Itinéraires guyanais

Itinéraires guyanais
Randonnée à Saül en forêt tropicale amazonienne © Atout France – Nicolas Quendez

En partenariat avec Atout France

La Guyane est aussi grande que le Portugal ! Une fois sur place, le territoire est vaste… et les circuits en boucle pas forcément faisables, sauf à prendre l’avion. Il faut donc, pour profiter au maximum de la destination, bien calculer son coup et ne pas essayer d’en faire trop. Mieux vaut prendre le temps de s’immerger dans quelques lieux et ambiances que d’enchaîner les visites à la va-vite, quitte à revenir une autre fois.

Pour vous aider, voici deux propositions d’itinéraires, le premier sur 10 jours, le deuxième sur trois semaines.

La Guyane en 10 jours

Avec cet itinéraire, vous ne verrez pas tout de la Guyane, mais vivrez un bel éventail d’expériences qui traduisent l’esprit de ce bout du monde amazonien. Entre ancienne ville coloniale, ex-îles carcérales et modernité spatiale, fleuve, estuaire et bord de mer, forêt primaire, marais et lagunes…

Cayenne : 1 jour

Cayenne : 1 jour
Hôtel Les Palmistes à Cayenne © Atout France - Fred-Marie – Puzzle Media

Arrivé à Cayenne, vous y resterez dormir, le temps d’une promenade dans le centre historique jalonné de jolies villas créoles, d’une grimpette au fort Cépérou et d’une première caïpirhina à la pointe des Amandiers.

Roura, montagne de Kaw, marais de Kaw : 2 jours

Roura, montagne de Kaw, marais de Kaw : 2 jours
Marais de Kaw © Atout France - Wladimir Kinnoo - Puzzle Media

Le lendemain, vous filez à Roura, direction la crique Gabriel, pour une première incursion au fil de l’eau sous la voûte végétale. C’est magique.

Après une nuit au bord de l’Oyak, à Roura, on part de bonne heure à l’assaut de la montagne de Kaw où vous attendent les sentiers pédagogiques de la Réserve naturelle régionale Trésor. Pour une mise en jambes progressive et didactique ! On enchaîne vers midi avec le sentier Coqs de Roche : c’est au zénith que les mâles, à la saison des amours (nov-avril) font flamboyer leur plumage ! Il est temps de grignoter : pique-nique ou déjeuner à l’auberge du Camp Caïman. Vous rejoignez ensuite le dégrad de Kaw d’où partent les excursions en pirogue pour les marais. Les paysages, entre ciel, terre et eau, sont fascinants et l’observation des innombrables oiseaux alentour très amusante. Avant de vous endormir dans votre premier hamac (ou lit, l’option est possible), vous ressortirez à la nuit noire tenter de capter les yeux rouges des caïmans.

Le matin suivant, les cris des singes hurleurs vous tireront du sommeil tandis que la brume voile d’une dentelle fantasmagorique le dédale aquatique. Retour sur le plancher des vaches, et pied au plancher (tout en respectant la réglementation), vous rejoindrez Kourou à 125 km à l’ouest.

Kourou et les îles du Salut : 4 jours

Kourou et les îles du Salut : 4 jours
Centre Spatial de Guyane © wonguy

Le Centre Spatial de Guyane organise des visites gratuites du site en autocar à la demi-journée, l’occasion de tout savoir ou presque sur la conquête spatiale européenne ! Dans les grandes lignes, bien sûr. Et surtout de voir les bâtiments d’intégration, les pas de tir d’Ariane, Vega et Soyouz, le « bunker » (centre de lancement sécurisé) et la salle Jupiter.

Vous resterez dormir à Kourou pour embarquer sur la navette ou un catamaran vers les îles du Salut. Ayant abrité pendant un siècle (1854-1953) des camps du bagne, elles gardent les vestiges de cette colonie pénitentiaire, mais offrent aussi un visage balnéaire des plus plaisants. Trempette et farniente sous les cocotiers au menu avant retour sur Kourou.

Nouvelle expérience synonyme de dépaysement garanti, un séjour en campement au bord du fleuve Kourou. En fonction de votre budget, vous aurez différentes options, plus ou moins luxe, mais toutes authentiques et forcément detox ! Promenade en forêt, virée en canoë-kayak, atelier vannerie, apéro ti punch, couchage en hamac dans des carbets ouverts… le bonheur est un pas de côté dans l’inconnu !

