Balades dans Prague

Balades dans Prague
Prague © Noppasinw - stock.adobe.com

La ville aux cent clochers, la ville dorée, la mère des villes… Les images ne manquent pas pour désigner Prague. Encore plus nombreux sont les parcours pour découvrir cette cité somptueuse dont les sites les plus connus ne doivent pas nous faire oublier ses côtés alternatif, tendance, voire insolite. Partons à la découverte de différents visages de Prague au fil de cinq balades thématiques, parmi tant d’autres à faire dans la séduisante capitale tchèque.

Prague classique

Prague classique
Horloge astronomique © Freesurf - stock.adobe.com

Quoi de mieux qu’une horloge astronomique pour se rappeler qu’il est préférable de se lever tôt, à Prague, afin de bien profiter de ses spots incontournables et « historiques » ?

On commence donc place de la Vieille-Ville (Staroměstské náměstí) avec l’hôtel de ville, sa chapelle à encorbellement, et donc sa fameuse horloge… Sans oublier l’Église Notre-Dame-de-Týn, dans toute sa monumentalité gothique avec ses flèches qui percent le ciel, la cour de Týn (Ungelt) et les arcades ordonnées du palais Granovský, bijou de style Renaissance. 

On continue la promenade dans le quartier juif, à Josefov. Il y a certes les surprenantes façades Art nouveau, mais aussi quelques belles synagogues, comme la Vieille-Nouvelle (Staronová synagoga), la plus ancienne synagogue d’Europe, la Pinkas (Pinkasova synagoga) et son musée dédié au camp de Terezin, la marmoréenne Maïsel ou la synagogue espagnole (Španělská synagoga) dans toute sa fantaisie néo-mauresque.

Pont Charles © Maks_Ershov - stock.adobe.com

Puis, on emprunte l’illustre rue Karlova, qui regorge de secrets, pour se rapprocher de la véritable star de la capitale tchèque. Une visite à Prague sans passer par le pont Charles, reliant la Vieille-Ville (Staré Mesto) à Malá Strana, c’est comme manger un Svíčková sans bœuf ou écrire un mémoire sur la littérature tchèque sans évoquer Franz Kafka. Selon l’affluence, les 500 m du pont peuvent être plus ou moins pénibles, à slalomer entre les camelots et les peintres-caricaturistes sous le haut patronage des dizaines de statues qui observent benoîtement le flot continu des touristes. Mais puisqu’il faut en passer par là…

Du pont, on peut rejoindre, à 15 minutes à pied, le château royal et la cathédrale Saint-Guy qui doivent beaucoup, comme le pont éponyme et comme tout Prague, à Charles IV. En chemin, on prend soin de repérer, dans le parc du palais Wallenstein, le Sénat tchèque.

Dans le quartier, l’architecture du palais Schwarzenberg ou la galerie nationale du palais Šternberk, avec sa riche collection de peintures européennes du 15e au 19e siècle méritent qu’on s’attarde quelques instants.

Bibliothèque du monastère Strahov © bezse - stock.adobe.com

En flânant dans la pittoresque rue Nový Svět, la rue du Nouveau Monde, mais qui a tout de l’ancien, vous ne serez qu’à quelques minutes du monastère Strahov et de sa bibliothèque baroque, avec ses plafonds en stuc peints, ses étagères en bois laqué parfaitement garnies et ses globes terrestres anciens sur pieds.

Pour info, il existe une autre bibliothèque baroque, au Klementinum, mais les photos y sont interdites et la visite s’intègre à un tour guidé de 45 minutes. Au monastère Strahov, vous serez livré à vous-même, l’espace est plutôt petit, mais les photos sont autorisées… Moyennant 50 couronnes de plus. La beauté a son prix ! 

