Itinéraires conseillés Samoa

Les Samoa, comme beaucoup de territoires polynésiens, sont avant tout des endroits à vivre plus qu’à visiter. On vient s’y confronter aux cartes postales (clichés !) des mers du Sud que l’on a en tête – et que l’on retrouve en partie, sans manquer d’être largement surpris par les particularités culturelles des lieux. Bien sûr, il y a aussi des sites plus « formels » à voir, des incontournables. En voici un aperçu, île par île.

L’île d’Upolu

Apia et les environs

La capitale est chaude, mais pas désagréable à vivre. On y traîne entre les deux marchés. Côté terres, celui aux fruits et légumes (Fugalei) est presque toujours ouvert : les vendeurs semblent presque vivre dans leurs étals ! Devant, en saison, s’amassent d’innombrables panières en feuilles de coco remplies de cabosses de cacao. Côté mer, le marché aux poissons est surtout actif tôt le matin.

Que faire d’autre en ville ? Visiter le modeste Museum of Samoa, jeter un coup d’œil à la cathédrale catholique Mulivai (1905), aux autres églises coloniales alignées sur Beach Road et à la vieille cour suprême, aller boire un verre au bar de l’hôtel Aggie Grey’s (fondé en 1933) et, éventuellement, poursuivre la balade jusqu’à la pointe de la péninsule de Mulinu’u où se trouve le Fono (Parlement) et quelques tombes royales. Pour une après-midi plus « cool », filez à la Palolo Deep Marine Reserve (15 mn à pied), où les poissons butinent le corail à quelques brasses du rivage (le trou bleu est à 100 m), ou rejoignez le tapis de sable de Vaiala Beach.

Trois fois par semaine, (du mardi au jeudi 10h30-12h30) le Samoan Cultural Village offre une jolie introduction à la culture locale à travers des démonstrations (gratuites !) de danse, musique, ouverture de noix de coco, fabrication de tapa, tatouage, umu, etc.

Le grand incontournable des Samoa se trouve sur les hauteurs de la ville : le musée Stevenson, installé dans son ancienne Villa Vailima. Elle s’entoure de vastes jardins botaniques et est dominée par le mont Vaea, au sommet duquel est enterré l’écrivain (une grimpette glissante et un peu costaude de 30-45 mn dans un très joli cadre de fougères arborescentes, tulipiers, plantes endémiques et épiphytes).

Autre excursion sympa, accessible en bus : les Papase’ea Sliding Rocks, des rochers glissants sur lesquels on dévale dans deux bassins naturels. Les enfants adorent.

Ailleurs sur l’île

L’autre incontournable se rencontre au sud-est d’Upolu : le bassin naturel de To Sua Trench, un puits naturel profond de 30 m, entouré d’une belle végétation, dans lequel la mer s’infiltre par un tunnel sous-marin. On peut descendre par une échelle jusqu’à une plateforme et s’y baigner. Vraiment magique !

En chemin, depuis Apia, on s’arrête volontiers aux chutes de Papapapai-uta, à la superbe Black Sand Beach d’Aganoa et dans le parc national d’O Le Pupu Pue, où plusieurs sentiers invitent à de très jolies balades (voir la rubrique Sports et loisirs).

Alternativement, on peut rejoindre To Sua Trench par la côte nord, en faisant halte à la Piula Cave, une grotte en bord de mer où sourd une source. On peut s’y baigner et observer les poissons, mais l’eau est fraîche ! On traverse ensuite l’île en faisant des haltes éventuelles aux chutes de Faleja (gentillettes), de Fuipisia, autrement plus impressionnantes (55 m), qui dévalent dans une profonde vallée tropicale, puis de Sopoaga (presque aussi jolies et à l’entrée deux fois moins chère). Dans tous les cas, vous pourrez vous offrir une coco fraîche sur place !

Au sud-est de l’île, on rejoint Lalomanu (Taufua) Beach, au joli tapis de sable blanc et aux eaux turquoise. Elle est belle, intégrée dans une réserve marine s’étendant jusqu’à Lotofaga et fait face à un joli groupe d’îlots (excursions possibles), mais est plutôt plus exposée que d’autres plages de la côte sud – allez par exemple voir Salamumu Beach, Matareva Beach ou Return to Paradise (Lefaga) Beach. C’est dans ce secteur que l’on trouve les plus beaux resorts et beach fales de l’île.

L’île de Savai’i

La plus grande des îles samoanes est encore plus luxuriante, plus sauvage qu’Upolu. En partie cernée de falaises, elle est semée d’innombrables chutes d’eau et de quelque 450 cratères. Une unique route en fait le tour, mais aucune ne grimpe vers son cœur, dominé par la masse considérable du mont Silisili (1 858 m), l’énorme volcan bouclier qui lui a donné naissance (son ascension avec guide prend 2 jours).

Du port de Salelologa, on rejoint généralement les beach fales de la côte orientale ou septentrionale, qui font d’excellentes bases pour visiter l’île. Les plages de Siufaga, Lano et Manase sont parmi les plus belles et agréables. La barrière est à 300-400 m de distance et, à marée basse, on voit plein de poissons.

