Les bouts du monde

© saiko3p - Adobe Stock

Des destinations extrêmes aux 4 coins du monde

Qui n'a jamais voulu tout plaquer pour partir à l'autre bout du monde ? Depuis les premières expéditions des grands navigateurs, les voyageurs rêvent d'aventures aux extrêmes confins de la planète. Le bout du monde, c’est un concept à la fois géographique et imaginaire…

De Blaise Cendrars à Paul Gauguin, en passant par Jacques Brel, nombreux sont les artistes, écrivains, peintres ou musiciens qui ont fantasmé l'ailleurs. Ils ont fait naître un imaginaire débridé et foisonnant, qui exalte cet autre côté du monde où l'impossible devient possible, où les rêves les plus fous se réalisent.

De la Polynésie à l´Antarctique, de la Terre de Feu (photo) jusqu´au cap de Bonne-Espérance, embarquement immédiat pour un tour du globe à la découverte de dix bouts du monde. Pour rêver un peu à l’ailleurs…

Îles Marquises (Polynésie française)

Îles Marquises (Polynésie française)
Nuku Hiva © emperorcosar - Adobe Stock

« Ma case c'était l'espace, la liberté » s’enthousiasme Paul Gauguin, se remémorant son aventure océanique dans les îles Marquises, l’un des cinq archipels de la Polynésie française. Ses toiles aux traits vifs et fougueux, aux couleurs flamboyantes, ont donné corps au mythe d'un bout du monde à la joie et à la vitalité explosives, où tout n'est que splendeur et ravissement des sens. 

Les toits des maisons sont ornés de guirlandes de fleurs, parsemés de coquillages, des barques aux voiles orange viennent accoster sur la mer bleue, tandis que l'on goûte à la douce quiétude de l´évasion, niché au creux des manguiers. Dans une atmosphère suave et langoureuse, on découvre la sérénité des journées où « le bonheur succède au bonheur », rythmées par les couchers et levers du soleil.

« Les pirogues s'en vont, les pirogues s'en viennent (…). Le temps s'immobilise. Aux Marquises », chantait Jacques Brel.

Consulter notre guide de voyage Polynésie française.
Voir les photos des Marquises.

Vladivostok (Russie)

Vladivostok (Russie)
© eevl - Adobe Stock

À l’est, rien de nouveau ? Pas sûr. Vladivostok, littéralement « Seigneur de l´Est », demeure une source d'invitation au voyage inépuisable. Terminus du transsibérien, elle est la ville la plus à l'est de toute la Russie : un « Far-East » mythifié, mais aussi inquiétant, qui n'a jamais cessé d´alimenter les rêves et fantasmes. Elle représente le « tout au bout du voyage » chanté par Blaise Cendrars, cet « autre côté du monde » que guette le voyageur intrépide, l'attendant au terme de plus de 9 000 kilomètres de ligne de chemin de fer

Lorsqu'on y arrive, on a l´impression d'être parvenu tout au bout du monde… Et pourtant, ce n'est que le début d´un autre monde. Ce petit bout d'Europe perdu aux confins pacifiques de l'Asie est une ville charnière, qui jouit d´une situation géographique épatante.

Aux confins de la Chine et de la Corée du Nord, bordée par la mer du Japon, la baie de Vladivostok est un carrefour historique, par lequel transitent biens et marchandises, mais aussi où les cultures se rencontrent.

Consulter notre guide de voyage Russie.

Lire notre reportage Vladivostok, l'Extrême-Orient russe

Île de Pâques (Chili)

Île de Pâques (Chili)
© daboost - Adobe Stock

Des visages, des figures… Cela fait probablement près de 1 000 ans que les moaï, statues monumentales dont l'origine ne cesse d´intriguer, contemplent l'horizon, le regard fier et impassible, fixé vers le lointain.

L´île de Pâques, de son vrai nom Rapa nui, un bout de terre volcanique perdu au sud du Pacifique, à 3 700 km des côtes chiliennes, abrite l'une des énigmes les plus singulières de l'histoire de l´humanité.

