Carte bancaire en voyage

Carte bancaire en voyage
© 279photo - Fotolia

La carte bancaire constitue, en général, le moyen de paiement le moins cher et le plus pratique à l’étranger… à condition de l’utiliser à bon escient et de respecter quelques petites règles de bon sens. Choix de carte bancaire, frais de transaction à l’étranger, perte de carte… découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la carte bancaire en voyage.

Comment choisir sa carte pour partir en voyage ?

Les cartes bancaires et cartes de crédit internationales ne sont pas toutes réservées à ceux qui ont un compte en banque bien garni. Bien sûr, les cartes American Express, par exemple, sont destinées à ceux qui peuvent prouver un revenu d’au moins 20 000 € par an (en fonction des banques cela peut être beaucoup plus pour les cartes Gold, Premier ou Platinum). En revanche, la carte bleue internationale Visa et la carte Eurocard MasterCard sont obtenues avec le simple accord de votre banquier, sans qu’un revenu minimal soit imposé.

Il est également impératif de choisir votre carte bancaire en fonction des services qui sont proposés et de votre manière de consommer. Il est donc nécessaire de dresser un comparatif des cartes bancaires. Le cartes « haut de gamme », à l’exemple des Visa Premier ou Gold MasterCard, assurent plus de garanties, d’assurances et d’assistances qu’une carte classiques. Elles sont donc plus avantageuses pour partir en voyage. Voici les points sur lesquels vous appuyer pour faire votre comparaison et votre choix :
- Carte de débit ou carte de crédit : si la France ne fait que très peu de distinction entre ces deux cartes, ce n’est pas le cas à l’étranger. Une carte de débit est rattachée à un compte courant avec un débit immédiat, alors que la carte de crédit est rattachée à une réserve de liquidité avec un débit en différé. En Europe ou à l’international, une carte de crédit est généralement requise car elle facilite la pré-autorisation bancaire, notamment pour les locations de voiture ;
- Plafond de paiement et de retrait : s’il est possible d’augmenter temporairement le plafond d’une carte bancaire classique, les cartes « haut de gamme » ont directement un plafond plus élevé (environ 1 000 € pour le retrait sur 7 jours, entre 3 000 € et 8 000 € de paiement sur 30 jours) ;
- Frais de paiement et de retrait : certaines cartes peuvent diminuer le coût, voire offrir, les paiements et/ou le retraits effectués à l’étranger ;
- Assistance et assurance : les cartes bancaires intègrent plus ou moins d’assistance et d’assurance selon le niveau de la carte. L’assistance couvre 24h/24 les frais médicaux, le rapatriement, l’avance de fonds… L’assurance fonctionne si vous avez payé l’intégralité de votre voyage avec votre carte et couvre le décès, l’invalidité, la location de voiture, le retard ou l’annulation, les bagages…

Quels sont les frais de transaction ?

Depuis le 1er juillet 2002, tous les retraits et achats effectués dans les pays de la zone Euro par les porteurs des banques françaises sont gratuits ou engagent les mêmes frais qu’en France. 
En dehors de la zone euro, il existe quand même des frais qui varient selon les pays, les monnaies et les banques

Renseignez-vous auprès de la banque émettrice de votre carte sur les frais prélevés par transaction (de 3 à 12 € par retrait) hors de la zone euro. Cela vous évitera de mauvaises surprises à votre retour. Selon la banque, ces frais peuvent varier du simple au triple.

Comment expliquer ces frais ? La banque qui délivre les espèces, et votre banque, prennent chacune des frais fixes (en général 3 €) et une commission variable (de 2 à 3%) selon les devises. L’achat entraîne des frais moindres que le retrait d’argent liquide auprès d’un guichet automatique.

Bon à savoir : certaines banques possèdent des réseaux partenaires dans les pays hors de la zone euro. Si vous retirez de l’argent dans l’une de leurs succursales, les frais sont considérablement réduits, voire nuls. 

En conclusion, il faut :
éviter de faire trop de retraits d'espèces dans les distributeurs hors de la zone euro  ;
- éviter les petits montants à cause des commissions ;
- effectuer des retraits dans les banques partenaires à l’étranger ;
privilégier les règlements par carte auprès des commerçants locaux, même s'ils occasionnent aussi des frais.

À  vérifier avant de partir en voyage

- La date de validité de votre carte : si la carte expire pendant vos vacances, vous serez à court d’argent.

Les plafonds de dépenses afin de ne pas vous retrouver bloqué sur votre lieu de vacances.

Il existe deux sortes de plafonds, qui fonctionnent de façons tout à fait distinctes : le plafond de retrait et le plafond de paiement.

Le plafond de retrait concerne, comme son nom l’indique, tous les retraits d’argent effectués aux distributeurs automatiques de billets (DAB) ou aux guichets automatiques bancaires (GAB). Il est en général calculé non pas sur une semaine calendaire mais sur 7 jours glissants (du mardi au mardi par exemple).

