Escapade à Amboise, avec Léonard de Vinci

Escapade à Amboise, avec Léonard de Vinci
Léonard de Serres / OT Val d'Amboise

Faire bouger ces drôles de machines inventées par Léonard de Vinci, suivre son sentier botanique, traverser son double pont, apprendre à jouer au jeu de Paume ou à rendre la justice… Autant d’activités à faire en famille autour d’Amboise, où Léonard de Vinci vécut ses trois dernières années.

Léonard de Vinci à Amboise

Peintre, architecte, savant, philosophe humaniste… Léonard de Vinci (1452-1519) est déjà célèbre en Italie, travaillant pour les Médicis, les Sforza, les Vénitiens et les Papes, lorsqu’il rencontre François Ier, à la suite de la victoire française de Marignan (1515).

Caprice de roi, ce dernier lui commande aussitôt un lion automate dont le flanc s’ouvre pour dégorger des lys symboliques. François Ier est ébloui et devient le mécène de Léonard.

À 64 ans, Vinci part donc s’installer en France, traversant les Alpes à dos de mulet, avec ses trois toiles préférées : La Joconde, Sainte Anne et Saint Jean-Baptiste. François Ier l’installe au manoir du Cloux, actuel Clos Lucé, à 400 m de son château tourangeau d’Amboise. Il le nomme « Premier peintre, ingénieur et architecte du roi ». Léonard organise bientôt de somptueuses fêtes pour la cour, devenant maître de la mode et de l’esprit.

Au Clos Lucé, Vinci travaille à la fois à des œuvres hydrauliques, architecturales, philosophiques, anatomiques et botaniques. Trois ans plus tard, à sa mort, et selon sa volonté, soixante mendiants suivront son cercueil jusqu’à sa tombe. Sa dépouille est toujours dans la magnifique chapelle gothique Saint-Hubert du château royal d’Amboise.

Il subsiste de nos jours environ 13 000 dessins, notes, carnets et instruments des 50 000 documents cryptés en vieux toscan par Léonard de Vinci. Ils ont inspiré les animations du Clos Lucé.

Le Clos Lucé, jouer avec Léonard de Vinci

Le Clos Lucé, propriété de la famille Saint-Bris, présente les inventions reconstituées de Léonard de Vinci. De quoi s’amuser en s’instruisant dans le parc Leonardo da Vinci, où une vingtaine de machines géantes peuvent être actionnées.

Ponts mobiles, char d’assaut, machine volante, roue à aubes, écluse, bateau à aubes, noria, roue à écureuil, entre autres, illustrent l’axiome de Vinci : « Le mouvement est la cause de toute vie ». Des toiles et 8 bornes sonores commentent ces inventions.

Proche du pigeonnier, l’auberge du Prieuré propose même des plats Renaissance servis en costume d’époque. Un peu trop ? Mais les chers petits apprécient…

Un sentier botanique bordé de plantes sauvages décrites par Léonard longe l’étang. Les genêts des teinturiers voisinent avec les callunes. Près du potager « à la Vinci », un atelier de peintre. Et encore une salle sur le thème « Vinci et la France », avec quelques trésors, dont le fameux lion automate.

Enfin, sur la route de la crêperie et de la boutique un peu vinciland, une salle présente 40 maquettes miniatures qui vous réconcilieront avec l’ingénieur. Ces merveilles de créativité sont expliquées virtuellement sur 6 écrans en 3D. Absolument passionnant !

Il est temps de visiter le logis du Maître. Seul le chat du gardien se permet de dormir en toute sérénité sur le lit de velours grenat, dans les appartements nouvellement restaurés de Léonard de Vinci…  

Au château royal d’Amboise

Idéalement planté sur la Loire, le château royal d’Amboise est la propriété de la Fondation Saint-Louis. Son parcours historique relate avec rigueur l’histoire des Valois et des Orléans. Démantelé à la Révolution, il reste le corps du logis, la chapelle gothique Saint-Hubert et les jardins suspendus à l’italienne.

La muséographie et le parcours de visite font cette année la part belle aux enfants et à leurs familles, suivant une formule guidée « Les enfants à la cour royale à la Renaissance ». Il s’agit de les mettre en situation pour mieux comprendre l’historique du château. Une cotte de maille pèse 8 kg : les garçons l’apprendront en essayant de l’enfiler…

Le nouveau jardin à l’italienne prend forme autour des cyprès et des boules de buis. Enfin, la simple dalle du tombeau de Léonard de Vinci ne laisse pas d’impressionner dans l’élégante chapelle gothique Saint-Hubert.

Les fêtes de Noël ne sont pas oubliées. En décembre 2013, une table royale sera dressée, présentant l’art de la table et les mets de la Renaissance. Une crèche napolitaine évoquera l’influence italienne.

Méritant ses labels de qualité, le château d’Amboise, outre ses audioguides tout public en 12 langues, propose des vidéoguides pour les malentendants et les handicapés moteur, et des audioguides pour les handicapés visuels.

Gourmandises tourangelles

« L’appétit est le soutien de la vie », déclarait Vinci. Pas de problème à Amboise où les tentations se succèdent.

Commencez au pied du château, par la chocolaterie Bigot, avec différents chocolats chauds accompagnés de fondants et de croquants. À quelques pas, les produits du terroir et le vin touraine-amboise se choisissent à l’épicerie Galland. Si possible, ne manquez pas le marché, l’un des plus important de la région, les vendredi et dimanche matin.

Adresse originale, l’huilerie Deballon-Bonnet, 9, quai des Marais, produit artisanalement de l’huile de noix et de noisette depuis 1834. Les noix sont broyées avec une meule en pierre de 1783 et la cuisson est réalisée au feu de bois. À voir avec les enfants, le matin en semaine et sans rendez-vous. Mais n’oubliez pas que ces huiles se consomment à froid !

Des jeux, toujours des jeux. À 9 km au sud, rendez-vous à la pagode de Chanteloup qui reflète romantiquement ses 7 étages, hauts de 40 m, sur un vaste plan d’eau. Une occasion de pique-niquer en famille, de faire un tour en barque et de pratiquer des jeux chinois inspirés de cette folie du duc de Choiseul au XVIIIe siècle, que n’aurait pas reniés le cher Léonard.

Fiche pratique

Pour préparer votre voyage, consulter notre guide en ligne Châteaux de la Loire 

ADT Touraine 

OT Amboise 

Y aller ?

Toute l’année.

À 1 h de Paris en TGV, jusqu’à Tours (Saint-Pierre-des-Corps). A 10 et A 85. À 200 km de Paris et à 25 km à l’est de Tours.

Où s’arrêter ?

. Restaurant L’Alliance : produits frais du terroir 

. Restaurant L’Ambacia, au pied du château. Bon rapport qualité-prix.

. Le Clos d’Amboise : jardin et spa , à partir de 80 €.

. Chambres d’hôtes et gîtes La Grange : à partir de 80 €. Ambiance familiale.

. Chambres d’hôtes dans une ferme du XVIIIe s, Les Vergers de la Menaudière

À faire

- Château royal d’Amboise

- Clos-Lucé

- Pagode de Chanteloup

Gourmandises

- Chocolaterie Bigot

- Epicerie Galland

- Huilerie Deballon-Bonnet 

Texte : Anne-Marie Minvielle

Mise en ligne :

Châteaux de la Loire Les articles à lire

Voyage Châteaux de la Loire

Bons Plans Voyage

Services voyage