Les tours les plus étonnantes du monde

© 昊 周 - Adobe Stock

Généralement symboles de puissance, les tours ont fréquemment pour point commun d’être devenus des emblèmes des villes où elles se situent – la grande majorité d’entre elles offre des observatoires ouverts sur leurs environs.

Leur conception a souvent donné l’occasion de faire preuve d’une grande créativité sur le plan architectural et de mettre en œuvre des techniques de construction innovantes.

On adore celle-ci, on déteste celle-là, mais il n’y a pas à dire, le monde a plus d’une tour dans son sac !

Les ancêtres des gratte-ciels - Italie

Les ancêtres des gratte-ciels - Italie
San Gimignano © emperorcosar - Adobe Stock

Les hommes ont concrétisé leurs rêves de grandeur dès l’Antiquité à en croire les textes anciens consacrés à la Tour de Babel ou au phare d’Alexandrie, par exemple.

Si des monuments culminant à plus de 100 m ont résisté au temps, comme les pyramides du Caire ou les cathédrales européennes, qu’en est-il des tours à proprement parler ?

C’est en Italie que l’on trouve les plus anciens « gratte-ciels ». Il s’agit notamment des campaniles médiévaux de la basilique Saint-Marc de Venise (98 m), de la Torre del Mangia de Sienne (102 m) ou du Torrazzo de Crémone (112 m). La Tour de Pise (56 m), qui penche depuis toujours, n’est pas le moins célèbre.

Également durant le Moyen Âge italien, d’autres tours, conçues comme des maisons-refuges, se sont élevées dans des villes telles que San Gimignano en Toscane (jusqu'à 50 m, photo ci-dessus) ou Bologne. Ici, la plus haute est l’Asinelli (97 m), laquelle côtoie sa jumelle nommée Garisenda (48 m).

Le terme gratte-ciel a été inventé à la fin du 19e siècle, afin de donner un nom poétique aux grands immeubles qui commençaient à être construits aux États-Unis, à Chicago et New York.

Ne faisant jamais rien comme les autres, les Français vont, en 1889, s’en offrir un qui ne servira à rien d’autre qu’à faire la démonstration du génie national… Avec ses 312 m, la Tour Eiffel est restée très longtemps la construction la plus haute du monde. Ayant échappé à la destruction, la « Dame de fer » est comme on le sait devenue un site touristique majeur.

San Gimignano : www.sangimignano.com 
Bologne Tourisme : www.bolognawelcome.com
Tour Eiffel : www.toureiffel.paris

One World Trade Center - New York, États-Unis

One World Trade Center - New York, États-Unis
Un indice, c'est la plus haute © monstersparrow - Adobe Stock

Le souvenir de l’attentat qui a fait s’effondrer les Twin Towers le 11 septembre 2001 ne pourra jamais s’effacer des mémoires. Mais, à New York comme dans le monde entier, la construction du One World Trade Center est le signe manifeste d’une volonté de montrer combien la ville et le pays ont conservé toute leur pugnacité face à l’adversité.

Donnant l’illusion d’être tout en verre, cette élégante tour est haute de 541 m, antenne comprise, soit 1 776 feet, référence faite à l'année de la Déclaration d'indépendance des États-Unis. Elle comprend des bureaux ainsi que des plate-formes d’observation ouvertes au public.

Le mémorial du 9/11 se situe au pied de la tour, tandis que deux bassins indiquent l’emplacement des tours jumelles (410 m) inaugurées en 1972. Au terme du projet de reconstruction du site, le World Trade Center comptera comme avant sept bâtiments.

Comme on le sait, les gratte-ciel remarquables ne manquent pas à New York. Non loin du 1WTC, il y a les immanquables Empire State Building (443 m, 1931) et Chrysler Building (319 m, 1930).

Adresse : 285 Fulton Street, Financial District, Manhattan
Architecte : David Childs (Skidmore, Owings and Merrill) 
Inauguration : 2014

Site du One World Trade Center 
New York City Tourism 
Consulter notre guide en ligne New York

Willis Tower - Chicago, États-Unis

Willis Tower - Chicago, États-Unis
La tour noire © ekaphon - Adobe Stock

Naaan ! Ce n’est pas la tour où Bruce « John McClane » Willis met la pâtée à de méchants bandits dans « Piège de cristal », alias « Die hard » (elle se trouve à Los Angeles).

