Transports et déplacements Mauritanie

Les routes

En Mauritanie, sur route comme sur piste, on roule à droite, sauf entre F'derick et Zouérate où l'on roule à gauche ! Les routes goudronnées sont en moyenne très correctes et en nombre grandissant, résultat d’une politique d’accessibilité du territoire.
Toutefois, gare aux surprises. Les artères principales du pays souffrent d’un manque d’entretien. Ainsi, la route reliant Nouadhibou à Nouakchott, impeccable au début des années 2010, est désormais chaotique, perclus d’ornières. Même chose sur la route reliant Nouakchott à Rosso. En revanche, la route Atar – Nouakchott est impeccable.
Début 2019, le revêtement goudronné entre Atar et Tijikja était pratiquement achevé, désenclavant ainsi la région du Tagant. Idem pour Atar – Zouérate.

Quel que soit l'état du revêtement, soyez prudent. Des vaches, des chèvres ou encore des dromadaires peuvent traverser inopinément. Ces derniers surtout ont toujours la priorité. Gare également aux dunes mobiles qui recouvrent la route à de nombreuses occasions, notamment entre l’Adrar et le Tagant !

La Mauritanie est un vaste pays : les distances y sont vite importantes.

Les panneaux indicateurs de direction sont totalement inexistants. Raison de plus pour ne pas oublier sa carte routière ou son GPS. Peu de croisements cependant !

Attention, au niveau des carrefours, les conducteurs ont tendance à couper au plus court. Des véhicules peuvent donc surgir là où vous ne les attendez pas. Aux points-ronds, la priorité est à celui qui s'engage.

Les contrôles de police, de gendarmerie ou de douane sont fréquents, en général à chaque entrée et sortie de ville. La technique est la suivante : roulez au pas jusqu'au niveau du contrôle. Arrêtez-vous ou continuez en fonction de ce que l'on vous indiquera... Quand vous conduisez votre propre véhicule, vous risquez d'être fréquemment arrêté. Pas de panique. Montrez vos papiers, et souriez.
Pensez à imprimer plusieurs exemplaires de votre passeport que vous laisserez aux postes de gendarmerie. Cela vous évitera de patienter le temps que l’autorité compétente ne recopie à la main votre identité !
Avec les gendarmes, aucun souci. Ils sont charmants et ne vous demanderont rien. Avec les policiers, c'est différent. Ne donnez pas de « cadeau », même si on vous invite à le faire au fond d'une casemate. C'est de l'intimidation. Restez poli, mais ferme.

Les taxis

En ville, préférez les déplacement en taxis à ceux en bus urbains. Les taxis sont nombreux, mais en général dans un état de fatigue avancé. Ils sortent rarement de la zone urbaine. En Mauritanie, pas besoin de licence pour être taximan, et nombre de Nouakchottois sont taximan à temps partiel. Signe infaillible pour les distinguer : visez les Renault 12 ou les Mercedes 200 et 190. Les tarifs pratiqués sont sensiblement les mêmes.

Si vous en louez un à la journée, mieux vaut choisir un véhicule en bon état. Les Sénégalais, facilement reconnaissables aux quantités de décorations très kitsch qu'arborent le pare-brise et le tableau de bord, ont tendance à bien entretenir, voire à chouchouter, leurs bagnoles et apprécient l'autoradio.

Les bus urbains

À Nouakchott, ils sont réduits à leur portion congrue, et circulent uniquement sur les grands axes de la capitale pendant l’année scolaire. Ils sont à des années-lumière de passer l'un de nos contrôles techniques. Éclairage et rétroviseurs souvent inexistants. Heureusement, ils ont en général de bons freins. Vous pouvez donc les utiliser, ils vous mèneront à bon port pour une somme modique.

Les taxis-brousse

On peut aller absolument partout en Mauritanie avec des taxis-brousse, mais il faut savoir qu'ils ne sont pas toujours en bon état et qu'ils n'hésitent pas sur le remplissage. Si vous voulez arriver à bon port en toute sécurité et si vous avez le budget, n'hésitez pas à payer plusieurs places ou à prendre le siège avant (plus cher).

Au départ de Nouakchott, demander, selon la direction choisie, les « garages Rosso, Nouadhibou, Atar ou Néma » : il s'agit en réalité des gares-routières.

Il existe 2 sortes de taxis-brousse :

  • sur le goudron, les Peugeot break qui prennent jusqu'à 9 personnes en plus du chauffeur (deux devant, quatre au milieu et trois à l'arrière) ;
  • sur le goudron et les pistes, on trouve les 4x4 Toyota ou Nissan Patrol ; ces derniers sont moins chers que les Peugeot mais tout aussi pleins.

Le prix varie selon que vous êtes en cabine, protégé mais serré, ou à l'extérieur, à l'arrière du pick-up, cheveux au vent.

Le principe du taxi collectif est qu'il part lorsqu'il est plein. Sur certains trajets, on risque donc d'attendre (quelques heures ou quelques jours), à moins d'acheter les places non remplies.

