Activités, sports et loisirs Ibiza

Ibiza la nuit

« What happens in Ibiza stays in Ibiza », c’est bien connu. On vient ici se montrer sur la plage, boire entre copains, enterrer sa vie de garçon ou de jeune fille, faire la fête jusqu’à pas d’heure et... recommencer le lendemain.

Une fois l’après-midi passé à faire son beau (sa belle) et à draguer au bar de plage, c’est parti pour le dance floor. Évidemment, chaque discothèque se vante d’être LE spot d’Ibiza, et c’est la course à qui offrira le spectacle le plus déluré ou la soirée la plus tonitruante.Néanmoins, certains diront que ce n’est plus tout à fait comme avant. C’est un peu vrai. Aujourd’hui, aux dires de certains DJs débarqués ici quand l’île était encore un creuset de l’avant-garde techno-électro, la clientèle n’est plus très exigeante. À les entendre, on sert du « son commercial » en veux-tu en voilà et c’est bien comme ça !

Mais après tout, les clubbers débarquent sur l’île pour faire la fête, s’en mettre plein les oreilles et plein le gosier. Voici une petite sélection des endroits les plus courus. Les boîtes y organisent, pour la plupart, des animations très voyantes selon le thème de leurs soirées.

Sortir à Ibiza, mode d’emploi

- La plupart des boîtes sont situées à l’extérieur de l’agglomération et ouvertes toutes les nuits de fin mai à fin septembre ou début octobre ; hors saison, elles sont carrément fermées ; la plus proche du centre-ville est le Pacha.

- Sachez qu’un service de bus, Discobus, fonctionne toute la nuit en saison entre les principales boîtes de nuit, depuis l’avenida Santa Eulària. Trajet : 3-4 € (ou carte de 20 trajets à prix réduits).
Toutes les cartes et les horaires sont téléchargeables sur le site discobusibiza.com.

- Les taxis partent du paseo de Vara de Rey et de la station de l’avenida Bartomeu de Rosselló. Ils sont assez chers.

- L’animation dans les boîtes dans les boîtes démarre tard, pas la peine de se précipiter avant 2h ou 3h, vous risquez de poireauter longtemps avant que la fête ne monte en puissance ; d’ailleurs, le DJ principal pointe rarement le bout de son nez avant 4h ! En revanche, si vous arrivez « tôt », vous avez de la place pour danser à l’aise ; plus tard, c’est dessous-de-bras et compagnie !

Comment sortir pas cher à Ibiza ?

Quelques tuyaux pour faire baisser la note, car les entrées sont très chères. Comptez de 40 à 80 € en moyenne ; mais ces prix varient en fonction de la soirée et atteignent jusqu’à 100 €, voire 150 € si la spéculation a bien fonctionné (on rappelle gentiment que la fête à Ibiza est dictée avant tout par le souci de rentabilité !).

Une grosse affiche annoncée (faussement complète) sur la toile, et les locaux achètent quantité de places qu’ils revendront au marché noir pour satisfaire une clientèle de dernière minute. C’est souvent vrai pour les soirées de clôture, les fameux closing ! On ne vous parlera même pas des tables VIP pour lesquelles la place se compte en milliers d’euros...

Alors récupérez quelques flyers ou cartons de réduction dans les magasins de disques, les boutiques de fringues et les grands hôtels. Plus facile pour les filles, elles se font souvent alpaguer sur la plage ou dans la rue par des employés de boîte qui leur offrent des entrées gratuites.
Petite corruption organisée, les boîtes distribuent aussi des invitations gratos à certains commerçants, que ces derniers revendent moins cher que le tarif d’entrée, mais en fonction du « marché » !

Un autre plan efficace, surveiller l’agenda des animations : quand une boîte programme un DJ au top, les autres bradent leurs prix, qui peuvent descendre jusqu’à 20 €.

On peut aussi sympathiser avec les gens qui travaillent ou ont travaillé dans les boîtes (serveurs, entretien, etc.). Ils sont nombreux et ouvrent beaucoup de portes.