Le Willis à qui appartient cet immeuble de bureaux est en fait un assureur. Cela dit, le bâtiment a été construit pour la compagnie Sears, Roebuck and Company, sorte d’équivalent de La Redoute ou de Manufrance, dont elle a porté le nom jusqu’en 2009.

Haute de 436 m (527 m avec son antenne), elle fait partie de la Skyline de gratte-ciel de Chicago qui se situe au bord du lac Michigan.

Depuis son point d'observation intitulé Skydeck, on a une vue sur le lac, la ville et les plaines au loin. Pas peur du vertige ? Un balcon avec plancher et murs transparents vous attend.

Des commerces, des services divers, des cafés et des restaurants, dont l’un est panoramique, font partie des autres agréments de cette tour dont la forme donne l’impression que plusieurs édifices de hauteurs différentes ont été fixés les uns sur les autres, à la manière des jeux Lego.

Adresse : 233 South Wacker Drive, Loop
Architecte : Bruce Graham (Skidmore, Owings and Merrill) 
Inauguration : 1973
Site de Willis Tower 
Site du Skydeck de la Willis Tower  

Consulter notre guide en ligne Chicago
Lire notre article Trois jours à Chicago

Tour CN - Toronto, Canada

Tour CN - Toronto, Canada
© rabbit75_fot - Adobe Stock

La Tour CN ou CN Tower supporte une antenne de télécommunications, ce qui porte sa hauteur à 553 m.

C’est un des lieux les plus visités de la ville. On y grimpe dans les airs grâce à des ascenseurs à parois de verre qui se hissent en une minute à 346 m d’altitude, au niveau de son belvédère. Là se trouvent des restaurants, un cinéma à haute définition 3D où est diffusé un film sur Toronto, et un plancher de verre pour s’offrir des émotions.

Plus forte encore est l’attraction « L’haut-da cieux ». On vous y invite à faire le tour de l’observatoire de la Tour CN sur son rebord, lequel est large de 1,5 m. Précision : vous êtes à 356 m et il n’y a pas de barrière. C’est accroché à un harnais que vous marchez au bord du vide…

Plus sage, mais également impressionnante est la Nacelle. La vue sur la région se fait à travers les vitres de cet étage circulaire qui s’élève à 447 m.

De là, vous tentez de repérer les buildings remarquables des environs, telles que les deux tours Absolute World (179 m et 161 m) de Mississauga. Leurs formes ondulantes les ont fait surnommer « Marilyn Towers ».

Adresse : 301 Front St. West
Architectes : John Andrews et WZMH Architects 
Inauguration : 1976
Site de la tour CN 
L’haut-da cieux 

Ville de Toronto

Burj Khalifa - Dubaï, Émirats Arabes Unis

Burj Khalifa - Dubaï, Émirats Arabes Unis
© jovannig - Adobe Stock

828 mètres ! À l’heure où nous écrivons ces lignes, la Burj Khalifa est la plus haute tour du monde. Elle symbolise la démesure des projets urbanistiques et architecturaux dont font preuve les investisseurs de l’émirat de Dubaï.

Cet immeuble, dont la forme évoque un mélange de fusée et de stalagmite, comprend des bureaux, des résidences, un hôtel Armani et un observatoire ouvert au public qui se situe à 555 m d’altitude.

À peine était-elle inaugurée qu’elle s’est retrouvée au générique de « Mission impossible : Protocole Fantôme », film dans lequel Ethan Hunt (Tom Cruise) fait de la varappe sur sa façade…

Parmi les autres étonnantes constructions de Dubaï, vous avez encore la courbe et élancée Ocean Heights 1 (310 m, 2010) ou la torsadée Cayan Tower qui est surnommée « Infinity Tower », (306 m, 2013), et puis, et puis…

Adresse : Downtown Burj Khalifa
Architectes : Skidmore, Owings and Merrill 
Inauguration : 2010
Site de Burj Dubaï

Visit Dubai

Consulter notre guide en ligne Dubaï

Aldar Headquarters Building - Abou Dhabi, Émirats Arabes Unis

Aldar Headquarters Building - Abou Dhabi, Émirats Arabes Unis
© slava296 - Adobe Stock

Sa situation en front de mer rehausse la singularité de ce gratte-ciel couvert de verre qui a été bâti en forme de cercle, symbole de perfection, afin d’abriter le siège social du groupe immobilier Aldar.

Inspirées par la figure du pentagramme, sa simplicité apparente et sa hauteur relativement modeste – 110 m quand même –, la distinguent des constructions parfois hyper mégalo qui se multiplient dans les Émirats et en Extrême-Orient.