Prévoir de l'eau, un foulard, ainsi qu'une couverture si l'on voyage à l'arrière.

Il existe également des minibus neufs, climatisés, qui assurent les liaisons Nouakchott-Nouadhibou et Nouakchott-Atar. De même, des compagnies de bus desservent, au départ de Nouakchott, Atar, Nouadhibou, Kiffa, Néma et Kaedi. Ce mode de transport a plusieurs avantages : nombre de compagnies grandissant, véhicules climatisés, pour la plupart, prix et horaires de départ quasi fixes, flottes de véhicules renouvelées tous les 2 ou 3 ans.

Les voitures de location

Vous pouvez louer un véhicule tout-terrain. Le plus souvent, le chauffeur est compris. Il faut savoir qu’en cas d’accident, l’usage veut que le chauffeur prenne la responsabilité. Ainsi, il est déconseillé de conduire soi-même.

Vérifiez avec le chauffeur qu'il connaît réellement le coin où vous vous rendez en lui posant 2 ou 3 questions pointues, et pensez à vérifier qu'il possède une théière, presque indispensable pour les longs trajets ! Vous découvrirez ainsi, en toute quiétude et à votre rythme, un pays qui ne dévoile véritablement ses charmes qu'aux voyageurs motorisés (pour avoir une idée des prix, voir le budget en Mauritanie).

Remarque : la tradition veut que si vous descendez dans un hôtel, le gîte et le couvert soient compris pour votre chauffeur mauritanien. Mais certains hôteliers jouent parfois les radins, obligeant votre chauffeur à dormir dans son véhicule !

Le train minéralier Nouadhibou-Zouérate

Autre transport unique : le trajet entre Nouadhibou et Zouérate par le train minéralier de la SNIM (compagnie minière). C'est une aventure exceptionnelle.
Ce train est unique au monde : c'est l'un des plus lourds, des plus longs et aussi des plus lents du monde (30 km/h).
3 trains quotidiens (occasionnellement 4) dans chaque sens effectuent la liaison entre Zouérate et Nouadhibou (environ 700 km). Mais un seul transporte des voyageurs et des voitures.
Départ pour Nouadhibou de Zouérate vers 15h, mais se présenter à la gare à 14h. Le train peut très bien se présenter à minuit.

Le train minéralier pour les passagers

Pour les passagers, c'est gratuit dans les wagons-marchandises. Au milieu des voyageurs, bagages et bétail de toutes espèces si le wagon est vide.

Il possède une partie couchettes (très sales), avec lits superposés et toilettes à la turque, disponibles si vous les rachetez à des employés de la SNIM (à négocier). L'autre partie n'est meublée que par deux banquettes latérales en bois sur toute la longueur du compartiment.

Pendant ce voyage sans arrêt jusqu'à Choum : éclairage à la bougie et ombres chinoises, bruits et secousses, réchauds à gaz des voyageurs allumés pour les nombreux thés, couvertures, femmes et enfants au sol, musique, sandwichs chauds, portières cassées...

Deux conseils : surveillez vos affaires, et si vous voyagez dans un wagon de marchandises dans le sens Zouérate-Nouadhibou, préférez les premiers wagons après les motrices. En effet, avec le vent, rapidement, l'air se remplit de poussière de minerai et ça devient irrespirable.

À Zouérate comme à Nouadhibou, la gare des voyageurs se trouve toujours à environ 2 km de la zone minière. Normal, cela correspond à la longueur du convoi. Des taxis attendent l'arrivée du train à chacune des trois étapes (Choum, Nouadhibou, Zouérate) pour vous conduire au centre-ville.

Le train minéralier pour les voitures

Pour les véhicules, les chargements et déchargements sont en général très longs. Il n'y a pas toujours de wagon-plateau disponible, et le wagon ne part que s'il est plein. Vous risquez donc d'attendre un jour ou deux. On ne peut charger et décharger son véhicule qu'à Nouadhibou ou à Zouérate. Le prix est fonction de la taille du véhicule. Prévoir 2 700 MRU pour une petite voiture, et 6 300 MRU pour un fourgon, soit 67,50 € et 157,50 €. Si vous embarquez votre véhicule, nous vous suggérons de dormir dedans.

Ce train est très important pour l'économie de la Mauritanie, et il est donc relativement bien entretenu. Mais des déraillements peuvent survenir et interrompre le trafic.

  • Plus d'infos sur la SNIM (compagnie minière).

Le train touristique

La ligne de chemin de fer est aussi utilisée par un train plus petit et plus luxueux. C'est le train touristique mis en place par la Somasert  (filiale tourisme de la SNIM) et aujourd’hui exploité par le tour opérateur Point Afrique. Si vous désirez l'emprunter, il vous faut obligatoirement le réserver depuis la France.

Voyage Mauritanie

Bons Plans Voyage Mauritanie

Services voyage



Forum Mauritanie

Voir tous les messages
Transport

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Transport Mauritanie

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Mauritanie

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Mauritanie

Agenda Mauritanie