Itinéraires conseillés Qatar

La plupart des visiteurs font escale 2 ou 3 jours, c’est suffisant pour se faire une idée du pays et voir ses principaux centres d’intérêt.

Doha

C’est ici que tout se passe. En une décennie, la ville a radicalement changé de visage, voyant pousser des gratte-ciel tout au long de l’arc de cercle de la baie de Doha - plus particulièrement aux abords de West Bay, où s’étend le Central Business District.

Parmi les plus beaux figurent la Al Bidda Tower, joliment torsadée (2010) ; le Burj Qatar voisin (232 m), en forme de suppositoire, conçu par l’architecte Français Jean Nouvel, avec son joli treillis brise-soleil inspiré des motifs islamiques (2012) ; et, derrière, l’iconique Tornado Tower (2008), évoquant un vortex ou un château d’eau, qui prend toute son ampleur de nuit grâce à ses illuminations.

Au pied des gratte-ciel, le Msheireb Enrichment Centre abrite une exposition sur le Qatar d’hier et d’aujourd’hui à travers vieilles photos et objets du passé.

Juste au sud sur le front de mer, les Dubai Towers sont, elles, encore en construction… ou plutôt dans l’attente d’une éventuelle reprise. D’ailleurs, plusieurs méga-buildings imaginés à la fin des années 2000 au plus fort de la bulle immobilière du golfe, ont du mal à décoller. La très haute Doha Convention Center Tower (prévue à 552 m), qui devait être bâtie en forme d’obélisque effilé, a ainsi été reportée sine die, de même que la Qatar National Bank Tower (annoncée à 535 m) et la Al Quds Endowment Tower (495 m) - qui devait s’inspirer des gratte-ciel new-yorkais des années 1930.

Mais revenons à la baie de Doha et à la Corniche, cette agréable et large promenade plantée de petits palmiers et de bancs, qui la longe sur 7 km, offrant un terrain de jeu aux joggeurs matinaux et un joli point de vue sur le skyline et les boutres qui naviguent encore. À son extrémité sud, comme flottant sur les eaux, se dresse le splendide édifice du Museum of Islamic Art (MIA), conçu par l’architecte de la pyramide du Louvre, I. M. Pei. De loin le plus intéressant du pays, il met en valeur les plus beaux exemples d’art du monde musulman du VIIe siècle à nos jours - avec, entre autres, des pages de Corans dès premier temps et de fastueux bijoux moghols. Cerise sur le gâteau, l’entrée est gratuite en dehors des (intéressantes) expositions temporaires.

Les souks et musées de Doha

Juste au sud du musée et du port des boutres s’étend le « vieux » Doha, centré autour du célèbre souk Waqif. Revisité par l’époque moderne, ce marché a conservé de l’Arabie d’antan ses quelques ruelles, ses vendeurs d’épices, ses terrasses de cafés où l’on fume le narguilé et ses stands de jus de fruits, côtoyant désormais galeries et centre d’art, antiquaires, vendeurs de souvenirs, restaurants et animations. À l’arrière, vous trouverez les marchands d’oiseaux, le souk aux faucons et le joli fort Al Khoot qui, sous ses airs vénérables de château du désert, n’a pas 100 ans. Datant de 1927, c’était en fait un poste de police ! Un enclos à dromadaires s’étend à côté.

Le palais de l’émir (visible seulement à distance) se dresse à deux pas, vers l’ouest, passé l’emblématique Clock Tower (tour d’horloge). Du côté opposé, vous atteindrez le souk de l’or (Gold souq), situé contre la gare routière d’Al Ghanim.

Plus loin, à environ 1,5 km vers l’est, le Qatar National Museum est en train de connaître une métamorphose complète sous la direction de Jean Nouvel. Le vieux musée, installé dans le palais de 1901 de l’ancien émir, se voit adjoindre un nouvel espace d’une modernité achevée en forme de… rose des sables. L’inauguration est prévue en 2016.

Si vous êtes fanas de musées, mentionnons aussi l’existence de l’Orientalist Museum, consacré aux arts orientalistes européens (et surtout à la peinture) et du Mathaf, un musée d’art moderne arabe inauguré en 2010 à Education City (banlieue ouest).

Les centres commerciaux de Doha

Une visite de la ville ne serait certes pas complète sans un tour - ou deux, ou trois - dans ses immenses centres commerciaux. Outre l’air conditionné et une foule de boutiques de luxe, on y trouve aussi toutes sortes d’attractions : cinémas, karting, patinoire, etc. Si vous ne deviez en voir qu’un, faites que ce soit le Villagio Mall, unique par son style inspiré de Venise - avec canaux et gondoles à l’appui

Ce dernier se trouve juste à côté de la plus haute tour du pays, l’Aspire Tower, alias La Torche (300 m), bâtie lors des Jeux Asiatiques de 2006. D’un côté s’étend le grand stade Khalifa, de l’autre l’Aspire Park, où l’on trouve le seul lac du Qatar.

The Pearl

Au nord-est du centre de Doha, sur la côte, le « village culturel » de Katara a été inauguré en 2010 pour accueillir diverses grandes manifestations dans un ensemble de bâtiments inspirés de l’architecture traditionnelle. C’est ici, par exemple, que se déroulait le Doha Tribeca Film Festival, arrêté en 2012.

On y trouve des théâtres, dont un inspiré de la Rome antique (!), des galeries, scènes diverses, de nombreux restaurants et la plage la plus populaire de la ville. On peut même y manger sous une tente bédouine ! Cela étant, c’est immense et, en semaine, le lieu est souvent assez mort.