Un autre immeuble surprenant à voir à Abou Dhabi : le Capital Gate (160 m, 2011), dont l’inclinaison à 18 degrés en fait l’une des tours penchées les plus élevées au monde.

Adresse : Al Raha Beach
Architecte : Marwan Zgheib (MZ Architects)
Inauguration : 2010
Site de Aldar

Abou Dhabi Tourisme

Shanghai World Financial Center et Jin Mao Tower - Shanghai, Chine

Shanghai World Financial Center et Jin Mao Tower - Shanghai, Chine
Shanghai World Financial Center (tour de droite) © efired - Adobe Stock

Les gratte-ciel abondent à Shanghai, mégalopole qui semble saisie d’une frénésie architecturale irrépressible. Proches l’une de l’autre, deux tours se distinguent.

De forme biseautée, le Shanghai World Financial Center (492 m) est principalement dédié à des activités économiques, mais comprend aussi un hôtel de luxe, des boutiques, des restaurants et des observatoires.

Le Sky Walk est le plus haut. Il se situe à 474 m, là où l’immeuble prend la forme d’une poignée ou d’un décapsuleur… Les immenses tours des environs paraissent minuscules.

Cependant, même si elle se trouve un peu plus bas, la Jin Mao Tower (420 m, photo) n’a pas l’air ridicule. Ici encore il y a des bureaux, un hôtel de luxe Grand Hyatt, plus plusieurs bars et restaurants.

Son observatoire est installé au 88e étage. On y a une vue sur la ville, mais également sur l’intérieur de la tour à travers un puits de lumières dorées donnant sur le hall de l'hôtel situé au 55e étage. Depuis le sol, on y accède en 50 secondes par un ascenseur.

Shanghai World Financial Center
Adresse : 100 Century Boulevard, Pudong
Architecte : Kohn Pedersen Fox 
Inauguration : 2008
Site du Shanghai World Financial Center 

Jin Mao Tower
Adresse : 88 Century Boulevard, Pudong
Architecte : Skidmore, Owings & Merrill 
Inauguration : 1998
Site de Jin Mao Tower 

Consulter notre guide en ligne Shanghai
Lire notre article Trois jours à Shanghai

Canton Tower - Canton, Chine

Canton Tower - Canton, Chine
© 昊 周 - Adobe Stock

Cette tour de forme hyperboloïde, comme les châteaux d’eau, donne également l’impression d’être torsadée. Elle a été construite pour supporter une antenne de télécommunications de 150 m à l’occasion des Jeux asiatiques de 2010.

Haute de 600 m au total, la Canton Tower abrite des attractions variées qui font le bonheur des touristes et des habitants de Canton, alias Guangzhou. 

Il y a aussi une plate-forme d’observation en plein air, à 450 m, laquelle est pourvue d’une grande roue horizontale constituée de nacelles transparentes qui fait le tour du toit… Une expérience ludique à vivre si l’on aime les sensations fortes. Un ascenseur vous mène là-haut en une minute.

Adresse : au bord de la rivière Zhujiang
Architectes : Mark Hemel, Barbara Kuit 
Inauguration : 2010
Site de la Canton Tower

Visit Guangzhou

Lire notre guide sur la Chine

Bank of China Tower - Hong Kong, Chine

Bank of China Tower - Hong Kong, Chine
La tour de gauche © Elnur - Adobe Stock

Avant même la rétrocession de Hong Kong à la Chine réalisée en 1999, la grande banque de ce pays s’implantait sur ce territoire alors dominé par les Britanniques. C’est à Ieoh Ming Pei, le fameux architecte de la pyramide du Louvre, entre autres, qu’elle a confié la création d’une tour qui allait être la plus haute d’Asie pendant un temps.

Devenue l’un des symboles de la ville, elle s’élève à 305 m (367 m si l’on compte ses antennes). Harmonieuse bien que tronquée à son sommet, elle donne l’impression d’être le résultat d’un montage de triangles de cristal, dont les « bords » sont éclairés la nuit.

Constituée de bureaux, la BOC Tower dispose néanmoins d’une plate-forme d'observation ouverte au public qui est située au 43e étage. Elle permet de prendre la mesure des autres buildings environnants.

Adresse : 1 Garden Road, Central and Western
Architecte : Ieoh Ming Pei 
Inauguration : 1990
Site de BOC Tower

Hong Kong Tourisme

Consulter notre guide en ligne Hong Kong
Lire notre article Hong Kong, 5 raisons d’y aller

Taipei 101 - Taipei, Taïwan

Taipei 101 - Taipei, Taïwan
© Chang-Chih Liao - Adobe Stock

Amplement inspirée par le style architectural des pagodes, la tour Taipei 101 s’impose très nettement dans le paysage urbain de la capitale de Taïwan.

