La Nouvelle-Orléans, French Touch

Bourbon et jazz à tous les étages

Bourbon et jazz à tous les étages
Carine Keyvan

La Nouvelle-Orléans ou la ville du jazz. Pour preuve, l’aéroport porte le nom de Louis Amstrong ! Mais d’autres grands noms ont fait leurs armes en Louisiane : Sydney Bechet, Scott Joplin, Michael White, ou, plus récemment, le trompettiste Kermit Ruffins, qui joue son propre rôle dans la série Treme.

Le jazz reste omniprésent. À toute heure de la journée, des musiciens se produisent dans les rues de la Nouvelle-Orléans, sur Bourbon Street, devant Jackson Square ou au coin d’une rue, pour le plus grand plaisir des promeneurs.

On peut manger en écoutant du jazz dans de nombreux restaurants de la ville (Arnaud’s), voire en brunchant (The Court of 2 Sisters).

Pour parfaire vos connaissance, faites un tour dans le quartier de Uptown au Hogan Jazz Archive, où sont compilés des enregistrements. Envie de ramener quelques disques ? Direction Louisiana Music Factory (210, rue Dacatur).

Côté sorties, on recommande chaudement les clubs animés de Frenchmen Street, dans le Faubourg Marigny, non loin de Vieux Carré, ou ceux de Tremé, à condition de ne pas s’y rendre à pied.

Si le jazz reste le style prédominant, d’autres genres ont droit de cité : le gospel, à écouter dans une des églises catholique de la ville (notamment Saint Augustine à Tremé) ou le zydeco, une musique cajun chantée en français créole (bien qu’originaire d’Acadie au Canada) à découvrir au Mulate’s.

Texte : Carine Keyvan

Mise en ligne :

Louisiane Les articles à lire

Voyage Louisiane

Bons Plans Voyage

Services voyage