Carte d'identité Séville

- Population : 690 000 habitants.
- Statut administratif : capitale de l’Andalousie.
- Maire : Juan Espadas (PSOE, centre-gauche ; maire depuis juin 2015).
- Taux de chômage : 22,25 % (contre 14,55 % en Espagne et 22,85 % en Andalousie, mi-2019).
- Sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco : la cathédrale et sa Giralda, l’Alcázar et l'Archivo de Indias (Archives générales des Indes) (inscrits en 1987).

Les différents quartiers de Séville

Le vieux centre-ville, dit Casco Antiguo, s’étale de part et d’autre du Guadalquivir. Rive gauche, où se trouvent la plupart des monuments, on navigue entre les petites rues sinueuses et pavées, qui, avec les nombreux sens interdits et les zones piétonnes, ont vite fait de transformer la conduite en casse-tête chinois.

En voiture, mieux vaut se cantonner au périphérique (calle del Torneo, ronda de Capuchinos, avenida Menéndez Pelayo, paseo Cristóbal Colón...), et s’y garer.

Sinon, bien se renseigner par quels accès entrer vers le centre, car une seule erreur en début de parcours et on finit par tourner en rond...

Barrio de Santa Cruz

Le centre historique de la ville s’étend à l’est de la cathédrale, et pas trop loin de la gare routière Prado de San Sebastián. Le quartier, composé de ruelles et de placettes, est presque entièrement piéton. C’est la Judería, l’ancien quartier juif.

Beaucoup d’hostales, mais aussi d'hôtels de luxe ; la proximité avec la cathédrale fait parfois injustement grimper les enchères.

Côtés positifs : c’est magnifique et idéalement situé près de l’Alcázar.
Côtés négatifs : les hordes touristiques et les restos colonisés par les groupes. Accès en voiture assez compliqué (et donc à éviter).

Plaza Alfalfa et casa de Pilatos

Le charme de Santa Cruz se prolonge dans les ruelles qui débouchent au nord sous le Metropol Parasol, à l’ouest plaza del Salvador et à l’est sur la grande artère de Recaredo, englobant la casa de Pilatos et la plaza Alfalfa. Pas mal d’hôtels quand on se rapproche de Santa Cruz. De jour, c’est un quartier très commerçant et nombre de rues piétonnes alignent les enseignes.
Elles convergent toutes ou presque vers la plaza del Salvador, une des favorites para ir de tapeo (aller de bar à tapas en bar à tapas). Pas l’endroit idéal pour les automobilistes.

El Arenal et plaza Nueva

Un périmètre qui s’étale entre le paseo Cristóbal Colón, la calle Reyes Católicos et l’avenida de la Constitución. La plaza Nueva en constitue le centre névralgique.

Un peu le quartier chic de Séville, où l’on vient déguster des tapas dans de vieux bars de terroir ou des restos design
Peu d’hôtels en revanche.
Côté fleuve, vers les arènes, l’ambiance reste affairée mais se fait plus populaire.
Parking et accès en voiture relativement aisé.

Museo de Bellas Artes

Secteur à la fois tranquille et central, proche des commerces, de la station de bus plaza de Armas, non loin de la passerelle qui mène à la Cartuja. Bref, une excellente zone pour trouver un hôtel, qui sont ici nombreux.
Longé par le périph et doté de plusieurs parkings, il conviendra aux routards motorisés, mais gare aux sens interdits !

Alameda de Hércules (quartier de San Lorenzo)

En fait le quartier de San Lorenzo, qui fut autrefois la frontière nord de la ville, symbolisé par la Alameda. Très pratique, la calle Feria, où l’on trouve de tout pour se ravitailler, ainsi que les rues descendant vers la plaza del Duque de la Victoria) – bar à tapas, épiciers, marché...
Étrangement, peu d’hébergements bon marché, mais des bars à foison et de bons restos, très animés.

Quartier de la Macarena

Quartier populaire au nord-est de la Alameda de Hércules. Il vit encore au rythme de ses habitants, loin de l’agitation du centre. Pas de grands monuments certes, mais la promenade par la calle San Luis et la calle Feria est vraiment plaisante et permet de découvrir quelques belles églises.

Quartier sud et plaza de España

Ne pas manquer d’aller flâner à travers le luxuriant parc María Luisa. Traversé par plusieurs artères principales, donc aucun mal pour circuler (plus difficile pour se garer).

Les rives du Guadalquivir

Elles délimitent la vieille ville. Aménagées, elles constituent une promenade agréable, à une quinzaine de minutes de marche du centre. Beaucoup de joggeurs également.

Triana

Sur la rive droite du Guadalquivir, face au centre. Ancien quartier gitan, le coin est connu pour son amour du flamenco, qui s’apprécie dans ses bars et peñas. C’est aussi le lieu de sortie d’une partie de la jeunesse sévillane, qui fréquente assidûment les bars de la calle Betis, au bord du fleuve.
Peu ou pas d’hôtels dans ce coin.
Il est parfois difficile de s’y garer, mais il existe un parking plaza del Altozano, sous le marché.

Voyage Séville

Bons Plans Voyage Séville

Services voyage



Forum Séville

Voir tous les messages

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Séville

Vos discussions préférées du forum Séville

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Séville

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Séville

Agenda Séville

Séville Les articles à lire