Après avoir traversé un immense espace maritime, des peuples polynésiens accostèrent sur l'île entre 800 et 1 200 apr JC selon les sources, où ils bâtirent une civilisation monumentale. Des centaines d'impressionnants vestiges mégalithiques ont été façonnés dans la roche du volcan Rano Raraku.

Ces géants de pierre imposants, seuls survivants d’un passé disparu, seraient des représentations de divinités et d'ancêtres, vénérés par les habitants de l´île. Mais on n'en sait guère plus…

C’est parce que l’île de Pâques demeure un mystère, jamais éclairci, que les voyageurs continuent à défier vents et marées pour aborder sur ses rivages, réputés pour être les plus isolés de la planète.

Lire notre reportage Île de Pâques, la mystérieuse Rapa Nui

Consulter notre guide de voyage Île de Pâques.
Voir les photos de l'Île de Pâques.

Ushuaïa et la Terre de Feu (Argentine)

Ushuaïa et la Terre de Feu (Argentine)
Le phare des Eclaireurs © saiko3p - Adobe Stock

À l'extrême sud de l´Argentine et du Chili, à la confluence de l'Atlantique et du Pacifique, s´étend la Terre de Feu, enlaçant sa célèbre capitale Ushuaïa, ou, en Yamana : « baie profonde ». Un immense archipel de plus de 70 000 km2, dont les milliers d'îlots se dispersent dans l'océan. 

Après avoir défié le mythique Cap Horn, point le plus méridional de la Terre de Feu, Ferdinand Magellan fut le premier Européen a accoster sur ces rivages, en 1520. Il fut immédiatement ébloui par les paysages stupéfiants de ces terres virginales du bout du monde. De majestueuses montagnes enneigées surplombent une côte aux reliefs escarpés, un dédale de fjords et de falaises menaçantes sur lesquelles se brisent des vagues écumantes. 

Du port d'Ushuaïa, on peut embarquer sur le canal Beagle pour le phare des Eclaireurs, que l'on surnomme "le phare du bout du monde" (à tort, car il se trouve en fait à l'est de la Terre de Feu). En route, la majestueuse queue de la cordillère des Andes, qui termine sa course en plongeant dans l'océan, se déploie sous les yeux du voyageur. On ne peut aller plus loin qu'"el fin del mundo"...

Consulter notre guide de voyage Patagonie.
Voir les photos de la Terre de Feu.

Iqualuit, Nunavut (Canada)

Iqualuit, Nunavut (Canada)
Port Leopold, Somerset Island © Dennis - Adobe Stock

Bienvenue au pays des Eskimos ! La plus vaste province du Canada, immense territoire arctique, le Nunavut – « notre terre » – est le premier territoire autonome du peuple Inuit.

Sa capitale, Iqualuit, ville arctique de près de 8 000 âmes, dont le nom signifie « lieu où il y a beaucoup de poissons » en Inaktitut, regroupe près du quart de la population de ce territoire autonome aux conditons climatiques extrêmes, dont la création en 1999 marque la reconnaissance officielle d'une culture unique au monde : celle des Inuits, originaires de Sibérie et de l'Alaska, qui ont migré vers l'est du Canada actuel il y a un millier d'années.

Connue pour son mode de vie autarcique, cette civilisation a su élaborer une véritable « technologie du froid », fondée sur l’utilisation des réserves naturelles : les légendaires habitations en igloo l’illustrent. Mais elle a aussi enfanté une langue et une tradition artistique extraordinaires…

Aux extrémités glacées de la planète, jalonnées d’icebergs sur lesquels paressent des phoques patibulaires, un voyage à la rencontre de cette culture du bout du monde est une expérience des limites déboussolante.

Consulter notre guide de voyage Canada.

Îles Kerguelen (Terres australes et antarctiques françaises)

Îles Kerguelen (Terres australes et antarctiques françaises)
Image extraite de Au vent des Kerguelen, Un séjour solitaire dans les îles de la Désolation (Transboréal)© Christophe Houdaille

Aux portes de l'Antarctique, à l’extrême sud de l´océan Indien, les îles Kerguelen sont un bout de territoire français méconnu, chasse gardée des chercheurs et scientifiques. Cet archipel océanique du bout du monde a été découvert par le navigateur breton Yves Joseph de Kerguelen de Trémarec, en 1772.