En route vers Manase, on traverse un secteur dévasté par les coulées de lave du mont Matavanu entre 1905 et 1911, notamment à Sale’aula, où les ruines éventrées d’une église gisent au milieu d’une coulée depuis longtemps refroidie. On peut rejoindre le cratère depuis Safotu, via Paia, par une piste de 8 km, puis en 10 mn à pied. Du village, on peut aussi explorer un tunnel de lave connu sous le nom de Dwarf’s Cave. Il y en a un autre moins impressionnant plus à l’ouest (Pe’ape’a Cave) – passé la source de Mata’olealelo, où l’on peut se baigner.

Le site le plus populaire du secteur, néanmoins, se trouve à Satoalepai. Les villageois y ont aménagé de vastes bassins où ils élèvent des tortues vertes jusqu’à ce qu’elles soient assez grandes et fortes pour être relâchées sans trop de risques. Il y en a généralement une petite dizaine et on peut nager avec elles.

À l’ouest de Salelologa, on  atteint très rapidement la Tafua Rainforest Preserve, où une balade mène à un cratère noyé dans la végétation ; il n’est pas rare de pouvoir y observer des roussettes (chauves-souris). On s’arrête ensuite à Aganoa Beach, puis aux jolies petites chutes d’Afu A’au, au pied desquelles on se baigne dans un grand swimming hole. À proximité, l’ancien site sacré de Pulemelei (Tia Seu), remontant sans doute au XIIe s, surprend par sa taille : haute de 12 m, sa plateforme surélevée (certains parlent avec exagération d’une « pyramide ») mesure un bon demi-terrain de football ! C’est la plus grande structure de ce genre dans tout le Pacifique Sud. Les spécialistes parlent de « star mound », mais personne ne sait vraiment quel était leur usage. Le site n’est pas facile à trouver et à environ 40 mn de marche de la route.

Plus avant, on rejoint la plage de sable noir de Nu’u, puis le célèbre site des Alofaaga Blowholes, où le ressac, s’engouffrant sous le plateau volcanique littoral, produit d’énormes « geysers ». Il y a souvent quelqu’un sur place qui lancera des noix de coco dans les trous pour les voir projeter dans les airs par la force des vagues… Attendez-vous à ce qu’on vous demande au moins ST$ 10…

La pointe nord-ouest de Savai’i, très isolée, se termine au cap Mulinu’u, jadis considéré comme la porte d’accès au monde des morts. La péninsule est en partie protégée par la Falealupo Rainforest Preserve, qui offre un joli coup d’œil sur la canopée depuis son pont suspendu entre deux banyans géants.

Les autres îles des Samoa

Flottant juste à 4 km à l’ouest d’Upolu, Manono Island séduira ceux qui rêvent d’un séjour sur une île du Pacifique en marge du temps présent. Ici, pas de route, pas de voiture, pas de chiens, peu de touristes et juste 4 villages, mais beaucoup de verdure, de bananiers et de sourires. On en fait le tour par un sentier en 2h grand maximum. Profitez-en pour jeter un coup d’œil à la Grave of 99 stones, un monument dressé en l’honneur du chef Vaovasa, dont la légende affirme qu’il fut tué en essayant d’enlever sa 99e épouse… ! On trouve des fale sur la côte est de l’île pour séjourner.

Visible depuis la côte ouest de Manono, Apolima Island est la moins peuplée de toutes les îles habitées : elle ne compte guère que 75 habitants. On aborde au nord, sur la (belle) plage de l’unique village, niché dans un ancien cratère à demi-effondré.

Itinéraires conseillées aux Samoa par durée

Plus qu’un endroit où l’on collectionne les sites à visiter, les Samoa font partie de ces destinations à vivre où l’essentiel tient à l’ambiance et à la découverte d’une culture (très) différente.

Une semaine aux Samoa

L’île d’Upolu

  • Apia et le Musée Stevenson
  • Le Samoan Cultural Village un jour de représentation (mar-jeu matin)
  • Palolo Deep Marine Reserve
  • To Sua Trench
  • La Black Sand Beach d’Aganoa
  • Le parc national d’O Le Pupu Pue
  • Les principales chutes d’eau

10 à 15 jours aux Samoa

Au programme indiqué ci-dessus, ajouter les visites suivantes :

L’île d’Upolu

  • Papase’a Sliding Rocks
  • Piula Cave
  • 1 ou 2 jours dans les fales de Lalomanu Beach

L’île de Savai’i

  • 1 ou 2 jours dans les fales des plages de la côte est ou nord
  • Le cratère et les coulées de lave du Matavanu
  • Les tortues vertes de Satoalepai
  • Tafua Rainforest Preserve
  • Site sacré de Pulemelei
  • Les célèbres blowholes (trous souffleurs) d’Alofaaga
  • Le cap Mulinu’u et la Falealupo Rainforest Preserve

Les îles de Manono et Apolima

  • 1 jour de découverte de l’une ou l’autre


Voyage Samoa

Bons Plans Voyage Samoa

Services voyage



Forum Samoa

Voir tous les messages
Itinéraires

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Itinéraires Samoa

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Samoa

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Samoa

Agenda Samoa