Plus d'infos sur Prague baroque

Balade pragoise le long de la Vltava

Balade pragoise le long de la Vltava
Quais Náplavka © Givaga - stock.adobe.com

Ah la Vltava ! Les volutes musicales, nostalgiques et entêtantes, de Bedřich Smetana qui résonnent à sa seule évocation…

La capitale tchèque se love amoureusement autour de sa rivière. En chiffres, Prague c’est 7 îles, 14 ponts, 3 centrales hydroélectriques et 31 km de cours d’eau à l’intérieur de la ville. Les quais Náplavka sont un passage obligé, surtout le samedi à l’occasion du marché fermier. Vous pourrez aussi y nourrir les cygnes, mais – attention aux peureux – y croiser, pareillement, de gros ragondins barbotant… Et, bien évidemment, une foule de jeunes éméchés le soir.

À noter qu’au sud de Náplavka, un bar-péniche sympa, le Kayak Beach Bar, avec terrain de beach-volley, loue également des paddles pour ceux qui voudraient s’y risquer. Et l’été, les quais, juste en face, du côté de Smíchov, se trouvent ensevelis et renaissent plage de sable blanc. L’endroit parfait pour déguster un bon trdelník (gâteau à la broche traditionnel).

Moulin du canal Čertovka © cividin - stock.adobe.com

Plusieurs îles se prêtent aux balades méditatives, du moins hors période estivale lorsque les festivals musicaux ne les sonorisent pas encore. Il y a les triplettes Dětský (île des Enfants), Střelecký (île des Archers) et Slovanský (île des Slaves), néanmoins saturées de touristes. Mais aussi l’île Kampa qui ne doit son nom d’île qu’au canal artificiel Čertovka qui la ceinture sur son front ouest.

Vous y trouverez notamment un musée dans un ancien moulin, une charmante place, Na Kampě, et des sculptures de bébés dans leur plus simple appareil (crawling babies) de l’agitateur artistique David Černý, qui tranchent avec celle, plus zen, de l’Harmonie et la rangée de pingouins jaunes (yellow penguins) juchés sur une passerelle.  

Théâtre national © pyty - stock.adobe.com

Les points de vue sur le château de Prague ne manquent pas, tandis que de belles réussites architecturales émaillent les alentours de la rivière. On pense bien évidemment au théâtre national (Národní divadlo), de style néo-renaissance, à l’ensemble architectural Novotného lávka ou aux façades colorées de Náplavní, qui escortent jusqu’à l’iconique et tordante maison dansante (Tančící dům) de Frank Gehry.

C’est aussi sur la Vltava que l’on trouve les lieux nocturnes les plus courus de la capitale. On parle ici, au pied du pont Svatopluk Čech, plus au nord, d’U Bukanýra, une péniche à la programmation house pointue, d’(A)VOID Floating Gallery ou de Loď Tajemství, néanmoins plus sages que la première citée.

Bref, que l’on soit à pied, à vélo – possibilité d’aller jusqu’au château gothique de Karlštejn à 28 km du centre –, en pédalo ou en goguette, la Vltava a bien des plaisirs à offrir.

Prague insolite, cubiste, Art nouveau…

Prague insolite, cubiste, Art nouveau…
Statues en face du musée Kafka © joyt - stock.adobe.com

Surprenante, la ville de Prague l’est assurément. On a parlé des bébés à quatre pattes sur l’île Kampa. Il y a aussi ces deux statues (Piss) qui urinent face à face au musée Kafka, la tête même dudit Kafka aux contours mouvants à Národní třída, le cheval sens dessus dessous, mais à la langue bien pendue, du passage Lucerna, les voitures Trabant sur pattes dans les jardins de l’ambassade d’Allemagne, Freud suspendu à l’angle des rues Skořepka et Husova ou les brownnosers, sculptures tellement cul-ottées qu’il est possible d’insérer, si le cœur vous en dit, la tête dans le postérieur de ces grandes silhouettes penchées.

Prague ne fait pas que dans le gigantisme. Pour preuves, la plus petite maison de la ville, sise au Anežská 1043/4, avec sa façade vert pomme, ou la minuscule rue Vinárna Čertovka avec feux de passage pour réguler la circulation entre les piétons qui montent et ceux qui descendent tant elle est étroite.