D´une superficie de 7 000 km2, ces terres australes donnent à voir un relief accidenté. Des vents furibonds soufflent sur ses côtes, sur lesquelles viennent s'effondrer des tempêtes enragées. Le paysage est d'origine volcanique et la lave s'est fossilisée depuis des millions d'années, traçant les contours d´un paysage montagneux, lunaire et post-apocalyptique. La terre la plus proche est l'île de la Réunion, à plus de 3 250 km de distance.

Ce n'est pas pour rien que, en 1776, le capitaine Cook baptisa ces immenses contrées envahies par la neige et la pluie « îles de la désolation ». Les rares aventuriers qui en sont revenus dépeignent un paysage comme en proie à la dévastation, arrosé par des déluges de pluie et de neige, recouvert partiellement d'une calotte glaciaire et battu par des vents dépassant les 100 km/h. La poésie frémissante d'un bout du monde aux éléments déchaînés, dont les seuls habitants sont les scientifiques en mission de la base de Port-aux-Français…

Cap de Bonne-Espérance (Afrique du Sud)

Cap de Bonne-Espérance (Afrique du Sud)
© majonit - Adobe Stock

Cauchemar des bateaux et rêve des aventuriers, ces deux dimensions vont souvent de pair. Les rochers escarpés du Cap de Bonne Espérance, à l'extrême pointe de l'Afrique du Sud *, résistent encore et toujours aux tempêtes les plus violentes, auxquelles un bon nombre de marins ont succombé. Au bord du précipice, ses falaises rocailleuses ont incarné le danger mortel mais aussi l´espoir de sauvetage pour des générations entières de navigateurs.

Il fut atteint en 1488 par le navigateur portugais Bartolomé Dias, qui le baptisa d'abord « cap des tempêtes ». Quelques années plus tard, il fut renommé « cap de Bonne-Espérance », car il indiquait aux explorateurs embarqués sur la route des Indes qu'ils étaient sur le bon chemin.

Aujourd’hui, ce bout du monde légendaire attire les voyageurs épris de nature, non loin de la ville de Cape Town : le Table Mountain National Park préserve la beauté de cet écrin naturel. Il est connu pour sa faune remarquable : tortues, singes, antilopes, et pas moins de 250 espèces d´oiseaux fréquentent la péninsule, tandis que de nombreux animaux marins (phoques, baleines, dauphins) s'ébattent dans les eaux mêlées des océans Atlantique et Indien.

* Toutefois, l'endroit a beau être un mythe de voyageur, il n'est pas le plus au sud de l'Afrique : pour l'atteindre, il faut se rendre au cap des Aiguilles, situé à près de 150 km au sud-est.

Consulter notre guide de voyage Afrique du Sud.

Lire notre reportage Cape Town, au bout de l'Afrique
Voir les photos du cap de Bonne-Espérance.

Java, Bornéo, Nouvelle-Guinée… l’Indonésie !

Java, Bornéo, Nouvelle-Guinée… l’Indonésie !
Bromo, Java © tawatchai1990 - Fotolia

« Viens dans les îles perdues du Pacifique », s´exclamait Blaise Cendrars, louant « Bornéo et Java. Et Célèbes a la forme d’un chat.» Terres volcaniques, îlots isolés, aventures de marins intrépides…

De l'autre côté du globe, l´Indonésie est le creuset des rêves d´évasion les plus fous. À Java, la « géante de Baudelaire », constellée de cônes fumants, les carrières des volcans, comme le Bromo (photo), dévoilent des paysages qui semblent déjà d´un autre monde. La forêt tropicale de Bornéo, l´une des plus denses du monde, invite à une expérience de dépaysement rare, loin, très loin des affres de la civilisation moderne…

À partir de là, les Célèbes (Sulawesi) sont seulement à quelques heures de bateau. Elles sont connues pour les cérémonies funéraires du peuple Toraja, lors desquelles des buffles sacrifiés accompagnent les défunts au pays des morts. Qiant à l'île de Komodo, elle est célèbre pour son terrible dragon, un gros varan dangereux aux crocs acérés.