Au gré de ses 449 m (509 m avec son antenne) et de ses 101 étages que l’on aborde grâce à des ascenseurs grimpant à 60 km/h, vous trouvez des bureaux, un centre de conférence, un centre commercial, ainsi que des observatoires et un restaurant situés près de son sommet. L’un de ces points de vue est dans les murs, l’autre en extérieur – il est ouvert quand les conditions météo l’autorisent.

À voir également, une boule d’acier de 660 tonnes en suspension. Il s’agit d’un dispositif permettant à la tour de résister aux tempêtes et aux tremblements de terre.

Adresse : 7 Xinyi Road, Xinyi
Architecte : C.Y. Lee 
Inauguration : 2004
Site de Taipei 101

Taipei Tourisme

Consulter notre guide en ligne Taïwan

Petronas Twin Towers - Kuala Lumpur, Malaisie

Petronas Twin Towers - Kuala Lumpur, Malaisie
© TTstudio - Adobe Stock

On trouve de tout dans ces spectaculaires tours jumelles (452 m, dont 42 m d’antenne). Il y a là des bureaux, notamment ceux du magnat pétrolier Petronas, des commerces, des lieux de loisirs, un centre de conférence ou encore une mosquée.

Ses grandes attractions touristiques sont son Skybridge et ses observatoires. Le premier est une passerelle couverte, longue d’une soixantaine de mètres, qui relie les tours au niveau des 41e et 42e étages, soit à 170 m d’altitude.

Ce chemin pour aller de l’une à l’autre est nettement plus sûr que celui qu’empruntent les audacieux cambrioleurs joués par Sean Connery et Catherine Zeta-Jones dans le bien nommé film « Haute voltige » (« Entrapment », 1999) !

Les seconds se situent à 360 m et offrent évidemment un très impressionnant panorama sur cette métropole qu’est Kuala Lumpur.

Adresse : City Centre
Architecte : Cesar Pelli 
Inauguration : 1999
Site des Petronas Towers

Consulter notre guide en ligne Malaisie

Tokyo Skytree - Tokyo, Japon

Tokyo Skytree - Tokyo, Japon
© SeanPavonePhoto - Adobe Stock

En 1958, on a construit la Tōkyō tawā (332 m) afin d’assurer convenablement les télécommunications depuis la capitale japonaise. Cette réplique de la Tour Eiffel de couleur orange et blanc est assurément à voir, surtout si l’on est parisien !

Las, elle est maintenant dépassée par la Tokyo Skytree, qui culmine à 634 m, ce qui en a fait durant quelque temps la plus haute du monde, avant l’érection de la Burj Khalifa de Dubaï.

Deux sites d’observation vous y attendent sous son antenne. D’abord le Tembo Deck, qui s’étend sur trois niveaux. On y trouve deux cafés, un restaurant, des espaces d’information et un plancher de verre aussi transparent que sont les parois de l’ascenseur Tembo Shuttle qui vous transporte ici.

Par un autre ascenseur, vous montez un peu plus haut, au point de départ de la Tembo Galleria, une promenade pentue longue de 110 m qui vous mène au Sorakara Point, observatoire perché à 451 m d’altitude.

Adresse : Sumida-ku
Architectes : Tadao Andō, Nikken Sekkei
Inauguration : 2011
Site de Tokyo Skytree 

Tokyo Tourisme 

Consulter notre guide en ligne Japon
Lire notre reportage Dans les rues de Tokyo

Ostankino Television Tower - Moscou, Russie

Ostankino Television Tower - Moscou, Russie
© Dmitrijs Mihejevs - Adobe Stock

Trônant au milieu d’un parc dans le quartier du château d’Ostankino, cette fine tour diffuse les programmes de plusieurs chaînes de télévision et de radio. Son antenne s’élève à 540 m, il est donc impossible de la rater !

Très appréciée des Moscovites, c’est aussi une importante attraction touristique, bien qu’elle ait connu un grave incendie en 2000, qui a fait plusieurs morts.

Son restaurant est fermé, mais son point d’observation, situé à 337 m d’altitude, reste accessible aux groupes ; une partie de son plancher est en verre. On y accède par des ascenseurs ultra rapides.

