Santé et sécurité Tibet

Santé

Pour un voyage au Tibet sans souci, il est indispensable d'être en bonne santé. Ceux qui auraient des doutes doivent effectuer un bilan médical avant le départ.

Voir les vaccinations conseillées pour le Tibet.

Mal d'altitude

Le principal risque est lié à l'altitude qui entraîne, chez certaines personnes, le mal aigu des montagnes. Lhassa est à 3 650 m d'altitude, si bien que la teneur en oxygène de l'air respiré est réduite des deux tiers. Une bonne partie des voyageurs, qui arrivent directement de la plaine à cette altitude, vont souffrir de maux de tête, d'essoufflement, de nausées, de malaises...
Rien d'inquiétant pour la plupart d'entre eux : il suffira de se ménager, de ne faire aucun effort physique et de ne prévoir aucune excursion pendant les premiers jours, de boire beaucoup (à l'exclusion de boissons alcoolisées), de dormir et surtout de ne pas fumer.

En bref, se laisser vivre et se reposer en attendant que l'acclimatation se fasse naturellement. Ce processus pourrait être accéléré par divers médicaments, par exemple la Coramine-glucose (déconseillé aux diabétiques) ou le Diamox. À voir impérativement avec votre médecin avant de partir. Aussi de nombreux remèdes locaux (MAM se dit acute moutain sickness en anglais) ou du paracétamol.

En cas de forte crise, la seule solution reste de redescendre calmement à un niveau d'altitude un peu moins élevé (au moins 500 m plus bas).

L'oxygénothérapie, qui consiste à respirer un air enrichi en oxygène, disponible un peu partout à Lhassa et dans les villes, en bouteille d'un litre rechargeable, peut apporter un léger confort immédiat, mais ne guérit pas le mal. 

Maladies courantes

On a affaire à un pays très pauvre, à l'hygiène très défectueuse, ce qui signifie une présence élevée de toutes les maladies suivantes : diarrhée, hépatite A, fièvre typhoïde, salmonellose et shigellose, amibiase, giardiase et toutes les autres maladies dites « des mains sales ». Il est indispensable de respecter les « précautions universelles ».

Il n'y a pas de paludisme à cette altitude.

Précautions

- Faire attention à l'air froid et poussiéreux qui cause des infections respiratoires. Traiter le moindre rhume avec attention, une simple toux peut empirer rapidement.

- Les rayons du soleil : redoutables à ces altitudes. Apporter une crème solaire à fort indice de protection, un baume pour les lèvres, des lunettes de montagne et un chapeau.

- Les chiens : nous vous recommandons d'être extrêmement vigilant avec eux, souvent à demi sauvages et imprévisibles. Évitez-les autant que possible, les morsures sont courantes, la rage également.

- Enfin, à ceux qui portent des lentilles, nous conseillons d'opter plutôt pour des lunettes, en raison de la poussière, de la sécheresse et du vent.

Si les hôpitaux des grandes villes sont acceptables pour les petits pépins (notamment l'hôpital militaire de Lhassa ; essayez d'être accompagné d'un interprète), en cas de coup dur, mieux vaut soit se faire rapatrier (encore faut-il être en mesure de supporter le long voyage de retour), soit se faire acheminer vers une capitale asiatique plus proche : Bangkok, Hong Kong ou Singapour.

Sécurité 

PSB, Bureau de Sécurité publique

Le Public Security Bureau, PSB, s'occupe de toutes les formalités concernant les visas et les permis supplémentaires une fois sur place. Dans chaque bureau, il y a théoriquement un policier du Foreign Affairs (le département qui s'occupe des touristes) qui parle l'anglais.

Les horaires sont ceux des bâtiments officiels : de 9h à 13h et de 16h à 19h tous les jours sauf le week-end.

C'est également là que vous ferez constater des pertes ou vols. Pour les permis et prolongation de visas, les agences de voyages de Lhassa servent d'intermédiaires obligatoires à toute démarche en vue d'obtenir des permis.

Pour les formalités, donnez votre passeport et votre visa d'entrée.

Les travel permits

Avertissement : nous ne pouvons fournir qu'un instantané, pris de surcroît à travers l'objectif flou de la bureaucratie chinoise.
Venant compléter le permis d'entrée et de circulation en « Région autonome », certaines villes nécessitent une autorisation supplémentaire. Ce document est délivré par l'agence qui vous a fourni le permis d'entrée et de circulation en « Région autonome ». C'est elle votre point de référence (ou son réceptif au Tibet, si l'agence est en Chine ou ailleurs).

Cette réglementation pourrait évoluer, car la Chine se doit de respecter un principe induit par son adhésion à l'Organisation mondiale du commerce, en l'occurrence celui de permettre aux visiteurs de voyager librement dans son pays. Or si le Tibet, c'est la Chine... Mais ce changement tant attendu est repoussé continuellement.

- Cas particuliers : en « période de tension », l'accès à certaines zones, même muni de permis, peut être refusé.

Bons Plans Voyage Tibet

Services voyage



Forum Tibet

Voir tous les messages
Santé et sécurité

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Santé et sécurité Tibet

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Tibet

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Tibet

Agenda Tibet

Tibet Les articles à lire