Au sud de Yangon, une autre Birmanie

Au sud de Yangon, une autre Birmanie
Colline des pagodes à Moulmein - Dominique Roland

Suite à la politique d’ouverture engagée fin 2010 par le gouvernement birman, le nombre de voyageurs et de territoires et frontières accessibles a considérablement augmenté. La Birmanie s’est enrichie de multiples boucles et itinéraires possibles.

Grand comme la France métropolitaine et l’Angleterre réunies, le Myanmar est un pays-univers. Les riches plaines centrales des Bamars (« birmans-birmans ») sont entourées de régions encore isolées, tant pour des raisons géographiques que politico-économiques.

Mais « isolé » ne veut pas dire sans intérêt. Paysages remarquables, histoires et ethnies « minoritaires » – le Myanmar en compte une centaine – abondent dans ces contrées, renforçant l’attrait du pays depuis qu’elles sortent progressivement de leur réclusion forcée.

Pour en juger, nous aurions pu partir vers le nord, nous envelopper prudemment des fraîcheurs himalayennes, côtoyer les intimidants Naga ou, vers l’ouest, arpenter le véritable Triangle d’Or. La prochaine fois, on espère.

Cette fois-ci, on met le cap au sud, de Yangon aux îles Mergui, en passant par le Rocher d’Or et Moulmein.

 Une région méconnue, au parfum d’aventure.

Texte : Dominique Roland

Mise en ligne :

Birmanie Les articles à lire

Voyage Birmanie

Bons Plans Voyage

Services voyage