Escalier de la Maison à la vierge noire © Jiri Majer - stock.adobe.com

Grande, petite et assurément cubiste, Prague... Force est de constater que le mouvement artistique lancé par Picasso et Braque a bien pris dans la capitale tchèque, dans sa forme architecturale du moins, sous l’impulsion d’ambassadeurs tels que Mucha ou Kupka.

Le phare (ou plutôt l’ampoule, vous comprendrez en vous plaçant sous l’escalier et en levant les yeux au plafond) dans cette nuit cubiste est la Maison à la vierge noire qui abrite le Grand Café Orient, seul café cubiste au monde, et le musée du cubisme tchèque.

Mais d’autres bâtiments valent le détour, pourvu qu’il soit cubiste. C’est le cas, à Vyšehrad (au sud), de la Kovařovicova vila et, dans un style « origamique » similaire, de l’immeuble réalisé par Josef Chochol au croisement des rues Přemyslova et Neklanova. La maison Diamant au 4 rue Spálená ou le Palác Adria méritent aussi une halte.

© Laiotz - stock.adobe.com

Pour continuer avec l’architecture déroutante, les gourmands d’Art nouveau prendront du plaisir à déguster les façades, plus originales les unes que les autres, du quartier de Josefov, dans la vieille ville.

Ici, les barbus rougeauds et herculéens de la rue Elišky Krásnohorské, là une naïade lascive (Josefov 132/4), plus loin une femme vaporeuse, que nous dirons élancée, cernée de poissons (rue Žatecká). Il faut prendre le temps de se laisser surprendre par ce « bestiaire » peu commun.

Enfin, comment ne pas parler de la Nová scéna ? Jouant à touche-touche avec le théâtre national, elle provoque son classicisme avec ses 4 000 blocs de verre assemblés en format blockhaus… Un lieu qui n’a pas fini de faire jaser les Praguois.

Prague tendance autour de Karlín et Žižkov

Prague tendance autour de Karlín et Žižkov
Mémorial national de Vítkov © josefkubes - stock.adobe.com

Tout (re)commence à Karlín. Et dire qu’en 2002, à la suite de terribles inondations, le quartier était sous l’eau. Au sens propre. Une autre eau a coulé sous les ponts depuis. Assez pour que Karlín s’impose comme l’une des zones les plus tendance de la capitale tchèque.

Il y a bien évidemment la place Lyčkovo náměstí et son bâtiment Art nouveau de la plus belle eau, digne des manoirs fantasmés du 7e Art. Mais le quartier vaut par la digestion intelligente de son passé industriel, toilettant les bâtiments d’époque en y adjoignant des architectures plus modernes.

La rue Pernerova en est l’exemple le plus frappant, avec les anciennes usines de trams ČKD, tout comme la Machine House qui étrenne sa superbe façade toisée par une cheminée d’époque, ou le forum Karlín.  Preuves de son renouveau, les lieux proposant une cuisine savoureuse comme =Eska ou Můj šálek kávy pullulent et drainent une population jeune et branchée.

Pour ceux qui ont un peu de temps et qui n’ont pas peur des montées raides, un tour au Mémorial national de Vítkov, avec sa gigantesque statue équestre, peut constituer une belle balade digestive. La vue sur la tour Žižkov est appréciable.

Cimetière d’Olšany © fagat - stock.adobe.com

À Žižkov, justement, vous pourrez bien évidemment vous extasier ou froncer les sourcils devant la tour de télévision futuriste et ses trois nacelles panoramiques. Ou bien vous étonner du bazar architectural du quartier, entre constructions d’habitation monolithiques et bâtiments Art nouveau.

Vous pourrez aussi, non loin, vous perdre dans le cimetière d’Olšany, alors que la végétation a recouvert les caveaux, à la recherche de la tombe de Franz Kafka. Et finir par un coucher du soleil au parc de Parukářka (joli mur graffé sur les hauteurs) en frayant jusque tard dans la nuit avec des jeunes gens décalés et grunges au Bunkr Parukářka, lieu de perdition hyper tendance de la capitale.