Adresse : 15 rue Akademika Korolyova
Architecte : Leonid Batalov
Inauguration : 1968
Site d’Ostankino Tower

Consulter notre guide en ligne Russie

Palais de la Culture et de la Science - Varsovie, Pologne

Palais de la Culture et de la Science - Varsovie, Pologne
© kilhan - Adobe Stock

« Don de la nation soviétique à la nation polonaise », le Palais de la Culture et de la Science est un vaste bâtiment conçu durant l’époque stalinienne par des constructeurs russes.

Omniprésent dans le paysage urbain, couvrant 3,3 hectares et haut de 188 m (237 m avec son antenne), il recèle des musées, des salles de spectacle, d’exposition et de congrès, des cinémas, des bureaux…

Une terrasse panoramique avec restaurant, d'où l’on a une parfaite vue sur Varsovie, se trouve au 30e étage de sa tour, soit à 114 m d’altitude.

Installée en 2000, une horloge se trouve au sommet du Palais. C’est certainement celle qui est la plus haut perchée au monde.

Adresse : Plac Defilad 1, Śródmieście
Architecte : Lev Roudnev
Inauguration : 1955
Site du Pałac Kultury i Nauki

Varsovie Tourisme

Consulter notre guide en ligne Pologne
Lire notre article Balades dans Varsovie

Tour de télévision de Žižkov - Prague, République tchèque

Tour de télévision de Žižkov - Prague, République tchèque
© josefkubes - Adobe Stock

Bizarre, bizarre, elle est vraiment bizarre cette tour de télévision plantée sur une butte du quartier de Žižkov. On a l’impression qu’il s’agit de la rampe de lancement d’une fusée… Elle se compose de trois piliers dont l’un supporte des installations de télécommunications et d’une antenne qui élève ce drôle de gratte-ciel à 216 m d’altitude.

De curieuses excroissances parsèment ses piliers. Il s’agit de dix sculptures de bébés géants que l’on voit grimper ici et là. Leur naissance remonte à 2000 et leur papa se nomme David Černý. Vous pouvez admirer de près trois de ces poupons dans le parc Kampa à Prague.

Plus classique est le café-restaurant niché à 66 m de hauteur, lequel est surmonté d’un moins banal one-room hotel. Enfin, à 93 m, l’observatoire de cette tour se constitue de trois cabines offrant chacune un point de vue sur la ville. 

Adresse : Mahlerovy sady 1, Žižkov
Architecte : Václav Aulický
Inauguration : 1992
Site de Žižkovská televizní věž

Consulter notre guide en ligne Prague
Lire notre article 3 jours à Prague

Berliner Fernsehturm - Berlin, Allemagne

Berliner Fernsehturm - Berlin, Allemagne
© JFL Photography - Adobe Stock

Conçue comme un symbole des prouesses dont était capable la RDA, cette tour de télévision est plantée en plein cœur de Berlin, à proximité de l’Alexanderplatz. Le régime est-allemand a disparu, mais cet édifice haut de 368 m demeure, pour le plus grand plaisir des Berlinois et des touristes.

Sa sphère, censée à l’origine évoquer le satellite Spoutnik, recèle des spots d’observation situés à plus de 200 m d’altitude. Elle abrite aussi un bar et un restaurant qui a pour particularité de tourner sur lui-même. Autrement dit, lorsque vous êtes à table, on vous offre un voyage panoramique à 360° au-dessus de la ville.

Une anecdote amusante : si les concepteurs de la Fernsehturm savaient que sa sphère allait réfléchir la lumière du soleil, ils n’avaient pas prévu que ce reflet allait former une croix. Or, la religion n’était pas en odeur de sainteté en Allemagne de l’Est !

Adresse : Panoramastraße 1a, Mitte
Architectes : Hermann Henselmann, Fritz Dieter, Günter Franke, Gerhard Kosel, Werner Ahrendt
Inauguration : 1969
Site de la Berliner Fernsehturm

Berlin Tourisme

Consulter notre guide en ligne Berlin
Lire notre article Berlin, 5 raisons d’y aller

The Shard - Londres, Angleterre

The Shard - Londres, Angleterre
© abasler - Adobe Stock

Gratte-ciel dont la forme évoque une sorte de pyramide étirée, The Shard se hisse à 310 m, à proximité de la Tamise et du London Bridge.

