Où manger, gastronomie et boissons Émirats arabes unis

Cuisine

Aujourd’hui, les grandes villes des Émirats regorgent d’innombrables restaurants débitant toutes les cuisines du monde, ou presque. Sur le dessus du panier, les meilleurs hôtels ont attiré de grands chefs dont les préparations ne pâlissent pas devant les meilleurs établissements occidentaux.

Les autres débitent une nourriture moyen-orientale plus ou moins réussie qui regroupe dans un même menu les grands classiques maghrébins, égyptiens et libanais.

Dans les petits émirats, la variété se limite souvent aux restaurants indiens.

Plats salés

L’en-cas bon marché par excellence se nomme shawarma, l’équivalent libanais du kebab turc ou du souvlaki grec. Il est préparé à base de poulet ou d’agneau. Une plus grosse faim ? Commandez un assortiment de mezze, à étaler sur du pain non levé. À côté des classiques tabbouleh à la libanaise (noyé dans le persil) et houmous (purée de pois chiches, pâte de sésame et citron), on trouve aussi feuilles de vigne (wara enab), caviar d’aubergines (moutabal), fromage frit, salades de haricots blancs, etc. Vous mangerez aussi sans vous ruiner un curry ou un biryani dans les petits restos indiens et pakistanais, présents dans toutes les villes.

Et la cuisine émirienne dans tout ça ? Et d’une, on la trouve rarement dans les restaurants. Et de deux, elle n’offre que quelques options. Parmi celles-ci trône l’incontournable ghouzi des repas de fête. Un agneau ou un jeune chameau en méchoui, farci de riz, d’amandes et d’épices. Peu de chances que vous ayez l’occasion d’y goûter à moins de vous convertir à l’islam et de convoler vous-même avec un(e) jeune émirien(ne) tombé(e) sous votre charme...

Partez plutôt à la chasse au machbous, version commune du ghouzi, à base de mouton ou de poulet. Le riz est parfumé à la cardamome, à la noix de muscade, au paprika, au poivre, au clou de girofle, au cumin... Un vrai dictionnaire des épices ! Autre bonne option : les courgettes farcies (koussa mahshi).

Les amateurs de produits de la mer dégusteront les poissons, les crevettes et crabes des eaux du Golfe. Le madrooba est un plat de poisson séché et réhydraté, façon morue, au beurre fondu.

Desserts et pâtisseries

Pour le dessert, passez au marché et faites le stock de dattes. Les meilleures sont les iraniennes, moelleuses à souhait, mais les émiriennes ne sont pas mal non plus. L’occasion de repartir avec quelques grenades, oranges et autres pêches descendues d’Asie Centrale par la voie des airs.

Côté pâtisseries, on trouve désormais de tout : des cupcakes anglais, des gâteaux au chocolat dans les coffeeshops et, tout de même, quelques knafa et autres baklavas débordant de sirop, de miel, de mélasse et/ou de noix.
Autres ingrédients de choix : l’eau de rose, que l’on retrouve par exemple dans le mehalabiya, un pudding aux pistaches, et le khanfaroosh, un pain frit à la cardamome et au safran.

Boissons

Boissons sans alcool

On ne vous conseille pas de snober l’eau du robinet pour les risques qu’elle représenterait, mais pour son mauvais goût... La désalinisation ne fait pas de miracles de ce côté-là ! Sinon, on trouve partout de l’eau en bouteille bon marché.

Bien plus agréables, les jus de fruits se déclinent sur tous les tons, à tous les goûts. L’orange fait un peu classique ? Misez sur la mangue, la fraise, voire... l’avocat !

Les Émiriens, eux, s’en tiennent surtout au café. Impensable de se réunir sans une bonne tasse devant soi. Entre amis, en famille, pour le business, le café est toujours là. Starbucks, on ne s’en étonnera guère, s’est bien implanté et de nombreuses coffeehouses à l’américaine sont apparues (avec accès wifi en général).

Dans les traditionnelles en ghahwa, le moka est préparé dans une cafetière en laiton, épicé à la cardamome et sucré avant d’être servi dans de toutes petites tasses. On peut demander à ce qu’il soit moins sucré (mazbout), voire sans sucre (murra). N’oubliez jamais de laisser reposer le marc avant de boire et ne descendez pas plus de trois tasses. Au-delà, vous passeriez pour un goujat ! Rien ne vous interdit, en revanche, de commander une chicha. Le tabac des pipes à eau est souvent aromatisé.

Alcool

Contrairement aux rumeurs qui circulent, il n’est pas interdit d’en boire aux Émirats - sauf à Sharjah. Sa vente est en revanche contrôlée, et seuls les restaurants et bars des hôtels ont le droit d’en vendre. Cette situation a donné lieu à des situations ubuesques, où des hôtels quasi-imaginaires de deux ou trois chambres abritent d’énormes boîtes débitant vodka et whisky à gogo...

Seuls les résidents étrangers détenteurs d’un permis peuvent acheter des boissons alcoolisées (bière comprise) dans les magasins spécialisés. L’âge légal pour boire est de 21 ans.

Attention : au volant, c'est tolérance zéro !

Voyage Émirats arabes unis

Bons Plans Voyage Émirats arabes unis

Services voyage



Forum Émirats arabes unis

Voir tous les messages
Restos et gastronomie

FILTRER LE FORUM SUR UN THÈME

Les dernières discussions du forum Restos et gastronomie Émirats arabes unis

Ils cherchent un compagnon de voyage

Voir toutes les annonces

Vous cherchez un compagnon de voyage pour un trek, un voyage itinérant ou un tour du monde ? Un routard pour louer avec vous une maison à l'autre bout de la terre ?

Petites annonces Émirats arabes unis

Voir toutes les annonces

Déposez gratuitement vos annonces concernant la vente, l'achat, l'échange ou le don de guides, cartes, sacs, objets utiles, souvenirs de voyage...

Actus

Agenda

Émirats arabes unis Les articles à lire