Autre solution à quelques minutes de marche : profiter des dernières lueurs du jour au parc Havlíčkovy sady près de son pavillon des vignes et découvrir la charmante rue Krymská, investie par la jeunesse idéaliste de Prague qui s’entasse dans ses restaurants (mention spéciale au café V lese) et bars.

Prague alternative au district 7

Prague alternative au district 7
Métronome © esvetleishaya - stock.adobe.com

Même si le terme est largement galvaudé, il y a du « berlinois » dans les quartiers nord de Prague. Partout, de grands bâtiments résidentiels et une faune plutôt jeune et bigarrée… Contrairement à l’hypercentre, il semblerait que des Praguois vivent bien ici. Et ils ont raison, tant le district 7 offre des parcours différents, qui raviront les amateurs de culture underground.

La balade débute au parc Letná et sa surface gazonnée qui offre une vue panoramique sur la ville. Après quelques minutes de grimpe, on se retrouve nez à tige avec le Métronome, cyclopéen (7 tonnes), qui bat l’air et qui se découvre dans toute sa splendeur mécanique dans l’axe du pont Svatopluk Čech. Là, toute la jeunesse praguoise accourt, au Beergarten de Letná  (Letná Zahradní restaurace) ou au pavillon Hanavský rehaussé de motifs Art nouveau, pour être aux premières loges, chope à la main, de couchers de soleil dignes de cartes postales.

Un peu plus à l’est, il faut traverser la voie ferrée de Praha-Bubny pour comprendre la réputation de ce district. Enserré entre Argentinská, Jateční, Komunardů et Bubenské nábřeží se déploie un marché, sorte de zone commerciale à ciel ouvert où les échoppes les plus communes (kebabs, alimentation, tripots, magasins d’électronique) côtoient des espaces comme Jatka78, entre théâtre, lieu d’exposition et de répétition, résidences artistiques et bar.

© Vojtěch Tesárek - Vnitroblock

À quelques encablures de là se trouve Vnitroblock. L’entrée ne paie pas de mine, mais ce design-store cache bien son jeu très indus’ composé de briquettes rouges, de poutres métalliques apparentes et de mobilier forcément dépareillé. Dedans, l’espace se compose d’un café et de plusieurs lieux de vente (vinyles et mode urbaine). À l’extérieur, le plaisir se prolonge dans des alcôves un peu bizarres qui, quand on y était, accueillaient joueurs de ping-pong, mannequins en pleine séance de shooting, démonstrations de BMX freestyle et ateliers de peintures sur sac.

En continuant sur la Komunardů, vous trouverez Paralelní Polis et sa façade noire trouée de larges fenêtres. L’espace est étrange. Conceptuel, puisqu’il accueille en son sein l’institut de crypto-anarchie qui promeut une autre façon de vivre, défendant un Internet libre et gratuit, l’open source et le partage des données dans le respect des libertés individuelles. Plusieurs événements autour du hacking, du transhumanisme, sont organisés tout au long de l’année et vous avez la possibilité de prendre un petit noir… mais seulement si vous payez en cryptomonnaie (Bitcoin, Litecoin).

La Fabrika

© La Fabrika

Toujours dans ce quartier phosphorant de Holešovice, la Fabrika, composée de bâtiments industriels du début du 20e siècle, s’est refait, depuis longtemps, une beauté et s’impose désormais comme l’un des centres culturels les plus dynamiques de la ville. Les concerts, spectacles et performances tout autant que le bar et la galerie animent ce lieu composite, symbole du dynamisme du district 7.

© Petr Kralik - DOX

Autre lieu qui contribue grandement à l’aura des alentours : DOX, le centre d’art contemporain de Prague qui squatte une ancienne usine, surmontée du dirigeable de Martin Rajniš posé sur son toit. C’est un peu le Palais de Tokyo local avec des expos pas toujours très lisibles, mais qui ont le mérite de questionner le concept d’œuvres d’art et la société.

Après le jus de cerveau, on conseille de prendre un verre au Cross Club, qui souffle le chaud (surtout) et le froid dans le quartier avec son univers de ferrailles bricolées et assemblées à la Mad Max. Le Cross club, c’est un café ouvert en journée (grosse ambiance aux premières chaleurs) et deux salles pour continuer les bacchanales jusqu’au bout de la nuit.