Derrière ses façades de verre, on trouve des bureaux, des résidences de luxe, un hôtel 5 étoiles nommé Shangri-La, des restaurants, ainsi que plusieurs niveaux dédiés à l’observation de la ville. On y est tout près de la flèche du bâtiment, laquelle semble ne pas être terminée ou esthétiquement endommagée – shard signifie éclat ou tesson.

Cette création de Renzo Piano, un des plus célèbres architectes de notre temps dont le début de carrière a été marquée par la conception, avec Richard Rogers, du Centre Pompidou de Paris, est une commande d’un fonds d'investissement du Qatar.

Elle est l’une de ces constructions qui renouvellent le paysage londonien, à l’instar du 30 St Mary Axe (180 m, 2003), surnommé « The Gherkin » (Le Cornichon).

Adresse : 32 London Bridge Street
Architecte : Renzo Piano
Inauguration : 2012
Site de The Shard

Visit London 

Consulter notre guide en ligne Londres
Lire notre article Londres, nos 10 coups de cœur  

Building Mirador - Madrid, Espagne

Building Mirador - Madrid, Espagne
© Yurii Andreichyn - Shutterstock

Ce n’est pas vraiment une tour, ou alors une tour qui serait repliée sur elle-même, comme si on allait la transplanter ailleurs… Ce qui peut-être plairait aux Madrilènes qui sont allergiques à l’aspect jeu de construction de ce bâtiment audacieux, emblématique des travaux de l’agence d’architectes néerlandais MVRDV.

Le bulding Mirador comprend 156 appartements distribués sur 21 étages. Pour le visiter, il vous faut vous faire inviter par l’un de ses propriétaires ou locataires…

Peut-être aurez-vous alors la chance de vous rendre sur le belvédère de l’immeuble qui est en partie constitué d’un jardin. 

Adresse : Calle de la Princesa de Eboli 13, Sanchinarro
Architectes : Winy Maas, Jacob van Rijs, Nathalie de Vries (MVRDV), Blanca Lleó
Inauguration : 2005
Site de Building Mirador

Office de tourisme de Madrid

Consulter notre guide en ligne Madrid

Torre Gloriès - Barcelone, Espagne

Torre Gloriès - Barcelone, Espagne
© Nejron Photo - Adobe Stock

Cousine du « Cornichon » de Londres, cette tour est surnommée le « Suppositoire » (Supositori) par les Barcelonais. Voilà ce qu’il en coûte de donner une forme d’ogive à un gratte-ciel !

L’architecte Jean Nouvel (Institut du monde arabe, Fondation Cartier, Philharmonie de Paris...) préfère évoquer les geysers ou les montagnes de Montserat, voire la Sagrada Família voisine, lorsqu’il parle de sa création.

Haute de 142 m, la Torre Gloriès (ex Agbar) possède une façade couverte de lames de verre aux couleurs changeantes et dotée d’un dispositif permettant des éclairages nocturnes d’une grande variété.

On y trouve des bureaux, dont ceux de Facebook, et un mirador devrait être installé à son sommet dans les années à venir.

Adresse : Plaça de les Glòries Catalanes 
Architectes : Jean Nouvel, b720 Fermin Vazquez Arquitectos
Inauguration : 2005

Barcelone Tourisme

Consulter notre guide en ligne Barcelone
Lire nos articles Barcelone, nos coups de cœur et Barcelone hors des sentiers battus

Hotel NH Milano Fiera - Milan, Italie

Hotel NH Milano Fiera - Milan, Italie
© miqu77 - Shutterstock

Nous concluons notre tour des tours du monde en revenant en Italie, où se trouvent ces immeubles jumeaux qui sont un hommage à la vénérable Tour de Pise.

Hautes l’une de 20 étages, l’autre de 18, elles sont inclinées à 5° par rapport à leur base. Des plaques de grès et de pâte vitrée noire leur donnent un aspect étonnant, d’autant plus que la disposition de leurs fenêtres fait penser que ces dernières ont été dessinées de façon aléatoire.

Cet hôtel 4 étoiles conçu par Dominique Perrault (auteur des quatre tours de la Bibliothèque nationale de France – François Mitterrand) se situe dans le parc des expositions Fiera Milano Rho, au nord-ouest de Milan.
À l’intérieur, vous avez 398 chambres, des salles de conférences, un bar et un restaurant.

Adresse : Viale degli Alberghi 
Architecte : Dominique Perrault
Inauguration : 2008
Site de l’Hôtel NH Milano Fiera

Milan Tourisme

Lire notre idée week-end Milan

Lire notre guide de Milan

Texte : Michel Doussot

Les articles à lire

Bons Plans Voyage