Carnavals de Wallonie : à la mi-Carême, réjouissez-vous !

Carnavals de Wallonie : à la mi-Carême, réjouissez-vous !
© OPT - Jean-Luc Flémal

À la mi-carême, plusieurs communes wallonnes célèbrent les Laetare (« Réjouis-toi » en latin), des fêtes carnavalesques bien ancrées dans la culture populaire. Du 17 au 19 mars, un vent de folie va souffler très fort outre-Quiévrain, notamment à Stavelot, Fosses-la-Ville et Andenne. Vous aimez le carnaval de Dunkerque et les Gilles de Binche ? Vous allez adorer les Laetare wallons !

Le Laetare à Stavelot : le blanc carnaval des Wallons

Connue pour son abbaye, Stavelot, paisible bourgade de la province de Liège où Guillaume Apollinaire passa ses vacances en 1899, s’anime au mois de mars pour le Laetare (en latin, « Réjouis-toi »).

Cette tradition remonte au XVIe siècle. En 1499, le prince-abbé Guillaume de Manderscheidt interdit aux moines de Stavelot de participer au carnaval car, selon la légende, ces bons chrétiens n’auraient pas toujours été très catholiques. En signe de protestation, les habitants de la ville décidèrent, dès 1502, de participer au défilé, mais déguisés en moines pour se moquer du prince-abbé. Affublés de costumes faits de draps de lit, de taies d’oreiller, de masques et de nez rouges, ils se baptisèrent les « Blancs Moussis » (« vêtus de blanc » en argot local).

Depuis, chaque troisième dimanche avant Pâques, des centaines de Blancs Moussis, accompagnés de chars et autres géants de carnaval, défilent en arrosant la foule de confettis. La fête dure trois jours, du samedi précédant le dimanche du « Laetare » jusqu’au lundi. Bals, cortèges, rondeaux et nuits blanches bien arrosées dans les caves de l’abbaye complètent le défilé. Chaude ambiance assurée !

Les Chinels de Fosses-la-Ville : ils ont roulé leur bosse

Depuis plus de 150 ans, le groupe folklorique des Chinels de Fosses-la-Ville, une commune de la région de Namur, s’inspire du Polichinelle de la Commedia dell’Arte. Également appelés « Doudous », ses membres défilent chaque année à la mi-carême pour le Laetare, vêtus de tenues de soie et de satin multicolores que déforment deux bosses dorsales.

Ces joyeux lurons, aussi connus en Wallonie que les Gilles de Binche, doivent leur costume bien particulier à une légende : celle d’un méchant bossu que les fées d’une forêt toute proche auraient affublé d’une deuxième bosse. De retour au village, les Fossois se moquèrent de lui et en firent une figure carnavalesque.

Depuis, en souvenir de ce personnage grotesque, les Chinels dansent et enchaînent les galipettes entre les échassiers et les Pierrots musiciens. Au cours du défilé, ils respectent deux coutumes. La première est le « sabrage des filles » : le Chinel s'approche d'une dame et, de la pointe de son sabre, lui caresse les mollets avant de la saluer de son arme. La seconde coutume est le « coup de bosse » : le Chinel, ayant remarqué la cigarette dans la bouche d'un spectateur, doit la lui enlever avec la pointe de sa bosse. De sacrés farceurs, ces Chinels...

Andenne : Ours attack !

À la mi-carême, les Ours envahiront pour la 53e fois la ville d'Andenne, entraînés par les géants Fonzi et Martin II. La fête est inspirée de l'histoire de Charles Martel, l’enfant de la cité élevé par sa grand-mère. Bien avant d’accomplir ses exploits à Poitiers, le jeune Martel tua à coups de marteau, selon la légende, un ours gigantesque. Il n’avait alors que 9 ans.

Pour rendre hommage au valeureux Charles, les « carnavaleux » déguisés en ours paradent en aspergeant le public de milliers de confettis, de bonbons, de cotillons et autres gadgets. Un cortège de chars bariolés ainsi que des majorettes et des groupes de musique les suivent.

Au cours du défilé, ils agrippent des jeunes filles qu’ils emprisonnent dans une « cage aux demoiselles » avant de les libérer sous les vivats de la foule. En fin de journée, des oursons en peluche sont lancés du balcon de l'Hôtel de ville, tandis que les ours dansent le rondeau. Et la fête s’achève dans la joie et la bonne humeur, sur les flonflons et avec les bonnes bières locales qui égayent les habitants de cette petite cité wallonne, à mi-chemin entre Namur et Huy.

Pour en savoir plus

Le Laetare de Stavelot
Site officiel de la fête
www.laetare-stavelot.be
Site de la confrérie des Blancs Moussis
www.blanc-moussi.com
Office du tourisme de Stavelot. Tél. : (00-32) (0)80-86-27-06.

Les Chinels de Fosses-la-Ville
Site de la commune de Fosses-la-Ville
www.fosses-la-ville.be
Site de la confrérie des Chinels
www.chinel.be.tf/
Syndicat d’initiative de Fosses-la-Ville. Tél. : (00-32) (0)71-71-46-24.

Carnaval des Ours à Andenne
Site de la commune d’Andenne
www.andenne.be
Office du tourisme d’Andenne. Tél. : (00-32) (0)85-84-96-40.

Site de l’office du tourisme de Wallonie
www.belgique-tourisme.net

Texte : Jean-Philippe Damiani

Mise en ligne :

Belgique Les articles à lire

Voyage Belgique

Bons Plans Voyage

Services voyage