Fiche pratique

Retrouvez toutes les infos pratiques, les bons plans et les adresses dans le Routard Prague en librairie.

Office de tourisme de Prague

Office national tchèque de tourisme

Comment y aller ?

Vols directs quotidiens vers Prague au départ de Paris et d’autres aéroports français avec Air France, CSA, EasyJet, Smartwings, Vueling, Volotea… Trouvez votre billet d’avion.

Réservez votre hôtel à Prague

Adresses citées dans le reportage

- Eglise Notre-Dame du Týn : Staroměstské náměstí110 00 Staré Město

- Synagogue Vieille-Nouvelle : Maiselova 18, 110 01 Staré Město

- Synagogue Pinkas : Široká 23/3, 110 00 Josefov

- Synagogue Maïsel  Maiselova : 10, 110 00 Praha 1

- Synagogue espagnole : Vězeňská 1, 110 00 Staré Město

- Château de Prague : 119 08 Prague 1

- Cathédrale Saint-Guy : III. nádvoří 48/2, 119 01 Praha 1

- Palais Schwarzenberg : Hradčanské náměstí 2, 118 00 Praha 1

- Monastère Strahov : Strahovské nádvoří 1/132, 118 00 Praha 1

- Kayak Beach Bar : Náplavka, 128 00 Praha 2

- Musée Kampa : U Sovových mlýnů 503/2 118 00 Prague 1

- Národní divadlo : Národní 2, 110 00 Nové Město

- Tančící dům : Jiráskovo náměstí 1981/6, 120 00 Nové Město

- U Bukanýra : Nábřeží Ludvíka Svobody 1, 110 00 Praha 1-Nové Město

- Loď Tajemství : Rašínovo nábřeží, 128 00 Nové Město

- Musée Kafka : Cihelná 635/2b, 118 00 Malá Stran

- Statue de Franz Kafka : Spálená 22, 110 00 Praha 1-New Town-Nové Město

- Palác Lucerna : Špěpánská 61, 110 00 Praha 1

- Ambassade d’Allemagne : Vlašská 19, 118 01 Praha 1

- Brownnosers :  Holečkova 789/49, 150 00 Praha-Smíchov

- Maison à la vierge noire : Ovocný trh 19, 110 00 Staré Město

- Grand Café Orient : Ovocný trh 19, 110 00 Staré Město

- Kovařovicova vila : Libušina 49/3, 128 00 Praha 2

- Palác Adria : Jungmannova 31, 110 00 Nové Město

- Nová scéna : Národní 1393/4, 110 00 Praha

- Forum Karlín : Pernerova 51, 186 00 Praha 8-Karlín

- Eska : Pernerova 49, Karlín, 186 00 Praha 8-Karlín

- Můj šálek kávy : Křižíkova 386/105, 186 00 Praha 8-Karlín

- Bunkr Parukářka : Vrch svatého Kříže, 130 00 Praha 3

- Havlíčkovy sady : Havlíčkovy sady, 120 00 Praha 2

- Café V lese :  Krymská 12, 101 00 Vršovice

- Letná Zahradní restaurace : 170 00 Praha 7

- Hanavský Pavilon : Letenské sady 173, 170 00 Praha 7

- Jatka78 : Jateční 1530, 170 00 Holešovice

- Vnitroblock : Tusarova 791/31, 170 00 Holešovice

- La Fabrika : Komunardů 1001/30, 170 00 Holešovice

- Paralelni Polis : Paralelni Polis Dělnická 475/43, 170 00 Praha

- DOX : Poupětova 1, 170 00 Praha 7

- Cross Club : Plynární 1096/23, 170 00 Holešovice

Texte : Florent Oumehdi

Mise en ligne :

Prague Les articles à lire

Roman, gothique, Renaissance, baroque, Art nouveau, art moderne, cubisme... Prague se...

Prague, « la capitale magique de l’Europe », n’a pas seulement inspiré André Breton et...

Voyage Prague

Bons Plans Voyage

Services voyage