La grande guerre pour la civilisation

Auteur : Robert Fisk

Editeur : Éditions de La Découverte

956 Pages

La grande guerre pour la civilisation

Robert Fisk, c’est le grand reporter britannique tel qu’on l’imagine. Les faits, rien que les faits ! Même s’ils sont têtus et si l’on prend des risques à les relater. Régulièrement menacé de mort, ce journaliste travaille sur les conflits du Moyen-Orient depuis plus de trente ans sans renoncer aux vertus de son métier. La première d’entre elles est de se documenter, la deuxième est de se rendre sur place. Il est là partout où il se passe quelque chose d’important : guerres du Liban, invasion russe en Afghanistan, révolution islamique en Iran, guerre Iran/Irak, invasion du Koweït et guerre du Golfe, invasion américano-britannique de l’Irak, conflit israélo-palestinien… et tant d’autres tragédies.
Sous-titré L’Occident à la conquête du Moyen-Orient, l’imposant panorama que nous offre Fisk est terrible. Pendant que les peuples souffrent, les gouvernants prennent des décisions très lourdes de conséquences. Il n’est pas tendre avec les chefs d’État ou de faction, quels qu’ils soient. S’il fustige sans équivoque les dictateurs locaux et leurs sbires, il accuse vertement les Occidentaux de mener un jeu cruel au Moyen-Orient depuis la fin de la Première Guerre mondiale, essentiellement pour des raisons stratégiques. Fisk n’est définitivement pas client du match « civilisation » contre « terrorisme ».
Ses reportages, réalisés entre 1979 et 2004, ici remaniés sont captivants et convaincants. Avec lui, nous allons à la rencontre de tous : un troufion sur le front, une victime civile d’une exaction, un ministre… et même le diable en personne. Robert Fisk est le seul journaliste occidental à avoir interviewé Oussama Ben Laden. C’était avant le 11 septembre 2001, une fois au Soudan, deux fois en Afghanistan. Le récit de ces entretiens figure dans cet ouvrage qui, malgré son nombre de pages, captive de bout en bout. On n’a pas tous les jours une telle somme d’informations à se mettre sous les yeux.

A noter que « Liban, nation martyre », du même auteur, vient de paraître en français chez Panama. Robert Fisk y raconte l’histoire de la guerre civile et ses suites, jusqu’à l’assassinat de Rafik Hariri et ses conséquences.

Texte : Michel Doussot

Mise en ligne :

Je commande ce livre

Les articles à lire

Bons Plans Voyage