Un peu plus au nord, le Qatar, inspiré par les Palm Islands de Dubai, a lancé son propre programme de construction d’îles artificielles, The Pearl. Comme son nom l’indique, l’archipel prend ici la forme d’une huître - ou plutôt de trois huîtres-baies contenant chacune un ilot-perle en leur centre ! C’est le seul endroit du Qatar où les étrangers sont autorisés à acquérir une propriété - villas ou appartements.

En périphérie de Doha

Pour changer d’époque et d’atmosphère du tout au tout, mettez le cap sur la banlieue nord (Umm Salal Mohamed) et, plus précisément, sur les Barzan towers. Ces deux tours jumelles crénelées hautes de 16 m, au look 100% médiéval, sont parmi les plus anciens édifices du pays : elles ont été bâties en 1910 et 1916 ! Sans doute utilisées comme poste de surveillance, elles servaient aussi d’observatoire astronomique pour étudier les phases de la lune - si essentielles au calendrier religieux musulman. On y trouve aussi une mosquée et un majlis (salon de réception).

Sur la route de Dukhan, le fort d’Al Wajda, encadré de murs épais, remonterait, lui, à la toute fin du XVIIIe ou au début du XIXe siècle. Siège d’une victoire qatari sur les Ottomans en 1893, il abritait à l’origine la résidence des cheikhs.

Le reste du Qatar

Il est rare de pouvoir entrebâiller la porte d’un domaine royal - d’autant plus dans ce Qatar conservateur très attaché à sa vie privée. Raison de plus pour ne pas rater la visite du musée du Cheikh Faisal ben Qassim al-Thani, situé à environ 25 km à l’ouest de Doha, en direction de Dukhan. Certes, on n’y vient pas comme ça : il faut prendre rendez-vous (tél. : 4486 1444 ; sfm.reservation@yahoo.com) ! Mais l’entrée est gratuite et les collections, d’un éclectisme fou, particulièrement riches. Au programme : objets quotidiens d’autrefois, manuscrits islamiques, mobilier, tapis, broderies, textiles, fossiles, la plus importante collection privée d’armes au monde, sans oublier des véhicules anciens… et moins anciens (Formule 1, avion) !

On est là tout près d’Al-Shahaniya, où se déroulent les courses de dromadaires pendant les mois d’hiver (voir « Traditions »).

Sur le flanc ouest de la péninsule qatarie, se trouve le seul site du pays classé au patrimoine mondial de l’Unesco : les ruines de la cité côtière fortifiée d’Al Zubarah, florissant centre de pêche et de commerce des perles à la fin du XVIIIe siècle. Largement recouverte par le sable du désert après son abandon définitif en 1937, il a été assez bien préservé. Environ 2 km avant, le joli fort d’Al-Zubarah, aux tourelles évocatrices d’un passé guerrier, expose quelques objets trouvés lors des fouilles.

À environ 45 mn au nord de Doha, Al Khor ne conserve plus guère de boutres ni de traces de son passé. De là, cependant, on accède facilement à l’un des derniers grands pans de mangrove soulignant le littoral qatari, à Al Thakira. Divers opérateurs locaux proposent des balades guidées en kayak. Avec un peu (beaucoup) de chance, vous y verrez des hérons et peut-être même des flamants roses.

Si vous avez le temps, vous pourriez pousser jusque vers l’extrémité nord de la péninsule, pour voir les gravures rupestres d’Al Jassasiya. On en a répertorié 874, représentant formes géométriques, empreintes, bateaux à rames, scorpions, ânes et tortues. Les plus anciennes remonteraient au néolithique.

Au sud de Doha, allez au moins jusqu’à la plage de Sealine, une « station balnéaire » étendue face à un interminable ruban de sable. Les dunes corpulentes qui bordent la route y menant annoncent le grand erg (désert de sable) qui s’étend du centre jusqu’au sud du pays. On peut y faire un tour de dromadaire, les gravir à pied, ou même louer un quad ou un buggy pour s’amuser sans (gros) risque de s’ensabler. Certes, ce n’est pas très écolo, mais qu’est-ce qui l’est au Qatar ?!

Le grand erg est connu pour ses Singing Sand Dunes, situées à 40 km au sud-ouest de Doha, qui « vibrent » lorsqu’on se laisse glisser sur leurs flancs. Plus loin, on peut voir la grotte de Dhal Al Misfir et, à l’approche de la frontière saoudienne, partir à la recherche de roses des sables dans les dépressions salines.

L’excursion la plus populaire consiste cependant à rejoindre, tout au sud-est du Qatar, la désormais célèbre Inland Sea (Khor al-Adaid) : une immense baie double, reliée au golfe Persique par un long chenal, s’y creuse en plein désert ! Le goudron s’arrêtant à Sealine, on ne peut la rejoindre qu’en 4x4 à travers les dunes (voir « Transports »).

Les tour-opérateurs locaux s’amusent à vous faire dévaler les pentes raides jusqu’à donner l’impression que le véhicule va se retourner, avant de vous déposer pour un pique-nique face à la lagune. La baignade est possible mais il n’y a pas grand-chose d’autre à faire : l’excursion d’une demi-journée est donc suffisante. Sauf, bien sûr, si vous optez pour une option sandboarding ou camping dans un camp bédouin.

Bons Plans Voyage Qatar

Services voyage



Forum Qatar

Voir tous les messages
Itinéraires

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Itinéraires Qatar

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Qatar

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Qatar

Agenda Qatar