Un guide vous ramène en fin d’après-midi du deuxième jour au dégrad Saramaka. La nuit tombant tôt, il n’y a pas de temps à perdre. Vous remontez en voiture pour gagner Sinnamary.

Sinnamary : 1 jour

Sinnamary : 1 jour
Ibis rouge © Wrangel - Getty Images - iStockphoto

Le matin, vous suivrez le sentier des pripris de Yiyi et tenterez de surprendre les loutres qui fréquentent ces eaux. Pour le pique-nique, remontez la piste Saint-Elie (asphaltée) bordée de pâturages où paissent les zébus et installez-vous au bord de la crique Toussaint, un adorable coin perdu où il fait bon se baigner. Il est temps ensuite de revenir à l’embarcadère de Sinnamary pour participer à une sortie à la découverte des ibis rouges dans l’estuaire. Un peu avant le crépuscule, ces oiseaux magnifiques s’envolent par centaines regagner leurs nids de l’autre côté du fleuve. Dans les rayons du soleil couchant, leurs ailes deviennent fluorescentes.

Cacao et Rémire : 2 jours

Cacao et Rémire : 2 jours
Plage des salines à Rémire Montjoly © Atout France – Nicolas Quendez

Il est déjà temps de revenir sur vos pas, c'est-à-dire de reprendre la nationale 1 en sens inverse. Après une étape à Cayenne, si vous êtes un dimanche, vous devez vous rendre à Cacao. Le marché dominical de ce village hmong est une vraie attraction touristique, mais au sens sympathique du terme. Les étals des producteurs bien achalandés, les stands d’artisanat et les tables autour de la halle ne désemplissent pas jusque vers 15h. Avant de repartir, vous suivrez la visite guidée du Planeur Bleu, un musée des insectes constitué par un professeur des écoles entomologiste viscéral !

Si ce n’est pas dimanche, faites un tour au zoo de Macouria, histoire de voir toutes ces sacrées bêtes que vous avez ratées lors de votre périple. Jaguar ou boa, vous serez finalement heureux de les découvrir en toute sécurité...

Pour votre ultime nuit guyanaise, un peu de musique locale, voire un brin de danse, ne nuiront pas à votre santé ! Une grasse matinée et un après-midi farniente sur la plage de Rémire vous remettront d’aplomb avant l’embarquement, en général en soirée.

Trois semaines en Guyane

Evidemment une durée idéale pour bien explorer le territoire guyanais dans sa diversité… Jours 1 à 8 : voir les huit premières journées de « la Guyane en 10 jours »

Mana et Awala-Yalimapo : 1 ou 2 jours

Mana et Awala-Yalimapo : 1 ou 2 jours
Marché hmong © Atout-France – Wladimir Kinnoo – Puzzle Media

En saison des pontes (janvier-août), il faut consacrer deux jours sur place et surtout deux nuits pour observer ces instants très émouvants où les tortues marines, dont certaines pèsent plus 500 kg, viennent creuser un trou dans le sable de la réserve de l’Amana et y déposent leurs œufs.

Dans la journée, pourquoi ne pas vous offrir un survol en ULM hydro ? Le CARMA (Centre d’Art et de Recherche de Mana) présente des expositions temporaires qui ont le double mérite d’être d’une intelligence remarquable et de présenter le travail d’artisans locaux.

Si c’est dimanche, faîtes un tour au marché de Javouhey. Une communauté hmong y a trouvé refuge en 1979 et s’est spécialisée dans la production de fruits et légumes et d’artisanat coloré. Si vous tombez hors de la saison de ponte, consacrez une seule journée à la région et continuez votre chemin jusqu’à Saint-Laurent.

Saint-Laurent-du-Maroni : 1 ou 2 jours

Saint-Laurent-du-Maroni : 1 ou 2 jours
Bagne de Saint-Laurent © Atout France – Nicolas Quendez

Nouvelle plongée dans l’histoire du bagne et son bel héritage architectural. Saint-Laurent, commune pénitentiaire, n’est-elle pas surnommée « le Petit Paris de Guyane » ? Vous lui trouverez sans doute plus un petit air de banlieue cossue, avec ses rues bordées de palissades en briques, de jardinets exubérants et pavillons, et ses édifices officiels grandiloquents.

Réservez-vous un long moment pour la visite guidée du camp de la Transportation, où la cellule de Papillon est devenue culte jusqu’aux Etats-Unis (c’est vrai que Papillon fut joué par Steve Mac Queen), et celle du CIAP (Centre d’interprétation d’architecture et du patrimoine) à la scénographie épatante.