Soirées à thèmes

Toutes les boîtes ont leur calendrier des soirées à thème, censées être plus délirantes les unes que les autres, et où les clients sont invités à se déguiser. Ce sont des soirées-spectacles organisées par les « promoteurs », des as du marketing (lire plus loin). Le marché de la fête à Ibiza étant désormais mieux régulé que celui des bourses de la planète finance, cela n’empêche pas que les choses changent à la vitesse de l’éclair.

Pour jeter un œil à la programmation et s’organiser une semaine de fiesta béton, aller sur le site ibiza-spotlight.com. Panneaux d’affichage géants, posters, flyers et bouche-à-oreille se chargent du reste...

Mis à part l’institution qu’est devenue la soirée Fuck me I’m famous animée par David Guetta au Pacha, et les grands classiques du genre que sont les water-party et autres foam-party (soirées eau et mousse), inutile de décliner les thèmes de l’été qui, de toute manière, auront changé l’an prochain.

Ce n’est pas le choix qui manque à Ibiza : Amnesia, Privilege et Pacha se partagent la majeure partie du gâteau nocturne. Sans oublier l’Es Paradis qui, bien que située à Sant Antoni, est probablement la plus belle de ces boîtes, avec l’avantage d’être moins onéreuse et à dimension (presque) plus humaine (1 673 personnes au max)...

Les alternatives se multiplient dans de plus petits bars, bien plus conviviaux, où les décibels ne rendent pas toute conversation vaine, notamment sur les plages. On danse alors les pieds plus ou moins dans le sable, un œil sur l’écran géant, un cocktail à la main, avec le loisir de se vautrer sur quelques canapés ou carrés à baldaquins (payants évidemment) au cours de before endiablés !

Ces lieux plus ou moins « popu » restent souvent nettement plus amusants. Outre les lieux consacrés à la jet-set comme le Blue Marlin qui fait le plein de célébrités sur Cala Jondal, le relookage de playa d’En Bossa a généré une tripotée de ces dancefloor ensablés, souvent flanqués d’un resto de cuisine fusion et imbibés de musique chill-out vaguement orientalisante. Épinglons le Nassau, et surtout l’Ushuaïa, qui dispose d’un hôtel et de son propre studio d’enregistrement.

Les fêtes à Ibiza

En dehors des soirées « à thème » organisées quotidiennement par les boîtes de nuit à grand renfort de panneaux publicitaires, de flyers et posters dans toute l’île (la plus connue reste la Flower Power Party du Pacha le mardi soir), la mouvance hippie a donné naissance à de nombreuses fêtes, plus ou moins inspirées des Indes. Elles sont souvent accompagnées de musique planante ou de méditation, d’odeurs d’encens et autres, de percussions de toutes sortes et de séances de tatouages ou de piercings à connotations tribales.

Nous sommes à des années-lumière du big business imprégné du big sound des clubs. À Ibiza, il y en a pour toutes les croyances et toutes les tendances.

La musique et les DJs

Chaque année, à la fin de la saison, se tient à Eivissa une remise des prix pour les meilleurs DJs mondiaux (plus de 20 ans d'existence).

À noter, l’inflation de compilations discographiques : chaque boîte édite la sienne. Elles sont en vente partout. Un club comme le Pacha sort près d’une quinzaine de CD par saison, prix moyen 20 € ; les racks des duty-free en sont gavés. Les modes évoluent en fonction des goûts imposés par les DJs du moment.

Il y a belle lurette qu’Ibiza n’est plus ce laboratoire de recherche en matière d’électro, de techno ou de trance. Aujourd’hui, la musique dispensée est qualifiée par les DJs eux-mêmes de « commerciale ».

L’autre grand courant est représenté par la musique minimale (un minimum de son, une rythmique, une ligne de basses) ou planante de type chill-out, lounge ou créant une ambiance mystico-planante.

Zen à votre arrivée, vous finirez peut-être par trouver ce style de musique assez exaspérant à la fin de votre séjour.