Plus à l´est, on arrive en Nouvelle-Guinée, l’un des territoires les plus inaccessibles du monde. Une contrée fascinante, qui se dévoile aux routards les plus téméraires…

Consulter notre guide de voyage Indonésie.

Lire nos reportages Java, l'île kaléidoscope, Florès la surdouée et Komodo, l'archipel aux dragons
Voir les photos de JavaBornéoCélèbesNouvelle-Guinée.

Cap Nord (Norvège)

Cap Nord (Norvège)
© Anibal Trejo - Fotolia

Le cap Nord est le but ultime d’un voyage en Norvège. Le bout de la route que l’on rejoint après un périple de plus de 2 000 km au départ d'Oslo. Une destination mythique, réputée pour son soleil de minuit qui la nimbe en été d’une lumière magique et irréelle.

Atteindre le cap Nord, c’est s’aventurer dans une Norvège aussi spectaculaire que secrète : la région arctique du Finnmark, territoire des autochtones Samis et des rennes, où la solitude des grands espaces répond à l’immensité du ciel du Nord.

Avec un tel pedigree, le cap Nord attire les explorateurs et les voyageurs tel un aimant, depuis sa découverte par un navigateur anglais en 1553. Richard Chancellor, à la recherche du passage du Nord-Est vers le Nouveau Monde, fut le premier à doubler – et à nommer - le cap Nord. Du haut de cette puissante falaise de 307 mètres qui plonge brutalement dans l’océan Arctique, le regard étreint le vide et l’immensité de la mer. En face, il n’y a plus que le pôle Nord… à 2 100 km tout de même.

Mais, en fait, le « véritable » cap Nord n’est pas là : le point le plus septentrional se trouve à 1,6 km du cap officiel, à Knivskjellodden (latitude 71° 11’ 08’’). Pour l’atteindre, il faut emprunter un sentier rocailleux de 18 km aller-retour balisé par des rochers, au départ d’un parking situé sur la route du cap Nord. Compter 5-6 h de marche et, à l’arrivée, point de vue spectaculaire sur le cap Nord « officiel ».

Lire notre reportage Cap Nord, la Norvège au bout de la route

Consulter notre guide en ligne Norvège

Finistère (Bretagne)

Finistère (Bretagne)
Presqu'île de Crozon © aterrom - Adobe Stock

Et enfin, pour finir… Cap sur la France, la Bretagne plus précisément. Département le plus à l'ouest de l´Hexagone, le Finistère, baptisé « Penn ar bed » en breton, se traduit par bout du monde, comme vous l´aurez deviné. 

Tout entier soumis à l´influence de la mer, ses tempêtes légendaires ont fait frémir les marins depuis des siècles, notamment du côté de l'île d'Ouessant, dernière terre avant l'Amérique. Le long de ses promontoires rocheux, on voit s'égrener une multiplicité de presqu'îles, balayées par les vents, contre lesquelles déferlent des vagues orageuses.

C´est sur l´une d´entre elles, celle de Crozon, que se déroule, tous les ans au mois d´août, le Festival du Bout du monde. « Carrefour des musiques métissées », il accueille des formations artistiques du monde entier, du jazz coréen au folk rock israélien, en passant par le reggae jamaïcain.

Le long du littoral, ce florilège bariolé de musiques du monde invite des dizaines de milliers de festivaliers à l´évasion et au dépaysement. Des quatre coins du monde jusqu´au bout du monde, il n´y a qu´un pas (de danse)…

Consulter notre guide de voyage Bretagne.
Voir les photos du Finistère.

Lire nos articles Ouessant, l'appel du large, En Cornouaille, le Finistère côté Sud, le Finistère côté Nord : de Brest à la côte des légendes et Le Finistère, sur la route des Phares

Texte : Marina Skalova

Les articles à lire

Bons Plans Voyage