Si vous avez un jour de plus sur place, essayez de faire la visite guidée du camp de la relégation à Saint-Jean du Maroni (ven, sam et dim sur RDV) et faites l’excursion en taxi 4x4 jusqu’aux chutes Voltaire.

Maripasoula : 3 jours

Maripasoula : 3 jours
Maripasoula © Atout France – Nicolas Quendez

Vous laissez la voiture à l’agence de location et prenez un vol pour Maripasoula, où vous vous la coulez douce en vous promenant dans le bourg.

Il sera grand temps le lendemain de faire un peu de sport et de descendre en kayak le Maroni jusqu’à New Wacapou par exemple. Autre possibilité, louer un VTT à l’office de tourisme et pédaler sur un des sentiers balisés.

Le jour suivant, vous ne devez pas manquer d’aller en pirogue jusqu’aux abattis Cottica, avec un arrêt au passage à Papaïchton, Pompidouville et capitale Boni (une communauté bushinengé), simple et débonnaire, avec ses vendeuses de panguis (morceau de wax porté en jupe par les femmes bonis) sous les manguiers, ses dégrads où accostent les pirogues scolaires, ses cases au fronton orné de motifs tembé !

Saül : 3 jours

Saül : 3 jours
Randonnée à Saül en forêt tropicale amazonienne © Atout France – Nicolas Quendez

Si Saül est tout petit (100 habitants environ), la commune, porte d’entrée du Parc Amazonien de Guyane, est un vrai paradis pour les randonneurs (5 sentiers de 1,8 à 14 km). Îlot de tranquillité perdue dans l’immensité verte, il donne envie, dès qu’on atterrit sur la piste en latérite, d’y coincer la bulle longtemps. Autour de l’église blanche et classée aux Monuments Historiques, quelques maisons en bois entourées de jardins ouverts. L’ambiance est amicale et l’accueil spontané. Environ 3 000 vacanciers viennent randonner chaque année dans les parages. Pendant trois jours, vous alternerez entre marches sous la canopée et repos à l’écart du monde.

Cayenne : 1 jour

Cayenne : 1 jour
Marché à Cayenne © Atout France - Fred-Marie – Puzzle Media

Avant de retourner à l’état sauvage, faites un break urbain à Cayenne. Il y a des musées (musée Franconie, musée des cultures guyanaises), le marché (mercredi, vendredi et samedi), des boutiques, de bons restaurants, des bars où écouter de la musique. Bref, du bruit, de l’animation… mais pas d’embouteillage !

Campement sur l’Approuague : 2 jours

Nouvelle parenthèse hors du temps, au plus près de la nature, une escapade sur l’Approuague qui ressemblera sans doute à celle faite sur le fleuve Kourou tout en étant différente. Chaque campement a ses qualités propres, chaque site son ambiance.

Cayenne et Rémire : 2 jours

Cayenne et Rémire : 2 jours
Soir à Cayenne © Atout France – Nicolas Quendez

En fin de séjour, relaxez-vous du côté des plages de Rémire-Montjoly. Promenez-vous sur les sentiers à proximité de Cayenne comme celui de Montabo ou du bagne des Annamites. Faites vos dernières emplettes et un peu la fiesta la veille du départ. Les vols pour la métropole sont généralement programmés le soir, ce qui vous laisse une grasse matinée pour récupérer.

Option : remontée ou descente du Maroni (4 jours)

Option : remontée ou descente du Maroni (4 jours)
Piroguier sur le fleuve Maroni © Atout-France - Fred-Marie – Puzzle Media

Si vous n’avez pas peur des conditions un peu rudes que suppose une navigation au long cours sur une pirogue (banc malgré les coussins dur pour les fesses, pas de taud protecteur en cas d’intempérie, nuitées en campement sans parfois de sanitaire), vous pouvez opter pour la remontée ou descente du Maroni de Saint-Laurent à Maripasoula.

Il faut compter quatre jours de périple. La pirogue à moteur, de construction locale, est adaptée au profil tourmenté des fleuves et aux nombreux sauts à traverser et le voyage pimenté par ces passages délicats et les nombreux arrêts dans les villages bushinengés et amérindiens.

En savoir plus

Plus d'infos sur https://decouvrir.guyane-amazonie.fr

Texte : Routard.com

Guyane-Amazonie - Les articles à lire