Où boire un verre et écouter de la musique à Ibiza ?

À Eivissa

Pléthore de bars se succèdent dans le quartier Sa Penya (calle de la Virgen et calle de Cipriano Garijo) qui longe le port. Les oiseaux de nuit y migrent naturellement à l’heure de l’apéro.

Pour une soirée plus au calme, dans un cadre moins déjanté, préférez les bars autour de la très agréable place del Parque et à l’intérieur de l’enceinte fortifiée de Dalt Vila (plaça de Vila).

À Sant Antoni de Portmany

Tout le quartier, plus ou moins piéton, qui répond au nom évocateur de West End (tout un programme), aligne les cafés aux enseignes britanniques, gérés par des Britanniques. Le centre névralgique de ce QG anglo-saxon se situe vers les carrer Vara de Rey et General Prim. Il y a l’embarras du choix pour les accros à la bière (un peu moins pour les voyageurs en quête de calme et d’authenticité). Plus bas, face à la mer, vous trouverez les adresses incontournables des fêtards qui n’hésitent pas à en enchaîner plusieurs.

Fêtes et manifestations

On ne saurait trop vous recommander l’achat du Diario de Ibiza, le quotidien qui recense absolument tout sur le plan culturel, pratique, voire festif.

En plus des fêtes communes à toutes les îles Baléares, Eivissa propose de nombreuses manifestations :

  • Fête médiévale : 2e week-end de mai.
    À Dalt Vila. La vieille ville se transforme en village médiéval. Plongeon dans l’histoire assuré.
  • Foire de l’artisanat : pendant 10 jours au moment de la Semaine sainte et en septembre-octobre à la fin de la saison touristique.
    Stands sur le port d'Eivissa.
  • Procession de Corpus Christi : en juin. De la cathédrale à l’église Saint-Elm.
    Une tradition qui date du XIVe siècle.
  • Fête des Marins : 15-16 juillet.
    Procession de la Vierge (Nuestra Señora del Carmen) dans les vieux quartiers et départ en bateau avec toute la flottille qui l’accompagne, tous pavillons dehors et aux sons des cornes de mer. Beaucoup de monde.
  • Fêtes patronales de la Vierge : 5 août (festivités 1er-8 août). Fêtes de l'île, sous la protection de la Vierge, qui en est la patronne (Nuestra Señora de las Nieves).
  • Saint-Ciriac : 8 août. Fête à Eivissa en l’honneur de la Reconquête, sous le haut patronage de saint Ciriac, patron de la ville, avec feux d’artifice à la clé. Les habitants se regroupent pour un pique-nique géant en fin de journée, en contrebas de l’enceinte, au puig des Molins.
  • Festival de Jazz : en septembre.
    Au baluarte de Santa Lucia dans la ville haute. Certains spectacles sont gratuits.

Voir l’agenda culturel d'Ibiza

Les marchés « hippies »

Soyons francs : aujourd’hui, nombre de ces marchés dits « hippies » ont été récupérés et ne présentent plus qu’un intérêt très relatif (beaucoup de contrefaçons et beaucoup de battage pour finalement pas grand-chose...).

Après l’immense marché d’Es Canar, le mercredi (près de 400 stands), et celui plus authentique de Las Dalias, chaque village a créé son propre mercadillo.

Mais quand bien même certains s’échinent encore à exposer leurs propres créations, la plupart du temps, il s’agit d’articles achetés en Asie, voire carrément importés : cuir, broderies, bijoux, etc. Éventuellement, légèrement « customisés » pour faire plus authentique, et basta !

Voyage Ibiza

Bons Plans Voyage Ibiza

Services voyage



Forum Ibiza

Voir tous les messages
Activités et visites

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Activités et visites Ibiza

Vos discussions préférées du forum Activités et visites Ibiza

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Ibiza

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus Ibiza

Agenda Ibiza

Ibiza Les articles à lire

Tout le monde connaît Ibiza et Ibiza connaît tout le monde. Surtout depuis qu'elle est...