Le plafond de paiement représente l’ensemble des autres transactions (paiements chez les commerçants, achats en ligne…). Il est quant à lui calculé sur 30 jours glissants (du 15 octobre au 15 novembre par exemple)

Ces deux plafonds dépendent à la fois de votre type de carte bancaire et des plafonds fixés par votre banque. Ils sont modifiables auprès de votre conseiller, même à distance (avec d’éventuels frais).

- Votre compte courant doit être est suffisamment approvisionné. 

- La validité du code secret. 

- L’acceptation de votre carte internationale dans votre pays de vacances, ainsi que la présence de distributeurs automatiques de billets (DAB).

Pensez à prévenir votre banque si vous comptez utiliser une carte bancaire internationale (Visa, Mastercard ou autres) hors Union européenne. En effet, celle-ci peut se retrouver bloquée en cas de tentative de retrait à un guichet automatique. Cette mesure vise à prévenir toute utilisation frauduleuse de votre CB. Toutefois, vous risquez de vous retrouver vous-même dans l'incapacité de retirer de l'argent, si votre banque n'est pas au courant de votre déplacement. Une mésaventure qui est arrivée à plusieurs de nos lecteurs...

- Notez le numéro à seize chiffres de votre carte et sa date d'expiration, le numéro de téléphone de votre banque ainsi que celui du centre d'opposition joignable depuis l'étranger. Placez le dans un endroit sûr ou, mieux, scannez le et envoyez le tout dans votre boîte mail.

- Munissez‐vous du numéro de téléphone d’assistance de votre carte bancaire, de votre banque et/ou du numéro interbancaire : pour la France le 0892-705-705, accessible 24 h/24. Si vous partez à l’étranger, n’oubliez pas le numéro communiqué par votre banque en fonction du pays dans lequel vous vous rendez. 

Numéros d’urgence des principales cartes 

- La carte Eurocard MasterCard permet à son détenteur et à sa famille (si elle l’accompagne) de bénéficier de l’assistance médicale rapatriement. En cas de problème, contacter immédiatement le tel : 01-45-16-65-65. 
Plus d’infos sur le site Mastercard France et liste des numéros d'appel Mastercard pour faire opposition

- Pour la carte Visa, en cas de vol, en France : Numéro vert : 0892-705-705. Consulter la liste des numéros d'appel Visa si vous êtes à l’étranger. Dans le cas où votre pays de destination ne figurerait pas dans cette liste, composez, en PCV (Collect Call), le numéro Visa aux Etats-Unis : + 1 410 581 99 94.

- Pour la carte American Express : en cas de pépin, tel : 01-47-77-72-00 (24h/24, 7j/7).

En cas de pépin

- La carte internationale n'est pas seulement un instrument de retrait ou de paiement. Elle fournit aussi certaines garanties en cas d'accident ou d'incident lié à un séjour à l'étranger (vol, retard, perte de bagages, rapatriement etc.) réglé avec cette carte.

Perte ou vol de votre carte : mettez votre carte en opposition, par téléphone (voir numéros ci-dessus). Déclarez la perte ou le vol dans un commissariat de police sur place. Pour les détenteurs de cartes Gold ou Premier, il est souvent possible de demander une carte provisoire sur place qui offre tous les services de la carte d'origine, à l'exception des retraits d'espèces. Selon les banques, vous pouvez également demander un dépannage en espèces auprès de votre centre d'opposition.

Soyez vigilants

- Ne jetez jamais vos facturettes : vous pourriez en avoir besoin comme élément de preuve.

- Au retour, prenez le temps de vérifier vos relevés de comptes bancaires afin de détecter d’éventuels paiements d’un montant anormal, achat en ligne ou retrait frauduleux… Le cas échéant, vous disposez de 70 jours pour faire une réclamation écrite à votre banque,  par lettre recommandée avec accusé de réception. La banque disposera alors d'un délai de trente jours pour vous rembourser à compter de la réception de votre dossier de contestation.

- Ne quittez jamais des yeux votre carte lorsque vous payez chez un commerçant, dans un restaurant, un bar, un hôtel... 

- En cas de paiement avec un « fer à repasser », vérifiez que le montant est exact et bien collé à droite dans les cases sur la facturette à signer (pour qu'on ne rajoute pas de zéro au montant que vous payez). 

- Attention : dans certains pays (États-Unis, Mexique, Canada…) les tickets de carte de crédit sont présentés de la façon suivante : une case en haut pour inscrire le prix, en dessous une autre case pour inscrire le pourboire, et une troisième case pour inscrire le total. N’oubliez JAMAIS de remplir ou de rayer la 2e case et d’inscrire vous-même le total dans la troisième. En effet, si vous ne le faites pas, le commerçant malhonnête le fera pour vous et s’ajoutera d’office un pourboire important. Toutefois, cette pratique tend à diminuer car de plus en plus de terminaux de paiement par carte de crédit outre-Atlantique incluent une fonction « pourboire (tip) » qui permet d’indiquer le montant de celui-ci de façon électronique, en utilisant le clavier du terminal de paiement par carte bancaire.

Texte : Routard.com

Bons Plans Voyage

Formalités et organiser son voyage - Les articles à lire