaut rouler portes verrouillées et fenêtres fermées et bien fermer à clef lorsqu’on est garé.

S’il y a eu quelques cas d’attaques isolées dans les zones les plus reculées, celles-ci restent très rares. Pour s’en préserver, essayez de ne pas rouler de nuit et de verrouiller vos portières.

Les régions à éviter

La position diplomatique et militaire de l’Éthiopie vis-à-vis de ses voisins rend la situation aux frontières assez sensible.

La dépression du Danakil est formellement déconseillée aux touristes par les autorités françaises et éthiopiennes. Les régions du volcan Erta Ale et du mont Dallol sont depuis 2007 le théâtre de tentatives d’enlèvement et d’attaques, dont l’une causa la mort de 5 touristes européens en janvier 2012. Ces conditions, le climat extrême de la région et l’incertitude de la couverture téléphonique rendent les zones de l’Erta Ale et du Dallol dangereuses. Toute excursion devra se faire sous escorte militaire, aux risques et périls des voyageurs.

La région de l’Ogaden (région Somali), où l’armée se frotte régulièrement au Front National de Libération de l’Ogaden (OLNF), est très instable. Cette zone, comme la frontière somalienne, est déconseillée aux étrangers et son accès est soumis à l’obtention d’un permis auprès des autorités éthiopiennes.

Voyage Éthiopie

Bons Plans Voyage Éthiopie

Services voyage



Forum Éthiopie

Voir tous les messages
Santé et sécurité

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Santé et sécurité Éthiopie

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Éthiopie

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Éthiopie

Agenda Éthiopie

Éthiopie Les articles à lire